AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749148995
Éditeur : Le Cherche midi (07/09/2017)

Note moyenne : 4.6/5 (sur 21 notes)
Résumé :
New York, 1888. Les lampadaires à gaz éclairent les rues de la ville, l’électricité en est à ses balbutiements. Celui qui parviendra à en contrôler la distribution sait déjà qu’il gagnera une fortune considérable et sa place dans l’histoire. Deux hommes s’affrontent pour emporter la mise : Thomas Edison et George Westinghouse. Tous les coups sont permis. Lorsqu’un jeune avocat, Paul Cravath, aidé par le légendaire Nikola Tesla, se mêle à ce combat homérique, il va b... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
tchouk-tchouk-nougat
  14 octobre 2017
New York en 1888 découvre l'électricité. Celle-ci éclaire désormais les rues les plus riches, mais dans l'ombre deux inventeurs de génie se disputent la paternité de l'ampoule. Et dans cette guerre entre Thomas Edison et George Westinghouse, Paul Cravath est un jeune avocat qui va se lancer dans le monde cruel et fascinant de la création.
Je remercie chaleureusement les éditions Cherche Midi pour leur participation à la masse critique de Babelio car cela m'a permis de découvrir cet ouvrage passionnant.
L'époque historique se déroule donc aux Etats-Unis, entre 1888 et 1896, principalement à New York. A cette époque se déroule une formidable guerre des brevets qui oppose Edison et Westinghouse pour l'électrification du pays. le contexte, les personnages, les faits, tout est authentique et je ne peut que saluer le travail de recherche de l'auteur (bien que pour l'intérêt de l'histoire, il a pu prendre quelques libertés. Ce qu'il explique dans une petite annexe).
Mais en plus de nous faire découvrir cette époque riche en changements et en découvertes, Graham Moore nous livre une histoire intéressante aux personnages complexes et recherchés. Il a su concilier à merveille le vrai et le roman, et nous entraîner dans "les derniers jours de l'émerveillement".
Le livre est composé de chapitres plutôt courts qui commencent par des citations plus ou moins célèbres d'inventeurs. La plume est claire, simple, addictive.
L'auteur a fait attention de respecter ce que l'on sait des personnalités et de la vie des différents personnages, et malgré ça j'ai trouvé leur caractère vraiment dissemblables et fonctionnant parfaitement dans ce livre, dans cette guerre, dans cette époque de découvertes sans précédent.
J'ai beaucoup aimé les différentes visions de la découverte que nous expose l'auteur à travers ces génies bien connus : Edison, Tesla, Westinghouse, Bell. C'est formidable ce que l'esprit humain peut inventer à partir de quelques observations, même si parfois le but n'est pas le même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Stelphique
  30 septembre 2017
Ce que j'ai ressenti:…Et la lumière fût…
•Projecteur sur les personnages : un quatuor de personnalités et quatre façons d'appréhender l'Invention.
Tout d'abord, l'affront direct entre Edison VS Westinghouse. La guerre entre ses deux hommes, le grand Sorcier face au Géant du concept, est clairement établie, on se dispute le fameux sésame du brevet, et tous les coups sont permis.Viennent ensuite, un jeune et ambitieux avocat qui devra rentrer dans la danse et se faire un nom , et enfin, gravite autour le grand génie Nikola Tesla, inventeur à profusion, mais plutôt ingérable, question sociabilité. Chacun avec sa personnalité influence le monde moderne, et la course folle à l'électrique passion nous donne une aventure rayonnante! 4 hommes à suivre , à admirer, à soutenir. On s'attache tellement à leurs passions, chacun allant au bout de son rêve, qu'on comprend tous leurs sacrifices. J'ai eu une infime petite préférence pour Tesla, grâce à des pointes d'humour, et sa douce façon de concevoir la recherche, mais cette affection ne se joue à pas grand chose tellement, Graham Moore a su recréer ses incroyables personnalités disparues, et nous en faire un quatuor de personnages attachants.
La fiction est l'outil rassurant qui nous permet de rendre compréhensible le monde chaotique qui nous entoure.
•Projecteur sur le roman: Dynamisme d'une fiction et réalité historique.
S'il y a un gros point fort à ressortir de ses pages, c'est l'énergie virevoltante! Dès le départ, le ton est donné, c'est une lutte féroce qui est engagée entre deux puissances, et on suit avec plaisir chaque branle bas de combat juridique, politique et humain qu'ils se livrent pour s'arracher l'ultime pouvoir sur l'électricité, et personne ne recule devant rien! de la plus petite illumination, à la maîtrise des courants, chaque rencontre est une vive altercation qui fait des milliers d'étincelles. J'admire la tenue véridique des faits réels qui se mélange à la trame fictionnelle, l'auteur tient tellement à être au plus proche de la réalité qu'il nous fait une liste des détails techniques (à la fin du roman) qu'il a dû diluer pour tenir l'efficacité de cette incroyable fiction historique, et ça se joue à peu de choses…C'est presque magique, car non seulement on est happé dans ce procès de la folie des grandeurs, mais on en apprend beaucoup sur un évènement qui a bouleversé notre mode de vie significativement…C'était un intense moment de lecture!
Le pouvoir était un besoin si impérieux chez certains que rien, absolument rien, ne les empêcherait de le conquérir. Dans ses circonstances, la victoire n'était pas une question de volonté, mais de temps.
Si le monde des affaires et la course à la modernité vous branche, je vous conseille vivement d'explorer les lignes à haute voltage et de pousser la curiosité vers Les derniers jours de l'émerveillement. La tension magnétique est palpable, et vous risquerez de ne plus fermer l'oeil de la nuit, tellement cette puissance est lumineuse. Votre folle envie de rêve risque de se réveiller à la lueur de ses concepteurs flamboyants…
« L'anticipation est une forme remarquable de réalité: à partir du moment où l'on croit en une chose, elle devient réelle. » Bill Gates
Petit plus: A chaque début de chapitre, on retrouve des citations des hommes les plus influents de notre monde moderne. Juste des petites perles!
Ma note Plaisir de Lecture 9/10

Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Aelinel
  08 octobre 2017
Les derniers jours de l'émerveillement était le premier roman sur ma liste pour la sélection de la Masse critique de Babélio du mois de septembre (j'en profite d'ailleurs pour les remercier ainsi que les éditions du Cherche Midi pour l'envoi du livre). A cela, trois raisons :
– la première est son adaptation au cinéma sous le nom de Current War avec Benedict Cumberbatch dans le rôle d'Edison. Si une date de sortie est prévu pour novembre 2017 aux États-Unis et Janvier 2018 en Angleterre, pour le moment, aucune date n'a été fixée pour une sortie française.
– la seconde est la chronique coup de coeur du Tanuki. J'étais en train de lire justement Des éclairs de Jean Echenoz quand je l'ai vu passer. Donc autant vous dire que j'étais plus que motivée!
– enfin, l'auteur Graham Moore est le scénariste de The imitation game avec également Benedict Cumberbatch dans le rôle de Turing. J'ai adoré le film.
Les derniers jours de l'émerveillement conte la Guerre du courant qui a eu lieu aux Etats-Unis, à la toute fin du XIXème siècle. Elle a impliqué trois grands personnages : Thomas Edison, inventeur de l'ampoule électrique, du télégraphe et adepte du Courant Continu (CC) opposé à Georges Westinghouse qui a développé le concept du Courant Alternatif (CA), inventé par un scientifique de génie, d'origine serbe : Nikola Tesla. A coups de procédures judiciaires et de communications journalistiques, les deux premiers hommes se sont livrés une guerre sans merci pour l'électrification des Etats-Unis et l'imposition de leurs produits commerciaux respectifs. C'est dans ce cadre « électrique » (elle était facile celle-là!) qu'intervient Paul Cravath, jeune avocat débutant, à peine sorti de l'Université. Il est alors engagé par George Westinghouse, en 1888 pour défendre ses intérêts.
Je ne vais pas tergiverser plus longtemps mais ce roman a été un véritable coup de coeur. En effet, j'ai immédiatement été immergée grâce au style fluide de l'auteur et je suppose, de l'excellente traduction. Les chapitres sont nombreux mais courts ce qui donne une certaine dynamique. J'ai également beaucoup apprécié les citations en exergue toujours en relation avec le thème du chapitre.
Graham Moore s'est aussi beaucoup documenté (preuve en est, les nombreuses sources citées à la fin du roman dans la section « Note de l'auteur ») et possède une véritable honnêteté intellectuelle. Il n'hésite pas à dire que certains évènements rapportés dans son récit soit ne se sont pas directement passés ainsi (Par exemple, Paul Cravath n'aurait pas assisté à la mort de William Keller, le premier homme condamné à la chaise électrique, aux Etats-Unis), soit ont bien eu lieu mais pas à la date donnée dans le roman (la crise financière provoquée par la faillite du gouvernement argentin, en novembre 1890 a été avancée en septembre 1889 pour des raisons scénaristiques).
De plus, le roman s'avère être très pédagogique et vulgarise parfaitement bien des concepts un peu obscurs pour la néophyte que je suis en Histoire des Sciences et en Électricité. En effet, le personnage de Paul Cravath personnalise pour le lecteur cette porte d'entrée dans ce monde mystérieux notamment lorsqu'il participe pour la première fois avec George Westinghouse à une démonstration scientifique de Nikola Tesla. le jeune homme se fait ainsi expliquer de manière très simple comment un courant électrique est généré mais aussi la différence entre le Courant Continu et le Courant Alternatif. Et bien, devinez quoi? J'ai tout compris!
Les personnalités complexes (voire borderline) des trois personnages principaux que sont Edison, Westinghouse et Tesla sont également très bien retranscrites. Là encore, j'ai senti le travail de recherche de l'auteur. Ce dernier a lu leurs écrits et cela se ressent car il a parfaitement su les cerner, ce qui rend le récit crédible.
En conclusion, je ne tarirai pas d'éloges sur ce roman qui a su non seulement parfaitement bien me faire voyager dans le New York de la fin du XIXème siècle, me faire rencontrer des génies complexes et m'apprendre des concepts complètement nouveaux pour moi sur l'électricité et l'Histoire des Sciences. Que demander de plus?
Lien : https://labibliothequedaelin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          213
Gaoulette
  07 décembre 2017
Un roman sur les ampoules qui l'aurait cru !! Et en plus j'ai kiffé du début jusqu'à la fin. Un coup de coeur cette fiction historique !!
Imaginez un combat il y a 20 ans entre Steve Jobs et Bill Gates. Ce sont des génies de leur génération mais ils veulent être seuls sur le trône. Maintenant on part en 1880, et cette fois ci les génies se disputent pour des ampoules.
Aujourd'hui, on s'en tape de quelle ampoule acheter. Courant alternatif. Courant continu, on s'en tape tant que ça s'illumine. Mais à cette époque il y a eu une guerre froide du meilleur brevet, de la meilleure ampoule jusqu'à créer des drames et des blessés….
Le brillant Graham Moore, scénariste du merveilleux film The Imitation Game, a fait un travail de titan pour nous pondre Les derniers jours de l'émerveillement. Ses personnages ont réellement existé, les situations aussi, il les a faits coïncider pour en faire un magnifique roman historique. Je ne suis pas scientifique mais j'ai suivi comme une élève modèle les différences entre les deux ampoules. Je peux citer les 3 types de filaments proposés par Georges Edison. Soit dit en passant, je peux comprendre que le lecteur s'en fout mais on se prend au jeu.
J'ai adoré le côté manipulation, thriller, guerre froide. J'ai adoré la personnalité des Héros. Une super roman qui a titillé ma curiosité. Et puis tout le long, on voit les nouvelles créations et on regarde notre maison. Dire que ces hommes ont changé nos vies. J'ai souri face aux incompréhensions de Paul (l'utilité d'un téléphone sans fil…). J'ai été captivé par tout ce qu'a engendré cette ampoule électrique. Une toute petite chose ronde avec son espace à l'intérieur et son filament. Toute cette attaque pour avoir le plein pouvoir. le refus de partager les gains.
Au délà du coté scientifique, Graham Moore s'attaque aux fortes personnalités de ces dirigeants, ces inventeurs, ces hommes modernes…. Il fait ressortir certaines facettes qui nous rappellent d'autres grands hommes de notre époque.
Chapeau Mr Moore. Moi j'ai été conquise. J'ai eu l'air ridicule avec mon roman sur l'ampoule mais j'en ai eu pour mon argent comme j'aime le dire. Je vais le conseiller fortement. Pour les amateurs d'histoire mais aussi les curieux.
Je vous remercie car ma culture générale en est ressortie moins légère. Un super moment dans le passé. Un moment intense avec 4 héros qui ont changé l'histoire !
Un coup de coeur bien entendu. Je ne regarderais plus mes ampoules électriques de la même façon….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
argali
  19 août 2017
Graham Moore réalise ici un coup de maitre en parvenant à raconter un événement historique très technique comme s'il s'agissait d'un thriller. Appuyé sur une documentation précise, le récit nous raconte ce qui opposa Thomas Edison et Georges Westinghouse dès 1888. Westinghouse a apporté des améliorations aux ampoules créées par Edison. Or ce dernier ayant déposé un brevet pour protéger son invention n'accepte pas que quiconque la produise et la vende sans son autorisation. Westinghouse, scientifique passionné et innovant, ne comprend pas pourquoi cette invention devrait rester en l'état s'il est capable de la perfectionner. Edison a-t-il inventé « l' » ampoule électrique à incandescence ou « une » ampoule électrique. Telle est la question qui se pose.
Placé au coeur de ce conflit bien malgré lui, Paul Cravath, jeune avocat new-yorkais choisi par Westinghouse, nous en fait le récit fidèle. Homme de conviction, honnête et droit, il se rend rapidement compte des enjeux capitaux de cette bataille juridique et comprend qu'à ce stade, tous les coups sont permis.

Bien que scientifique et pointu, ce récit était incroyablement intéressant à lire. Pourtant, je suis loin de maitriser les données techniques dont il est question. Graham Moore parvient à créer une ambiance, une atmosphère qui nous plonge dans ce 19e siècle finissant où les inventions et perfectionnements technologiques sont de plus en plus nombreux. Etayé par des faits historiques parfaitement rendus, par des explications scientifiques mises à la portée de tous et soutenu par des personnages d'une réelle profondeur, le récit que nous offre l'auteur est passionnant. Scénarisé comme le serait un très bon film à suspens, il nous emporte au fil de ses cinq cents pages sans qu'on n'ait le temps de s'ennuyer.
Dans les dernières pages du livre, Graham Moore cite ses nombreuses sources et précise les petits arrangements qu'il a pris avec l'Histoire. On est surpris, là aussi, d'apprendre que plus de 80% de ce récit sont avérés et que seuls quelques petits changements de dates ou de chronologie ont été réalisés.
J'ai été agréablement surprise par ce roman qui mêle subtilement réalité et fiction et nous permet d'approcher, le temps d'une lecture, ceux qui ont participé à la modernité de notre monde contemporain : les protagonistes mais également Michaël Faraday, Nikola Tesla, Zénobe Gramme et bien d'autres.
Bluffant et brillant !
Merci aux éditions du Cherche Midi et à Netgalley pour cette passionnante lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
Vendredi16Vendredi16   21 janvier 2018
Une chose, cependant, rassurait Paul: la cupidité sans limite de Morgan. Les motivations d'Edison, de Tesla, de Westinghouse, garderaient toujours leur part de mystère, pas celles du financier. On n'amassait pas une fortune comme la sienne par accident. Et d'ailleurs, qui, au cours de l'histoire humaine, avait amassé une fortune comparable ?
L'argent était une motivation bien plus ordinaire et prévisible que la postérité, la célébrité, l'amour, ou quelque autre objectif susceptible de pousser un individu à se lever le matin. Les artistes, les inventeurs, faisaient des associés plus dangereux que les hommes d'affaires. Car les hommes d'affaires n'hésitaient pas à vous trahir et, dans leur cas, c'était attendu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Vendredi16Vendredi16   20 janvier 2018
La première de ces deux Amérique était certainement brillante, mais l'autre était géniale. Ce que la première n'avait pas inventé, la seconde était en train de le bricoler. Ce que Wall Street ne pouvait financer, un sous-sol à Nashville le ferait vivre. Voilà ce que redoutaient tous les Morgan et tous les Edison. Malgré leurs épais carnets de chèques, leur capacité d'acheter ou de vendre un humble établissement comme Fisk d'un simple trait de plume, ils ne dormaient pas si bien dans leurs citadelles de 5th Avenue. Ils employaient des avocats pour démolir ces endroits-là. Déposaient des brevets, consignaient soigneusement leurs dates de dépôt. Tesla et ses étudiants n'avaient que leur inventivité. Sur les visages de Robert, de Jason et de leurs pairs était écrit qu'ils ne travaillaient pas pour l'argent ou pour s'élever dans la société. Ils créaient parce qu'ils étaient intelligents, mais aussi curieux, précoces, enthousiastes. L'Amérique qu'aimait Paul était celle dans laquelle Edison n'était pas à l'abri d'un gamin astucieux dont le père avait récolté assez de coton pour que le fils tisse des miracles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Vendredi16Vendredi16   20 janvier 2018
A la base de tout travail scientifique, il est nécessaire de maintenir un équilibre entre deux attitude apparemment contradictoires - d'une part, garder l'esprit ouvert aux nouvelles idées, aussi bizarres ou contraires à l'intuition soient-elles, et, de l'autre, procéder à un examen critique, sceptique, impitoyable, de toutes les idées, les anciennes comme les nouvelles. C'est ainsi que l'on sépare les vérités profondes de l'absurdité totale.

Carl Sagan
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Vendredi16Vendredi16   19 janvier 2018
- (...) Alors, qu'avez-vous à me montrer ?
- Eh bien, monsieur, je crois qu'on le tient, répondit le garçon en indiquant le premier document rangé dans le classeur. Ceci est une interview que Thomas Edison a donnée au New York Sun, le 20 octobre 1878, dans laquelle il affirme que son nouveau modèle de lampe électrique se compose d'une ampoule de verre dans laquelle on a fait le vide et introduit un filamentde platine. Le filament est la partie lumineuse.
- Je sais ce qu'est un filament.
- Ensuite, le brevet d'Edison, accordé le 27 janvier 1880, se rapporte à une ampoule de verre, dans laquelle on a fait le vide et introduit un filament de coton. Il a changé le type de filament.
Paul comprit ce que cela signifiat.
- Il raconte à la presse qu'il utilise une sorte de filament, mais, lorsqu'il demande son brevet, il en emploie déjà un autre. Son ampoule ne fonctionnait pas au moment où il le prétendait.
- Oui.
- Mais, ajouta un autre élément du groupe, (...), il y a mieux encore. Pour l'instant, tout cela démontre seulement qu'il a menti aux journaux.
- Ce qui n'est pas un crime, commenta le moustachu.
- En effet, convint le quatrième assistant. Et maintenant, si nous pouvions prouver que sa demande de brevet contient elle aussi de fausses affirmations ?
- Ce serait quelque chose, monsieur....
- ...Beyer, compléta l'intéressé.
Paul eut du mal à le croire, mais peu lui importait. Beyer poursuivit.
- Les ampoules produites par les usines Edison General Electric contiennent des filaments de bambou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Vendredi16Vendredi16   19 janvier 2018
Serrell fumait le cigare son bureau et ne salua pas le jeune avocat, qui prit place sans qu'on l'y invite. Adossé à son siège, il posa sur lui un regard hostile.
- Vous avez un certain culot de vous présenter ici.
- Bonjour, dit Paul, étonné de ce ton brutal. Me voilà presque rétabli, merci d'avoir posé la question.
Serrell leva un sourcil. Une expression savamment étudiée pour produire un certain effet.
- Je suis à la recherche de Tesla. Je voudrais m'assurer qu'il est hors de danger.
- Voilà qui est surprenant de votre part !
Paul étudia le visage courroucé de son interlocuteur. Il mit un bon moment à comprendre que Serrell portait une terrible accusation contre lui.
- Vous insinuez que j'ai mis le feu au laboratoire ? Pourquoi diable ferais-je une chose pareille ?
- Deux dollars cinquante par cheval-vapeur de puissance électrique, cela représente beaucoup d'argent pour votre client, monsieur Cravath.
Paul n'avait certainement jamais été accusé de tentative de meurtre. Il éprouva une sensation fort désagréable.
- Ecoutez-moi attentivement, je vous prie, poursuivit Serrell. Je peux vous affirmer que le décès de M. Tesla ne vous servirait à rien. En cas d'événement malheureux, sa mère, qui réside en Serbie, percevra l'intégralité des royalties qui lui reviennent. J'ai moi-même rédigé le testament. Il est donc inutile que vous poursuiviez vos basses oeuvres.
- Monsieur Serrell, rétorqua Paul sur un ton qu'il espérait modéré. Voyez-vous cette canne ? J'étais en compagnie de M. Tesla quand le feu s'est déclaré, et j'ai failli mourir.
- Les polciers ont visité les lieux. Ils m'ont en effet rapporté que vous vous trouviez avec Tesla, et voilà précisément où je veux en venir. Deux personnes dans cette ville savaient où était situé son laboratoire, vous et moi. Et, de ces deux personnes, vous seulement avez de bonnes raisons de le voir enterré.
- Et Thomas Edison ? jeta Paul. Il a plus de raisons de lui porter tort que n'importe qui d'autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Graham Moore (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Graham Moore

MPAGE-20130524-1825_0.mp4
Payot - Marque Page - Graham Moore - 221b Baker Street.
autres livres classés : électricitéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Graham Moore (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1127 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
. .