AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Christophe Balaÿ (Traducteur)
ISBN : 225312446X
Éditeur : Le Livre de Poche (14/03/2008)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 75 notes)
Résumé :
A travers le destin d'Arezou, une femme iranienne, active et divorcée, écartelée entre sa mère et sa fille, trois générations s'affrontent dans un monde où règnent depuis longtemps les interdits et le non-dit. On la suit au bord du rire ou des larmes, espérant avec elle profiter enfin d'une certaine beauté de la vie. Dans un roman d'une richesse et d'une vigueur exceptionnelles, Zoyâ Pirzâd brosse à la fois le portrait d'une société pleine de contradictions et celui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
zabeth55
  24 juillet 2016
En Iran, Arezou tient une agence immobilière avec toutes ses tracasseries. Son mari est parti et elle s'occupe de sa fille et de sa vieille mère. Sa vie est bien remplie et elle partage tout, soucis et joies, avec son amie Shirine.
Histoire de trois générations sur fond de vie iranienne.
C'est très touffu. Tout est pratiquement écrit en dialogues entre des personnages aux impossibles à retenir et j'ai trouvé cela très pénible. Maintes fois, j'ai failli abandonner. de cinquante pages en cinquante pages, j'en suis arrivé au trois-quarts du livre où j'ai déclaré forfait. Dommage, ça m'aurait bien intéressé cette histoire de femmes en Iran.
Commenter  J’apprécie          200
Apoapo
  27 novembre 2018
Arezou, quarante et un ans, divorcée de son cousin germain, héritière d'une agence immobilière qu'elle gère avec succès, est entravée voire vampirisée par les demandes affectives de sa mère, Mah-Monir, dame aux nostalgies de grandeur, et de son étudiante et blogueuse de fille, Ayeh, lesquelles s'entendent comme larrons en foire et pactisent volontiers à ses dépens. Elle n'a pour alliées que son employée et amie Shirine, hostile au sexe masculin par parti pris, ainsi que son ancienne nourrice Nosrat, qui continue de servir chez Mah-Monir et de vouer à sa protégée une dévotion inconditionnelle. La contrainte des deux antagonistes et le soutien – révocable – des deux proches lui permettront-ils de « refaire sa vie » avec le riche, généreux et bon mais roturier Monsieur Zardjou ? L'un des charmes du roman est que nous hésiterons à savoir répondre même à la dernière page.
Le principal autre réside dans le fait que cette histoire de féminité contrariée, inhibée, frustrée, comme si souvent dans l'oeuvre de cette auteure, ne l'est pas par les méfaits du patriarcat et encore moins du joug religieux que nous nous complaisons à rechercher dans nos habitudes de pensée orientaliste. L'héroïne est si reconnaissable, la trame si partageable que la localisation à Téhéran et la datation contemporaine ne proviennent que du cadre et des innombrables détails de la vie quotidienne typiques de la plume de Pirzâd.
Peut-être me suis-je habitué à son style, peut-être ai-je trouvé quelques longueurs dans le traitement du sujet : le fait est que je pense préférer à présent Pirzâd comme nouvelliste que comme romancière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
mimienco
  23 juin 2009
4ème de couverture: A travers le destin d'Arezou, une femme iranienne, active et divorcée, écartelée entre sa mère et sa fille, trois générations s'affrontent dans un monde où règnent depuis longtemps les interdits et le non-dit.
On la suit au bord du rire ou des larmes, espérant avec elle profiter enfin d'une certaine beauté de la vie. Dans un roman d'une richesse et d'une vigueur exceptionnelles, Zoyâ Pirzâd brosse à la fois le portrait d'une société pleine de contradictions et celui d'une femme passionnante, aussi drôle et attachante qu'une héroïne de Jane Austen.
Mon opinion: bien. A travers le personnage d'Arezou, femme moderne, active, en proie à une histoire d'amour, Zoyâ Pirzâd nous livre avec finesse le portrait d'une femme d'Iran, touchant, délicat... Entre tradition et modernité, cette femme tente de vivre en accord avec elle même. Déchirée entre sa fille, sa mère, sa meilleure amie, Arezou essaie de redécouvrir l'amour mais se heurte à de nombreux obstacles... L'auteur nous livre un roman riche, intense, avec une intrigue bien menée, des personnages complexes et nous plonge au coeur de la société iranienne. A lire!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Yuean
  08 janvier 2018
Ce livre, bien que très factuel et sans fioritures, se lit comme un petit poème plein de finesse et de légèreté. J'ai beaucoup aimé la fluidité du récit, ce qui n'enlève rien à sa profondeur, masquée derrière une apparente frivolité.
Téhéran dans les années 2010, nous suivons le quotidien de différentes générations de femmes d'une même famille. le focus est mis sur Arezou, mère célibataire d'une quarantaine d'année, battante, tiraillée (dans la bonne humeur) entre sa mère capricieuse, sa fille qui lui échappe un peu et son travail de directrice d'agence immobilière. Elle évolue avec grâce et bonhommie dans une vie pas toujours simple,mais où elle peut compter sur le soutien de ses proches amies.
En plus de livrer un tableau réaliste mais pas noir de la situation actuelle en Iran, ce roman nous aide à voir comment la jeunesse y évolue et comment l'époque du Shah, pas si lointaine, est encore présente dans bien des esprits... souvent éduqués et nostalgiques.
Je recommande la lecture de ce beau feuilleton littéraire, qui laisse comme un air de ville au printemps...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
silmaril
  15 juillet 2011
C'est à un étonnant voyage au coeur de la vie quotidienne de trois générations de femmes iraniennes que nous convie Zoyâ Pirzâd. Ce roman fait la part belle aux dialogues, aux petites conversations et réflexions intérieures de ces femmes, auxquelles on s'attache forcément... La grand-mère et son obsession à tenir son rang, sa fille, si combattante et volontaire dans sa vie professionnelle mais incapable de tenir tête à sa mère, Shirine l'amie si chère, Ayeh la jeune fille qui s'épanche sur son blog... En fait, on suit une part de la vie de ces personnages, puis on les quitte à regret. S'ils forment la trame du roman, ces personnages nous permettent aussi de plonger dans la vie quotidienne de cette société iranienne, avec par exemple, un passage qui m'a beaucoup marquée : l'irruption de la police des moeurs dans un café d'un centre commercial. Bref, un roman à recommander !
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
line70line70   25 mars 2011
- Tu es comme une pile sur laquelle on tire tout le temps sans jamais la recharger. Tu dois penser un peu à toi.
- Comment faire ?
- Trouver le chargeur.
Commenter  J’apprécie          20
nuitet0ileenuitet0ilee   23 septembre 2014
Supposons qu’il soit le plus cohérent, le meilleur de tous les hommes, combien de temps tiendra-t-il ? Jusqu’à quand me supportera-t-il ? Et puis ensuite ? (p.321)
Commenter  J’apprécie          10
IletheunefoisIletheunefois   05 décembre 2016
Univers entre trois générations en Iran, agréable voyage, mais malheureusement quelque peu superficiel.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Zoyâ Pirzâd (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Zoyâ Pirzâd
Courrier international reçoit le groupe folk Girbig et l'auteure iranienne Zoya Pirzad au musée du Jeu de paume à Paris pour la remise du prix Courrier international du meilleur livre étranger 2009 "Le goût âpre des kakis"
autres livres classés : littérature iranienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1067 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre
.. ..