AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782505081029
200 pages
Kana (21/05/2021)
3.94/5   16 notes
Résumé :
Un changement de carrière pour un changement amoureux.

Une employée administrative dans un hôpital décide d’accomplir son rêve et de démarrer une activité professionnelle parallèle. Elle veut ouvrir un salon de manucure qui n’ouvre que le soir, pour les femmes actives qui veulent rester coquettes. Mais se lancer comme indépendante n’est pas une mince affaire, surtout quand les autres, et surtout les hommes, tentent de vous décourager jugeant l’entrepr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Tachan
  25 mai 2021
Nouveau tome tout aussi merveilleux que le précédent. Pour quelqu'un comme moi qui adore la narration poétique et mélancolique de l'autrice, c'est un vrai bonheur de retrouver Mari Okazaki en français même si le titre n'est pas des plus joyeux.
Kaoru vivote toujours entre son boulot à l'hôpital et son petit job d'indépendante. Monter sa propre affaire n'a rien de simple, l'autrice nous le fait bien comprendre. On découvre combien cela coûte cher, surtout au début, combien il faut y réfléchir et se projeter, anticiper, s'organiser. C'est compliqué. Cela pèse sur Kaoru qui n'a pas forcément besoin de ça. Avec elle, Mari Okazaki fait vraiment le portrait de cette génération dite "bouche-trou" où les emplois précaires sont légions et les perspectives moindres. C'est cruel mais réaliste, on le voit bien avec cette jeune intérimaire qui est encore obligée de vivre avec sa mère car elle ne peut pas se payer un loyer seul. Une terrible réalité.
Son projet est donc d'autant plus fou. Mais ça fait du bien aussi de voir quelqu'un qui lutte contre ce vers quoi la société la pousse. Sous ses airs doux, naïfs et placides, Kaoru est une petite rebelle qui court après son bonheur pour le fabriquer de ses propres mains. Il faut donc dépasser cette première image un peu froide comme nous y invite l'autrice avec un tome très sensuel et introspectif.
La vie sentimentale de l'héroïne est en effet au coeur de ce nouveau tome. Ayant découvert la nature amoureuse de ses sentiments pour le difficile docteur Yagai, Kaoru refuse cette idée que ce n'est que du désir entre eux et compte bien se faire entendre. Mais pas facile, quand on a quelqu'un d'aussi réfractaire en amour en face de soi. Yagai ne facile rien et complique tout. Avec lui, on ne sait pas sur quel pied danser, ni nous, ni l'héroïne. Cependant on voit bien que leur attirance est inéluctable, car derrière les méchantes paroles qu'il profère sans cesse et les rebuffades, se cachent aussi des regards entendants et une envie de voir Kaoru, d'apprendre à la connaitre, qu'il peine à cacher à l'observateur attentif. Ainsi, on peut détester Yagai, il nous y pousse bien, mais pour ma part, je lui donne sa chance car je sais que c'est le traumatisme de la perte de celle qu'il aimait qui le pousse à être ainsi et j'ai l'espoir de le voir devenir un très beau personnage si on lui laisse sa chance.
Pour nous compter tout cela, Mari Okazaki fait encore preuve d'une belle virtuosité. L'encre coule à flot comme les sentiments de Kaoru qui s'échappent de son coeur. Il y a des pages vraiment magiques dans ce tome, que ce soit lors de certaines ballades à vélo, lors d'un rapprochement sensuel inattendu, ou au détour d'une discussion de travail où les regards en disent long. La science du découpage de l'autrice fait virevolter les dessins sur les pages, les faisant danser au rythme des sentiments inavoués des personnages. le choix des cadrages magnifie ce que leur corps dit à la place de leur bouche sur ce qu'ils ressentent vraiment. C'est sublime de force et de délicatesse jusque dans les moindres détails, puisque même le choix de la forme et de la place de la bulle ainsi que de son appendice a son importance. Magique !
Je ressors donc à nouveau conquise de cette lecture pourtant assez mélancolique où la vie d'intérimaire précaire en amour et au boulot de l'héroïne a de quoi peser. Mais la force que je ressens dans son désir de liberté et d'indépendance me subjugue et me passionne. Je suis aussi emportée par la puissance de son désir d'être aimée et de s'épanouir. Elle fait de beaux efforts qui me touchent en plein coeur, dépassant la rudesse (et la goujaterie) de l'objet de son affection, le tout sur un trait tellement de délicatesse fourni par Mari Okazaki que je ne peux qu'admirer chaque planche. Une merveille !
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lespetitsdetailsdejess1
  22 mars 2022
Ma lecture du premier tome était une petite déception mais je voulais, tout de même, laisser une chance au deuxième tome de ce manga. Malheureusement, je n'ai pas trouvé ce que je cherchais qui aurait pu me convaincre de lire la saga entière. En effet, je n'accroche définitivement pas à l'histoire créée par la mangaka et je ne suis pas sûre d'en comprendre le sens.
Pourtant, je me sens extrêmement concernée par le protagoniste féminin, Kaoru et son innocence, sa naïveté, sa volonté de croire en ce qu'elle souhaite ; malgré ceux qui veulent l'y en empêcher. Elle est toujours aussi attachante malgré le fait que je ne comprenne pas son rapprochement avec l'un des personnages. Est-ce pour lui donner une leçon ? Pour en faire ressortir une leçon globale, à la fin de la saga ?
On sent, par avance, la tournure du récit notamment par l'intégration d'un triangle amoureux qui va prendre de plus en plus d'ampleur. C'est une construction à laquelle je n'adhère pas toujours et cela s'est confirmé dans ce tome puisque, selon moi, il y a la représentation d'une relation que j'interprète comme toxique et celle d'une relation saine (ce qui fait que le choix est facile à faire). Je ne sais toujours pas si ces différentes relations étaient voulues, ou non, par la mangaka mais cela reste perturbant lorsqu'on le remarque.
Tout comme pour ma lecture du premier tome, je n'ai pas spécialement apprécié l'étrangeté du récit par son découpage et son côté comique représenté par un trait de crayon bâclé ; je pense, notamment, aux visages lors de ces fameux passages. J'aurai aimé que les dessins restent les mêmes tout du long, c'est-à-dire : simples et fins, tout en élégance, puisque j'apprécie énormément cette façon de faire.
Je ne compte pas me procurer les autres tomes de ce manga et, de fait, je ne pense pas continuer cette saga. & (And) n'est pas fait pour moi mais cela ne veut pas dire que vous n'allez pas aimer. Je le dis toujours : c'est important de se faire son propre avis sur chaque lecture puisque chaque personne est différente, chaque avis est subjectif. Par conséquent, je vous recommande de le découvrir à votre tour s'il vous intéresse !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
enairolf
  15 septembre 2021
Le premier tome avait été une belle découverte. J'avais beaucoup aimé l'histoire ainsi que les personnages. J'ai moins apprécié les illustrations et le coup de crayon de la mangaka. Même constat dans ce second tome évidemment. Je pense que je ne m'y ferais pas, je ne suis vraiment pas fan du tout. Mais j'arrive à passer au dessus et je me concentre sur l'histoire et c'est très bien comme ça. J'avais hâte de lire la suite et découvrir la suite des aventures de Kaoru!
Dans ce second tome, on retrouve Kaoru toujours alternant ses deux boulots. Elle a un peu de mal à joindre les deux bouts et malgré tous ses efforts son salon de manucure ne prend pas son envol et a du mal à décoller.. Ce qui la mine complètement. Mais malgré tout elle ne se laisse pas abattre. Kaoru découvre également qu'elle tombe amoureuse du docteur Yagai. Désormais elle le voit d'un oeil nouveau et ne le voit plus comme le médecin au caractère détestable qu'il est. Et ça semble réciproque et Yagai reste un homme dur et difficile à comprendre. Kaoru repousse ses sentiments et cet élan amoureux mais ça l'a fait énormément souffrir. Mais en même temps elle retrouve le sourire lorsqu'elle est à ses côtés.
Le personnage de Kaoru est toujours aussi attachant. Elle est tellement touchante, elle me fait beaucoup de peine par moments mais elle est tellement adorable. J'aime sa détermination, même si au premier abord son affaire est quelque peu voué à l'échec, elle n'abandonne pas et au contraire elle essaye de trouver des alternatives pour amener une clientèle. C'est une fille avec le coeur sur la main et j'ai tellement envie de la prendre dans mes bras tant elle est touchante. On découvre également une autre facette du docteur Yagai. Au fond, ce n'est pas l'homme détestable qu'il est en apparence. On sent qu'il ressent vraiment quelque chose pour Kaoru. Mais on dirait qu'il ne sait pas comment gérer tout ça.
Je ne suis pas vraiment fan du triangle amoureux qui commence à se mettre en place. Ce n'est pas un schéma que j'aime énormément dans mes lectures. Je ne sais pas où tout ça va nous amener mais j'espère que ce ne sera pas un triangle amoureux bien chiant comme il peut y avoir quelque fois. le personnage de Shiro m'intrigue énormément, j'ai l'impression qu'il cache quelque chose ou je ne sais quoi. J'espère en apprendre plus sur lui dans les prochains tomes. J'ai hâte de découvrir le troisième tome!
Lien : https://enairolf.home.blog/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Yoda_Bor
  23 juillet 2021
Dans la continuité du premier tome, on fait encore un bout de chemin en compagnie de Kaoru Aoki et sa petite société de manucure qui stagne un petit peu depuis son ouverture.
Il faut dire qu'elle manque un peu de publicité et d'un peu de temps puisqu'elle a gardé à côté de ça son travail de secrétaire médicale, même si Shiro lui vient en aide comme il peut.
Ou plutôt comme le laisse faire Kaoru parce que, malgré tout ses silences, Shiro semble bien avoir envie d'en faire plus. Mais je ne sais pas trop comment estimer ce personnage qui se tait tellement qu'il en est parfois inquiétant.
Surtout que Kaoru continue à vouloir se rapprocher du docteur Yagai et là aussi je ne sais pas trop quoi penser de cette relation qui semble terriblement déséquilibrée.
C'est un peu là ce qui me laisse dubitative sur ce manga qui est toujours aussi magnifique, c'est cette impression que l'héroïne se laisse beaucoup porter par les évènements. Elle s'investit pourtant dans ce qu'elle fait mais son entreprise ne fonctionne pas et c'est Yagai qui mène la relation amoureuse à sa guise. J'ai envie, pourtant, de croire à ce personnage, de me dire que ce sont ses traumatismes qui le poussent à agir comme il le fait. Il n'empêche, je le trouve parfois terriblement cruel.
Il y aurait encore beaucoup à dire sur l'esthétique du titre, sur ces cadrages parfois étonnants et la multiplication des cases qui pourrait rendre l'oeuvre surchargée mais qui participe en fait à nous raconter l'histoire.
Ou sur cette volonté de Kaoru de s'en sortir seule alors qu'elle a tant de mal à trouver une place dans la société.
Mais c'est surtout cette atmosphère étrange qui en ressort toujours, une impression de malaise assez étrange alors que visuellement tout est très beau.
Ca en fait un titre difficile à apprécier, pas facile d'accès et avec une finalité très floue, mais il mérite qu'on s'y attarde parce que je suis certaine que ça vaut le coup de s'investir dedans.

Lien : https://yodabor.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lectiole
  31 janvier 2022
Ce tome 2 est à l'image de son titre et de sa couverture : suffisamment original pour qu'on s'y attarde. le trait a priori brouillon m'a souvent surprise à cause de la beauté de certaines planches, de la qualité de certaines illustrations, comme par exemple quand Yagai et Kaoru sont assis côté à côté dans la voiture du chirurgien. Au final, si l'esthétique de la mangaka m'avait un peu décontenancée de prime abord, j'ai été convaincue par ce tome-ci. Quant à l'histoire, je n'apprécie pas les triangles amoureux quand le couple est déjà formé, mais c'est assez agréable à suivre quand c'est bien dosé et que les deux prétendants se valent : Kaoru aime le docteur Yagai plus âgé qu'elle, un homme bougon, irascible, misanthrope, ce qui lui donne envie d'aller voir au-delà de cette façade, mais alors que tous deux font face à leur passé, à leurs angoisses et n'avancent pas, Shiro qui soutient Kaoru depuis des années hésite à quitter la friend zone pour lui dire qu'il l'aime. S'ajoute à cela une réflexion intéressante sur la jeune génération sacrifiée au niveau du marché de l'emploi, qui peine à vivre avec un seul salaire, où 5% des autoentrepreneurs gardent leur entreprise au bout de cinq ans... on a toute une réflexion sur la difficulté de vivre bien au-delà de la romance et sur le fait que les contes de fées s'arrêtent là où dans la vraie vie, les choses sérieuses commencent : dans l'après.

Lien : https://www.instagram.com/fo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
MangaNews   31 mai 2021
C'est ce que & - and - décrit à travers ses 8 tomes, à travers le parcours d'une femme qui malgré ses faiblesses et ses craintes, son besoin d'appartenance et de reconnaissance, cherche à voler de ses propre ailes.
Lire la critique sur le site : MangaNews
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Yoda_BorYoda_Bor   28 août 2021
L'amour, le destin… on a crée ces mots pour les rendre plus vendeurs et transformer la réalité et le désir en choses plus commerciales.
Commenter  J’apprécie          00
lespetitsdetailsdejess1lespetitsdetailsdejess1   22 mars 2022
Tu vas peut-être échouer, et alors ? Il te suffit de recommencer !
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : mangaVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1150 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre