AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Corinne Quentin (Traducteur)
EAN : 9782203373334
208 pages
Casterman (12/05/2005)
4.09/5   29 notes
Résumé :
Miho travaille comme vendeuse dans un magasin, pendant que son compagnon Seiichi se consacre à la musique. Même si elle repense souvent à son ex-petit ami, Hagio, elle est heureuse avec Seiichi. Le jeune ménage peine pourtant à joindre les deux bouts, et Miho doit prendre un second emploi. Devenue hôtesse de bar, elle finit par céder, par besoin d'argent, aux avances d'un client. Lorsque Seiichi l'apprend, il ne la comprend pas et s'éloigne d'elle. C'est alors que H... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique

Tsuchida est une jeune femme qui vit depuis un an et demi avec Seiichi dans un petit appartement. Très vite après s'être connus, s'attachant l'un à l'autre avec une certaine tendresse, tout naturellement sans trop y réfléchir, ils ont habité ensemble. Mais dès la première page, elle nous confie : "Nous menons une vie ordinaire faite du simple quotidien. Pourtant, encore maintenant je me dis parfois...S'il s'agissait de Hagio, je ferais n'importe quoi pour lui." C'est qu'elle n'a jamais pu oublier son ancien amoureux. Pourtant, elle se démène pour que son petit couple actuel s'en sorte, malgré les difficultés financières. Seiichi rêve de création musicale, mais il a bien du mal à concrétiser. Alors il part à reculons faire de petits boulots, quand il a le courage de se lever. Tsuchida va, en plus de son travail dans une boutique de vêtements où sa patronne est aussi une amie et confidente, se trouver un job complémentaire dans un bar à hôtesses, histoire d'améliorer leurs finances. Elle y est formée par une certaine Rika, belle et sûre d'elle. Un jour inévitablement, Tsuchida cède contre pas mal d'argent aux avances sexuelles d'un client. Remords, et premier accroc avec Seiichi. Plus tard, elle revoit fortuitement Hagio...Il est célibataire...Elle gamberge. Ils se revoient...

Everyday est un beau manga. le graphisme est efficace, simple et épuré. Sur le fond, il s'agit d'une histoire banale mais qui touche. On s'attache au personnage de Tsuchida. Dévouée, courageuse, soucieuse de ne pas blesser les autres, elle est un peu perdue comme peuvent l'être tant de jeunes adultes japonais qui ne parviennent plus à trouver leur place dans cette société si dure, et en sont désormais trop souvent réduits à chercher de petits boulots. C'est encore plus pénible pour les femmes, nombreuses à avoir plusieurs mini-jobs à droite, à gauche, qui en plus doivent se coltiner toutes les tâches ménagères, l'homme japonais mettant rarement la main à la pâte. Parfois, la prostitution occasionnelle est un moyen comme un autre de joindre les deux bouts...C'est aussi une réflexion sans prétention sur ce qu'est vraiment l'amour. La conclusion et la "morale" de ce manga pourrait bien être que l'amour, le vrai, s'incarne finalement dans une petite vie de couple tranquille et simple, dans une routine solidaire et rassurante...car en définitive, l'herbe est-elle forcément plus verte ailleurs ?

Commenter  J’apprécie          200

Tsuchida travaille dans une boutique de vêtements. Elle vit avec Seiichi, musicien, qui essaie de percer dans le métier. Parce que cela s'est fait naturellement et qu'ils ne se sont pas posé moult questions, ils ont emménagé ensemble. Malgré tout, Tsuchida a toujours des sentiments pour son ex-petit ami, Hagio. N'arrivant pas à joindre les deux bouts, Tsuchida fait des extras: elle travaille comme hôtesse dans un bar. Tout se passe bien jusqu'au jour où elle finira par vendre son corps... et que Seiichi l'apprendra.

Malgré une histoire classique mais puissante, j'ai trouvé cet album d'une grande poésie et d'une grande pudeur. le trait de Nananan est original, fin et épuré.

C'est réaliste, touchant et délicat.

Une belle réussite...

Commenter  J’apprécie          260

"...S'il s'agissait de Hagio je ferais n'importe quoi pour lui." Mais Tsuchida vit avec Seichi et non avec Hagio. Sur cette brêve introduction, Nananan nous livre en quelques lignes la teneur de son récit.

Sous un aspect anecdotique, deux post-ados tentent de survivre comme ils le peuvent dans une grande métropole japonaise, l'auteur trace au feutre noir le paysage d'une jeunesse japonaise désoeuvrée, un peu désabusée, mes parents diraient larguée.

L'anectocte prend ici tout son sens lorsqu'on réalise tout ce que Tsuchida peut faire pour s'en sortir. de minables petits boulots, elle devient entraineuse dans un club puis la prostitution devient une évidence et puis, et puis non, elle n'est pas comme cela. Elle n'aime pas assez Seichi pour être capable de se prostituer.

Nananan déroule au fil des planches son historiette banale, dans laquelle chacun de nous peut se retrouver facilement. Qui ne s'est jamais senti impuissant, comme paralysé, face aux petits tracas de l'existence? Alors, evidemment, on se reconnait ici, ou alors non, pas soi, mais des amis à nous qui vivent comme cela, eux sont passés par cette phase.

Kiriko Nananan, c'est l'art de monter en épingle tous les petits rien qui cotoient le quotidien.

Si on peut parler ici de manga d'auteur, c'est sans doute pour la proximité de l'oeuvre avec des cinéastes tels qu'Hou Hsiao Hsien ( dans millenium Mambo particulièrement) ou Wong Kar Wai époque Happy Together. Que cela ne rebute pas les scéptiques, ce manga là reste très accéssible, certainement davantage que Blue.

Et si dans le même temps il peut ouvrir certains yeux au grand cinéma asiatique, il fait oeuvre d'utilité publique!

Un mot encore sur le dessin qui est d'une élégance à couper le souffle. L'abstraction de certaines planches fait merveille. Nananan est indéniablement une esthéte du dessin. Elle semble puiser autant dans la calligraphie que dans une certaine imagerie télévisuelle, presque glaciale. le tout est indéniablement d'une grande classe.

En deux mots: à lire!

Commenter  J’apprécie          30

Si vous cherchez un livre qui élève le manga au rang de la calligraphie, touchant comme du Wong Kar Wai, cassant comme du Kitano, alors cet album est pour vous.

Commenter  J’apprécie          90

Toujours dans la veine des autres Kiriko Nananan, l'histoire douce amère d'un couple de jeunes qui a du mal à s'en sortir dans la vie. le quotidien commence à avoir raison de leur couple malheureusement. Ce titre est bourré d'émotions, on ressent vraiment leur lassitude, leur peine mais aussi leur amour. Une jolie histoire un peu triste !

Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation

- Ce type, Hagio...J'ai repensé à ce que tu m'as raconté l'autre jour...Je peux te parler franchement ? Au début, on a plein de trucs à se dire. C'est normal. On sort, on va prendre des pots, quand ça se limite à ça, c'est normal que ce soit agréable. Il t'a dit qu'il t'aimait parce qu'il était bien avec toi, c'est ça ? Mais "aimer", est-ce que c'est vraiment ça ? J'ai l'impression qu'il se trompe sur ses sentiments. Je veux pas dire qu'il se trompe en disant qu'il t'aime...plutôt que sa façon de voir l'amour a quelque chose de simpliste. Tu vois ce que je veux dire ? Pareil pour toi...Ce type, tu ne l'aimes pas au fond...Tu le vois en ce moment pour régler quelque chose avec ton passé.

Commenter  J’apprécie          40

Il n'y a rien de plus minable que de se moquer des rêves des autres.

Commenter  J’apprécie          60

Ce quotidien qui est le nôtre est très fragile en réalité. C'est un miracle de pouvoir le garder intact.

Commenter  J’apprécie          30

Videos de Kiriko Nananan (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kiriko Nananan
Comix mangakas part.1 .Ce film qui part du regard européen, un peu caricatural sur les mangas (importance du phénomène, engouement des jeunes, méfiance des adultes et des gens de culture), nous fait découvrir une réalité beaucoup plus diverse et contrastée. Au Japon, tout le monde lit des mangas et les mangas traitent de tout et il y a surtout des auteurs et des styles divers. le film nous fait rencontrer successivement trois auteurs, trois « mangakas » : Furuya qui nous introduit dans l?univers des séries d?action à la fabrication presque industrielle : travail en atelier avec assistants, efficacité, division des tâches, productivité intense? Puis nous allons chez Taniguchi, le plus européen des mangakas, considéré comme un maître, à la démarche plus introspective, intimiste, profonde, bien qu?il travaille également en atelier. Une plongée dans son histoire Quartier lointain permet de sentir le caractère universel de son ?uvre. Et enfin, Kiriko Nananan, une toute jeune dessinatrice particulièrement inventive, qui crée, seule cette fois, une nouvelle forme de BD plus spécialement destinée aux filles. source:http://www.arte.tv/fr 2eme partie: http://www.dailymotion.com/video/x1s7v4_comix-mangakas-part2
+ Lire la suite
autres livres classés : sensibilitéVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1224 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre