AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 230204519X
Éditeur : Soleil (25/03/2015)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 58 notes)
Résumé :
S'il est une chose qu'a réussi le mage dans la grande guerre qui a ravagé le monde d'Oscitan, c'est provoquer la haine, la méfiance, la peur, le mépris, la discorde et beaucoup d'autre nobles sentiments. Devenu Maître-Inquisiteur après le conflit afin de lutter contre le crime, Obeyron n'obéit qu'à une seule maîtresse, la justice. Jusqu'à sa dernière mission dans la lointaine forêt des Soupirs, où on l'a piégé et laissé pour mort. Seulement, voilà, on ne tue pas un ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  04 avril 2015
Chers amis fans de bande dessinée et de fantasy, je suis au regret de vous annoncer que "Les Maîtres inquisiteurs" sont une chouette série de plus à suivre, car réalisée par la même équipe qui nous a offert la saga "Elfes" et qui nous prépare la saga "Nains". Et pour inaugurer le cycle, quoi de mieux que le tandem Peru / Goux qui nous avait déjà offert le bon "Mjöllnir" ? ^^

Une fois de plus la fantasy française assume pleinement ses héritages rôlistiques avec un background de bon aloi. Cette série se déroule dans le monde secondaire d'Oscitan, longtemps déchiré par une guerre totale entre elfes, humains, nains et géants. Au fond du gouffre les mages décidèrent de s'impliquer pleinement en oeuvrant au retour de la paix, par tous les moyens s'il le fallait. Aujourd'hui les deux empires du mage empereur et de la mage impératrice dirigent les maisons des Tyrs, des Ashinns, des Mannlander, des Mokhans, des Shakars et de la Confrérie Royale des Chênes, assistés par l'inquisition et ses cinquante mages justiciers, appelés maîtres inquisiteurs, qui essaye de faire régner la paix et la justice aux quatre coins du monde. Un "Judge Dredd" fantasy : mais quelle idée coolissime ! ^^
Toutefois comme toutes les série qui veulent miser sur background et worldbuilding sans encore avoir le temps voire les moyens de les installer, on entre de plein pied dans univers et de prendre encours de route une série au long cours… je gage qu'au fil des tomes, cette sensation s'estompera.
C'est aux lendemains de cette interminable guerre, que dans la ville d'Ares, siège de l'Inquisition, nous faisons connaissance avec le mage justicier Obeyron, présumé mort en mission dans la Péninsule des Soupirs quarante ans auparavant, et désormais en quête de réponses et de vengeance. Questionnant au poing ou au couteau ses anciens ennemis et adversaires, le maître inquisiteur souhaite savoir qui a commandité son meurtre, celui de son ami elfe I'Jaren, et ceux de tous les membres du convoi de pionniers qui les avaient accompagné dans leur mission d'exploration. Et les suspects sont légions : le roi Charles, Aran la pourriture carriériste, Hypnares le commandant raciste, Hen'gonar l'officier sadique, Guimeod le cartographe corrompu, Achylein, le capitaine de la cavalerie, Louteran le grand archiviste, les maquereaux exploitants d'enfants Gearsen, le baron des voleurs…
La narration aux petits oignons d'Olivier Peru alterne présent et passée : au fur et à mesure de l'avancée de l'enquête, nous découvrions qui était Obeyron, ce qui lui est arrivé, et ce qu'il est en train de devenir…

Les dessins de Pierre Denis Goux sont assez réussis avec une ambiance sombre, des personnages tous identifiables et expressifs, des arrière-plans travaillés, un cadrage et une mise en scène soignés. Et pour ne rien gâcher les couleurs de Digikore Studios sont à l'avenant, mieux elles nous offrent des visuels différentes pour la narration au présent et la narration du passé ! Bref, on est vraiment dans le haute du panier des productions Soleil. Je ne connais pas assez "Servitude" pour être catégorique, mais il m'a semblé qu'on lorgnait un peu sur la série de Fabrice David et d'Eric Bourgier.

Derrière une sombre histoire de vengeance, Olivier Peru nous raconte une belle histoire d'amitié… Vu que je suis presque sûr qu'il y a un peu du scénariste derrière l'elfe I'Jaren, y a-t-il un peu du dessinateur derrière le mage Obeyreon ? blink
Ce tome 1 est loin d'apporter toutes les réponses, se payant même de faire du foreshadowing sur l'opposition entre mages et sorciers avant de conclure sur un bon petit cliffhanger des familles appelant un « To Be Continued ».
Vite la suite avec l'histoire du mage justicier Sasmaël ! ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          337
cicou45
  14 octobre 2015
C'est mon mari qui est, à la base, fan d'héroïc fantasy et, de fil en aiguille, il a réussi à m'immerger un peu dans son monde. C'est donc lui qui a emprunté cette série à la médiathèque et c'est donc, après lui, que je la découvre. Certes, je serais incapable de vous en parler aussi bien que lui le ferait ni même aussi bien des autres auteurs de babelio qui se sont penchés sur cet ouvrage mais, tans pis, je m'y risque quand même, pour ceux et celles qui voudraient eux aussi découvrir cet univers.
Nous sommes en l'an de grâce 1150 et après d'innombrables guerres entre humains et autres créatures fantastiques, il semble que la paix soit enfin annoncée. Lorsque j'emploie le mot "semble", ce n'est pas à tord car il est fort probable que cette dite paix ne soit qu'un leurre et que les hostilités qui ont fait moult ravages soient bien près de recommencer. A quelle échéance, cela je ne saurais vous le dire mais il est très probable que ce soit dans un délai très court. Dans un monde, bien que gouverné par un roi où il semble que ce soit les mages qui, ayant une capacité de vie bien plus longue que le commun des mortels, semblent en réalité être à la tête du pays et sont censés faire régner l'ordre et la justice et que l'on devrait donc qualifier de pacifiques, tout ne va cependant pas pour le mieux. le maître inquisiteur Obeyron, personnage principal de ce premier tome a d'ailleurs pu le constater de lui-même. Après avoir été envoyé par le roi dans la "forêt des soupirs" avec femme et enfants et quelques autres compagnons d'armes, il se rend vite compte qu'il a été envoyé dans un piège visant sa propre mort. Si lui en réchappe, il n'en est pas de même pour sa famille et pour son fidèle elfe qui va continuer à le hanter bien longtemps après sa mort. L'accompagnant partout où il va, ce dit elfe dont j'ai du mal à retenir le nom, que personne d'autre que lui ne peut apercevoir, va tel un fantôme, se faisant l'avocat du diable en étant comme sa propre conscience, va accompagner notre héros dans ses recherches pour savoir qui a bien pu être à l'initiative de ce plan diabolique. Ce qu'Obeyron va découvrir dépasse les limites de l'imaginable car il se s'attendait pas à avoir autant d'ennemis, censés servir la même, cause que lui, à savoir la paix et la justice. Aussi, plus qu'une seule chose compte désormais pour lui : la vengeance !
Un ouvrage extrêmement bien travaillé du point de vue graphique,, un scénario prenant, drôle en de courts instants, qui plonge le lecteur dans un univers de contes et de légendes mais avec certaines scènes un peu trop crues à mon goût, d'où cette note mitigée pour ce premier tome. J'ai néanmoins hâte de découvrir la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Pavlik
  03 juin 2015
Après l'excellente série "Mjollnir", je me suis laissé tenté par "les Maîtres Inquisiteurs" également issue de la collaboration entre le scénariste Olivier Peru et le dessinateur Pierre-Denis Goux (du moins ce premier tome, la série semblant devoir se décliner en une succession de one-shot se déroulant au sein du même univers)
Dans le monde d'Oscitan, une guerre sans pitié opposa pendant de nombreuse années humains, elfes, nains et géants. Alors que rien ne semblait pouvoir arrêter le chaos et le morcellement des peuples, les mages, restés neutres pendant longtemps, sortirent de leur réserve et surent imposer la paix, grâce, notamment, à un projet politique : l'unification du monde, au sein de deux empires, un dirigé par un mage empereur et le second par une mage impératrice. Mais cette UE fantasy se heurte, elle aussi, à des résistances. Non seulement il faut assurer et consolider la paix chèrement acquise, mais également tenter de convaincre nombre de réticents de l'utilité d'assurer l'unité politique par la promotion de lois communes. C'est le rôle de l'Inquisition et de ses mages guerriers, dirigée par trois juges et qui tient plus des missi dominici de Charlemagne que de la redoutable institution catholique chargé de traquer les hérétiques de tous poils.
Le héros de ce premier tome, Obeyron, est un de ces mages guerriers, sans doute le plus impitoyable de tous, de retour à Ares (la ville ou siège l'Inquisition), quarante ans après avoir été envoyé dans la redoutable péninsule forestière des Soupirs, alors que la guerre s'achevait, afin d'y convertir les clans autochtones aux visées des trois juges. Tout le monde le croyait mort dans le massacre, par les redoutables dragons noirs qui infestent la forêt des Soupirs, de l'expédition de pionniers qui l'accompagnait, lui et son acolyte elfe L'Jaren. Il faut dire que son sens intransigeant et expéditif de la justice lui a attiré nombre d'ennemis et, tel un Punisher version fantasy, il revient se venger de ceux qui ourdirent ce complot pour se débarrasser de lui...
J'ai globalement apprécié ce premier tome dont l'univers ne ferait pas tâche au sein des différents mondes de Dongeons et Dragons même si je trouve cette entrée en matière un poil en dessous de "Mjollnir", et ce, pour trois raisons :
-malgré le glossaire présent au début de l'album pour nous aider à nous familiariser avec un univers qui, bien que classique dans l'esprit, semble ambitieux en terme de développement, on est immédiatement projeté dans l'action. Même si celle-ci est servie par une narration plutôt réussie, basée sur des allers et retours entre passé et présent, elle est centrée uniquement sur l'histoire d'Obeyron et un tome d'introduction, pour nous acclimater au monde d'Oscitan n'aurait pas été de trop
-le personnage d'Obeyron est, certes, efficace, mais manque un peu, à ce stade, de profondeur et apparaît un poil caricatural
-au niveau graphique, bien que j'ai retrouvé les mêmes qualités que dans "Mjollnir" (sens du cadrage, soins apportés aux décors), j'ai trouvé le dessin moins réussie, comme si les auteurs avaient été davantage contraints par les délais.
Néanmoins les aventures d'Obeyron se suivent avec plaisir et raviront sans doute aisément les amateurs de fantasy et de jeux de rôle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          224
Tatooa
  21 février 2017
Encore une bande dessinée choisie avec soin... Je ne regrette pas mon choix, même si, comme toute série BD à rallonge, je vais sans doute finir par abandonner en cours de route. Deux tomes de "Nains" par là, trois d'"Elfes" par ci, 4 de "maîtres inquisiteurs", lol...
Ce n'est pas très grave, car tant que je prends plaisir à lire celles que j'ai, bah ma foi, le contrat est rempli.
Et ici il est bien rempli. Les dessins sont magnifiques, et c'est une histoire de vengeance, autant dire que ça partait bien pour moi, lol !
Il y a quand même un "ola" qui m'a fait enlever une étoile, c'est que je trouve Obeyron un poil trop provocateur et violent pour être vraiment crédible en vengeur victime d'une injustice... Que son ami I'jaren (et sa famille) ait lui été une réelle victime, ça oui, mais pour Obeyron, rien à faire, ça ne passe pas, car au fond il n'assume pas ce qu'il a provoqué, et ça m'a déplu. Quand on s'attaque à des crevards sans les buter, faut pas s'étonner qu'ils reviennent à l'attaque, en douce et par derrière, forcément, c'est des crevards...
Je ne suis pas du genre violent, à donner la première baffe, mais il ne faut juste pas me chercher, un peu comme Maximus de Gladiator.
Et quand on cherche les problèmes, on les trouve sans problème, je l'ai souvent dit à mes gosses et ça s'est toujours vérifié, que je sache. En les exhortant à ne pas s'en étonner et en assumer les conséquences... Point barre.
Obeyron est somme toute assez loin de ma philosophie de vie générale, j'ai donc lu son histoire avec intérêt, en appréciant la qualité des dessins, mais sans vraiment arriver à y adhérer... La fin de ce tome 1 est toutefois assez accrocheuse pour donner envie de continuer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          173
belette2911
  15 décembre 2018
Le Maître Inquisiteur Obeyron ne laisse personne indifférent et a pléthore d'ennemis. Bon nombre de personnes ont souhaité sa mort.
Il faut dire aussi que cet Inquisiteur est violent et n'hésitera pas à vous coller une ordonnance et une sévère, si vous franchissez la ligne rouge (ou pour moins que ça).
Obeyron correctionne fort : il émascule, il éborgne, il emprisonne, il casse des membres ou pire…
La justice c'est lui.
Reprochant à certains de torturer des prisonniers de guerre, il n'hésite pas lui-même à passer par ces extrémités lorsqu'il veut des renseignements ou faire avouer des suspects/coupables. Tout les moyens sont bons pour lui.
Là, tel un Sherlock Holmes qui aurait reçu une injection de Hulk et aurait l'épée entre les dents, il va enquêter sur rien de mois que sa propre mort !
Non, il n'est pas ressuscité, c'est juste que tout le monde le croyait mort et le voici de retour, 40 ans plus tard, criant vengeance et cherchant à savoir QUI a tué I'Jaren, son ami Elfe, toute leur troupe et qui lui en voulait pour en vouloir à sa couenne.
Il est bon de savoir que les Inquisiteurs peuvent vivre très très longtemps ! 40 ans, pour Obeyron, ce n'est même pas une année pour nous. de plus, ils possèdent tous un pouvoir et celui d'Obeyron est de pouvoir produire des clones de lui-même.
Si Holmes suivait la piste patiemment, Obeyron va droit au but et ne s'embarrasse pas des cadavres ou blessés qu'il pourrait laisser derrière lui.
À la vitesse d'un phacochère enragé, il remonte la piste avec l'élégance et la discrétion d'un éléphant énervé dans un magasin de porcelaine de Limoges.
Pas de bol, les loulous et les louloutes, voilà encore une saga prometteuse qui va sans doute me ruiner, comme bien d'autres. Tant pis, je roulerai à pied et je ne ferai pas le plein dans les prochains mois. Mdr
Rien que les dessins sont un enchantement, l'univers semble fort riche, même s'il n'est pas encore tout à fait détaillé. Je suppose que nous en apprendrons plus dans les autres tomes (j'en ai déjà lu les albums 6 et 8 dans Lanfeust Mag) et que, comme pour les autres sagas, nous allons découvrir tout un monde nouveau.
Obeyron est un personnage complexe : violent, ayant soif de justice et de la faire respecter, il est sans cesse en train de marcher sur la ligne et chez lui, faire preuve de retenue implique de faire tout exploser pour tenter d'éparpiller l'ennemi façon puzzle.
La narration est bien agencée car le récit alterne les moments présents de son enquête après son come-back et les flash-back afin de nous faire comprendre ce qu'il s'est passé il y a 40 ans. Les couleurs passant alors au sépia pour le passé.
L'utilisation de I'Jaren, son assistant Elfe, sous forme de spectre parlant est aussi une excellente idée car ce dernier joue le rôle de Jiminy Cricket, la voix de la conscience, la voix de la raison, celui qui tente de tempérer le caractère à l'emporte-pièce d'Obeyron.
Le scénario n'est pas constitué que d'une intrigue au sujet d'une enquête et l'auteur a réussi à me surprendre sur le personnage d'Obeyron et de son entourage. Ah oui, pas mal, ça, monsieur Peru, bien vu !
Anybref, voilà encre une super saga que je vais m'empresser de découvrir car je sens qu'il y a moyen de passer de très bons moments de lectures et de revenir, par un autre biais, à la fantasy que j'ai un peu délaissé, ne trouvant plus rien qui me fasse vibrer.
Les Maîtres Inquisiteurs vont me faire vibrer et on a déjà l'introduction d'un élément qui, je suis sûre, sera déterminant dans les autres albums.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150

critiques presse (5)
BulledEncre   29 juin 2015
Une introduction parfaite qui sait nous mettre en bouche pour la suite de la série.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Bedeo   05 juin 2015
Une nouvelle série qui commence plutôt bien. Une bonne lecture sans être révolutionnaire.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BullesEtOnomatopees   15 mai 2015
Un beau portrait d’un personnage intègre mais inflexible, porteur de nombreuses questions, dont celle de savoir s’il est devenu fou.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
BDGest   14 avril 2015
A l'heure du verdict, nul besoin d'arracher d'aveu par la contrainte : en utilisant intelligemment des éléments classiques, l’équipe d’auteurs est parvenu à séduire et intriguer.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   01 avril 2015
Une ouverture on ne peut plus engageante qui donne assurément le ton de la série et qui promet bien des surprises.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   08 mai 2015
-Ils voulaient ma peau et celle de mon elfe. Je les tuerai tous...
-La violence enfante la violence. Moi si j'étais toi je prendrais le temps de réfléchir à ce qui t'a conduit dans cette crevasse parce que tu as du mener une très mauvaise vie pour mériter ton sort.
-Je suis un inquisiteur... Je sers la justice et la violence est mon arme.
-T'iras pas loin avec une philosophie pareille. Le monde n'est plus en guerre mon gars!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
PavlikPavlik   08 mai 2015
-A la fin de la guerre !
-Et à l'or que je vais pouvoir amasser dans la paix avec cette taverne !
-Tu es sûr de vouloir quitter l'armée ?
-Plus que sûr, mon ami ! Je range les armes. Trop de bons gars sont morts dans mes bras. Aujourd'hui je veux servir du vin aux hommes, et c'est leurs femmes que je veux dans mes bras.
Commenter  J’apprécie          120
lechristophelechristophe   20 mai 2017
- Obeyron : [...] Mais je n'aime quand même pas cette mission, nous serions tous bien plus utiles ailleurs.
- l'Jaren : Où ? À Ares ? Où tu massacres tous ceux qui sortent du droit chemin ? Ou dans une autre ville d'Oscitan que tu pourrais mettre au pas ? Hélas, aucune grande cité ne veut d'un inquisiteur comme toi. Avant notre départ, dans une taverne, j'ai même surpris des soldats qui pariaient sur la date de ta mort. Tu es en train de te faire tellement d'ennemis qu'ils misaient tous à courte échéance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
TatooaTatooa   17 février 2017
- Vous connaissez l'histoire de l'inquisiteur qui perd son épée du juste ?
- Tout le monde la connait.
- Et celle de l'inquisiteur qui voit dans le noir ?
- Ben oui...
- Et celle de l'inquisiteur qui va chez une voyante pour qu'elle l'aide à retrouver un assassin ?
- Ah non, raconte !
Commenter  J’apprécie          70
EnkiEnki   30 avril 2016
OBEYRON : La violence règle la plupart des situations plus vite que l’esprit.
Commenter  J’apprécie          130
Lire un extrait
Videos de Olivier Peru (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Peru
Nouvelle série dans la collection Soleil Celtic ! 7 histoires liées au petit peuple au sein de la mythique forêt de Broceliande.
Brocéliande T.1 - La Fontaine de Barenton
Scénariste : Olivier Peru Illustrateur : Bertrand Benoit
Résumé : Des Korrigans ont enfin trouvé le moyen d?obliger Orignace à leur écrire une histoire. Ils veulent que le Teuz invente un conte dans lequel eux auraient un beau rôle, mais Orignace est en panne d?inspiration. Et alors qu?il cherche des idées dans la forêt de Brocéliande, il assiste aux débuts de la passion entre Merlin et Viviane. L?enchanteur fait tout ce qui est en son pouvoir pour séduire la future dame du Lac et n?hésite pas à user de ses sorts les plus puissants... Rien ne l?arrête. Cela fait bien les affaires du Teuz, lui qui cherchait de l?inspiration va être servi ! Seul problème, les Korrigans ne sont habituellement pas friands d?histoires d?amour.
En savoir plus : http://www.soleilprod.com/serie/broceliande-01-la-fontaine-de-barenton.html
Achetez la Bande Dessinée numérique directement via l'application Delcourt - Soleil : https://itunes.apple.com/fr/app/delcourt-soleil-bd-comics/id840127039
Retrouvez-nous sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.soleilprod.com/ https://www.facebook.com/soleil.editions https://twitter.com/editions_Soleil
Achetez le tome : Amazon : http://www.amazon.fr/gp/search?ie=UTF8&keywords=9782302062535&tag=soleilprodcom-21&index=blended&linkCode=ur2&camp=1638&creative=6742 Fnac : http://www3.fnac.com/advanced/book.do?isbn=9782302062535&Origin=EDITIONSDELCOURT&OriginClick=yes Cultura : http://www.cultura.com/catalogsearch/result/?q=9782302062535&classification=0
+ Lire la suite
autres livres classés : inquisitionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Haut-conteurs tome 1

Qui a écrit les Haut-Conteurs ?

Erik L'Homme
Timothée de Fombelle
Oliver Peru et Patrick Mc Spare

20 questions
49 lecteurs ont répondu
Thème : Les Haut-Conteurs, Tome 1 : La Voix des Rois de Olivier PeruCréer un quiz sur ce livre
.. ..