AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La légende des quatre tome 4 sur 4
EAN : 9782081449121
432 pages
Flammarion (04/03/2020)
4.27/5   143 notes
Résumé :
Ils sont quatre, héritiers de leurs clans... Ils doivent s'unir pour survivre.

C'est l'heure de l'affrontement final.
Au coeur des cités dévastées, l'ordre est donné de traquer les derniers humains. Mais au milieu des ruines encore fumantes, plusieurs voix s'élèvent dans un but commun : désobéir. En trahissant la parole donnée au Conseil, Maya, Bregan, Nel et Wan deviennent les ennemis de leur communauté. Désormais, ils ne peuvent plus compter ... >Voir plus
Que lire après La légende des quatre, tome 4 : Le clan des aiglesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
4,27

sur 143 notes
Cette suite, je l'aurais attendue avec énormément d'impatience (maudit virus qui repousse les publications…) ! Il me tardait de connaître le dénouement de cette saga jeunesse – ado géniale mettant en scène des Yokaïs, créatures mi-hommes mi-animales s'opposant farouchement aux humains. Dans cet opus, l'auteure se concentrera principalement sur la guerre entre les hommes et les quatre clans. Ces derniers sont d'une puissance incommensurable et d'une cruauté sans nom : ils rasent les villages, exterminant aussi bien les soldats que les citoyens prostrés dans leur foyer d'infortune. C'était déjà un véritable massacre dans le troisième volet. Dans cette suite, l'hécatombe continue… Cependant, l'humanité de Maya, la jolie Lupaï, a commencé à toucher les Yokaïs les plus farouches… On va alors découvrir tout le changement psychologique de ces combattants. Entre action, entraide, espoir, chaos et destruction, le doute plane dans leur esprit : Et s'il était possible de redonner une chance aux humains ? Bravant les interdits, une poignée de Yokaïs vont se rallier à la cause de la Louve, emmenant avec eux des jeunes bipèdes…

Si l'idée est bonne et pleine d'optimisme, j'ai malheureusement vite déchanté… En effet, Cassandra O'Donnell va donner la parole à une pluie d'orphelins. Or, si j'aime les narrations plurielles, j'ai trouvé que l'on suivait trop ces enfants dont, finalement, je n'avais pas grand-chose à faire par rapport aux quatre héros ou à certains personnages principaux… Cela ne faisait pas avancer spécialement l'intrigue, si ce n'est permettre à certains héros de revoir leur point de vue sur cette ultime bataille. Hélas, cette évolution des mentalités est noyée par énormément de blabla entre les enfants et quelques blagues. Non seulement cela casse le rythme de cette guerre épique, mais cela fait vraiment hyper enfantin par rapport au contexte morbide dans lequel évoluent les protagonistes ! Voir des êtres humains se faire arracher le coeur dans une page, puis assister à une querelle remplie de « Noooon ! », « Siiii ! » sur une demi-page, ou lire des « toi-même, d'abord ! » quelques chapitres plus loin, cela me déstabilise. Je veux bien que la saga soit plus orientée jeunesse qu'ado toutefois, j'espérais que l'on proposerait des dialogues plus matures pour ce final sanglant… (Ou que ces échanges soient plus en accord avec le contexte brutal !)

J'ai également regretté le fait que l'on ne creuse pas plus certains éléments. Par exemple, je pensais que l'on en saurait plus sur la caste des Rapaïs. Les Serpaïs (et le beau Wan) avaient su me captiver dans le troisième volet. J'espérais donc en savoir plus, au lieu d'énoncer brièvement la hiérarchie du clan avec les voltigeurs, les acrobates, les traqueurs ou les ravageurs… Heureusement, le personnage de Nel m'a comblée : la demoiselle est toujours aussi intéressante, complexe, forte, courageuse et mystérieuse ! J'ai aimé la suivre dans ses nouvelles responsabilités. de plus, il y avait une véritable tension entre elle et la reine Aeyon. Au début, cela rendait la lecture dynamique et oppressante !

Lorsque le scénario ne se focalisait pas sur Nel ou sur les (trop) nombreux orphelins, il laissait libre cours à la romance naissante évoluer. Or, celle-ci m'a laissé un sentiment mitigé… Bon, je ne vous cache pas que, comme une grande enfant, j'ai lu TOUS les chapitres où Wan apparaissait, avant de lire le livre « correctement »… Puéril ? J'assume ! J'avais énormément d'attentes à propos de ce couple complémentaire, électrique et sympathique ! Or, je pense que j'aurais hurlé devant mon livre si je n'avais pas assisté à un dénouement positif pour le couple… Mais comme l'auteure ose parfois faire du mal à mes chouchous dans ses autres écrits adultes, j'avais quelques craintes. Spoiler : c'… Ha ! Comme si j'allais vous le dire ! le fait est que ces passages remplis d'affection m'ont emportée. Certes, cela reste très jeunesse et, quels que soient les protagonistes, les gestes n'iront pas trop loin… Mais, c'est suffisant ! En revanche, ce qui m'a agacée, ce sont les sentiments de l'un des héros qui se sont fait complètement zapper ! Sa réaction face à la romance est inexistante. Pire, cela s'est fait en « off » : on nous en informe en deux lignes que le binôme a mis les choses au clair… Quel dommage ! Bien sûr, cela apaisera les lecteurs détestant les triangles amoureux cependant, au lieu de suivre les petits humains, j'attendais à vivre un minimum d'échanges. Idem pour les retrouvailles avec le père de Maya auxquelles j'espérais assister… Ou encore la fameuse folie des Yokaïs que l'on aurait pu creuser davantage…

En réalité, je pense que j'avais trop d'attentes avec ce dénouement. Je m'étais déjà fait mon idée de la fin et ce n'était pas tout à fait celle que j'ai engloutie en quelques heures. Cela dit, malgré mes critiques, je reconnais que ce quatrième opus se lit toujours aussi vite et bien ! C'est une saga vraiment sympathique, originale, addictive et pleine d'action qui aura su me divertir au fil des années ! de plus, les couvertures de cette quadrilogie sont tout simplement magnifiques ! Je me suis régalée à suivre Wan, Maya, Nel et Bregan. Si c'était possible, je demanderais même un spin-off avec mon tandem favori afin de continuer à retrouver mon Serpaï et ma Lupaï adorés. Quoi qu'il en soit, je compte bien faire découvrir cette série à mes jeunes adhérents. Nul doute que, comme moi, ils prendront grand plaisir à faire la rencontre du quatuor et de leurs compagnons…
Lien : https://lespagesquitournent...
Commenter  J’apprécie          200
Un dernier tome très réussi qui achève la saga.

Les quatre clans se sont réunis pour venir à bout des humains et ont décidé leur éradication. Les YoKaï détruisent les villages et les villes sans état d'âme. Si quand même. Les lupaï refusent de tuer les enfants. C'est dans leur nature de protéger les plus petits. Maya la belle louve décide de désobéir une nouvelle fois et de sauver des enfants pour que l'humanité ne s'éteigne pas. Que vont décider les autres héritiers?
Je suis contente que les Yokaï se réveillent enfin et ne deviennent pas plus cruels que les humains. J'ai trouvé que l'alliance entre les différents clans donnait lieu à des dialogues truculents. J'ai un faible pour les deux serpents qui accompagnent Wan.
Enfin j'avoue que question romance j'y ai trouvé mon compte. Je m'attendais et j'espérais que Maya ferait ce choix.
Certains personnages sont un peu passés aux oubliettes. Bregan est un peu oublié dans ce tome.
J'ai aimé aussi en découvrir davantage sur les rapaïs. Leur dévouement pour Nel m'a beaucoup ému.
Une saga qui se lit vite et qui préserve une belle part d'humour et de tendresse malgré le contexte de la guerre.
Commenter  J’apprécie          272
Il me tardait de lire ce dernier tome de la série de Cassandra. Ayant adoré les trois autres tomes, je l'ai regardé un certain nombre de fois dans la bibliothèque pour deux raisons. La première si je le lis trop vite j'allais être frustrée et la seconde, si j'attends trop longtemps j'allais être frustrée de ne pas savoir la fin. Cruel dilemme, car d'une manière ou d'une autre je suis FRUSTRÉE ! Alors forcément, c'est le coeur à la fois lourd d'avoir terminée cette série et super heureuse dans le même temps d'être arrivée au point final. La couverture est splendide avec le titre en relief et les deux femmes qui composent la légende des quatre : Maya et Nel. Louve et aigle, deux espèces qui ne devraient pas s'entendre et pourtant, elles sont au coeur de cette évolution que tous les Yokaïs vont subir d'une manière ou d'une autre. Bref, bien qu'il s'agisse du dernier tome et qu'il devrait être basé sur Nel, comme chacun des tomes étaient positionnés sur les autres membre de ces légendes, je répète, il s'agit du dernier tome, donc l'histoire de Nel est intégré dans la grande bataille. de plus, nous l'avons suivi durant les 3 autres tomes à plus ou moins grandes lignes, alors ici, il s'agit vraiment du final qui met sur les nerfs.

Les batailles sont lancées, non autant dire que la GUERRE est déjà en marche, les "bêtes" contre les humains. L'éradication de l'une de ces espèces est prévue, mais qui va la gagner ? Plus nous avons avancé dans le récit, plus nous savons déjà que ces animaux sont surprenants. Dès le premier tome il y a de la nouveauté, une façon d'évoluer et plus les tomes défilent plus nous comprenons que le final ne sera pas forcément celui que nous désirons. Quelque chose se dégage d'entre les lignes, nous sentons bien qu'il se passe un événement que ces bêtes ne pourront pas éternellement repousser. le sous-entendu est dis depuis bien longtemps et si dans ce dernier tome ce n'est pas dit clairement à la fin, nous ne pouvons que comprendre ce qui leur arrive à tous. En attendant, le massacre est orchestré, les cadavres tombent, les mort affluent et la population diminue. Pourtant il y a cette lueur d'espoir, cette lumière qui vient de Maya.

Comme l'indique le résumé, la désobéissance est de mise. Les doutes s'incrustent de plus en plus dans l'esprit de chacun. Nous les suivons tous, Maya, Nel, Wan, Bregan, mais également Hope, Mika, Dji, Jolan, Zenki, Miu et tous les autres, les anciens comme les nouveaux personnages dans une aventure hors du commun. Majesté ou non, ils vont devoir faire des choix, qui iront à l'encontre du conseil, mais leur coeur leur dicte de ne pas suivre aveuglément les ordres : ne pas faire de concessions et réduire à néant une population entière... est-ce qu'il n'y a pas une autre solution ? Après avoir lu les trois premiers tomes, il est clair que nous en savons plus sur chacune des races. L'attachement qu'ils peuvent avoir ou non envers les petits de leur propre race ou d'un autre, l'instinct maternel qui n'est peut-être pas pour tout le monde, comme le fait de gouverner les autres peut être également un fardeau. Les idées des uns ne sont pas forcément celles des autres, pourtant ils vont tous avoir un but : celui de suivre la lumière.

Pour autant, la puissance de feu, ou devrais-je dire la puissance animale est surprenante. Les serpents sont forts, quasiment impossible à tuer, les loups sont endurants et rapides, les tigres sont dangereux, quant aux aigles... Ceux-là ne cessent de nous étonner. Nous évoquons ici les différentes strates des Rapaïs, les plus rapides, les plus forts, le plus sournois. La reine, la mère de Nel est toujours aussi dure, envers les siens, plus froide qu'un iceberg, prête à tout pour rester sur son trône si cela signifie tuer sa propre descendance. Nous découvrons une Nel différente du début. Les pages ont tourné, la jeune fille du premier tome était déjà plus mature que son âge, dans ce dernier, elle doit faire face à son destin. Vivre ou mourir, il n'y a pas d'autres choix. Pour autant sa dureté et froideur ne fait pas d'elle un être dénuée de compassion et cela se lit au fur et à mesure. Sa rencontre avec une humaine va lui faire prendre conscience que tout n'est pas perdu pour tout le monde. S'instruire est toujours possible, apprendre de ses erreurs, repartir de zéro, tout cela est possible s'il existe toujours le pardon, la compréhension et les règles.

Le fait que Maya soit la plus maternelle des personnages va être un secours pour bon nombre d'enfants. Nous les suivons tous sur un chemin pavé d'embûches, démontrant par là même que les bêtes ne sont pas forcément ceux que l'on croit. D'ailleurs, je ne crois rien, je suis les pistes, découvrent du bon comme du moins bons dans chacun d'entre eux : humains ou non. le combat est multiple, il ne s'agit plus d'éradiquer les humains totalement, il s'agit aussi de sauver de petites vies, de contrer un conseil qui a le droit de vie ou de mort sur chaque membre des tribus, de contrer les siens lorsque les choix ne vont pas dans le sens des lois, mais celle du coeur. Les enfants sont l'avenir, celui des uns ou des autres, mais ils sont le souffle de vie, ceux qui vont devenir des adultes. Pour cela, il faut qu'ils soient guidés du mieux pour en faire des hommes et des femmes qui sauront respecter ceux qui les entourent. J'ai beaucoup aimé les voir s'amuser entre eux, même si le danger guette, parce qu'ils ne voient pas de la même manière qu'un adulte. Les entendre avec leurs mots d'enfants, comprendre que leur vie ne tient qu'à un fil et pourtant, malgré leurs peurs et leurs tristesses ils arrivent à se serrer les coudes.

Ces enfants devenus orphelins par la force des choses vont nous montrer comment ils vont devoir vivre, avec des humains qui ne savaient pas s'occuper d'eux-mêmes, des loups qui n'ont peu de patience, des aigles qui ne comprennent pas les câlins et encore moins à quoi cela sert. C'est la confrontation entre deux mondes, deux dimensions totalement différentes où l'humanité des Yokaïs va ressortir au contact de ces petits êtres démunis. L'innocence des uns radoucit les plus récalcitrants. Et dans ces derniers nous avons en première position Wan, le roi des Serpaïs, celui qui ne craint personne, qu'il soit sous forme humaine ou non. C'est un être froid, dénué de compassion, dénué de tout sauf du fait qu'il ne dort que d'un oeil depuis sa naissance. Maya est surprenante, mais nous le savions déjà depuis le premier tome. Quant à Bregan, il en a rabaissé, même s'il est toujours aussi prêt à casser du serpent s'il le pouvait. Enfin Nel, j'en ai déjà parlé un peu au-dessus, elle est prodigieuse.

Ce dernier tome est un ensemble qui nous emmène sur de nombreux chemins. Par le regard des orphelins nous constatons de nombreux éléments. Lorsqu'il y a une guerre nous savons déjà que certains vont fuir, d'autres vont se battre jusqu'à la mort. Il y aura aussi des pilleurs, des opportunistes, des médisants, des bienfaiteurs. C'est ce que nous retrouvons au gré des routes, des personnages qui ont des qualités et surtout des défauts. L'espoir d'un avenir pour des enfants, l'espoir que peut-être deux espèces qui sont vouées à s'entretuer puissent un jour vivre ensemble. Les relations sont évoquées, certaines tensions sont là depuis le tout début. Il est certain que Bregan a compris certains points sur Maya, tout comme elle-même sait qu'elle ne pourra probablement plus retourner vivre chez elle, chez son père, mais cela n'est qu'un moment de plus, car nous savions déjà tout cela bien avant d'entrer dans ce quatrième tome. Bien des relations ont été évoqué précédemment et il est clair que nous savons déjà les réactions de chacun sur un thème précis.

La fin est assez rapide dans le sens où j'en aurais voulu plus, c'est comme avec la plupart des livres de Cassandra où j'ai une envie de ne jamais finir les sagas. Continuer avec la vie de Maya, après cette guerre, même si nous en avons un petit morceau. le côté joueur, les règles strictes de Nel et le dépassement de soi de Wan. Il est vrai que si une suite, dans le sens où un spinoff voyait le jour, je ne serais pas contre, bien au contraire. L'alliance de ces quatre légendes va bouleverser le monde entièrement. Leur destin initial va bien changer, mais c'est pour la bonne cause. L'épilogue nous emmène bien loin d'eux, sur ces mêmes terres. C'est un moment pur d'émotion que nous propose l'auteur en comprenant ce qui a pu se passer sans l'écrire. Notre imagination est mise à contribution, mais depuis le début de cette série, nous savions déjà comment cela devait se terminer.

En conclusion, j'ai adoré suivre les aventures de nos quatre héros. Ils ont su m'emporter dans leur monde avec les bons et les moins bons côtés. Les légendes sont toujours tirés de faits réels, et si cette histoire venait d'un temps lointain ? Les scènes de bataille sont très bien orchestrées et adaptés aux jeunes (et au moins jeunes), tandis que le changement et l'évolution des personnages s'effectuent en douceur. Il suffit parfois d'un toucher pour comprendre que le monde va changer et que pour y arriver, il faut parfois se détourner d'un ordre, quitte à devenir un traître. Après tout, la beauté du monde, c'est la diversité, pas vrai ? Dans tous les cas, si vous ne l'avez pas commencé cette série, je ne vous poserais qu'une question : vous attendez quoi ?

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/la-legende-des-quatre-tome-4-le-clan-des-aigles-cassandra-o-donnell-a205668208
Lien : http://chroniqueslivresques...
Commenter  J’apprécie          20
Cette saga est une de mes sagas préférées. Découverte un peu par hasard, je ne savais pas trop dans quoi j'allais m'embarquer. J'ai dévoré le premier tome en une paire d'heures et je me suis dis WOW. J'ai déjà lu la saga dans son intégralité et j'ai eu envie de me la relire. Et ça a beau faire la deuxième fois que je la lis entièrement, j'aime toujours autant si ce n'est plus! Cette seconde lecture a été aussi merveilleuse que la première et je crois même qu'au fond, j'ai encore plus apprécié l'histoire. Ayant une mémoire désastreuse, il y a un tas de choses que j'avais complètement oublié, certaines choses me sont restées en mémoire mais en vérité, les 3/4 je les avais complètement oubliés.. C'est une fois la chose relue que je m disais « ah bah oui c'est vrai! ». Bref, j'adore relire les sagas que j'ai adoré et j'ai donc adoré relire ce dernier tome.

Ce n'est pas la première fois que je parle de la plume de Cassandra O'Donnell et ça ne sera pas la dernière d'ailleurs. Je suis fan de cette auteure, vraiment! Il y a encore un tas de ses romans que je n'ai pas encore découvert mais je compte bien le faire! Cette auteure est vraiment merveilleuse, j'aime tant sa plume qui est fluide et tellement addictive. Sa saga La légendes des Quatreest une saga qui se dévore en un rien de temps. Vous pouvez clairement lire les quatre tomes en une seule journée si vous n'avez rien à faire. Non seulement parce que ça se lit extrêmement vite mais aussi parce que l'on veut toujours en savoir plus! Encore et encore!

Dans ce quatrième et dernier tome, c'est l'heure de l'affrontement final. Au coeur des cités dévastées, l'ordre est donné de traquer les derniers humains. Mais au milieu des ruines encore fumantes, plusieurs vois s'élèvent dans un but commun : désobéir. En trahissant la parole donnée au Conseil, Maya, Bregan, Nel et Wan deviennent les ennemis de leur communauté. Désormais, ils ne peuvent plus compter que sur eux-mêmes.

Même si je l'ai déjà dit dans les chroniques précédentes, l'univers de cette saga est vraiment un univers merveilleux à découvrir. J'adore l'histoire des Yokaïs et j'ai adoré découvrir ces différents clans. C'est vraiment le genre d'univers que j'adore découvrir et parcourir. Dans chaque tome on apprend et découvre de nouvelles choses. J'étais un peu triste de terminer cette saga encore une fois. J'ai toujours un pincement au coeur lorsque je termine une saga que j'aime énormément. Je n'aime pas quitter un univers que j'adore mais surtout quitter les personnages auxquels je me suis attachée.

Ce dernier tome, se concentre sur la guerre entre les Yokaïs et les bipèdes. On fait face au plan dans Yokaïs pour lancer l'éradication. Les Yokaïs font tous équipe les uns avec les autres. Voir les clans se mélanger comme ça, ça fait bizarre mais en même temps ça fait chaud au coeur. Grâce à Maya, Bregan, Nel et Wan, les choses ont bien changés finalement. Ils ont décidés de sauver quelques humains, enfin du moins des enfants pour ne pas éradiquer la race humaine entièrement. Ils savent que les enfants développent certaines idées parce que les adultes le leurs apprennent. Ils savent aussi que si eux « éduquent » les enfants en leur prouvant que les Yokaïs ne sont pas les monstres sanguinaires sans pitié comme on leur a appris. D'ailleurs, j'adore les différents moments que l'o na avec les enfants. Ils sont souvent très drôles et on voit bien qu'ils sont l'innocence incarnée finalement. Ils sont plus impressionnés qu'effrayés.

Dans ce tome, on découvre un peu plus le personnage de Nel et le clan des aigles. Nel est un personnage remarquable au final. Elle a beau être jeune, elle est vraiment très perspicace, très mature et j'en passe. D'ailleurs, on oublierais l'âge qu'elle a quand on la découvre. J'ai, forcément, adoré retrouver les autres. Maya toujours aussi déterminé dans son plan et peu importe ce que les autres en disent. Bregan et Cook, ces deux Taïgans que j'aime tant. Et puis surtout Wan, celui que je préfère. Ce personnage est le plus intéressant je trouve. J'aime énormément Miu et Dji, ces deux là sont complètement barrés et me font énormément rire. Tout comme Hope et le petit Mika, ces deux là sont vraiment drôles et je trouve qu'ils apportent vraiment un petit quelque chose en plus à l'histoire.

La première fois que je l'ai lu ce dernier tome, j'avais peur que la fin ne me déçoit. Mais ce ne fut pas le cas. J'ai adoré découvrir ce qu'ils sont devenus plusieurs mois après la guerre, ça m'a fait chaud au coeur! J'aurais aimé que la saga dure bien plus longtemps tant j'aime cette histoire et ces personnages. Mais il faut bien s'arrêter à un moment ou un autre. Cette saga restera toujours dans mon coeur et je ne me lasserais jamais. Surtout, je pourrais la relire des tonnes et des tonnes de fois sans jamais ressentir de lassitude.
Lien : https://enairolf.home.blog/2..
Commenter  J’apprécie          30
J'avais reçu le tome 3 pour Noël 2019 et je l'avais lu sans attendre tellement j'avais hâte de connaître la suite de l'histoire de Maya, Bregan, Wan et Nel.

Pour le tome 4 en revanche, j'ai été obligée d'attendre mars 2021.

Autant vous dire que j'étais dans le même état qu'un chat qui, attendant depuis des heures devant un trou de souris, voit apparaître une paire de moustaches.

Le seul reproche que j'ai à faire à cette saga, c'est la valse-hésitation de Maya entre Bregan et Wan.

Si je comprends parfaitement que seul l'amour peut modifier le comportement et les convictions de Wan, ce n'est pas le cas de Bregan qui partage plus ou moins les mêmes valeurs que Maya. du coup, je ne vois pas trop l'intérêt de ce triangle amoureux.

Mais c'est bien la seule chose que j'ai à reprocher à cette histoire.

Comme dans les tomes précédents, il y a beaucoup d'humour, ce qui allège le récit qui, dans ce dernier volet, est beaucoup plus sombre.

Dans la grande majorité, c'est aux deux acolytes de Wan, Miu et Dji, que l'on doit les scènes les plus hilarantes.

Si ce tome est intitulé le clan des aigles, c'est pourtant sur ces derniers que l'on aura le moins de renseignements, car, la guerre contre les humains faisant rage, il me reste peu de temps à consacrer aux Aigles.

Pour autant, je ne me suis pas senti frustrée, car au fil des tomes on a glané pas mal d'informations sur leur fonctionnement et au final, ce qu'on voulait vraiment savoir, c'est comment allait se finir la querelle entre Nel et sa mère qui avait atteint son paroxysme dans le tome précédent.

Nel d'ailleurs, malgré son jeune âge, va endosser des responsabilités de plus en plus importantes et prendre des décisions qui vont changer l'avenir des aigles.

Dans ce tome, les 4 personnages principaux sont assez séparés les uns des autres et j'ai trouvé intéressant de voir les décisions qu'ils étaient amenés à prendre sans avoir pu se consulter au préalable.

L'action est très présente dans ce dernier volet, le rythme soutenu, et on ne s'ennuie pas une seule seconde.

La fin est assez rapide. Pas bâclée, loin de là, mais il y aurait eu de quoi faire quatre nouveaux tomes pour la développer et il faut bien s'arrêter à un moment ou un autre. Savoir ce qu'il s'est passé entre le dernier chapitre une épilogue relève ainsi de l'imagination de chacun.

Tout ce que je dirai à propos de cet épilogue, en dehors du fait que je l'ai adoré, et que c'est à ce moment-là que le titre de la saga prend tout son sens.

Je quitte le monde des yokai avec un petit pincement au coeur, mais je me console en voyant le nombre de projets sur lequel travaille encore l'auteur, et d'ailleurs, je vais de ce pas me plonger dans le tome 3 de son autre saga : Rebecca Kean.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
— Oui, j'aime lire, répondit Nel.
Norah n'en revenait pas. Que les Yokaïs sachent lire alors que la majorité des humains avaient oublié ce savoir depuis longtemps...
— Pourquoi ?
— Parce que j'aime être surprise.
— La vie en offre pourtant beaucoup... de surprises, répliqua Norah d'un ton amer.
Nel haussa les épaules.
—La vie est une histoire dont on connaît déjà la fin.
La Rapaï disait vrai. Tout le monde finissait toujours par mourir. Et ça, qu'on soit Yokaï ou humain, mais...
— L'intérêt de l'existence ne réside peut-être pas dans sa destination mais dans tout ce qu'il se passe avant. Dans les pages qu'on tourne avant que l'histoire ne se termine, répondit Norah.
Nel la dévisagea et révisa l'idée qu'elle se faisait de Norah. Oui, il n'était pas impossible qu'elles puissent devenir amies, finalement
Commenter  J’apprécie          70
-Pourquoi est-ce qu'ils sont en colère, Zenki ? Je ne comprend pas s'étonna Mika
- C'est rien. Les humains sont simplement en train de prendre conscience de leur insignifiance répondit celui-ci.
- ah ? Parce qu'il ne la savaient pas avant ?
Le lupin lui sourit
- c'est ça !
- oh il sont trop marrant ces humains! s'esclaffe Mika.
Commenter  J’apprécie          70
Des souvenirs venaient de surgir dans l'esprit de Maya. En particulier ce rêve idiot, celui où elle entendait Wan avouer à demi-mot qu'il l'aimait pendant qu'il se trouvait à son chevet, mais il ne pouvait s'agit que d'une hallucination due à une forte fièvre. Forcément.
Commenter  J’apprécie          80
« - Je te préviens : si tu essaies de t’échapper, on te bouffe, l’avertit Miu.
- Mais on pourrait aussi te bouffer même si tu n’essaies pas, ajouta Dji.
Miu secoua la tête en regardant son frère.
- Non.
- Non ?
- Non.
- Bon ben tant pis, soupira Dji.
Maya leva les yeux au ciel.
- Vous êtes dingues, vous en êtes conscients ?
- C’est ce que tout le monde dit tout le temps mais nous, on le croit pas, répondit Dji.
- Non, nous on pense que ce sont les autres qui sont dingues, précisa Miu.
- Dingues ou pas, vous n’avez pas le droit de me faire du mal, affirma Maya.
- Pourquoi ? demanda Miu.
- Parce c’est la loi et qu’elle vous interdit de tuer un membre d’un autre clan sans jugement.
- Mais on pourrait t’arracher une jambe, dit Dji. »
Commenter  J’apprécie          20
- Nous appartenons à deux espèces différentes et tu me donnes constamment envie de t'étrangler, mais je tiens à toi. Je tiens à toi comme je n'ai jamais tenu à personne.
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Cassandra O’Donnell (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cassandra O’Donnell
L'imaginaire au féminin - Salon entre les Mondes 2019
autres livres classés : métamorphosesVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus



Lecteurs (308) Voir plus



Quiz Voir plus

Rebecca Kean - Traquée

Dans quel état se trouve la ville de Burlington, le lieu de résidence de Rebecca?

New-York
Nouvelle-Angleterre
Nouveau-Mexique

20 questions
165 lecteurs ont répondu
Thème : Rebecca Kean, tome 1 : Traquée de Cassandra O’DonnellCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..