AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782207249727
142 pages
Denoël (23/03/2000)
3/5   4 notes
Résumé :
«J'erre en ville dans les endroits connus d'Ali. Je passe par les mosquées, les remparts, j'enchaîne les rues et les carrefours. Dans cette ville, j'ai un être cher, quelqu'un qui me connaît. Au hasard des rafales et des explosions, j'avance, je recule, je change de route. Pétri de douleur, blessé au plus profond, je me concentre pour essayer, par-delà la mort, de rejoindre Ali. Nous sommes à bout de souffle, nous saignons... - mais nous, nous deux, accédons à la qu... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
rotko
  16 septembre 2015
Neige sur Téhéran, Denoël et d'ailleurs.

Neige sur Téhéran désarçonne mais impressionne. Voilà qui le rend intéressant car si un ouvrage rentre sans accrocher dans les moules établis, on demande s'il ne relève pas des idées et ouvrage reçus.
L'histoire met en scène, pendant la guerre Iran/Irak un vieil homme prêt à quitter son pays en guerre, à fuir les « gardiens », ces miliciens politico-policio-religieux aux comportements imprévisibles, toujours à redouter.
Le vieil homme qui se rappelle ses conversations avec Ali, un jeune iranien, porté à la fois sur la drogue et la contestation, voudrait le revoir avant son départ. Il erre donc à sa recherche dans la ville nocturne, et il fait diverses rencontres et découvertes.
On navigue entre le rêve éveillé et les fantasmes nocturnes, dans une ville bombardée : elle retient sa respiration sous la peur.
Nul n'est fiable, les jeunes victimes des folies du pouvoir religieux, sont envoyés sur le front, ou deviennent des épaves urbaines. On entr'aperçoit la figure d'un épicier sans scrupules guettant de bonnes affaires, compte tenu des circonstances.
Plus que le récit lui-même, ce sont des images à valeur symbolique qui impressionnent le lecteur :
un bassin exhalant dans un jardin privé des effluves nauséabondes, des graffitis effrayants, des vues morbides de la ville, des errants déboussolés, des présences inquiétantes et redoutées.
Je laisse mûrir ces impressions sur ce titre que j'ai trouvé vraiment digne d'attention.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
art-bsurdeart-bsurde   30 juin 2022
Je veux rester à l'écart de tout ce qui représente une beauté absolue car j'en ai peur. Il ne faut pas prendre les choses à la légère. Autant que possible, il faut éviter les beautés et les plaisirs - il ne faut pas les connaître. De tels sommets engendrent toujours des chutes implacables.
Un rêve empli de lumières et de couleurs renferme forcément des malheurs. Moi, j'en suis convaincu ; je les ai vus maintes fois, et je les ai expérimentés. Il faut avoir peur. Il faut rester éveillé.
Ces vagues d'émotions en moi ne sont certainement pas nouvelles. Car face à la nature et à ses beautés angoissantes, j'ai toujours eu un sentiment de solitude et d'impuissance, je l'ai encore - ce sentiment d'abandon. Devant la gloire et l'omnipotence du Divin, devant sa perfection et sa toute-puissance éternelles, un état d'angoisse et d'étrangeté m'envahit. La vision d'un mouvement, d'une ondulation, dans la verdure des plaines ou dans le désert suffit pour agiter en moi des frissons d'angoisse et d'effroi.
Pour moi, le sommet de la beauté, c'est le lieu où se cachent les imperfections. Des imperfections qui prennent sens avec moi et en moi. Les autres aussi je les aime avec leurs défauts. L'homme Parfait ressemble au Paradis, il nous fatigue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : littérature iranienneVoir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
3065 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre