AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2373050218
Éditeur : Aux forges de Vulcain (08/06/2017)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Inspirée par Jules Verne, Monisha Rajesh, une jeune journaliste londonienne pour qui l’Inde est devenue un pays lointain et mystérieux, décide de se lancer dans un grand périple à travers la terre de ses ancêtres. Elle va voyager, dormir et vivre sur ces trains merveilleux qui sillonnent l’Inde: trains de luxe ou trains miséreux, à travers les villes et les villages, jusqu’au sommet des montagnes, et au bord de l’océan. Elle va partir à la rencontre de l’Inde, vivre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
okta
  04 avril 2018
Quel voyage ! Monisha Rajesh nous emmène sur les rails indiens pour une expérience des plus dépaysantes.
Journaliste britannique de parents indiens, l'auteur décide d'entreprendre un retour aux racines en partant à la rencontre des Indiens sur les voies ferrées. En quelques mois, elle va sillonner le pays du nord au sud, d'est en ouest en tentant de relever le défi de prendre 80 trains différents.
Le lecteur se voit donc embarqué dans ce voyage hors du commun, où une sacrée galerie de personnages vont se succéder, de l'homme d'affaire en déplacement professionnel à l'étudiant en mal des bons petits plats de sa mère qui rentre dans son village natal, en passant par le couple d'Australiens à la recherche d'aventure ou l'enfant qui voyage seul pour rendre visite à de la famille et dont la garde a été confiée à l'auteur le temps du trajet.
Un récit de voyage qui se lit comme un roman tant on est pris par les différentes aventures et rebondissements de ce road- trip haut en couleur ! Un livre que je recommande vivement à tous ceux qui aiment les récits de voyage et que l'Inde intrigue car on est vraiment emporté au coeur de la vie quotidienne de ses habitants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Jangelis
  11 mars 2018
Je regrette, mais je n'ai pas du tout accroché, malgré ma grande envie de découvrir cette aventure (je
n'avais demandé que deux titres à cette Masse Critique, tant j'espérais recevoir celui-ci, mon meilleur choix.)
Je n'ai pas réussi à m'y intéresser vraiment, et j'ai pas mal traîné pour arriver au bout, sans trop savoir pourquoi.
Je suppose que c'est dû à l'écriture et à la forme, mais aussi au fait que je ne connais pas du tout l'Inde. Sans doute me manque-t-il quelques clés pour comprendre certaines situations.
Pourtant, cette idée de parcourir en train tout le sous-continent m'avait vraiment tentée, j'adore les voyages en train.
J'avais été passionnée par le tour du monde de Nelly Bly (Quatre-vingts jours autour du monde, de Matthew Gooman) mais je n'ai pas retrouvé ici l'envie de suivre ce périple.
J'ai regretté qu'aucune carte ne permette de suivre le trajet. Au minimum une carte de la totalité du parcours, mais j'aurais apprécié aussi le détail par chapitre, car le lieu a une certaine importance.
J'ai bien repéré les étapes principales sur Internet, mais ça aurait été plus pratique sur le livre.
J'en ai profité pour découvrir des photos des merveilles dont on parle, et ça, ça donne vraiment envie !
J'ai été agacée assez souvent car tous les mots intraduisibles sont en italique, avec un lexique à la fin, sauf que parfois on les trouve dans le lexique, d'autres fois non.
Je pense cependant que c'est un bon livre, qui peut plaire car on y découvre beaucoup de lieux et de situations intéressantes.
L'autrice a toujours vécu en Grande-Bretagne, sauf une courte période où ses parents avaient essayé de revenir en Inde, et qui fut un échec, et elle a très envie de découvrir par elle-même ce pays.
Elle va donc nous conter, avec un regard un peu décalé, ni vraiment étrangère ni vraiment du pays, ce qu'elle va vivre durant ce périple.
Nous aurons la découverte de quelques sites, mais surtout la vie à bord, les rencontres, la pauvreté et la pagaille, mais pas toujours. Et aussi ses démêlés avec son co-équipier, qu'elle ne veut pas quitter car voyager seule dans certains endroits l'inquiète, mais ils ont du mal à s'entendre au fil des kilomètres.
Nous apprenons à voir l'Inde de l'intérieur, et ça donne envie d'approfondir le voyage.
J'ai particulièrement apprécié un des derniers chapitres, lorsque Monisha, un peu étourdie par tout ce qu'elle a vu, entendu et subi au cours de ces quelques semaines, décide de faire une retraite de dix jours en silence.
Je vais à présent prêter le livre à une amie qui était en Inde le mois passé, et je sais que ça va lui évoquer pas mal de souvenirs.
Je remercie les Editions Aux forges de Vulcain pour m'avoir permis de découvrir ce livre et de parcourir l'Inde au rythme des trains de luxe ou de troisième classe.

Lien : https://livresjeunessejangel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
liberliber
  01 mars 2018
Clin d'oeil à Jules Verne, le récit de voyage de la journaliste britannique Monisha Rajesh dresse un portrait sans complaisance d'un pays dont elle est originaire. du nord au sud, de l'est à l'ouest, elle emprunte, comme l'indique le titre, 80 trains qui lui permettent de découvrir villes, villages, paysages mais aussi populations souvent misérables aux traditions bien ancrées.
Accompagnée d'un bodyguard qu'elle surnomme Passepartout (autre référence à l'auteur de « Michel Strogoff »), elle s'amuse et se désespère à la fois confrontée qu'elle est à ce pays fou avec une bureaucratie envahissante et absurde, le poids de la religion et des coutumes, la multiplication des gourous qui manipulent les esprits, le racisme anti-hindous et anti-Indiens de l'étranger, le fatalisme de certains qui acceptent le statu quo, les attentats trop fréquents, la place des femmes et le harcèlement dont elles sont victimes, une pauvreté effrayante qui côtoie une richesse insolente, l'indifférence à la détresse des plus nécessiteux, le voyeurisme des touristes en visite dans les bidonvilles.
Mais les voyages sont aussi l'occasion de faire de belles rencontres, de s'immiscer dans la vie du peuple indien, de nouer des amitiés et de positiver certaines situations pour tirer le meilleur parti d'une aventure extraordinaire.
L'écriture est fluide, l'auteur ne manque pas d'humour et de sens de l'autodérision mais l'ensemble est un peu superficiel. On passe néanmoins un bon moment de lecture et on a l'impression de partager avec Monisha Rajesh ce grand périple ainsi que des idées de lectures et c'est déjà pas mal.
Merci à Babelio et à l'éditeur.
EXTRAITS
- Mais malgré toutes les avancées, c'était un pays où, dans un village de l'Ourissa, un garçonnet de deux ans pouvait être marié à un chien pour chasser les mauvais esprits, car il avait le malheur d'avoir une dent cariée.
- C'est comme tout dans ce pays, pas la peine de chercher de l'ordre dans la folie.
- Les Brésiliens ont le café, les Arabes le pétrole. Les Indiens, eux, ont de la spiritualité à revendre.
Lien : http://papivore.net/document..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
FramboiseVanille
  19 décembre 2017
Voyage, humanité, Inde, introspection. Cette lecture fut une jolie surprise, pas que je m'attendais à une chose en particulier d'ailleurs ! Mais par le style « enlevé », ce témoignage sincère m'a touché et j'en ai appris beaucoup.
Ce carnet de route se lit avec autant de délectation qu'un thé chaud en hiver. J'ai découvert, avec l'humour et le recul de Monisha, la culture indienne, de ses différences, de la simplicité et de la richesse sociale.
Ce fut une vraie évasion, bref je recommande vivement ce livre, un vrai road-trip littéraire.
Commenter  J’apprécie          20
Atasi
  27 août 2017
Voyager avec 80 trains pour une durée de quatre mois et à travers toute l'Inde, c'est le pari fou qu'avait entrepris Monisha Rajesh, une jeune indienne issue de la diaspora indienne.
Avant son voyage, de l'Inde et des trains, elle n'y connaissait pas grand chose. En effet, durant sa jeunesse elle ne vécut que très peu de temps en Inde et ses autres séjours étaient des vacances dans la famille de Madras et d'Hyderabad. Elle ne s'est jamais très intéressée à son pays d'origine, privilégiant sa vie londonienne. C'est donc preque en terre inconnue qu'elle débarque en Inde pour y entreprendre un voyage au gré de ses envies et des occasions se présentant à elle. Une partie du voyage se fera avec la compagnie d'un homme qu'elle surnomma Passepartout.
"Le Tour de l'Inde en 80 trains" est un récit d'un fabuleux voyage à travers l'Inde, une Inde brute et sans clichés.

Lien : http://atasi.over-blog.com/2..
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
AtasiAtasi   27 août 2017
Les voyages sont importants pour les Indiens, mais ce qui compte vraiment, c'est atteindre sa destination. Dans un pays où survivre est le mot d'ordre, cette règle s'applique à tout ce qu'ils entreprennent. C'est mal de mentir, tricher, soudoyer, arnaquer - mais si grâce à cela on obtient ce qu'on veut, la notion devient brusquement plus flue. Acheter son diplôme de médecin, griller les feux alors qu'on n'est pas un VIP et inviter les électeurs d'une circonscription à son mariage en échange de leur vote sont des classiques. Tout le monde le sait, et tout le monde le fait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
JangelisJangelis   11 mars 2018
En résumé, les Indiens sont racistes. Jamais ils ne l'admettront, mais le plus paradoxal c'est qu'ils en sont fiers. D'un côté, les gens du nord sont catalogués comme étant sans éducation et vulgaires quand ils sont riches, de l’autre ceux du sud sont vu comme des intellos rétrogrades à la peau foncée - l'abomination ultime dans un pays où la crème "Blanc +" de Clarins a pour slogan : "La baguette magique que vous attendiez."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
missmolko1missmolko1   13 février 2018
To understand India you have to see it, hear it, breathe it and feel it. Living through the good, the bad and the ugly is the only way to know where you fit in and where India fits into you.
Commenter  J’apprécie          80
GISELECOTTINGISELECOTTIN   06 septembre 2017
Un talus boueux, derrière lequel on devinait une épaisse couche d'ordures en plastique, bordait la voie la plus proche de la route.... Cette bande de terre était les WC communs, et les habitants venaient y faire leur offrande quotidienne. Je trouvais leur gestion du temps admirable. De la même manière que les Anglais se retrouvent au pub après le boulot, ils se rencontraient là pour échanger les derniers potins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JangelisJangelis   11 mars 2018
la jeep [...] fini[t] par s'immobiliser dans un ornière. Il n'y avait vraiment qu'un guide indien pour proposer à ses clients d'aller se dégourdir les jambes en attendant qu'on nous sorte de là, alors qu'on était au beau milieu d'une réserve de lions.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Monisha Rajesh (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Monisha Rajesh
Interview de Monisha Rajesh (anglais) a propos de son livre Around India in 80 Trains
autres livres classés : trainsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Monisha Rajesh (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Harry Potter : jeu des titres !

Harry Potter et

la chambre écossaise.
la grotte de craie
la chambre des créés
la chambre des secrets

9 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : J. K. RowlingCréer un quiz sur ce livre