AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Black Box Editions (17/06/2015)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 4 notes)
Résumé :
L'enfer existe, les démons aussi et ils ne vont pas tarder à ce revenir. C'est ce que Ryô apprend à son meilleur ami Akira Fûdo, jeune lycéen faible et peureux. Sachant la fin du monde proche, Ryô réussit à convaincre Akira de fusionner avec l'un de ces démons pour en prendre le contrôle et battre ces créatures de l'enfer. Akira devient alors le Devilman. Il va à la fois devoir préserver le monde des démons mais aussi des humains eux-mêmes, devenus paranoïaques et e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Alfaric
  27 juin 2015
"Devilman", le manga culte de Go Nagai vient d’être réédité à tirage limité par les éditions Black Box (des gens sympas et passionnés qu’on se le dise, pas comme ces grosses boîtes littéraires qui ne répondent jamais aux questions qu’on leur pose : voilà, c’est dit !) : à mon humble avis, les différences voire les divergences entre les deux versions qu’on peut difficilement les associer ! (cela serait même hautement hasardeux de le faire…)
Nouvelle traduction, nouvelle pagination (qui respecte le sens de lecture originel), nouveau format (on passe du poche au A5), remasterisation des planches (qui respecte les onomatopées originelles), colorisation de toutes les pages d’introduction (et mine de rien un paquet !), et plus on avance dans l’histoire plus les remaniements à la Hergé se multiplient sans parler d’au moins 200 pages inédites ! Go Nagai très jaloux de l’œuvre qui l’a sauvé des affres du désespoir dans lesquels il avait été plongé par la fatwa lancée par le Japon bien-pensant, la fait évoluer à chacune de ses multiples rééditions… Cette version française essaye, si c’est possible, de compiler tous les changements effectués par le mangaka, du coup on se retrouve avec se qui ressemble furieusement à une perfect edition ! Et ça, c’est cool !!!

J’ai déjà dit tout le bien que je pensais de ce tome 2 :
http://www.babelio.com/livres/Nagai-Devil-Man-T02/693206/critiques/754573
La nouvelle monture est ici constituée de trois chapitres très inégaux dans le nombre de pages qui leur sont consacrées :
- le premier chapitre, qui occupe ¾ du volume, est consacré au duel à mort entre Devilman et la belle mais terrible Sirène
7 nouvelles pages introductives donnent un nouvelle éclairage à ce choc des titans puisque qu’on nous montre au temps jadis Sirène telle Diane sorti de son bain, qui se pâme devant Amon le boucher des enfers, héros de son peuple qui ne jure que par la loi du plus fort, secrètement admiré par Caym le démon quadrupède qui n’a d’yeux que pour belle… Du coup la tension entre les deux antagonistes n’en est que plus forte, Sirène haïssant l’humain qui a pris possession du corps de son amour de toujours, et l’intervention de Caym ne fait plus deus ex machina : elle prend tout son sens et développe tout son potentiel dramatique… Par contre on ne saura pas si la voix qui délivre Sirène de la glace et qui lui demande d’assassiner Akira Fudô est celle Satan, celle de Zénon son bras-droit, ou celle de Dieu aux impénétrables voies (surtout dans ce manga hein !)
- le deuxième chapitre reprend le détournement du conte du garçon qui criait au loup, sauf que dans la précédente version il constituait la conclusion de la période chasseurs de démons alors qu’ici il en constitue l’introduction
- le troisième chapitre reprend l’horrible confrontation entre Devilman et Jinmen le démon-tortue qui incorpore ses victimes encore vivantes à sa carapace… Brrr, j’en ai encore froid dans le dos…
Cet épisode est à l’identique de la version précédente, sauf que sa conclusion est cette fois-ci sans aucun texte, ce qui renforce puissamment la tragédie de l’instant (qui conclue le tome en plus !)…
L’alchimie d’ensemble ne change pas radicalement, mais on sent une orientation bien plus sombre : le tome 2 original se terminait par la victoire d’Akira sur Sirène, qui rendait hommage à son adversaire et à sa beauté sauvage… L’espoir était encore permis, alors qu’ici on termine par deux récits mettant en avant la mise à mort d’enfants, les deux planches finales silencieuses suintant le désespoir et le nihilisme. On sent bien la marche funèbre vers la fin du monde, ce qui n’était pas forcément le cas auparavant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
BazaR
  18 août 2015
Imaginez une jeune fille qui se regarde dans le miroir de la salle de bain.
Elle se retourne pour se diriger vers la douche.
Mais son reflet reste en place. Il fronce les sourcils. Et lentement se transforme.
Imaginez un jeune garçon, apeuré.
Apeuré non pas parce que la nuit vient.
Mais parce qu'il doit rentrer chez lui.
Ou sa mère lui fera subir les pires souffrances.
Et lancera contre lui son affreux chien.
Dans ce second tome de Devilman, Go Nagai construit des scénarios et des montages dignes d'Hitchcock. Ajoutez-y la musique de Psychose et je pisse dans mon pantalon comme le gamin cité plus haut.
Bien sûr, le suspense laisse place à des combats Devilman / démon somptueux de violence. Je suis sûr que Tarantino est un fan. Mais ce sont bien les ambiances glauques qui m'ont frappé.
Le dessin de 1972 est bien kitch, dépouillé, des visages de personnages secondaires caricaturés lorsqu'ils représentent des faibles ou des vantards, sérieusement dessinés lorsqu'ils incarnent la sagesse d'un père, un peu à la mode Goldorak. Mais dès que le sang coule, on change de monde.
Décidément une bonne série qui me réserve des surprises agréablement immondes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2313
Tatooa
  20 octobre 2015
Qu'est-ce que c'est noir, ce manga... Déjà je pensais atteindre quelques sommets en la matière avec Terra Formars (si, quand même, c'est noir, "noir cafard", mouahaha), mais là, on descend dans les abysses du domaine...
Je conseille aux futurs lecteurs de ne pas entreprendre cette lecture dans une période "sans", parce que c'est franchement glauque.
Si tout le combat contre SIrène est dantesque autant qu'émouvant (sisi, les démons peuvent émouvoir je vous jure), les deux "faits divers" de la fin sont carrément glauquissimes...
"Vous qui entrez ici, laissez toute espérance"... Relax disait ça du premier, moi je le dis du second, je trouve que c'est bien plus présent et prégnant dans ce tome-ci... D'autant que Akari se pose des questions pas si bêtes sur sa "mission".
Je vais pas revenir sur le dessin que je trouve vieillot, mais ça ne me gêne pas trop (moins que j'aurais cru) du fait que le fond de toute cette histoire vient parler aux tripes... Ben oui.
Commenter  J’apprécie          1210
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
BazaRBazaR   18 août 2015
[Le démon Jinmen]
Hé, hé, hé... Alors, tu me hais?
Vas-y...
Déteste-moi...
Rien ne nous rend plus fiers que d'être détestés !
Votre haine prouve combien nous sommes forts !
Commenter  J’apprécie          200
Videos de Gō Nagai (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gō Nagai
00:44 Infos sur l'histoire 01:52 Style, dessins et réalisation 04:14 Avis sur le manga 07:27 Conseils
"Un must have pour tous les fans de NAGAI Go, d?action sans prise de tête et de Super Robot."
Salut à toi ! Voici une nouvelle fois un Mangado - La voie du manga sur Getter Robot d'ISHIKAWA Ken et de NAGAI Go. Pour ne louper aucune vidéo et nous soutenir, pense à t'abonner à la chaine youtube de Manga-News et de la Bande Animée !
La Bande Animée : https://www.youtube.com/channel/UCIUDG8qPmRfXNXT5W0JO2zg/?sub_confirmation=1
Manga-News : https://www.youtube.com/channel/¤££¤20DigcVcwW8Getter Robot d'ISHIKAWA Ken19¤££¤6rmAqHIg/?sub_confirmation=1
#manga #mangado #getter robot #nagai go
+ Lire la suite
autres livres classés : horreurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
575 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre