AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070137767
Éditeur : Gallimard (27/04/2012)

Note moyenne : 2/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Ce recueil de poèmes s’offre comme un vrai livre avec une
construction en trois parties, qui mène crescendo du vers
compté au poème en prose en passant par le vers libre. Si la
première partie chante (et déchante) la chanson de l’homme
arrivé au bout du chemin, la deuxième adopte une tonalité
plutôt amère et grinçante pour évoquer ce début de XXIe
siècle qui, de l’avis du poète, commence si mal. Dans la
troisiè... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
kikibaba
  14 décembre 2014
Livre de poèmes en feux parties. Première partie : forme plus classique, strophes, vers courts. Deuxième partie : textes plus longs, plus critiques sur l'actualité. Je n'ai pas vraiment accroché.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
MalauraMalaura   14 novembre 2012
Toute petite et puis si pauvre
misère humaine dans son coin
à regarder goutter le temps
sur le rebord de sa fenêtre

Toute petite et puis si pauvre
colère humaine dans le sang
à deviner mourir les mots
sous un ciel gris étourdissant

Si petite trop petite
une fois joie dans le matin
une fois pleur dans le soir gai
qui bat à peine sous la peau

Tandis que lunes et soleils
s'éloignent vite indifférents
tout juste un peu et si pareils
à tes grands cieux devenus blancs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
MalauraMalaura   11 novembre 2012
L’éternité

Les photos de nous s’éloignent
Elles retournent vers ce qui fut
Nous abandonnent à des présents
Qu’elles ignorent comme un refus

Dans le sépia elles s’éteignent
Privées du sang de ce qui fut
Elles regardent encore plus fort
De hauts soleils qui ne sont plus

Tu fus un jour sans le savoir
Sur un ciel clair cette ombre noire
Et sur tes lèvres je croyais voir
Rouge s’inscrire l’éternité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
MalauraMalaura   23 novembre 2012
Et c’est mon tour comme il convient
Et comme vient celui de tous
Et moi aussi auprès de vous
Dans la même terre j’irai me coucher et toucher
La fin des rêves
Les mots rongés par le temps
La blancheur la plus vaste des indifférences sans pitié
Cet acide affamé dévorant sous la mousse
Nos orgueils nos écrits et nos cœurs inutiles
Commenter  J’apprécie          300
MalauraMalaura   18 novembre 2012
On sait bien que la mort
Aime cendres et vent
On sait bien que s’écharpe
Cette vie qui lacère
Mais c’est dur de sa chair
De la chair arracher
Et jour à jour rayer
Le nom que tu enterres
Où tu cherches pourquoi
Sous un ciel trop vidé
S’entête et se déchire
Le souffle de nos dires.
Commenter  J’apprécie          260
cathcorcathcor   23 octobre 2012
Ils peuvent t'emmenerI
Ils peuvent te lier
Ils peuvent t'arracher aux nuits où je suis né
Ils peuvent m'arracher aux nuits où tu es née
s'acharner sur nos aubes
couper les ponts t'ensevelir
écarteler nos lèvres
t'emporter silencieuse au fond de leurs voitures
te bâillonner de villes t'égarer dans la pluie
tu restes vive dans ma nuit
je reste pur ô ma fragile...
Commenter  J’apprécie          110
Lire un extrait
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
750 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre