AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782213594583
652 pages
Éditeur : Editions de Fallois (15/10/1997)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 12 notes)
Résumé :

" La surprise coupe le souffle. Rien de vieilli ni de rouillé dans ces propos, qui gardent une fraîcheur intacte, une vivacité palpitante. Trente ans après, ils forcent l'attention comme s'ils parlaient d'aujourd'hui. " Patrick Jarreau, Le Monde (21.10.94) " Tous les historiens se féliciteront de disposer de tels matériaux, dont l'authenticité n'a pas besoin d'être prouvée. " Jean Lacouture, Le Nouvel Observa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
PhilippeKadicPhilippeKadic   01 janvier 2020
Après le Conseil, le Général me dit : « […] À partir de septembre de l'an prochain, nous fabriquerons chaque mois un Mirage et sa bombe. D'ici la fin de l'année prochaine, nous aurons ce qu'il faut pour tuer vingt millions d'hommes deux heures après le déclenchement d'une agression. »

J'allais lui demander : « Ça ne vous fait rien de penser que vous pourriez... » Mais je me rattrape pour adoucir la question : « C'est impressionnant de penser que l'on pourrait tuer vingt millions d'humains. »

Il me répond tranquillement : « Précisément, nous ne les tuerons pas, parce qu'on saura que nous pourrions le faire. Et, à cause de ça, personne n'osera plus nous attaquer. Il ne s'agit plus de faire la guerre, comme depuis que l'homme est homme, mais de la rendre impossible, comme on n'avait jamais réussi à le faire. Nous allons devenir un des quatre pays invulnérables. Qui s'y frotterait s'y piquerait, et s'y piquerait mortellement. La force de frappe n'est pas faite pour frapper, mais pour ne pas être frappé.

AP. — La bombe a bel et bien frappé, à Hiroshima et Nagasaki.

GdG. — Elle n'aurait pas frappé, si les Japonais en avaient possédé une. Et il fallait bien qu'elle frappe la première fois. Pour mettre le Japon à genoux, il fallait lui fournir la preuve que cette bombe était une réalité terrifiante et imparable. Et il fallait que cette bombe mette fin à la Seconde Guerre mondiale, pour que la perspective de son emploi dissuade d'en entreprendre une troisième. Sans quoi, on n'aurait jamais à ses vertus
« Il faut juger tout ça à l'échelle de l'Histoire. Les bombardements de Dresde et de Leipzig ont fait plus de morts que les deux bombes atomiques. Les trois cent mille morts d'Hiroshima ont épargné bien davantage de Japonais, qui auraient été écrasés sous des bombes ordinaires. Et surtout, ils ont épargné les dizaines de millions de morts d'une autre guerre mondiale, qui n'aurait pas manqué de suivre de peu la précédente. Les morts par bombardements classiques auraient été des morts inutiles. Les morts d'Hiroshima ont été des morts... nécessaires. (Il a cherché le mot, puis a fini par ne plus retenir que celui qui avait dû lui venir d'emblée.)

AP. — Et les morts de Nagasaki ?

GdG. — Ça, je reconnais que c'est plus discutable. Truman n'a attendu que trois jours pour lancer sa seconde bombe, sans avoir laissé aux Japonais le temps de se retourner. Il aurait pu leur envoyer un ultimatum de huit jours.

AP. — Des centaines de milliers de morts, des femmes, des enfants, des vieillards carbonisés en un millième de seconde, et des centaines de milliers d'autres mourant au cours des années suivantes dans des souffrances atroces, n'est-ce pas ce qu'on appelle un crime contre l'humanité ? »

Le Général lève les bras. Ce n'est pas son problème : « Nagasaki n'est peut-être pas très défendable. Mais, sans Hiroshima, l'armement nucléaire n'aurait pas fait plus d'effet qu'un revolver à eau. Truman a eu du cran. Il en fallait. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PhilippeKadicPhilippeKadic   01 janvier 2020
ALAIN PEYREFITTE — Vous pensez que la collaboration et la fortune avaient partie liée ?

GÉNÉRAL DE GAULLE — Vous ne croyez pas si bien dire ! Ce qui a rendu si rares les Français libres, c'est le fait que tant de Français soient propriétaires. Ils avaient à choisir entre leur propriété – leur petite maison, leur petit jardin, leur petite boutique, leur petit atelier, leur petite ferme, leur petit tas de bouquins ou de bons du Trésor – et la France. Ils ont préféré leur propriété. Quels ont été les premiers Français libres ? Des braves types comme les pêcheurs de l'île de Sein, qui ne possédaient que leur barque et l'emmenaient avec eux ; des garçons sans attaches, qui n'avaient rien à perdre ; des juifs qui se sauvaient parce qu'ils devinaient qu'ils allaient tout perdre. Ceux qui avaient à choisir entre les biens matériels et l'âme de la France, les biens matériels ont choisi à leur place. Les possédants sont possédés par ce qu'ils possèdent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PhilippeKadicPhilippeKadic   01 janvier 2020
« Bien sûr, on ne peut rien contre l'attentat individuel. Si un illuminé veut assassiner le chef de l'État et fait pour cela le don de sa vie, personne ne l'empêchera. Même un cuirassé est incapable de se protéger contre un kamikaze japonais. C'est l'histoire de Ravaillac et de Damiens – sauf qu'aujourd'hui, on ne se servirait plus d'un canif.

Ce qui est plus grave, c'est l'agitation qui est favorisée tous les jours par la presse, la radio, la télévision. Ça crée une telle psychose, que n'importe quel faible d'esprit risque de se laisser entraîner. C'est une incitation au crime ! »

— Georges Pompidou, Propos rapportés par Alain PEYREFITTE dans C'Était de Gaulle, « Tome II, chapitre 20 »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
autres livres classés : charles de gaulleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
967 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre