AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782800114460
46 pages
Éditeur : Dupuis (16/09/1987)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 112 notes)
Résumé :
"I'm a poor lonesome cow-boy and a long way from home..." Traduit en français, cela donnerait à peu près ça : "Je suis un pauvre cow-boy solitaire, loin de son foyer..." C'est la complainte que chante Lucky Luke, "l'homme qui tire plus vite que son ombre", chaque fois que s'achève un album de ses aventures. Et comme il bourlingue dans l'Ouest américain depuis quelques dizaines d'années, il a eu tout le temps de s'éclaircir la voix... Lucky Luke apparaît en effet pou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  02 février 2018
Dans "Hors-la-loi" publié entre 1951 et 1952, Lucky Luke doit mettre hors d'état de nuire les frères Dalton Bob, Grat, Bill et Emett. Ses derniers sont plutôt futés et ont de la suite dans leurs idées, donc le lonesome cowboy doit se remuer les méninges pour ne pas se faire plomber. On reconnaît immédiatement moult gags appelés à a faire le succès de la série, avec mention spéciale aux Frères Dalton qui se font refaire le portrait par un chirurgien esthétique pour se retrouver dans la peau des Frères Younger ^^
Dans "Le Retour des frères Dalton" publié en 1952, Lucky Luke retrouve Bill Bonye le Shérif trouillard de Desperado-City qui se vante se s'être débarrassé des Frères Dalton neutralisé par le lonesome cowboy dans le récit précédent... Lucky Luke loue les services de quatre pied-nickelés pour se déguiser en Frères Dalton et faire la misère au dénommé Bill Boney, au point de l'un d'entre eux finit par être élu Shérif...
Tout au long de sa carrière Morris a eu de gros problèmes avec la censure, car la loi scélérate de 1947 sur les publications dites jeunesse, d'inspiration largement pétainiste et toujours en vigueur de nos jours, permet de d'interdire n'importe quelle production pour n'importe quel motif (ont ainsi souffert par exemple "Alix", "Blacke et Mortimer", "Gil Jourdan" ou "Boule et Bill", naguère qualifiée de corruptrices de la jeunesse par des inquisiteurs culturels de mes couilles, donc moult conseillers jésuites qui pour des raisons que la raison ignore traînaient encore leurs guêtres dans les hautes sphères de l'édition)... Dans ce tome on a reproché à Lucky Luke d'être méchant et violent en tuant les Frères Dalton : si la censure a gagné puisque qu'on ne voit plus Lucky Luke faire passer ses adversaires de vie à trépas, il reste la pancarte « 100000$, morts de préférence » ! Par contre ça n'a absolument pas gêné la censure de l'époque que l'intégralité des personnages fument comme des pompiers et boivent de l'alcool frelaté à 90°C ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          354
belette2911
  08 septembre 2017
Voilà un album qui met en scène de véritables Méchants, avec un grand M car des bandits de ce genre là, on n'en croise pas dans toutes les cases de bédé !
Voilà pourquoi ensuite Morris s'en est voulu de les avoir fait disparaître, respectant pourtant la réalité, se faisant lui même taper sur les doigts d'avoir laissé passer une réelle chance d'avoir des Méchants d'envergure dans ses futurs albums.
Car les Dalton qui se promènent en enchainant méfaits sur méfaits, ce sont les véritables Dalton : Bob, Grat, Bill et Emmett Dalton n'ont rien à voir avec leurs cousins, les autres Dalton (Joe, Jack, William et Averell), ceux qui sont plus bêtes que méchants.
Pourtant, il y a déjà un air de famille avec leurs cousins, ceux qui prendront ensuite une place importante dans les aventures de Lucky Luke : Bob est une teigne colérique comme son cousin Jo et lorsqu'on Emmet rappelle de ne pas oublier de « casser la graine » quand Bob veut s'arrêter pour partager le magot, on croirait entendre Averell !
Les démonstrations de force entre les Dalton et Lucky Luke sont bien mises en page, dans le saloon, où chacun joue à celui qui pisse le plus loin, mais avec ses muscles ou avec son six-coups.
Niveau dialogues, les Dalton utilisent assez bien de mots argotiques lorsqu'ils parlent de leurs révolvers (foreuse, son rigolo,…), de l'argent (touchez pas au carbure), mais les autres personnages ne sont pas en reste, utilisant des mots comme « fric » ou « pétoire ». Ça fait du bien de voir que la censure n'est pas passée par ici !
Enfin, si, elle est passé, je l'ai lu dans le magazine hors-série consacré à Lucky Luke… À l'origine, une balle traversait de part en part la tête de Bob Dalton, on voyait des gouttes de sang couler et former une flaque de sang sous le bandit.
Dans la version corrigée après censure, Morris fit tomber Bob dans un tonneau, Lucky Luke le retourne et s'assied dessus.
La case suivante montrant les tombes des Dalton et laissant penser qu'ils ont fini six pieds sous terre après un procès et une pendaison en bonne et due forme.
Les dessins sont toujours ceux des premiers albums, autrement dit, pas terribles, même s'ils se sont améliorés, par contre, Lucky Luke a toujours un visage très allongé et un gros menton rond, quand à Jolly Jumper, il n'a pas encore de pensées, ni de répliques, ni même de rire.
Quand aux Dalton, ils ont beau avoir existé, ils n'avaient bien entendu pas ces têtes là !
Un album mythique, un album où le scénariste Goscinny n'est pas encore présent, mais on ne peut pas dire que Morris était un manche avec ses scénarios car celui-ci est mené de main de maître, possède quelques gags et, de formidables méchants qui ne feront qu'un seul tour de piste.
À noter que cet album possède deux histoires, et que la suivante met en scène des personnages rencontrés précédemment et notre Lucky Luke mettra lui-même en scène le retour des terribles frères Dalton.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Crazynath
  23 février 2016
Voici donc la première apparition des Dalton dans l'univers de Lucky Luke.
Ici, les Dalton, qui ont déjà le look qui va les rendre célèbres ( enfin, pas eux, les autres...) se nomment Bob, Grat, Bill et Emmet.
Morris s'inspire des véritables frères Dalton qui ont eu leur heure de gloire en tant que hors-la loi .
On découvre des Dalton plus méchants que bêtes, contrairement au quatuor qui porte leur nom et deviendra récurrent dans les aventures de Lucky Luke.
Cet album est composé d'une seconde histoire intitulée " le retour des frères Dalton qui raconte l'histoire d'une mystification.
Cet album est a lire comme une curiosité, Lucky Luke n'a pas encore sa silhouette caractéristique, son cheval non plus d'ailleurs. de plus, les talents de scénariste de Goscinny ne sont pas encore la, ce qui fait qu'il manque quelque chose à cet album pour pouvoir l'apprécier pleinement...
Commenter  J’apprécie          80
Kenehan
  06 avril 2013
"Hors-la-loi" et " le retour des frères Dalton" sont les deux histoires réunies ici. Un album consacré donc à ces célèbres truands de l'histoire du Far West.
Lorsque l'on évoque les Dalton, on pense invariablement à Joe, William, Jack & Averell. Or, ici, il s'agit des véritables Dalton ayant existé.
L'histoire est pas mal puisque reprenant certains méfaits célèbres le tout revisité par le crayon de Morris. Alors Lucky Luke n'a pas encore le visage longiligne et émacié qu'on lui connait, les Daltons eux sont reconnaissables bien que ce ne soit pas ceux auxquels on pense.
Bref, un album portant un peu à confusion mais sympathique. J'ai eu une préférence pour "Hors-la-loi" alors que la seconde histoire met sur le devant de la scène un vieux personnage rencontré dans la bande dessinée "Rodéo" dans une situation mensongère que Lucky Luke s'efforcera de mettre à mal.
Commenter  J’apprécie          70
frandj
  25 août 2019
Relire cet album très ancien (1951 !), c'est revenir aux fondamentaux de la saga de Lucky Luke: les Dalton y font leur première apparition – non pas les quatre frères imaginaires qui animeront ensuite toute la série – mais les vrais Dalton qui, au XIXème siècle, furent réellement de dangereux bandits au Far West. Leur dégaine est identique à celles de leurs "cousins" inventés ultérieurement par Morris et Goscinny. Mais ils ne sont pas immortels: à la fin de cet album, les quatre malfrats seront tués lors d'un hold-up. Par la suite, leurs deux créateurs, regrettant de les avoir fait mourir trop tôt, seront été amenés à les faire "revivre" – mais avec des prénoms différents. Et, toujours ridiculisés par Lucky Luke, ils auront le bon goût de ne jamais mourir...
Ces "premiers Dalton" (Rob, Grat, Bill et Emett) sont de très rudes bandits; leurs manières sont brutales, leur langage argotique, ce sont vraiment des "méchants". Ils ne sont ni bêtes ni ridicules, même si Lucky Luke parvient à se jouer d'eux et à les mettre hors d'état de nuire. Dans cet album, il y a de l'humour, mais on n'y trouve pas le comique de situation répétitif dont Morris abusera ultérieurement. L'action est menée nerveusement, sans digressions comiques inutiles.
Pour moi, cet opus a une valeur particulière: je l'ai découvert quand j'étais très jeune et j'avais été estomaqué par divers passages d'anthologie. La présentation initiale des Dalton (y compris leur premier hold-up puis le partage de leur butin), par exemple, était restée gravée dans ma mémoire. Je ne suis pas loin de penser que "Hors-la-loi" est déjà une sorte de chef d'oeuvre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   14 février 2018
1000$ à qui captura Billy the Kid.
1500$ à qui captura Calamity Jane.
2000$ à qui captura Jesse James.
5000$ à qui captura Emmett Dalton.
5000$ à qui captura Bill Dalton.
5000$ à qui captura Grat Dalton.
10000$ à qui captura Bob Dalton.
- Mille pétards, Bob, tu es le cadet de la famille, mais ta tête de pipe est celle qui toujours la mieux cotée...
- J'ai toujours été précoce... « l'hombre » capable de tirer sa « foreuse » plus vite que moi n'est pas encore né... Ceux qui ont essayé ne sont plus là pour le dire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
Nastasia-BNastasia-B   21 décembre 2013
" J. SMITH - MÉDECIN, CHIRURGIEN & VÉTÉRINAIRE "
(On frappe.)
LE DOCTEUR (s'habille en colère) : ... me réveiller au milieu de la nuit !... Encore une extraction de balle sans doute... J'en ai fait des douzaines depuis que les frères Dalton sont en ville...
(Il ouvre la porte.)
LE DOCTEUR : Les frères Dalton !
BOB DALTON : Pas la peine de vous alarmer, "Doc". Nous sommes venus en clients !...
LE DOCTEUR : ... mais je n'ai aucune expérience en chirurgie esthétique !
BOB DALTON : C'est en forgeant qu'on devient forgeron, Doc. Sors tes outils et au travail on est pressés. [...] Redressez-moi le nez et donnez-moi un profil digne, noble.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
AlfaricAlfaric   18 février 2018
- Mais je n'ai aucune expérience en chirurgie esthétique !
- C'est en forgeant qu'on devient forgeron, doc.
Commenter  J’apprécie          104
AlfaricAlfaric   18 février 2018
- Me réveiller au milieu de la nuit ! Encore une extraction de balle sans doute... J'en ai fait des douzaines depuis que les Frères Dalton sont en ville... Les Frères Dalton !
- Pas la peine de vous alarmer doc, nous sommes venus comme clients !
Commenter  J’apprécie          10
CrazynathCrazynath   23 février 2016
- Les Dalton ne sont pas loin d'ici...
- Sans blague ? Eh bien, s'ils osent se montrer, je leur perfore la pelure jusqu'à ce qu'ils aient l'air de quatre fromages de gruyère !...Personne ne videra ma caisse, même pas les Dalton ...
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Morris (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Morris
Morris et Goscinny - Lucky Luke (1971)
autres livres classés : westernVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les albums de Lucky-Luke ( BD).

...................de Dick Digger.

la jambe
la mine d'or
le cheval
la mine d'argent

30 questions
49 lecteurs ont répondu
Thème : MorrisCréer un quiz sur ce livre