AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Zaya tome 1 sur 3
EAN : 9782505003519
80 pages
Dargaud (20/01/2012)
3.42/5   20 notes
Résumé :
Un monde de l’espace et du futur lointain où, sous un vernis très policé et cultivé, se trament complots sur complots, alimentés de meurtres brutaux. Que vient faire dans cette galère Zaya, jeune sculpteuse ? Et surtout, qui est-elle ? Un polar planétaire découpé comme un manga, où le dessin rugueux et « biomécanique » du Chinois Huang Jia Wei fait merveille…
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Dionysos89
  26 février 2013
Et non, nous n'avons pas droit ici à une version science-fiction de l'escort-girl la plus connue des footballeurs français, Zahia, mais bien à un nouvel univers riche et mystérieux autour d'une héroïne aussi complexe que débrouillarde !
Même si le format extérieur de cette bande dessinée ressemble au franco-belge, c'est bien au manga que Jean-David Morvan s'attaque, en compagnie du dessinateur chinois Huang-Jia Wei. C'est à l'occasion d'une nouvelle mise en ligne gratuite par Izneo que j'ai pu découvrir cette histoire de tueur en série, de société secrète, de biomécanique et de cybernétique. Déjà, le mélange de tous ces éléments donne envie d'aller voir comment le tout s'agence.
Nous abordons ce futur lointain par l'intermédiaire de Zaya, sculptrice à succès, femme libre, mère de jumelles et accessoirement retraitée de la plus grande société d'assassins de la galaxie, la Spirale. Quand cette dernière et ses agents sont victimes de meurtres en série, est confiée une nouvelle mission à Zaya. Scénario classique donc que celui-ci, mais heureusement l'univers environnant et le décor foisonnant ont l'air vraiment bien attirant. La petite ambiance steampunk qui teinte cette oeuvre de science-fiction pure vient ajouter un côté désuet malgré le fait que l'histoire se déroule dans un futur très lointain, à vue de nez. L'humour distillé ça et là sert bien le propos (quelques phrases chics et une relation intéressante entre l'héroïne et l'intelligence artificielle de son vaisseau), mais ce n'est pas la marque de fabrique de la série.
C'est le dessin qui tire alors son épingle du jeu, accentuant le fait de découvrir un monde riche et attrayant, même si le complot et le meurtre sont à chaque coin de rue. Huang-Jia Wei a opté pour des personnages et des décors assez rondouillards, ce qui tranche avec l'atmosphère franchement mécanique de l'ensemble de cet opus (et des suivants aussi, j'imagine), mais rend tout son charme à ce premier opus, malgré un effet de rendu assez dense qui pourra gêner certains.
Ce début de série par le duo Morvan-Wei est réussi et a d'ailleurs été salué avant sa sortie chez nous au Prix international du manga 2009 par un prix d'excellence ! Nul doute que lire la suite me ravirait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          301
Meygisan
  15 avril 2019
La première chose qui m'a frappé en ouvrant cette bd, c'est la densité du graphisme. Gêné dans un premier, je finis par m'y habituer pour me rendre compte que les dessins racontent autant l'histoire que le scénario lui même. Ils participent au récit qui s'écoule sous nos yeux. Les perspectives et les points de vue changent en fonction de ce que le scénariste souhaite mettre en valeur. On a l'impression parfois que les décors eux mêmes bougent, se déforment, s'adaptent à l'action en cours ( pages 7, 15 , 19 par exemple). de fait on ne peut se contenter de lire les textes pour apprécier toute l'ampleur du récit. Il se joue aussi dans les graphismes. Graphismes qui s'inscrivent dans la veine manga. L'héroïne de cette série présente clairement des traits asiatiques, ainsi que sa soeur. Je reprocherai simplement un aspect quelque peu brouillon dans certaines scènes d'action ( pages 16 à 19) où la lisibilité n'est pas très claire. Malgré cela, j'apprécie particulièrement ce genre de dessins, dans la mesure où ils servent intelligemment l'histoire.
Le tout créé une atmosphère très charnelle et mécanique ( les décors notamment), un aspect futur cybernétique avec une touche steampunk. La densité des graphismes insiste sur l'aspect étouffant, sombre de l'univers.
J'ai apprécié la mise en place de ce premier tome. L'auteur nous plonge immédiatement au coeur de l'intrigue ainsi que son personnage principal, Zaya. Sa caractérisation est assez atypique pour être relevée ( elle est mère de deux jumelles dont les prénoms sont des anagrammes), elle est une des meilleures tueuses d'une organisation criminelle dont elle s'est retirée, mais aujourd'hui elle doit rempiler face à un ordre impérieux. On nous apprend que cette organisation est la plus puissante qui existe et l'on devine qu'il vaut mieux ne pas contredire les ordres même si l'on fait parti des meilleurs. Jean David Morvan prend bien soin de nous présenter son héroïne d'abord sous ses aspects les plus apparemment fragiles ( c'est une jeune femme, artiste, maman) pour faire ressortir ses aspects dangereux. Sur ce plan, on ne fait que deviner ce dont elle est capable. Ses véritables capacités seront sans doute révélées par la suite.
J'ai beaucoup apprécié la relation qu'elle instaure avec l'intelligence artificielle de son vaisseau que Jean David Morvan a choisi de féminiser et qu'il a nommé Lia, simplement. J'imagine que cela va jouer sur le récit et en devenir sans nul doute une composante importante, tout comme le fait que Zaya soit une maman, du moins je l'espère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
OliZ
  15 février 2012
Nous découvrons lors d'un vernissage, le travail d'une artiste dont nous apprendrons le nom un peu plus tard. Son travail sur l'Holo-sculpture a attiré du monde. L'exposition semble réussie tout comme son intervention musclée sur un homme un peu trop violent, ivre ...
Nous nous retrouvons ensuite à la Station 2-Distirima. Dans le vif du sujet, une attaque est menée. Une sorte de monstre de métal bombarde un homme qui semble quand même être hors du commun. L'homme se sentant perdus va se sacrifier et envoyer des informations à ce qu'il appelle "La Spirale".
Retour sur la planète Anapfé-6. Nous faisons plus ample connaissance avec Madame Oblidine Zaya, mère de deux petites filles, des jumelles, Laani et Niala. Une famille somme toute "normale", même si le passé semble lourd de conséquence.
Pendant ce temps, les informations récoltées sont traitées au Canton, Capitale Terrienne. Elles risquent fort de découvrir enfin le fameux tueur, ce robot qui décime à priori les cadors aux quatre coins de la sphère ...
Zaya va devoir reprendre du service. Des années plutôt, elle a appartenue à cette organisation baptisée "La Spirale". Il avait été décidé de rendre la liberté à Zaya suite à la naissance des enfants, mais dans ce milieu la retraite n'existe pas. D'autant que le temps presse, le mystérieux tueur viens à nouveau d'éliminer un agent sur l'Astroport de Ro-A-06.
Notre héroïne va vite retrouver ses repères, et ses bonnes habitudes afin de se protéger du gouvernement de la ligue humaine interstellaire. Il lui faudra pour mener à bien sa mission voyager discrètement à l'aide de son vaisseau doté d'une intelligence artificielle. Il lui serra vitale également de s'entourer de bonnes connaissances. Rien de tel pour cela que de retrouver son vieil ami, Shippay.
Le voyage peut commencer, direction "Estrella de mar".
Attention, nous passons en mode « Hyperspace » !
Lien : http://alamagie-des-yeux-dol..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
silverfab
  02 novembre 2015
Jean-David Morvan n'a pas son pareil pour dénicher des auteurs qui mettent en valeur ses scénarios. Jia-Wei Huang, auteur chinois dont Zaya semble être la première oeuvre, illustre donc ce polar interplanétaire qui laisse la part belle à sa principale héroïne, une tueuse aussi sensuelle que méthodique ! Portrait d'une femme libre en apparence mais en conflit avec ses démons intérieurs, le récit est aussi agréable à lire sur des cases orientales superbes qu'il devient difficile à comprendre parfois sur de nombreuses scènes d'action. L'histoire est pourtant classique mais prend des tournures quasi métaphoriques dans son dernier tiers. On retiendra de ce cocktail néanmoins très réussi des images imprimant la rétine sur un scénario qui aurait mérité d'être un peu moins confus. La collaboration sera reconduite pour un one shot Amour à mort chroniquée d'ailleurs chez nous. A lire en musique: http://bobd.over-blog.com/2015/11/zaya-reve-t-elle-de-moutons-electriques-zaya-vs-ghost-in-the-shell.html
Lien : http://bobd.over-blog.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
niluge
  01 avril 2016
Dans un monde futuriste, on la techno a pris une branche sombre, un assassin doit reprendre du service.
Le pitch est pas foufou, mais l'ambiance m'a beaucoup plus. le dessin est très abrupt, un peu crayonné, ça rend l'univers encore plus flou, sombre.
Le premier tome m'a beaucoup plus, les deux autres m'on moins emballé mais dans l'ensemble les 3 se lisent bien.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
BoDoi   01 mars 2012
Un premier tome brouillon mais prometteur, pour une série qui, si elle s’affine, devrait se poser comme un divertissement de haute qualité.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   09 février 2012
Dès les premières planches, on se laisse embarquer dans l'aventure un tant soit peu dépaysante portée par une jeune femme qui, malgré sa fraîcheur physique et son aspect délicieux, va se révéler dans une autre dimension que l'art (la sculpture) dans lequel elle excelle. La surprise est donc de mise, finement drainée par le scénariste.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   23 février 2013
« Merci », c’est vraiment la dernière chose à dire à une femme après l’amour.

Commenter  J’apprécie          299
Stephanie39Stephanie39   29 janvier 2020
Je ne suis pas extralucide... J'ai juste un peu furete sur le réseau.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Jean-David Morvan (51) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-David Morvan
Simone 1
autres livres classés : mécaniqueVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

Irena

Comment se nomme le parti d’Hitler ?

Le parti nationaliste
Le parti nazi
Le parti socialiste

13 questions
41 lecteurs ont répondu
Thème : Irena, tome 1 de Jean-David MorvanCréer un quiz sur ce livre