AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782227490697
350 pages
BAYARD CULTURE (05/04/2017)
4/5   2 notes
Résumé :
Evoquer aujourd'hui une femme voilée, c'est immédiatement penser au hijab ou à tout autre vêtement couvrant la tête ou le corps des femmes dans le monde islamique. Beaucoup les portent dans les pays occidentaux, non sans polémique. Pourtant c'est bien dans l'histoire de l'Occident qu'il faut chercher la prescription faite aux femmes de se couvrir. Partons donc à la découverte d'une coutume millénaire, attestée par la Bible et la statuaire grecque, par les Pères de l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
ALDAMO21
  16 mars 2021
Maria Guiseppina Muzzarelli, est enseignante italienne de l'histoire médiévale à l'université de Bologne et historienne du vêtement et de la mode. Avec son livre « l'Histoire du voile – Des origines au foulard islamique », l'auteure « lève le voile », avec panache, sur ce vêtement qui soulève les passions et les indignations.
Elle nous ouvre une fenêtre sur un monde que nous avions trop vite occulté, probablement par petit confort et surtout par les révolutions successives et émancipations des femmes occidentales du siècle dernier.
Le voile…Très grand et brûlant sujet, diriez-vous !
Il y a deux raisons pour que ce voile provoque aujourd'hui une si grande polémique dans notre République française, stigmatisant toute une communauté.
C'est que d'une part, tout l'occident a fait acte volontaire de déni sur cette longue histoire du voile. Et que surtout d'autre part, ces affaires de « port du voile » sont toutes politisées et instrumentalisées par les tous les extrêmes politiques.
Cependant et contrairement à certaines idées reçues, le port du voile n'a jamais été d'origine musulmane et était déjà ancré dans l'antiquité, comme un vêtement indispensable pour une femme. Celle-ci ne pouvant pas sortir sans s'être couverte la tête d'un voile, aussi transparent qu'il soit.
Mais c'est au Moyen-âge chrétien, que l'église catholique imposa, par des lois et décrets, ce voile, partout en Europe et particulièrement en Italie. En y définissant, avec rigueur, les ornements, la quantité d'or ou de perles à y mettre (sous peine d'amendes), les longueurs, les formes, la transparence, la couleur et aussi le type de tissu, suivant le rang de la femme qui le portait.
Rien ne fut laissé au hasard !
Seules, les prostituées devaient rester, tête nue pour montrer à toute la population, « leur statut » de femmes de mauvaise vie.
Ce voile, voilette, écharpe, châle sont donc devenus des accessoires indispensables, au cours des siècles chez les femmes. Elles les portaient surtout par tradition, pour aussi montrer leur humilité envers Dieu, leur dévouement envers leur mari et par coquetterie dans l'air du temps.
Elles les portaient aussi avec fierté pour en définir leur rang.
Il était donc aussi permis d'arracher le voile d'une femme, si on la soupçonnait d'adultère ou de prostitution.
Aujourd'hui tous ces vêtements qui protégeaient la femme de Dieu et du regard des Hommes sont tombés en désuétude.
Dans ce monde épris de laïcité, nous trouvons cependant « normal » que des Soeurs, liées à Dieu, soient couvertes d'un voile ou d'une cornette.
Personne n'a jamais crié « au scandale » en voyant toutes ces dames françaises, dans les années 60/70 ayant toutes leur grand foulard sur la tête, entrer à l'église, alors que les Messieurs au contraire, en humilité, se décoiffaient dans ces mêmes églises. Comme certaines et certains seraient outrés aujourd'hui de voir représentée la Vierge Marie, tête nue.
J'ai encore des photos de mon arrière-grand-mère italienne, avec son long foulard noir sur la tête, qu'elle ne quittait jamais. Chose qui est encore aujourd'hui très courante dans les montagnes de Lombardie ou dans le sud de l'Italie.
Alors pourquoi tant de polémiques et parfois tant de haine et d'intolérance envers le voile musulman ?
Pour tenter de l'expliquer, je citerai un extrait de l'excellent livre de Maria Guiseppina Muzzarelli et qui n'engage qu'elle :
- « le fait est que l'histoire même récente, de la couverture de la tête en occident est ignorée de beaucoup de gens, surtout des jeunes. Ce défaut de connaissance peut jouer un rôle dans les réactions mêlées de surprise et d'hostilité à l'égard des musulmanes voilées. Et il en découle d'une situation paradoxale ; d'une part on n'a pas conscience de notre longue histoire du voile, de l'autre on assimile le voile musulman à la couverture qui avait été imposée aux femmes par Saint Paul en signe de modestie et d'obéissance. Dans la réalité, l'équation obéissance-voile n'est pas établie, et de toute façon elle ne figure pas dans le coran. ».
C'est un fait acquis. Cela fait des millénaires que le port du voile existe, dans beaucoup de pays, dans toutes les sociétés anciennes et toutes, je précise bien, toutes les religions de ce monde.
Le problème pour moi, n'est pas le port du voile en lui-même. Mais si ce voile est un libre choix pour les milliers de femmes et de jeunes filles qui le portent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


autres livres classés : prostitutionVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2675 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre