AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782845635050
288 pages
Éditeur : Xo Editions (03/11/2011)
3.95/5   10 notes
Résumé :

1970. Jude R. traverse les Etats-Unis d est en ouest.Poursuivi par la haine d individus vengeurs, il rencontre Lipi, une gamine de quinze ans aussi perdue que lui, ombrageuse et torturée, surnommée « la main d or » pour sa chance insolente au poker.Commence alors une violente course-poursuite. Partout où le couple improbable passe, il laisse des morts derrière lui...Lipi s attache malgré tout à ce drôle de pers... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
LydiaB
  26 novembre 2011
Une petite bouffée d'oxygène entre deux bouquins théoriques... Ce livre, que l'on peut comparer, sur le plan cinématographique, à un road movie, reprend quelques thèmes du genre. Non sans faire penser à Bonnie and Clyde - la référence est, par ailleurs, citée vers la fin du livre -, ce couple terrible formé par Lipi et Jude nous fait voyager sans se déplacer. Couple terrible disais-je, couple improbable également car couple formé par obligation. de ce fait, il ne manquera pas d'y avoir quelques heurts entre ces deux personnages au caractère bien trempé. Et si je mets le terme caractère au singulier, c'est parce qu'ils ont le même.

Cette gamine de quinze ans s'avère être d'une maturité hors norme et s'éprend de ce cow-boy solitaire à tel point qu'elle sera capable d'en arriver à l'extrême pour lui : tuer. Jude, quant à lui, est poursuivi par une petite frappe, Leroy qui veut faire payer au fils la trahison de son père, James Earl Ray : l'assassinat de Martin Luther King. Il veut également venger ce père dont il n'a découvert l'existence que lorsqu'il était en prison.
Le couple sème la mort sur son passage, volontairement ou non.

On peut le voir - et ce livre m'a donné envie de pousser les recherches - l'auteur a des références culturelles sérieuses. Elle met en scène un personnage qui a bel et bien existé (James Earl Ray) et en profite pour faire de cette histoire sa trame. le scénario est bien mené, bien ficelé, les rebondissements nombreux. Pour un premier roman, c'est un coup de maître. D'autres références apparaissent : les road movies, le Ku-Klux-Kan, Sammy Davis Junior... On se délecte de cette littérature qui allie une facture classique à une certaine originalité.

Pour aller plus loin, on peut également souligner la dénonciation du racisme, dénonciation tout en finesse et en profondeur qui interpelle tout de même le lecteur et l'amène à réfléchir pour aller au-delà d'un livre vraiment plaisant.

Je remercie vivement le site News Book ainsi que les Editions XO pour ce partenariat.

Lien : http://www.lydiabonnaventure..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Dahlia_
  19 décembre 2011
J'ai tout de suite accroché au style de l'auteure, très poétique, elle sait créer une atmosphère ! J'ai adoré me plonger dans cette Amérique des années 70, et plus particulièrement dans celle des états du Sud. Je trouve que le Sud est... Assez rustre, vous voyez ? Comme si les gens vivaient encore au temps du Far West. On découvre les Dinner au bord de l'autoroute, les grandes routes droites et sans fins, la chaleur, le désert... On voyage en même temps que les personnages, j'ai été totalement embarqué.
Il y a peu de personnages, mais ils sont très complexes, et les liens qui les unissent le sont encore plus. J'ai beaucoup aimé la relation entre Jude R et Lipi, la jeune fille de 15 ans qu'il récupère dans un Dinner. Jude est très attachant dans son désir de retrouver son père, et j'ai beaucoup aimé Lipi et son admiration sans borne pour Jude. Les autres personnages sont très bien construits, comme Jas le junkie, Bill l'albinos, ou même Josépha, la servante. J'ai adoré les références de Bill à Baudelaire, comme cet extrait magnifique tiré des Bienfaits de la lune:
La lune descendit à travers les vitres et déposa ses couleurs sur la face de l'enfant. Puis elle lui a si tendrement serré la gorge, qu'il en a gardé pour toujours l'envie de pleurer.
L'intrigue pourrait paraître simpliste, puisqu'il ne s'agit que d'une histoire de vengeance. Mais tout tourne autour du meurtre de Martin Luther King, et ça, ça m'intéresse ! Je n'aime pas trop les thrillers d'habitude, parce que comme je ne suis pas très perspicace, il y a des tas de choses que je ne comprend pas ! Et là, ça n'a pas loupé ! Je vous rassure, j'ai bien compris le but de chaque personnage, mais il m'a fallut réfléchir un petit peu ^^
Comme je l'ai dis, j'ai adoré le début, mais j'ai trouvé que l'action ralentit un peu à partir de la moitié du livre. Certaines actions sont un peu trop vite expédiées, comme les meurtres passés sous silence, ou les confrontations entre les ennemis, qui nuisent à la compréhention du récit. La fin est aussi trop rapide, j'ai du relire le passage plusieurs fois pour bien comprendre, et je trouve qu'après tout ces meurtes, la situation se règle bien rapidement... J'ai aussi été un peu déçue par l'attitude de Jude dans le dernier chapitre, mais je ne vous en dit pas plus.
Pour finir, ce roman est une très bonne surprise, et j'espère qu'il ne sera pas le dernier de Shaké Mouradian !
Lien : http://lectures2dahlia.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
stephanieplaisirdelire
  21 janvier 2012
Autant vous le dire tout de suite, j'ai adoré ! le style de Shaké Mouradian est percutant. Elle mélange à la perfection violence et poésie, à l'image de ses personnages : Jude et Lipi. J'ai été très sensible à l'ambiance qu'elle instaure dans ce roman, à la fois fascinante et cruelle. Ce mélange de sensations qui fait que je n'ai pas voulu abandonner la lecture tant que les protagonistes n'aient pas atteint leur destination finale et que je comprenne qui était vraiment Jude R. Son écriture entraine le lecteur dans une histoire relativement complexe, qu'elle nous dévoile au fil des pages où la tension et le suspens augmentent à mesure que les événements s'accélèrent pour finir en apothéose.
L'histoire commence par une improbable rencontre : Jude Ray (jeune homme de 27 ans, silencieux et énigmatique) se retrouve un peu malgré lui à devoir conduire accompagné de Lipi, (adolescente de 15 ans, pipelette imprévisible et plumeuse de joueurs de poker). On suit son trajet qu'il fait depuis deux ans de manière obsessionnelle sans trop savoir pourquoi et on apprend petit à petit qu'il n'est autre que le fils de l'assassin de Martin Luther King, tué il y a deux ans et que depuis ce jour il semble dicté par l'esprit de la vengeance.
Jude et Lipi, personnages peu communs, sont l'un des points forts du roman. On apprend petit à petit à connaitre ces deux caractères forts abimés par leur passé et comprendre les relations qui lient Jude au reste des acteurs. Au fil des pages, on en découvre de nouveaux, qui marchent d'ailleurs pour la plupart en binômes, et l'histoire prend de nouveaux tournants. Tout le monde court après tout le monde, chacun habité par l'esprit de haine et de vengeance. Si dès les premiers chapitres, le ton est donné (solitude et souffrance sont les décors de road movie), les briques s'assemblent et finissent par dévoiler le tableau d'un complot plus compliqué qu'il n'y parait que la haine et la mort animent.
La narration de Shaké Mouradian est intelligente et vive. Pas une minute on ne détourne son attention de l'histoire et au fil des mots on finit par éprouver une certaine affection pour ce curieux couple. On espère au final que Jude finisse par se délivrer de ses origines pour enfin connaitre la paix.

Lien : http://stef93330plaisirdelir..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolar
  01 juin 2021
1970. Jude R., fils de l'assassin de Martin Luther King, poursuivi dans tous les Etats-Unis, croise le chemin de Lipi, une gamine de 15 ans, ombrageuse et torturée. Une relation fusionnelle s'instaure entre eux alors que s'engage une course-poursuite sur les routes américaines.
Shake Mouradian, étudiante de 23 ans est publiée par XO éditions grâce au site Web my major company books. Fascinée par l'Amérique des années 20 à 70, elle en fait le siège de son imagination. Elle mettra le pied sur le sol américain après l'écriture de son roman, « Jude.R ».
Ce texte sort de la norme à plus d'un titre. Non seulement Shaké Mouradian maîtrise parfaitement la structure de ce road-movie funeste, mais son style stupéfiant de maturité ne révèle pas de faiblesse. le phrasé est percutant, l'ambiance noire - souvent poétique est suffisamment " américaine " pour mystifier le lecteur, les personnages sont torturés mais crédibles. Bref, un récit violent et littéraire, construit et habité par son auteur, une maîtrise générale qui mérite un vrai coup de chapeau.
Un premier roman bluffant

Lien : https://collectifpolar.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sebito
  22 novembre 2011
un bon "road-movie" en version livre, dans une Amérique des années 20 que j'adore, avec des personnages atypiques et originaux mais, malheureusement, l'histoire est trop compliquée, ce qui nécessite de très nombreux retours en arrière pour comprendre le déroulement de l'intrigue...et ça, c'est énervant à la fin !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LydiaBLydiaB   26 novembre 2011
On ne pénètre pas dans Red River sans y avoir été invité. La plupart le savent.
Il arrive cependant que de jeunes fous s'y risquent, sans même s'être annoncés. Par exemple Ted McCoy. Il y a de ça peu de temps, ce mauvais garçon est entré dans la ville sans avoir prononcé le mot de passe. Deux mecs à l'entrée, deux tronches de cow-boys juchés sur une paire de canassons malingres, l'avaient attaché à l'aide d'un lasso, et donné en apéritif aux poissons, plutôt voraces, de l'étang. On ne rigole pas à Red River.

"Que tu sois badaud ou vieille canaille, sois le bienvenu, Red River t'accueille."
Tel est le laissez-passer et le credo de la ville. Un peu démodé, certes, mais c'est ce qui lui donne son cachet.

James Earl Ray était un habitué de Red River. Personne là-bas n'était jamais étonné de le voir débarquer. Il y avait pris quelques habitudes. D'abord, il passait voir Robert, patron de l'unique boui-boui de la ville, où les vieux bandits devenus vieux pochards contaient leurs frasques passées et se laissaient mourir d'ennui. Ensuite, il allait retrouver Marilyn, petite personne charmante qui demeurait toute l'année sous un lampadaire, puis, lorsqu'ils avaient bien profité de leurs retrouvailles, il s'en allait voir son vieil ami l'armurier.
Un jour, on le vit venir très tôt le matin. Et sans prendre la peine d'aller chez Robert, puis de passer voir Marilyn, il se rendit directement chez l'armurier. Ce jour-là, il en ressortit avec un fusil chargé des balles de chez Carter's Home. Peu de temps après, il pointait le viseur dans la trajectoire du pasteur King. (P87-88)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
sebitosebito   22 novembre 2011
un bon "road-movie" en version livre, dans une Amérique des années 20 que j'adore, avec des personnages atypiques et originaux mais, malheureusement, l'histoire est trop compliquée, ce qui nécessite de très nombreux retours en arrière pour comprendre le déroulement de l'intrigue...et ça, c'est énervant à la fin !
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Shaké Mouradian (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Shaké Mouradian
Shaké Mouradian. LA CHANSON DE PREVERT de S.Gainsbourg
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2211 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre