AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Sophie Benech (Traducteur)
EAN : 9782070746538
329 pages
Éditeur : Gallimard (05/05/1998)
3.92/5   12 notes
Résumé :
Médée, calme et lumineuse, un centre mystérieux autour duquel gravite une immense famille, des gens ballottés de-ci de-là, aux destins parfois tragiques. Contrairement à sa célèbre homonyme, Médée Mendès est une porteuse de vie, qui soutient, réconforte et pardonne.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
cecille
  14 mai 2021
Médée Mendès née Sinopli a perdu son mari il y a a de longues années. Médée était infirmière, cueilleuse de sauge, de thym et de menthe sauvage. Elle n'a jamais connu la maternité, seulement elle a beaucoup donné à ses nombreux neveux et nièces de sa très grande famille, comme par ailleurs elle avait soutenu ses jeunes frères et soeurs à la mort de ses parents. C'est une femme au grand coeur, sensible, ayant connu la souffrance sans jamais s'apitoyer sur son sort.
Une histoire de femme, de jeunesse dans un contexte historique marquant, la Russie, la Grèce, la Crimée Orientale, et la disparition des Tatars
La plume de Ludmila Oulitskaïa est délicate, seulement d'un point de vue forme, j'ai trouvé qu'il n'était pas facile de la suivre dans ces époques toutes différentes, avec ces personnages aux petits noms qu'il faut mémoriser pour ne pas se perdre.
Médée et ses enfants est une envolée littéraire des plus exceptionnelles !
Commenter  J’apprécie          230
estrella_oscura
  23 mai 2014
Le titre évidemment vient titiller le lecteur potentiel. Aura-t-on dans ces pages une nouvelle réécriture du mythe antique et que fera Médée, cette fois, de ses enfants ?
Et bien, rien de la sorte ! Ludmila Oulitskaïa est une petite coquine qui se plait à débouter nos attentes.
La Médée de ce joli roman est une vieille matriarche d'origine grecque dont l'incipit nous dit qu'elle était "la dernière Grecque de sang pur d'une famille installée en des temps immémoriaux sur les rives d'une Tauride apparentée à l'Hellade", autrement dit en Crimée comme la désignait jadis les grecs antiques. L'époque n'est pas clairement donnée mais semble être les années 80 ; l'URSS, en tout cas, est toujours d'actualité. Médée est née avec le siècle comme on dit et, à ce titre, devient le témoin privilégié de toutes ses vicissitudes tant familiales qu'historiques. Ainsi, les chapitres égrènent le présent et le passé de cette femme vieillissante et immuable et de ses ses nombreux neveux et nièces. le présent est souvent emprunt de relations sentimentales tortueuses, qui reflètent parfois celles du passé. le passé, justement, est souvent fait de douleurs, de perte mais jamais de renoncement. Médée, contrairement au titre, est stérile. Ses enfants, ce sont les mille et une vies de cette descendance Sinopli qu'elle maintient unie par la seule force de son existence silencieuse mais opiniâtre, tranquille mais d'une solidité à toute épreuve
La suite ici : http://lapetitemarchandedeprose.hautetfort.com/archive/2014/03/14/medee-et-ses-enfants-de-ludmila-oulitskaia-5322486.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Francesco19
  11 octobre 2017
Le destin d'une famille de Crimée, de ses membres hauts en couleur, avec pour trame de fond l'histoire de l'URSS jusqu'aux années 1980. Au centre, l'humble figure de Médée, celle qui tient et rassemble autour d'elle. J'ai beaucoup aimé ce roman, tant pour ses personnages attachants et sa peinture des relations humaines, que pour la profondeur des sujets abordés tout en pudeur, folie, jalousie, passions, vieillesse, religion...Un livre empreint d'humanité.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
cecillececille   14 mai 2021
Bien des années plus tard, Médée, qui n'avait pas eu d'enfant, rassemblait dans sa maison de Crimée ses innombrables neveux et petits neveux, et se livrait sur eux à de silencieuses observations empiriques.
Commenter  J’apprécie          60
Francesco19Francesco19   11 octobre 2017
Médée était une femme réservée, elle n'avait pas eu d'enfant, et bien qu'elle fut habituée à cette cohue estivale, elle ne comprenait pas très bien pourquoi sa maison cuite par le soleil et battue par les vents marins attirait cette multitude de ressortissants de tribus diverses, de Lituanie, de Géorgie, de Sibérie et d'Asie Centrale.
Commenter  J’apprécie          20
Francesco19Francesco19   11 octobre 2017
Médée avait grandi dans une maison où l'on cuisait les repas dans des marmites, où l'on marinait les aubergines dans des tonneaux, et où l'on faisait sécher par kilos sur le toit des fruits qui offraient leur odeur sucrée au vent salé de la mer. Entre-temps naissaient de nouveaux frères et sœurs qui remplissaient la maison.
Commenter  J’apprécie          20
Francesco19Francesco19   11 octobre 2017
Ensuite, Médée s'assit sur le fauteuil. Une nuit de l'âme comme elle n'en avait jamais connu s'abattit sur elle. Elle resta assise dans cette même position jusque tard dans la nuit. Puis elle se leva et fit ses bagages. Elle ne se coucha pas cette nuit-là.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Ludmila Oulitskaïa (2) Voir plusAjouter une vidéo
Dans la catégorie : Littérature russeVoir plus
>Littérature des autres langues>Littératures indo-européennes>Littérature russe (472)
autres livres classés : littérature russeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La littérature russe

Lequel de ses écrivains est mort lors d'un duel ?

Tolstoï
Pouchkine
Dostoïevski

10 questions
339 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature russeCréer un quiz sur ce livre