AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.98/5 (sur 871 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) à : Huy , le 07/08/1921
Mort(e) à : Tours , le 02/02/1978
Biographie :

Maurice Tillieux est un dessinateur et scénariste belge de bandes dessinées.

Il se destine à une carrière dans la marine marchande, lorsque l'invasion allemande le prive de toute possibilité d'exercer ce métier.
Ses parents lui conseillent de rallier Lisbonne à vélo (où il a une tante) mais il finit par arriver à Guéméné-sur-scorff avec d'autres réfugiés.
Il écrit trois romans policiers pour les éditions Maréchal, mais n'en verra qu'un seul publié ("Le navire qui tue ses capitaines", 1943) et entre à la Libération au studio Depière comme assistant de rédaction pour les hebdomadaires "Bimbo", en 1944.

C'est dans l'hebdomadaire de récits complets "Héroïc-Albums", de 1947 à 1956, que Tillieux va développer son talent et se révéler un maître du récit policier d'humour et d'atmosphère. Nostalgie maritime oblige, il commence par les croisières périlleuses du radiotélégraphiste "Bob Bang". Mais c'est avec le développement du trio "Félix, Allume-Gaz et Cabarez" qu'il découvre sa voie en réalisant une cinquantaine d'épisodes.

Au moment de la disparition d'"Héroïc-Albums", il fait enfin partie des vedettes de Dupuis avec "Marc Jaguar" pour l'éphémère hebdomadaire "Risque-Tout", les enquêtes de "Gil Jourdan" pour "Spirou" et les gags de "César" pour "Le Moustique". Vers la fin des années 60, le dessin commence à lui peser et le conteur s'est éveillé en lui. Il confie la partie graphique de "Gil Jourdan" à Gos et se tourne essentiellement vers le scénario.

Il crée pour Arthur Piroton la série policière "Jess Long". Il reprend ensuite le scénario de grandes séries comme "Tif et Tondu" pour Will, "Natacha" pour François Walthéry ou encore "La Ribambelle" pour Jean Roba.

Maurice Tillieux décédera des suites d'un accident de la route en France.
Un ouvrage : De la mer à la gloire à travers les bulles - Biographie par Hendricks - lui est consacré.
+ Voir plus
Source : http://www.bedetheque.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Maurice Tillieux   (125)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Livre de bord N°77 .
Une émission présentée par Nicky & Brice DepasseChroniqueur : Bernard DelcordEntretien : Amanda SthersDestinations : Nietzsche de Michel Onfray & Maximilien le Roy (Le Lombard), Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia (Albin Michel), Firmin de Sam Savage (Actes Sud), Messieurs les hommes et Secrets de polichinelle de San-Antonio (Fleuve noir), San-Antonio et son double de Dominique Jeannerod (Presses universitaires de France), Les fabuleuses poches d?Angélique Brioche de Quentin Blake (Gallimard Jeunesse), Comment te dire, Jette-toi à l?eau, Viens danser et Je pense à toi de Claire Faÿ (Collection « Cause toujours », Casterman), Cahiers de gribouillages pour les parents qui osent Dessiner avec leurs enfants et Cahiers de gribouillages à l?usage des couples presque parfaits de Claire Faÿ (Casterman), Saint-Exupéry, le dernier vol de Hugo Pratt (Casterman), La vengeance des dieux de Christian Jacq (XO), Quitter la monde de Douglas Kennedy (Belfond), Et qu?on n?en parle plus de Michel Sardou (Pocket), Gil Jourdan, l?intégrale 3 de Maurice Tillieux (Dupuis), Dans l?océan, Dans la jungle et Dans la savane de Tatsu Nagata (Seuil Jeunesse), La colère du rhinocéros d'e Christophe Ghislain (Belfond), Les terres saintes d?Amanda Sthers (Stock) La Bar-Mitsva de Samuel de David Fitoussi (Le Livre de Poche).

+ Lire la suite

Citations et extraits (70) Voir plus Ajouter une citation
— Faut vraiment être méchant pour n'être pas gentil à ce point-là ! Le patron a beau dire que j'ai des charançons dans le haricot, n'empêche que je suis parfaitement capable de comprendre que ces gars-là ne sont pas gentils. Je fais le fantôme, moi, la nuit... Je ne suis pas n'importe qui... Faut être gentil avec moi... Ben tiens !
Commenter  J’apprécie          120
- Vous m'avez demandé, chef ?
- Alors le phénomène, c'est vous ! En tout cas, je n'ai pas le choix ! Il faut que je vous prenne tel que vous êtes ! Parlez-vous italien ?
- Je n'en sais rien, chef !
- Vous parlez ou vous ne parlez pas ?
- Je n'en sais rien, chef ! Je n'ai jamais essayé !
Commenter  J’apprécie          110
— Vous savez ce que vous fumez ?… Des cigarettes à l'opium ! Pas étonnant que vous soyez dans le coton depuis trois jours.

[Dialogue censuré dans la première version, le mot "opium" ayant été remplacé ensuite par "cigarettes chinoises"]
Commenter  J’apprécie          110
- Un bon coup d'eau fraîche ?
- Jamais entre les repas ! Quand j'aurai besoin d'une gourde, je vous appellerai !
Commenter  J’apprécie          110
— Patron, un dernier café... Que ça me rappelle de ne plus jamais venir en boire d'autres ici.
Commenter  J’apprécie          110
- Valait mieux que je vienne... je n'aurais pas pu dormir !
- Moi, c'est le contraire ! Je pourrais très bien dormir, mais il a fallu que je vienne !
Commenter  J’apprécie          90
- Tout ce que j'ai dit peut-être vérifié ! Vous voyez bien que nous sommes innocents !...
- C'est vrai ! Il ne faut pas avoir beaucoup de graines dans le figuier pour ne pas le voir !
- A propos d'arbres fruitiers, encore une réflexion de ce genre, et je vous file une pêche qui vous laissera le souvenir de son noyau !
Commenter  J’apprécie          80
(L'inspecteur Crouton remercie chaleureusement le détective du "Splendid Hotel" qui vient de le renseigner sur le cambrioleur nommé Libellule) :

- Merci, mon vieux ! Payez-vous un verre à ma santé, vous l'avez mérité ! Et vous ne le boirez pas seul... Antoine, deux calvas sur le compte de monsieur, et le téléphone.

(Le détective, estomaqué que l'inspecteur lui offre un verre sur son compte et s'en offre un lui-même) :
- Prends un aussi, Antoine, comme ça nous serons deux à subir la générosité de monsieur !!!
Commenter  J’apprécie          60
— Voici vos papiers, messieurs ! La Transcar vous souhaite bonne route en Grande-Bretagne et vous rappelle aimablement qu’on y roule à gauche !
— Je sais ! Ici, les femmes qui conduisent sont à gauche même si elles sont adroites… Ha, ha, ha ! Amusant, non ?
— Je n’ai jamais rien entendu de plus drôle, monsieur.
— Alors tu montes ou tu continues à promouvoir l’esprit français ?
— Je trouvais ça amusant, moi.
— Ça en fait toujours un.
Commenter  J’apprécie          60
- Queue-de-cerise, comment peux-tu déjeuner avec ce type ?
- Parce que si j'attends que vous m'invitiez, j'ai le temps de mourir de faim !
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Maurice Tillieux (548)Voir plus

Quiz Voir plus

Valeurs des temps et des modes

Il frappa à la porte, l'ouvrit, entra et salua tout le monde.

Passé simple - L'habitude
Passé simple - Actions successives
Passé simple - Actions longues
Passé simple - Valeur descriptive

25 questions
227 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..