AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782895403463
254 pages
Éditeur : Les 400 coups (06/09/2007)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 8 notes)
Résumé :

Les Ostrogoths sont six : Clovis, Théodoric, Clodomir, Clotaire, Clotilde et Nantilde. Ils se tiennent les coudes, mangent beaucoup de pâtes et de crêpes à l'eau, rêvent d'un endroit merveilleux qu'ils appellent Paradis et s'efforcent de ne pas trop penser aux lendemains qui déchantent, à leur père au chômage, à leur mère qui vient de perdre son travail.

Clovis trouve même le moyen de tomber amoureux, de se faire un ami et de se découvrir... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Charlotte89
  03 novembre 2011
Ne pas se fier à la couverture peu attrayante ! le contenu est magnifique, dur mais tendre à la fois. Histoire d'une famille nombreuse entassée dans un HLM qui peine à joindre les deux bouts. le narrateur extrêment touchant est un membre de la fratrie. Alors que la famille croule sous les dettes, le père songe à une idée sordide. Une leçon d'espoir, d'entraide et d'humilité.
Commenter  J’apprécie          20
alexf
  10 août 2018
La famille Dubois est une famille nombreuse de 6 enfants. le narrateur Clovis, 14 ans, prend des résolutions pour éviter le drame qui se joue : une famille endettée, un père au chômage qui passe son temps à boire, la mère qui vient de perdre son emploi. Clovis s'occupe des petits, tout en surveillant les intentions du père.
Public : 4e-3e
Commenter  J’apprécie          10
Shaitana
  28 mai 2011
En quête de livres à sélectionner pour un concours pour ados, je l'ai pris au hasard. Bonne pioche ? J'attends encore l'avis d'une collègue... Par exemple pour certaines tournures de phrases un peu biscornues et des coquilles.
Ce qui m'a plu dans ce livre : le ton du narrateur et la deuxième partie où Martince Pouchain parle de son métier.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Lecturejeune   01 mars 2008
Lecture jeune, n°125 - Quand on a un père passionné d’histoire, le risque est d’avoir un prénom qui fait le bonheur des railleurs et des gros bras du collège. Mais Clovis s’en fiche pas mal, ça ne le dérange pas d’être l’aîné d’une tribu « d’Ostrogoths ». Il aime ses frères et soeurs : Théodoric, Clodomir, Clotaire, Clotilde et Nantilde. Il en prend soin, les protège et se voit même contraint de les élever car le chômage, l’alcool et la lassitude menacent le quotidien de leurs parents. Aussi ce jeune homme introverti et mature tente-t-il de gérer au mieux la situation. Quand la musique entre dans leur foyer, Clovis découvre son rêve : jouer du piano dans les bars, aussi bien qu’Oscar Peterson. Maintenant qu’il a un objectif, il va falloir tenir le coup, se battre et surmonter les nombreux obstacles tel un héros de cinéma. Et Clovis est bien décidé à tenir le premier rôle de son film. Martine Pouchain nous offre un roman tout en finesse. Son héros, drôle et touchant, est un rêveur au cœur tendre, prêt à tout pour que les aléas de la vie ne dévorent pas ses rêves, et ne détruisent pas sa famille. À noter que tous les livres de cette collection sont complétés par un dossier thématique. Ici, sous la forme d’un journal intime intitulé « Écrire ? Aïe aïe aïe ! Ou comment surmonter l’angoisse de la rédaction », l’auteur nous fait découvrir son quotidien d’écrivain, ses techniques de travail – quelques doutes aussi – et les étapes de la conception du roman. Amélie Mondésir
Lire la critique sur le site : Lecturejeune

Video de Martine Pouchain (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Martine Pouchain
Vidéo de Martine Pouchain
autres livres classés : processus d'écritureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Zelda la rouge

Comment la sœur de Zelda s'appelle-t-elle?

Julie
Kathy
Alix
Camille

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : Zelda la rouge de Martine PouchainCréer un quiz sur ce livre