AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michèle Valencia (Traducteur)
ISBN : 2714437109
Éditeur : Belfond (23/06/2000)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Mary McGarry Morris a connu la notoriété grâce à son second roman, Une femme dangereuse, adapté au cinéma sous le titre L'Incomprise. Puis, vint Mélodie du temps ordinaire qui confirmait la filiation de l'auteur avec Steinbeck ou Carson McCullers. Une narration vive, une description de caractères emprunte de réalisme et une intensité émotionnelle qui ne peut laisser indifférent. Avec Fiona Range, Miss Morr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
TheWind
  18 juillet 2016
Elle s'appelle Fiona. C'est le genre de fille qu'on n'aimerait pas avoir chez soi. Peu recommandable, provocatrice, pas la langue dans sa poche. En deux temps, trois mouvements, elle vous transforme une ambiance tranquille pépère en cataclysme irrémédiable.
Une looseuse qu'on évite le plus possible si on souhaite garder une bonne réputation.
Mais c'est surtout le genre d'héroïne qui amuse le lecteur, qui le désespère, qui l'émeut. Bref, le genre d' héroïne qu'on adore parce qu'avec elle, tout peut arriver. (C'est nettement plus confortable quand on est lecteur, et qu'en plus, c'est les vacances et qu'on est tranquillement installé au soleil dans le jardin) Alors on serre les fesses et on attend, la prochaine bourde !
Bien sûr, la fin, on la connaît déjà. Disons qu'on s'en doute fortement. Et je vous rassure : c'est bien celle qu'on imagine. Là-dessus, pas d'entourloupe.
Mais, ce n'est pas grave parce que ce qui nous intéresse surtout dans l'histoire de Fiona, ce n''est pas tant la fin mais plutôt le moyen. Comment elle va se dépatouiller avec toutes ses emmerdes, comment elle va s'en sortir avec toute cette bande de menteurs et d'hypocrites qui font de sa vie une tourmente.
Comment elle va prendre sa revanche sur la vie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
carre
  17 juin 2012
Fiona Range la trentaine est une écorchée vive, il faut dire que sa vie est loin d'être un chemin balisé. Abandonnée à la naissance par sa mère et un père aux abonnés absents colèrique, violent et alcoolique, Fiona Range est dans le conflit permanent. Avec sa famille d'accueil, sa tante et son oncle le juge Hollis moraliste et intrangisgeant. Fiona tente de se rapprocher de son père Patrick O'Grady. Mais la route jalonnée de secrets bien gardés et la rupture avec famille et amis isole un peu plus la jeune femme. Mais qu'importe, Fiona avec l'aide de George amoureux de Fiona et de Rudy qui semble comprendre son désarroi, ira au bout des choses. Formidable Mary MCGarry Morris, elle confirme qu'elle est une conteuse hors pair. Fiona Range n'est pas un personnage polissé que l'on adopte dès les premières pages, son caractère explosif, sa sensibilité à fleur de peau l' a rendent même parfois désagréable mais au fil de la narration, on comprend sa détresse qu'elle traduit parfois maladroitement. Dans une Amérique puritaine, moraliste et rétrograde, Fiona est très vite calatoguée. Mais la jeune femme ne soucit guère de l 'image qu'elle renvoie, elle veut simplement les réponses à ces questions même si celà risque d'être dévastateur.
L'écriture est toujours aussi agréable, lentement mais surement l'auteure nous fait aimer Fiona. L'intensité dramatique va crescendo, l'émotion et les colères de Fiona deviennent notres et McGarry Morris réussit une nouvelle fois un roman d'une grande force romanesque. Et on oublie pas de sitôt Fiona Range.
Sacré roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Woland
  04 janvier 2009
Fiona Range
Traduction : Michèle Valencia
Mary McGarry Morris construit tous ses romans autour de héros qui, pour une raison physique, mentale ou sociale, ont toujours été marginalisés et rejetés. Elle a exploré les extrêmes de cette situation douloureuse dans "Une Femme Dangereuse", premier de ses romans que j'aie lus et dont je parlerai sans doute un jour. Dans "Mélodie des Temps Ordinaires", elle en donnait une version moins cruelle même si, dans ce roman-là, ce sont une mère et ses trois enfants qui se trouvent abandonnés aux confins de la sacro-sainte Norme en raison de l'acoolisme de leur époux et père.
Fiona Range quant à elle est une enfant qui, dès sa naissance, a été écartée, rejetée, pour ainsi dire gommée par ceux qui ont pourtant feint de s'occuper d'elle. Certes, le lecteur ne s'en rend compte qu'à la fin du livre - même si certains devineront la chute finale probablement un peu plus tôt qu'ils ne le devraient. Mais une chose est sûre : Fiona Range a servi d'alibi au conservatisme, aux normes, à la bien-pensance cultivés par la famille Hollis.
Avec cet instinct sûr mais encore tâtonnant de l'enfance, elle a saisi très jeune que "quelque chose ne collait pas" et sa nature impulsive a choisi la révolte affichée pour survivre au milieu de ses cousins trop sages et sous l'oeil peut-être pas si bienveillant qu'ils le prétendaient de son oncle Charles et de sa tante Arlène.
L'âge venant, la chose a dégénéré : refus des études, emploi de serveuse pris et conservé pour ne pas avoir à accepter l'aide de l'oncle, un magistrat intègre qui lui proposait un poste d'archivage au Palais de Justice, liaison orageuse avec un fils à papa dealer et complètement accro à ce qu'il vendait et, ensuite, une succession vertigineuse d'aventures sans lendemain. Ajoutons à cela que Fiona, plus par rébellion que par goût véritable, a tendance à lever le coude.
A trente ans, Fiona est lasse de cette famille qui n'en est pas une et met tout en oeuvre pour se faire admettre par son père, Patrick Brady, revenu défiguré du Viêt-Nam et qui a toujours refusé de la reconnaître. D'abord hostile, puis simplement réticent, Brady entend bientôt lui donner sa version personnelle de ce qui s'est déroulé avant sa naissance ...
Comme toujours chez McGarry Morris, l'action se circonscrit dans une petite ville où tout le monde connaît tout le monde et où l'on n'arrête pas de cancaner à tort et à travers. Et comme toujours, c'est vrai que j'ai eu du mal à m'arracher de ce livre, même après avoir deviné la fin qui lui serait donnée.
Néanmoins, cette fin justement est peut-être un peu trop concise, un peu trop brutale pour l'ensemble. Après avoir vu Fiona Range douter et souffrir autant, le lecteur aurait souhaité assister plus longuement à son triomphe. le roman qui porte son nom n'en reste pas moins un bon livre, à lire pour se détendre. ;o)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lectrice45
  27 mai 2019
Ah comme j’aime les personnages de Mary McGarry Morris, spécialement le personnage principal. Là il s’agit de Fiona, présente à toutes les pages (le roman étant construit avec une structure linéaire) qui occupe tout l’espace, elle qui ressent toute la solitude engendrée par sa naissance et fait tout ce qui lui permettra d’en sortir. Et qui n’y trouve pas sa place.
C’est un beau, très beau personnage de femme. Outre tous les qualificatifs qui la décrivent, elle est celle qui permettra à sa famille de sortir du secret de famille -de la folie- dont elle est prisonnière et pour cela elle ne ménage pas ses efforts. Elle a la perception de ce qui ne va pas, et tout en cheminant, elle va soulever un lièvre, comme on dit.
Il y a comme une sorte de thérapie ; c’est un peu comme un espace de culture : ça creuse des sillons, ça sème, ça récolte. La terre ainsi travaillée laisse ressortir ses pierres profondément enfouies. Mouvement de l’inconscient. Et tant pis pour ceux qui ne veulent pas faire l’effort, ceux qui veulent économiser, ceux qui préfère qualifier Fiona plutôt que se dévoiler…
Malgré tout, tout le monde l’aime bien Fiona et on comprend pourquoi, chacun se servant d’elle à sa façon. Elle est un excellent récepteur des projections de tous.
Bref, pas mal de temps après avoir achevé ce roman, que je dévorais, tout en ne voulant pas en lire la fin, Fiona est toujours avec moi. Elle est puissante.
Encore un……
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nymeria
  17 octobre 2010
Nous suivons l'histoire de Fiona Range, personnage désabusé en quête de vérité. Ratée, traînée à ses heures, abandonnée par ses père et mère, élevée par son oncle et sa tante, qui malgré une certaine bienveillance rejetteront toujours un peu leur nièce qui fait tâche dans leur famille traditionnelle puritaine où l'on accepte pas les marginaux. En tant que lecteur, on se retrouve tour à tout révolté et choqué par la manière dont la traite sa famille ainsi que les gens de la ville, puis déçu par l'attitude de Fiona qui, il faut bien l'avouer, se comporte parfois en véritable garce.
Lien : http://avideslectures.over-b..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
TheWindTheWind   16 juillet 2016
- Pourquoi ? Pourquoi agis-tu ainsi, Fiona ? Quel plaisir est-ce que ça te procure de nous blesser de la sorte, de...
Il porta brusquement les mains à son visage, puis s'empressa de lever les yeux comme s'il n'osait pas la perdre de vue, ne serait-ce qu'un instant.
- ... de nous détruire ? souffla-t-il.
- Ne te fais pas d'illusions, répondit-elle. S'il te plait ! Quand je marche sur une merde, c'est pour une raison et une seule : parce que je ne l'avais pas vue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Lea25Lea25   04 octobre 2012
Le problème avec toi, Fiona, c'est que tu ne réfléchis pas avant de parler. Le problème avec toi, Fiona, c'est que tu ne réfléchis pas avant d'agir. Le problème avec toi, Fiona, c'est que tu ne réfléchis pas. Le problème avec toi, Fiona, c'est toi. Le problème Fiona c'est toi. Le problème. Le problème, c'est Fiona.
Commenter  J’apprécie          70
WolandWoland   04 janvier 2009
Ensuite, pendant plusieurs jours, l'avertissement de son oncle ne lui sortit plus de l'esprit. Il y avait trop de choses qu'elle regrettait dans sa vie et plus particulièrement toutes les occasions et les années qu'elle avait perdues à cause de Todd Prescott. Elle regrettait de ne pas avoir mieux travaillé en classe. Elle aurait préféré aimer lire de bons livres plutôt que de s'endormir chaque soir devant le téléviseur. Elle aurait aimé avoir plus de discipline. Elle aurait aimé pour une fois commencer quelque chose et aller jusqu'au bout. Elle aurait aimé avancer dans sa vie au lieu d'avoir tout le temps l'impression de décrocher. Mais surtout, elle aurait aimé avoir dans la vie quelqu'un qui tienne à elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
WolandWoland   04 janvier 2009
Il y avait des années que Fiona n'était pas venue là. Elle s'en rendit compte en arrivant au tournant, juste après les bois de la ville, avec leurs grands pins frêles. Elle ralentit. Devant elle, il y avait une maisonnette blanche avec une large cheminée en briques au milieu du toit. La maison de Patrick Grady. Toute une variété de pancartes "Défense d'Entrer" - en fer-blanc, en bois, en carton, vieilles et neuves - étaient clouées aux arbres, à la clôture, à la véranda.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lea25Lea25   03 octobre 2012
Voilà comment les choses se passaient dans un endroit comme Dearborn.. Si on prenait la peine d'ouvrir les yeux, on pouvait croiser un spectre du passé à tous les coins de rue. D'ailleurs elle n'avait jamais eu besoin de se donner beaucoup de mal, car le passé l'accompagnait sans cesse, partout.
Commenter  J’apprécie          30
Video de Mary McGarry Morris (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mary McGarry Morris
A Dangerous Woman Trailer 1993
autres livres classés : rejetVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1295 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre