AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782844941503
332 pages
Editions De Borée (23/11/2002)
3.51/5   50 notes
Résumé :
1945, la France est libérée.
Yvette Martin rentre au pays qu'elle a fui quinze ans plus tôt pour " monter " faire sa vie à Paris. Un foulard cache mal ses cheveux courts, beaucoup trop courts, portant encore " les marques des ciseaux de la honte ". Dans son village natal où elle vient se réfugier, Yvette espère se faire oublier, retrouver la paix. Mais elle retrouvera un bourg à jamais marqué par l'Occupation, rongé par la haine, les secrets qui engendrent d... >Voir plus
Que lire après La tondueVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,51

sur 50 notes
5
1 avis
4
3 avis
3
2 avis
2
3 avis
1
1 avis
J'ai été très déçue par ce livre. A aucun moment je n'ai pu rentrer dedans.
Malgré que toute l'action se déroule en Lozère (région de prédilection de l'auteure), je n'ai ressenti que platitude à la lecture. L'histoire est plate, les personnages sont plats, pas ou très peu d'action et l'écriture est plate. le sujet traité était pourtant prometteur. Les personnages ne sont pas approfondis et on reste au dessus d'eux au lieu d'avoir envie de leur tenir la main.
L'écriture est sans surprise. Sauf lors des descriptions de ce beau pays, si cher au coeur de l'auteur.
Bref, je ne vais pas m'attarder et je passe à ma lecture suivante.

Pioche de décembre 2020 choisie par Fuyating
Commenter  J’apprécie          194
1945. Alors que le pays vient d'être libéré, la jeune Yvette rentre dans sa Lozère natale. Un foulard couvre ses cheveux récemment tondus. Dans le train qui la ramène vers sa famille, c'est avec angoisse qu'elle envisage son retour. Elle pense que tout le monde va comprendre la raison de son retour et la blâmer pour cet amour qu'elle a ressenti pour un jeune soldat allemand, décédé à la fin de la guerre. Et si ses parents venaient à apprendre sa faute ? Son père s'en remettrait-il ? lui si tendre avec elle mais qui ne sait se rebeller face aux méchancetés de Clémence, la belle mère d'Yvette qui n'a jamais aimé cette dernière.
Heureusement elle retrouve Jacques son jeune frère, et les jeunes du village, parmi lequel un jeune homme arrivé depuis peu à Mende, David, qui lui aussi semble avoir des choses à cacher.
Mais ce petit village de Lozère est-il lui même ressorti indemne de ces années de guerre ? et quand est-il sur les rumeurs de dénonciation qui pèsent sur Clémence ?
Pour Yvette, qui a besoin de comprendre, le chemin va être long, d'autant plus qu'elle a besoin de temps pour se reconstruire et pouvoir envisager l'avenir plus sereinement.
Comme toujours, Marie de Palet nous livre une histoire qui nous emporte, avec des mots simples elle sait nous émouvoir, nous raconter la vie des campagnes et nous faire aimer ce personnage principal d'Yvette, jeune fille perdue qui cherche à oublier et se pardonner à elle même les erreurs qu'elle a pu commettre.
Une lecture magnifique !
Commenter  J’apprécie          20
1945,la France est libérée.Yvette Martin rentre au pays qu'elle a fui quinze ans plus tôt pour "monter" faire sa vie à Paris.Un foulard cache mal ses cheveux courts,beaucoup trop courts,portant encore " les marques des ciseaux de la honte"
Dans son village natal où elle vient se réfugier,Yvette espère se faire oublier,retrouver la paix.Mais elle retrouvera un village à jamais marqué par l'Occupation,rongé par la haine,les secrets qui engendrent les rumeurs et qui touchent sa famille de près,de beaucoup trop près.
Commenter  J’apprécie          70
À travers le destin d'Yvette et de Daniel, Marie de Palet aborde l'après-guerre et ses difficultés.
L'histoire mêle les thèmes de la collaboration, de la dénonciation et de la spoliation des Juifs.
L'auteur décrit très bien l'ambiance qui devait régner dans beaucoup de villages, entre méfiance et rancoeur, à la fin de la guerre.
Ce livre se démarque d'autres livres dont l'histoire se passe durant la seconde guerre mondiale.
Commenter  J’apprécie          50


A la libération, en 1945, Yvette rentre en Lozère dans son village natal. Elle appréhende son retour et cache un secret sous son foulard. Elle y retrouve ses parents, son frère et rencontre le mystérieux David avec qui elle va se lier. Mais, dans le village, une rumeur court sur le comportement de ses parents, et, notamment de sa belle-mère, pendant l'occupation.

Que vient faire David dans ce village ? Quel est ce secret dont tout le monde murmure mais ne parle pas. Yvette va chercher à savoir la vérité.


Ce roman écrit très simplement raconte la persécution des juifs pendant la guerre, la trahison, les dénonciations et la collaboration, mais c'est aussi une histoire d'un amour naissant et de pardon.


C'est un livre assez plaisant à lire.


Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
A ce souvenir, elle ne put s'empêcher de frémir et jeta un coup d’œil machinal à l'homme à la gabardine. Rien... Elle se faisait sans doute des idées, mais plus elle réfléchissait, plus cet individu lui paraissait louche. Elle avait toujours cru qu'un sixième sens l'avertissait du danger et, maintenant, la peur lui nouait le ventre.
Elle se dirigea vers les toilettes en remontant le foulard qui glissait de sa tête. De folles bouclettes courtes venaient crever sous le tissu de soie mais le reste de la chevelure, malgré une savante indéfrisable, portait encore les marques des ciseaux de la honte...
Commenter  J’apprécie          110
Clémence, c'était sa vie. C'était une autre partie de lui-même. Il n'approuvait pas toujours ses actes. La plupart du temps, il restait muet pour ne pas provoquer ses terrifiantes colères... Les rares fois où il avait osé prendre le contrepied de ses affirmations, il n'avait pas tenu plus de quelques secondes. Sa femme, lui opposant des arguments irréfutables et terminant le tout par une scène suivie d'une interminable bouderie. C'était encore ce qu'il redoutait le plus... Au fil des ans, il avait de moins en moins osé faire entendre sa voix.
Commenter  J’apprécie          50
Sa vie à la ferme lui plaisait et l'avait réconciliée avec elle-même. Elle connaissait une paix qui l'avait quittée depuis qu'on l'avait emmenée comme une criminelle. Elle avait retrouvée cette liberté tant attendue...Mais le pays était trop plein de David et du souvenir de ses parents. A tous les pas, elle les rencontrait... Elle devait partir et, si elle ne pouvait oublier, au moins elle n'aurait plus à poser les yeux sur ces lieux qui lui rappelaient son amour...
Commenter  J’apprécie          10
David, lui, avait sa petite idée : i était persuadé qu'elle avait été la maîtresse d'un personnage important, d'un puissant de l'heure, un de ces profiteurs de l'Occupation. Elle avait sûrement rompu à l afin de la guerre, mais restait marquée à jamais par cette aventure, au point de ne pouvoir en parler : honte ou douleur, le saurait-il un jour ?
Commenter  J’apprécie          10
La vallée étalait, impudente, ses haies charnues et ses champs de blés lourds. tout brillait et resplendissait. Du causse à Balduc, les pentes paraissaient s'estomper et devenir des plaines herbeuses d'où s'échappaient des bouquets d'arbres au vert plus clair...
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : tondueVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (145) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3249 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *}