AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782203079496
177 pages
Casterman (15/10/2014)
3.54/5   56 notes
Résumé :
Niki de Saint Phalle savait que l'Art peut sauver le monde, parce que l'Art l'a sauvé. De la folie. De la violence. D'elle-même.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,54

sur 56 notes
5
1 avis
4
8 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis

carre
  12 décembre 2016
Voilà un roman graphique qui offre un portrait très touchant je trouve de cette artiste tourmentée, devenue l'une des figures majeures de l'art contemporain. Dominique Osuch au scénario et Sandrine Martin aux dessins s'attachent à nous présenter dans la chronologie la vie intime et artistique de cette artiste boulimique de créations en tous genres. Femme blessée à jamais dans son enfance, de santé fragile, le parcours de St Phalle ne peut laisser indifférent. Femme de caractère, elle travaille sans relâche notamment avec son second mari Jean Tinguely. Elle n'hésitera pas aussi à soutenir des causes qui lui tiennent à coeur. L'album grâce au choix du noir et blanc confronté aux couleurs vives chères à l'artiste donne un rendu très agréable. le scénario incorpore de nombreuses citations de Niki Saint Phalle montrant l'effervescence et les questions perpétuelles que se posaient l'artiste. Un très bel album, qui permet de découvrir une artiste dont j'ignorais l'immense carrière.
Commenter  J’apprécie          423
boudicca
  28 décembre 2015
Mannequin, peintre, metteur en scène, sculptrice... : Niki de Saint Phalle aura endossé bien des casquettes tout au long de sa carrière d'artiste au terme de laquelle elle laisse à la postérité un nombre impressionnant d'oeuvres de toute sorte. Des oeuvres qui, à défaut de forcément séduire, ne manquent en tout cas pas d'interpeller, de même que la personnalité de la créatrice. Dominique Osuch et Sandrine Martin reviennent par le biais de ce roman graphique sur l'ensemble du parcours de Niki de Saint Phalle que l'on découvre ici aussi bien dans la sphère privée que professionnelle. Un projet ambitieux pour un résultat de très bonne facture, tant sur le plan graphique que scénaristique. Plutôt épais, l'ouvrage se divise en fonction des arcanes majeures du tarot, jeu pour lequel l'artiste a toujours porté beaucoup d'intérêt, au point de s'en inspirer pour l'aménagement d'un jardin (le fameux Jardin des tarots en Toscane). Les auteurs reviennent chapitre après chapitre sur les événements marquants de la vie de l'artiste, à commencer évidemment par ceux qui l'ont inspirés pour ses oeuvres. On découvre par exemple que le viol par son père dont elle fut victime à l'âge de onze ans manquera durablement son parcours artistique et lui inspirera quantité d'oeuvres expiatoires comme des films ou encore ses célèbres séances de « Tirs » sur toile.
L'ouvrage revient également sur la vie sentimentale de Niki de Saint Phalle ainsi que sur ses rapports avec les différents membres de sa famille. On découvre également que la créatrice a souffert toute sa vie de nombreux problèmes médicaux, d'un dérèglement de la glande thyroïde en passant par de l'arthrite, une dépression, des insuffisances respiratoires... Les auteurs nous fournissent aussi un aperçu très complet de la carrière professionnelle de Niki de Saint Phalle et de la plupart de ses oeuvres majeures à la réalisation desquelles on a droit à quelques aperçus (les Nanas, le Golem de Jéruslamem, le Jardin des tarots...). le mannequinat, la peinture en autodidacte, la sculpture, le cinéma, le théâtre... : rien n'arrête l'artiste qui trouvera également le temps de s'impliquer dans la défense de nombreuses causes comme la prévention contre le sida ou encore la préservation des oeuvres de son deuxième mari, Jean Tinguely. Rien à redire, donc, en ce qui concerne le scénario qui permet d'en apprendre un maximum sur ce personnage emblématique du milieu artistique du début du XXe. Les graphismes ceux eux aussi très réussis, tous en noir et blanc mais parsemés à de nombreuses reprises de touches de couleurs vives rappelant le style de la plupart des oeuvres de Niki de Saint Phalle.
Un ouvrage très complet et visuellement attrayant revenant sur l'ensemble de la carrière de Niki de Saint Phalle et brossant un portrait tout en nuance de l'artiste. Si vous êtes éventuellement intéressés par d'autres portraits de femmes sous la forme de romans graphiques biographiques, je ne peux que vous recommander chez le même éditeur « Olympe de Gouges » et « Kiki de Montparnasse » signés par Catel et Bocquet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
Myriam3
  17 mai 2015
Un roman graphique, c'est très souvent quitte ou double. L'épaisseur du volume, le graphisme, la mise en page, tout est là pour le rendre alléchant, sans oublier, bien sûr, le sujet. Ici, le sujet, c'est la vie de la célèbre et excentrique artiste Niki de Saint Phalle.
Je zieutais ce roman graphique depuis sa sortie, jusqu'à ce que je tombe dessus, par hasard.
Le Jardin des Secrets retrace la vie de l'artiste de sa vie à sa mort, en passant par son enfance et son manque d'amour parental, ses relations, ses amitiés, ses oeuvres, ses enfants, la maladie, et j'en passe. Tout est dit. Justement, en moins de 200 pages et en vignettes, trop est dit, rien n'est détaillé, expliqué, vécu: je n'ai ressenti que peu d'émotions en lisant ce roman, malheureusement, et j'ai eu le sentiment pénible que les auteurs ne sont pas parvenues à délester leur essai du superflu, ce qui aurait donné à l'oeuvre bien plus d'intensité.
Après, effectivement, la présentation de sa vie en illustrations symboliques, expressives, le choix des couleurs dans des vignettes majoritairement noires et blanches et dessinées au crayon, la représentation des sculptures de l'artiste et enfin le choix d'introduire chaque nouveau chapitre par un tarot symbolisant le récit qui va suivre, tout cela dénote d'une originalité salvatrice et proche de l'artiste mais il faut bien l'admettre, je suis restée sur ma faim et je n'ai pas tout compris de ces personnages gravitant autour d'elle, surgissant au détour d'une page et disparaissant de sa vie presque aussitôt.
Sans doute ce roman est-il surtout destiné aux fans qui veulent retrouver, condensé, ce qui les rattache à l'artiste, à moins que l'objectif ne soit d'inciter à faire la démarche d'aller soi-même vers elle, mais je garde de cette lecture un triste goût de frustration..
Lien : http://pourunmot.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Saiwhisper
  27 janvier 2017
« Pourquoi la dame nue est de toutes les couleurs ? » ai-je un jour demandé à ma mère qui possédait quelques statuettes en papier mâché de Niki de Saint Phalle dans son salon. Non, ce n'est pas grâce aux livres ou à mes cours d'arts plastiques que j'ai découvert cette artiste, mais bien grâce à ma mère qui aime beaucoup son univers. Certes, elle s'est contenté de me présenter ces femmes bien en chair et m'a évité d'autres oeuvres plus phalliques, mais c'est bien par-là que tout a commencé… Même si, plus tard, j'ai fait quelques recherches pour me documenter sur ses peintures ou ses sculptures atypiques, je ne me suis jamais renseignée sur sa vie. Pourtant, cela aurait dû titiller ma curiosité : son Art est vraiment à part. Mais lire un gros documentaire ne m'intéressait pas… Une biographie non plus… Il a fallu que je tombe sur cette BD pour me décider. Honnêtement, je trouve intéressant que certaines maisons d'édition illustrent la vie de certains artistes en bandes dessinées ! C'est le format idéal pour apprendre des choses sans passer par la case « biographie romancée ». Ca se lit facilement.
Je ne pensais pas que Catherine Marie-Agnès de Saint-Phalle avait eu une vie aussi mouvementée et une enfance dure à ce point. Malgré le viol de son père, le fait qu'elle ait été élevée par ses grands-parents et que les hommes soient du genre volage, elle a tout de même gardé espoir en l'Art. Ainsi, je comprends réellement pourquoi elle a dû passer par la créativité pour garder les pieds plus ou moins sur Terre… Son histoire m'a émue… Je ne pense pas que l'on puisse rester de marbre face aux premiers chapitres de cette BD. Les planches sont souvent en noir et blanc, comme si on avait utilisé un crayon de papier. Seules quelques touches de couleur, souvent en rapport avec Niki, son univers, l'art ou l'imagination sont mises en avant. Ce procédé m'a beaucoup plu et m'a permis de passer outre le coup de crayon que je n'appréciais pas toujours… Finalement, on s'habitue à la façon dont sont dessinés les personnages et on est happé par la vie de cette artiste… D'ailleurs, j'ai vraiment adhéré aux pages annonçant un chapitre : il s'agit de cartes de tarot revisitées. Certaines sont réellement belles et d'autres sont une interprétation très intéressante.
Je craignais ne pas forcément adhérer à cette bande dessinée à cause du dessin ou à cause du fait que la narration s'adresse parfois au lecteur et à Niki elle-même. C'était déconcertant : c'est comme si la Niki adulte s'adressait à elle, plus jeune, tel un spectre qui observe sa vie se dérouler… Mais qui ne peut repousser certains épisodes comme ce sinistre après-midi dans la cabane où sont entreposés des outils de pêche… Mes craintes se sont effacées au fil des pages. Si vous êtes intéressé(e) par la vie de cette artiste, n'hésitez pas à découvrir cette oeuvre émouvante, complète, colorée et de qualité. Un bel hommage !

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
som
  01 janvier 2015
Etablir une biographie dessinée de Niki de Saint-Phalle aurait pu se révéler être une entreprise risquée tant l'oeuvre de cette artiste a marqué et marque toujours l'histoire de l'art et le monde graphique contemporain. Dominique Osuch et Sandrine Martin ont su parfaitement relever ce défi en évitant un double écueil : celui du respect absolu du style (la copie est toujours mauvaise) et celui de la pseudo vérité des faits et des gestes.
En s'affranchissant du diktat de la rigueur documentaire, elles ont recréé avec brio la vie de cette tout jeune fille de bonne famille devenue une des plus grandes artistes du XXème siècle, engagée dans l'art comme dans le monde. Les vignettes en noir et blanc, illuminés de çà et là de couleurs, nous plonge dans la tête de Niki. Elles nous entraînent au coeur de ses élans passionnés, de ses dépressions ou de de ses aspirations pleines d'espérance. Un jeu de carte de tarots émaille le récit comme autant de totems d'une vie hors norme. Par cette démarche, les deux auteures restituent au plus près l'esprit de l'artiste. Bel hommage et création de talent. A voir, revoir avant et après la grande et belle exposition présentée au Grand Palais jusqu'en février 2015.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110


critiques presse (1)
BoDoi   27 février 2015
Une biographie efficace et gracieuse à destination de ceux qui ignorent tout, ou presque, de la vie de l’artiste. Qui pourrait toutefois laisser sur leur faim ceux qui ont appris à la connaître, notamment à travers l’exposition que lui a consacré en 2014 le Grand Palais.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
JoohJooh   19 avril 2015
Voilà. Je crois que finalement, je n'ai rien fait d'assez difficile, d'assez excitant, d'assez grand ! Suis-je une héroïne ? Je n'en sais rien... Ce qui est sûr, c'est que si je n'avais pas créé, j'aurais détruit. Oui, j'aurais fait une assez redoutable terroriste !
Commenter  J’apprécie          380
JoohJooh   21 avril 2015
Je tire sur mon père, mon frère, les hommes, ma mère, l'Église, l'école, les conventions...! Je tire sur moi ! J'ai abandonné mes enfants ! Je suis devenue le monstre qui me poursuivait depuis si longtemps ! Il faut à présent, et jusqu'à ma mort, que je prouve au monde entier que cela valait la peine. Il faut que je crée une oeuvre, puissante et immortelle.
Commenter  J’apprécie          250
carrecarre   12 décembre 2016
La foudre est tombée ... Elle a abattu notre chêne d'amour. Comment vais-je vivre à présent ?
Je me sens dispersée aux quatre vents. Mon corps, mon esprit sont éclatés. Jean n'est plus là pour stabiliser mon être ... pour rassembler les morceaux. Comment vais-je vivre à présent ?
Commenter  J’apprécie          250
carrecarre   12 décembre 2016
Maman, pourquoi m'as-tu abandonnée ? Qu'ai-je fait de mal ? ... Ton odeur scintille autour de moi malgré ton absence, comme des pétales de rose éparpillées sur ta robe de satin argentée ...
Commenter  J’apprécie          180
JoohJooh   20 avril 2015
Je suis blessée et je veux que tout saigne autour de moi ! La peinture doit saigner, expier à la place des êtres !
Commenter  J’apprécie          290

Lire un extrait
Videos de Dominique Osuch (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dominique Osuch
Ninjinski est à la danse ce que Picasso est à la peinture. Il a ouvert les portes de l'art contemporain, brisé les règles esthétiques dans un élan de génie créatif, et provoqué par cet acte délibéré un changement irréversible. En juin 2022, Dominique Osuch revient sur la vie de ce danseur étoile et chorégraphe russe d'origine polonaise qui dans les années 1910 a attiré les personnalités les plus en vue et inspiré jusqu'à Charlie Chaplin avant de sombrer dans la folie.
autres livres classés : sculptureVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Dominique Osuch (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1319 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre