AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782812621734
112 pages
Editions du Rouergue (03/03/2021)
3.55/5   109 notes
Résumé :
Une nuit de lune rousse, au pays des volcans assoupis, Gallou la Brodeuse recueille une toute jeune fille sur le point d'accoucher. Au coeur de la forêt et au milieu des bêtes, elle enfantera Garance. Dans ce monde où la magie et la nature sont un rempart à la violence et l'ignorance, Garance deviendra la Sourcière. Admirée puis rejetée de tous à cause de ses étranges pouvoirs et de sa beauté époustouflante, la jeune fille va devenir la proie de celui que tout le mo... >Voir plus
Que lire après La sourcièreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
3,55

sur 109 notes
5
13 avis
4
10 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis
La Sourcière est une véritable petite parenthèse envoutante.

Véritable conte, Elise Fontenaille nous fait rencontrer Garance, jeune enfant recueillie par Gallou la Brodeuse au coeur de la forêt. La jeune fille semble avoir des pouvoirs envoutants.

Avec une écriture véritablement ensorcelante, Elise Fontenaille nous emmène dans son monde rempli de charme, de poésie et de magie. Bien que rapide, la lecture de ce roman est marquante. le récit est découpé en de très courts chapitres, chacun proposant des points de vue différents. L'autrice nous propose un tour de force d'écriture et nous propose un instant suspendu très agréable !
Commenter  J’apprécie          340
Le titre et la splendide première page de couverture m'ont immédiatement attirée.
La quatrième page de couverture évoquant la magie, la forêt, les animaux, une jeune fille à la beauté époustouflante et un terrible seigneur a eu raison de moi.
C'est une jolie fable qui donne envie d'en savoir plus sur l'abbaye de Chanteuges, lieu qui inspira l'auteure.
Chaque chapitre met en avant un des personnages de l'histoire, qu'il soit humain, animal ou élément naturel. Ce qui rend parfois l'histoire un peu répétitive.. Mais, n'est ce pas l'essence des contes, cette répétition qui joue le rôle d'une ritournelle..
Texte poétique, fantastique, musical et enchanteur, La Sourciere est un joli moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          290
Ce titre sélectionné pour le PLIB me faisait de l'oeil, notamment grâce à plusieurs avis sur Babelio comme celui d'Ichirin-No-Hana. Comme cette dernière, j'ai trouvé que ce conte jouait parfaitement le rôle de petite parenthèse féerique. On est sur un ouvrage court, presque une nouvelle/novella de cent pages. Or, malgré la brièveté du texte, on prend plaisir à découvrir ce récit qui sonne presque comme une légende locale… En effet, il est question de magie, d'entraide, de femmes fortes, d'un beau lien entre l'humain et la nature, etc. le tout est saupoudré d'une pointe de poésie.

Dans ce roman choral où les humains, les animaux et la nature ont la parole, on va narrer l'histoire de Gallou la Brodeuse, une vieille sorcière, qui va recueillir un bébé… Avec tout son amour et sa sagesse, notre aïeule va donc élever la petite Garance hors de la civilisation. Seul le Musicien et le Luneux observeront l'enfant grandir, développer des pouvoirs incroyables et découvrir le monde qui l'entoure… Chacun aura son mot à dire sur la situation et sur cette bambine pleine de joie qui arpente la forêt aux côtés de sa soeur de coeur, une renarde orpheline… C'est beau, poétique et onirique !

Le rythme n'est pas spécialement haletant toutefois, la plume est fluide, tandis que l'histoire se déroule sans accroc. Tout coule avec aisance, comme l'eau des rivières de la Sourcière ! C'est très agréable. Avec impatience, on attend surtout le moment fatidique où Guillaume, l'antagoniste, se confrontera enfin à Garance. Pendant longtemps, sa menace plane. Implacable. Terrifiante. Révoltante. En plus de piller, ce Saigneur/Seigneur sème violence, mort, chaos et viols partout sur son passage… Comment fera la belle adolescente pour contrer ce démon avide de chair ? Derrière cette traque, l'autrice offre un message féministe où la liberté, la protection de la vie et de la nature s'entremêlent.

Honnêtement, le cocktail est savoureux. On passe un bon moment ! Néanmoins, cela n'a pas été totalement suffisant : j'aurais souhaité un peu plus d'émotions, de rebondissements ou d'approfondissement du côté de la magie ou de l'entourage de Garance. Je dois avouer que ce ressenti est purement personnel, car j'aime les titres longs avec les univers riches. Les formats courts me frustrent souvent en raison du manque de développement. Ce n'est pas la première fois que je constate cela… (Cependant, cela ne m'empêche pas d'essayer de sortir de mes pavés de temps en temps !) En outre, comme je l'ai expliqué plus haut, ce fut une découverte distrayante.
Lien : https://lespagesquitournent...
Commenter  J’apprécie          232
L'ambiance du roman sera rustique, sauvage, sucrée et musquée, transpercée de bruits qui chantent et qui craquent, tissée d'amours tendres et de passions noires. C'est la vie dans les bois, petit havre de paix aussi beau qu'intraitable où Gallou la brodeuse aura choisi de s'exiler, loin des hommes.
Oui, Gallou préfère la compagnie des animaux et aussi celle de la gitane Zara.
C'est la providence qui apportera le bébé Garance à sa porte. le bébé changera sa vie et sa foi en l'humanité. Elle renoue avec l'innocence.
Les conditions de son arrivée seront tragiques, la mort de la mère de Garance, encore elle-même une enfant, trop jeune pour être mère, morte en couche. Elle fuyait quelqu'un en pleine tempête.

Avec ce qui va suivre, nous nous attendrons peut-être à une nouvelle traque, avec le personnage de Guillaume, grand seigneur passionné de chasse et grand amateur de chairs fraîches (si vous me suivez). L'auteure Elise Fontenaille nous le dira, le coeur de Guillaume est depuis l'enfance noir et corrompu, rompu aux violences de son père et durci par le saut de l'ange de la mère par-dessus les murailles du château. L'histoire se répétera.

Poignard, ronces, flaques, le chemin de la rousse Garance ne sera pas jonché de mousse, il ne faudra pas hésiter à s'égratigner un peu et à courir vite à l'occasion.
Garance est née sous "une drôle d'étoile" comme l'on dit, par une nuit noire de tempête et de lune rousse. La vieille Gallou y verra un autre signe indubitable qu'elles étaient destinées l'une à l'autre et ce détail ne sera pas pour la suite sans charmes. Nous comprendrons bien que Gallou est un peu sorcière.
Mais la "Sourcière" du titre, ça sera Garance, capable de trouver l'eau là où elle se cache, presqu'une sainte pour les hommes assoiffés.
"- Ca ne durera pas, murmurait Gallou".

L'auteure tracera sur le sol un triangle d'amour. Nous ne saurons pas ce qu'il sera possible d'envisager autour de la liberté de Garance.
Le musicien surnommé "le vielleux" ne pourra se résoudre à avouer ses sentiments à Garance, de peur de l'étouffer.
Garance ne saurait le retenir pour ne pas le priver même si celui-ci préférerait passer ce temps accroché à elle.
Guillaume, lui, ne se gênerait pas pour prendre ce qui lui fait envie.
Guillaume le sombre, le triste, le colérique, l'affamé, l'insatisfait.
Où et comment Garance et Guillaume se croiseront-ils ?
Le renard de Garance finira-t-il sous les sabots du cheval ou transpercé par la dague de Guillaume ?
Nous ne verrons rien de bon à présager pour ses deux personnages. Guillaume sera en quelque sorte le loup de cette aventure et Garance son chaperon rousse.

Il n'y aura que peu de pages pour ce roman d'aventure historique. Juste ce qu'il faut pour nous faire bondir d'un personnage à un autre et faire monter le brasier.
Quel sera-il? le feu de la colère et de la damnation? Celui du bonheur fiévreux enfin déclaré? le bûcher terrible d'une sorcière présumée?
Cela va monter petit à petit nous laissant évidement dans l'expectative d'une fin romantique ou tragique.
Le ton de l'écriture sera poétique, animé de passions douces et violentes, on accroche à cet univers entre retenue et pleine expression de soi.
Commenter  J’apprécie          40
Dans ce court roman, on suit l'enfance de la jeune Garance, recueillie par la brodeuse Gallou suite à la mort en couche de sa mère. Ensemble, elles vont vivre paisiblement jusqu'à ce que le tristement célèbre Saigneur apprenne l'existence de la jeune fille et qu'il cherche à abuser d'elle.

Ce livre, entre le roman et la poésie, est magnifiquement écrit. Les premières lignes m'ont fait un peu peur puisque je n'étais pas sûr de réussir à entrer dans un roman à l'écriture si particulière, mais il m'a suffit de quelques pages pour être conquis.

Le sujet n'est pas des plus simples ni agréables à lire, mais la virtuosité de la plume permet d'aborder le sujet des violences sexuelles avec subtilité et douceur.

Si le thème est difficile, on parle aussi d'amour (filial et amoureux), de pardon, le tout sur un fond de magie et de respect de la nature et de toute vie.

On pourrait regretter que le récit atteigne à peine les 100 pages mais pour moi, il avait la longueur parfaite pour pouvoir vraiment le savourer. A découvrir absolument !
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
La fille mord le chiffon que la Brodeuse a mis entre ses dents ; sous la douleur, son corps s'arc-boute.
- Si tu hurles, l'enfant aura peur, il ne voudra pas sortir !
Oh la souffrance muette... Longue, interminable.
Commenter  J’apprécie          62
- Te voilà avec une soeur... dit Gallou à l'enfant, en les contemplant. C'est vrai qu'elles se ressemblent, la fillette et la renarde...

Même pelage roux, même regard noir, même sauvagerie.

Le soir, elles dorment ensemble. Le jour, elles jouent.

Inséparables.
Commenter  J’apprécie          20
Une mélodie suave, si douce... Tous s'arrêtent pour l'écouter.
Même les oiseaux, si bavards, suspendent leur chant.
Ému, le Musicien murmure:
- Ma vielle, c'est une enclume, à côté.
- Mais non, dit la Harpiste, en caressant ses cordes. Ma harpe est l'écho de mon âme... La vielle, celle de ton cœur tumultueux.
Commenter  J’apprécie          10
Ne te réjouis pas trop vite, Saigneur...
Tu te crois invincible, mais mes crocs sont acérés.
Commenter  J’apprécie          50
-Joue, le Musicien ! crie la Gitane, en secouant ses anneaux d'or, les mains levées vers le ciel. Joue, joue ! Tu me donnes la rage de vivre et de danser.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Elise Fontenaille (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elise Fontenaille
Calypso, 14 ans, a lu l'histoire de Dorothy Counts - Affronter la haine raciale de Elise Fontenaille, chez Oskar éditeur. #speedbook #jebouquine #lectureado #romanado #Books ------------------------------------------ Abonnez-vous à notre chaîne Youtube : https://tinyurl.com/ya2scuvg
autres livres classés : contesVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (182) Voir plus



Quiz Voir plus

Le garçon qui volait des avions

Où a grandi Colton ?

dans un foyer
avec ses parents
avec une amie
avec ses grands parents

11 questions
250 lecteurs ont répondu
Thème : Le garçon qui volait des avions de Elise FontenailleCréer un quiz sur ce livre

{* *}