AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2845636172
Éditeur : Xo Editions (18/10/2018)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Et soudain l’humanité se mit à régresser

À Richards Bay, en Afrique du Sud, c’est le choc.
Un homme s’est métamorphosé. Il arbore des mâchoires proéminentes, est couvert de poils, ne parle plus.

Bientôt, à New York, Paris, Genève, des Homo erectus apparaissent en meutes, déboussolés, imprévisibles, semant la panique dans la population.

De quel virus s’agit-il ?
Que se cache-t-il derrière cette terrifiante ép... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
LePamplemousse
  22 octobre 2018
Vous avez aimé le livre « Zoo » de James Patterson dans lequel une poignée de scientifiques faisait tout son possible pour enrayer une épidémie touchant tous les animaux du globe et risquant de mener à la fin du monde ?
Alors vous allez adorer « Erectus » dans lequel là aussi les animaux du monde entier sont touchés par un virus et pire encore, ce virus risque d'atteindre l'homme avec pour conséquence de faire régresser chacun de plusieurs millions d'années.
Bien sûr, dans ce genre de roman, on ne s'arrête pas à la crédibilité absolue de la chose, mais on se plonge avec délice dans une intrigue qui est menée à cent à l'heure par quelques personnages auxquels on s'attache.
Tout comme on regarde « Jurassic Park » avec de l'effroi mais aussi de la fascination dans les yeux, on s'immerge durant quelques heures dans « Erectus » avec exaltation.
La partie qui explique comment les grands de ce monde géreraient une pareille épidémie fait réellement peur, on voit bien la prédominance de l'aspect politique et financier d'une crise majeure au détriment de la morale, de l'éthique ou même de la simple compassion à l'égard des malades, fussent-ils des millions répartis sur tout le globe et appartenant à toutes les classes sociales.
Je ne connaissais pas du tout Xavier Müller, c'est désormais un auteur dont je vais suivre les publications.
Merci Mr Müller de m'avoir fait passer un excellent dimanche !
Je remercie chaleureusement Babelio et les éditions XO pour cet envoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Amnezik666
  22 octobre 2018
Je remercie chaleureusement XO Editions et NetGalley pour leur confiance renouvelée à l'occasion de la sortie de ce roman.
Pendant longtemps on a pensé que l'évolution des espèces ne pouvait qu'obéir à la loi de Dollo qui stipule qu'une spécialisation des espèces s'accompagne d'une diminution des mutations qui pourraient les faire évoluer, rendant improbable le retour des caractéristiques ou organes perdus par une espèce au cours de l'évolution. le phénomène de régression (le terme scientifique exact est réversion) a été admis et démontré que récemment…
C'est sur cette base que Xavier Müller a construit son thriller fantastique Erectus, avec comme élément déclencheur un virus qui provoque des régressions radicales en un temps record, mais est en plus capable d'évoluer afin de contaminer aussi bien la flore que la faune et même l'humain.
L'auteur réussit un joli tour de force en rendant (presque) crédible la propagation de ce virus pour le moins improbable ! Les différentes phases de l'épidémie, puis de la pandémie, et ses conséquences sont décrites avec un réalisme bluffant. Il en va de même pour les différentes réactions possibles face à cette menace sanitaire inédite (même si le constat n'a pas de quoi redonner foi en l'humanité du genre humain).
Un risque sanitaire majeur qui sera géré à la fois par l'OMS et par l'ONU, les deux organismes n'ayant pas forcément les mêmes priorités, et encore moins le même genre de préoccupations. Face aux conséquences économiques (voire politiques) et sanitaires de la pandémie, est-ce que la morale et l'éthique ont encore le droit de cité ? Jusqu'où peut-on aller au nom de la protection des populations ?
J'aimerai croire que les réponses apportées dans le roman ne sont que pure fiction, mais je ne me fais guère d'illusion sur la question.
Je reste volontairement dans le vague afin de ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte. C'est un peu frustrant de rédiger des chroniques en se contraignant à en dire le moins possible (alors qu'il y aurait tant à dire et redire), mais c'est toujours mieux que de spoiler à tout va au risque de vous ruiner votre lecture.
Une intrigue qui vous fera voyager en Afrique du Sud, aux États unis, en Suisse et en France, mais le rythme de croisière imposé ne laissera guère de place à la farniente. Petit plus personnel, il y a même une partie de l'intrigue qui se déroule au large de la Nouvelle-Calédonie.
Forcément au cours de cette ballade aux quatre coins du monde vous allez croiser beaucoup de personnages amenés à jouer un rôle plus ou moins important dans la suite des événements. Si l'intrigue est portée par le trio composé d'Anna Meunier, Stephen Gordon et Lucas Carvalho, les autres personnages ne sont pas pour autant condamnés à faire de la simple figuration.
Un bouquin commencé vendredi après-midi, mis en stand-by le temps du weekend (c'est paradoxal, mais alors que c'est le moment où je suis sensé avoir le plus de temps libre, c'est aussi celui pendant lequel je lis le moins) et dévoré dans la journée de lundi.
Cette lecture fut pour moi une belle découverte, un récit maîtrisé de bout en bout et construit avec beaucoup d'intelligence. Je ne connaissais pas Xavier Müller, nul doute qu'à compter de ce jour je vais m'intéresser de plus prés à ce qu'il fait…
Lien : https://amnezik666.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
danny_1952
  19 août 2018
L'humanité est en crise. Une pandémie hors du commun fait régresser animaux (dont l'humain) et plantes à plusieurs centaines de milliers d'années de leur évolution. Dans le cas de l'homme, il régresse à l'état d'homo erectus. Il suffit d'un contact salive-sang ou sang-blessure pour contaminer d'autres humains. Donc la moindre morsure peut être fatale.
À la suite de son roman, l'auteur nous dit que cette « réversion » est basée sur des faits, que l'ADN dit « poubelle » existe et que parfois la nature régresse d'elle-même. Oui, c'est vrai, mais pas au point de transformer un organisme entier (un être vivant : plante ou animal) en son ancêtre lointain. Un organe disparu depuis des millénaires peut réapparaître si la nature le juge nécessaire à nouveau, mais elle ne transformera pas l'éléphant en gomphoterium ni l'homme moderne en homo erectus. Et toute réversion, même d'un seul organe ne se produit pas en quelques heures, comme dans ce roman. Ici, la transformation tient plus d'une histoire de « shifters »(loups-garous et autres). Je ne vois même pas comment un corps pourrait se transformer aussi radicalement. Imaginez tous les changements internes impliqués dans la transformation d'un homme moyen en un erectus moyen ! Ouch ! Et qui plus est, cela ne se produirait pas à cause d'un virus transmissible par le sang.
L'auteur compare la crise sanitaire mondiale de son roman à celle du sida. le sida n'est pas une régression dans l'évolution humaine. C'est une maladie auto-immune. Certes, je comprends sa comparaison. On s'est même demandé à un certain point de l'histoire de cette maladie si le VIH n'avait pas été créé en laboratoire. Certains se le demandent encore. Alors pourquoi un labo peu soucieux de la santé publique et de la sécurité mondiale et uniquement préoccupé de faire beaucoup d'argent n'étudierait pas des formes de vie plus proche des formes anciennes dans l'espoir de pouvoir produire des médicaments susceptibles de les enrichir grassement. N'est-on pas en train de massacrer la forêt amazonienne dans le même but ?
La vision de l'auteur des réactions des autorités publiques partout dans le monde est malheureusement trop proche de ce qu'elles seraient certainement en réalité si quelque chose de ce genre se produisait. Laisser les décisions importantes entre les mains des militaires n'est pas pour me rassurer, loin de là. Qu'importe à leurs yeux que les malades soient des victimes, si elles sont agressives, contagieuses et risquent de faire perdurer la pandémie, on les enfermerait sûrement dans des cages (prisons ou zoos), comme ici, puisqu'il faudrait restreindre leurs mouvements et qu'à leurs yeux ces êtres seraient plus proches des bêtes que de l'humain.
Le roman donne donc lieu à une réflexion sur la cupidité des firmes pharmaceutiques, sur le saccage des forêts et sur ce qu'est un être humain. Est-ce que ce ne sont que les descendants actuels d'homo sapiens qui ont des droits pour nos gouvernements ou si d'autres formes de vie, d'autres espèces peuvent aussi en avoir.
Petite critique : j'aurais aimé voir Yann et Anne ensemble au début du roman pour qu'on nous fasse éprouver des émotions de plus intenses pour lui et pour leur relation de couple que le peu qu'on en sait nous donne à ressentir. Cela aurait rendu la finale plus touchante.
Mais tel qu'il est, ce roman est divertissant. Il plaira donc beaucoup aux défenseurs des droits des animaux, aux écolos, à ceux que les histoires de catastrophes mondiales, de pandémies et d'apocalypse intéressent. Il plaira aussi aux amateurs d'histoires de « shifters », ainsi qu'à tous ceux qui ont adoré Jurassic Park. D'ailleurs, il pourrait donner lieux à un bien meilleur scénario que celui de Jurrasic World.
Merci à l'auteur, à l'éditeur et à Netgalley pour cet exemplaire avant publication de l'intéressant roman de Monsieur Müller.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Amnezik666Amnezik666   22 octobre 2018
Anna, vous pensez vraiment que les scientifiques vont dicter leurs lois aux politiques simplement parce qu’un péril inédit menace l’équilibre du monde ? Les gouvernements sont supposés faire respecter le couvre-feu, mais la vérité toute bête et prosaïque, c’est que les gens sont des moutons avides de sensations et sans la moindre jugeote.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Xavier Müller (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Xavier Müller
interview exclusive de Xavier Müller, auteur du thriller "Dans la peau d'un autre" édité sur My Major Company Books.
autres livres classés : Homo erectusVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2498 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre