AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pierre Géhenne (Traducteur)Louison Rose (Traducteur)
ISBN : 2849530158
Éditeur : La Boîte à Bulles (08/09/2004)

Note moyenne : 4.4/5 (sur 5 notes)
Résumé :

Peu convaincu par ce qu'il voit à la télé et lit dans les journaux américains sur la guerre contre les Talibans, Ted Rall décide de partir en Afghanistan se rendre compte de la situation par lui-même. Dans Passage afghan, il nous livre son expérience : sa vision des combats, ses conditions de travail ainsi que celles de ses confrères ces grands réseaux, ses rencontres avec la population afghane, ses stupeurs et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
alouett
  25 mars 2011
Au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, Ted Rall décide de partir pour l'Afghanistan afin de couvrir le conflit pour le compte du journal Village Voice. Un séjour qui se déroule entre novembre et décembre 2001. Ses objectifs : rencontrer les populations et rendre compte objectivement de la réalité en temps de guerre, loin des clichés diffusés par les grosses pointures médiatiques comme CNN.
Il dénonce, témoigne et se bat pour préserver son intégrité professionnelle. Ses propos sont mordants, incisifs, directs… en deux mots : sans concessions.
Deux entrées dans cet album :
- une première entrée (couverture de gauche) contient un dossier de presse constitué d'articles écrits par le journaliste entre mi-septembre et fin décembre 2001. le premier texte (rédigé le 18 septembre 2001) revient sur les attentats et leurs conséquences : une population américaine en état de choc et confrontée à une douloureuse introspection (la suprématie américaine est mise à mal et, pour la première fois, les américains se sentent vulnérables sur leur propre territoire), un Gouvernement pointé du doigt… Les articles qui suivent ont été rédigés dans le cadre de son séjour afghan, une expérience vécue « la peur au ventre » confie Ted Rall. Un homme qui fait preuve d'une éthique et une déontologie professionnelle très fortes.
- la seconde partie de l'album (cf couverture de droite) est une « nouvelle graphique » qui offre un condensé des informations délivrées dans la partie mentionnée ci-dessus. Un récit qui, en une cinquantaine de planches, relate au jour le jour les événements de son séjour. le ton est plus incisif et le contenu assez redondant pour les lecteurs qui auraient lus les articles de presse en premier. le dessin est minimaliste, il pourrait s'apparenter au style de Guy Delisle puisqu'il n'est là que pour mettre en valeur les propos de l'auteur. Je pense que cet album pourrait compléter voire donner la réplique à A l'ombre des tours mortes (Art Spiegelman)
Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
outofzebra
  19 septembre 2013
Dans le poste de télé, la guerre est bien souvent décrite comme l'affrontement entre les forces du mal et celles du bien, à la manière du fameux jeu vidéo «Call of Duty», qui abolit la frontière entre la tragédie et le divertissement.
- Et si j'allais voir de plus près ce qui se passe vraiment ? : qui n'a jamais éprouvé cet élan de curiosité, depuis son canapé ?
Le dessinateur de presse américain Ted Rall est passé à l'acte, lui : il s'est rendu en Afghanistan, après avoir balayé l'inquiétude de ses proches (et la sienne) par un : - Si les Afghans sont capables de vivre toute l'année dans cet enfer, je dois bien pouvoir tenir trois semaines !
Et il en est revenu avec un reportage, «Passage Afghan» («To Afghanistan & back»), dédoublé ou redoublé, puisque le témoignage de T. Rall est à moitié sous la forme d'un compte-rendu, l'autre moitié en BD, dans un style inspiré par Matt Gröning (Simpson). Sur le fond, le témoignage de Ted Rall glace le sang. Qui ne croit pas à l'enfer sera désillusionné.
Le pire, à lire, n'est pas le constat (prévisible) de T. Rall, que les soldats, sous des uniformes différents, font tous le même métier, et que ce n'est pas celui d'enfant de choeur ou "d'artisan de paix". Bien plus inquiétante s'avère la stratégie de la guerre moderne, décrite par le dessinateur-reporter, qui incorpore les caméras et la presse, tout l'arsenal médiatique, sous prétexte d'information.
«On m'interroge souvent sur les mécanismes de censure des médias aux Etats-Unis ou plus précisément sur l'autocensure. Je pense qu'il ne s'agit pas tant d'un problème de mensonges délibérés - encore que cela puisse se produire - que d'un principe d'omission permettant aux médias de conserver leurs relations avec des politiciens et décideurs importants considérés comme des sources potentielles d'information. (...) »
Le moins qu'on puisse dire, c'est que Ted Rall ne prend pas de gants, moins encore que son confrère Joe Sacco, pour critiquer les grands médias audiovisuels occidentaux et leurs «mensonges par omission», dont il fournit quelques exemples précis, à propos du Vénézuela ou de la Corée du Nord.
Lien : http://fanzine.hautetfort.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
gridou
  05 juillet 2011
Deux manières d'aborder cet album. Il faut faire un choix. Soit la partie "nouvelle graphique", soit la partie doc. Il suffit de retourner le livre, et hop ! J'ai opté pour la partie BD pour commencer; elle me paraissait moins sérieuse...
Plus facile d'accès, certes, mais pas légère pour autant. Les dessins, tout en noir et blanc, sont assez basiques, les personnages ont tous un peu la même tête, mais on s'en fiche, l'important est dans le texte. Certaines scènes sont très dures et l'auteur garde une distance, un sang froid et un ton blasé qui renforcent l'horreur.
En lisant uniquement cette partie, on pourrait presque le croire insensible aux atrocités de la guerre, mais ce n'est pas le cas, loin de là. Plutôt de la pudeur. On s'en rend compte en lisant l'autre partie qui reprend tout en détail. Finalement, les thèmes abordés sont très variés:
La vraie vie quotidienne des afghans
Le rôle des médias auprès du grand public: désinformation, mensonges par omission, autocensure .
Les intérêts américains dans le conflit ( un projet de pipeline qui traverserait le pays)
L'épilogue, particulièrement intéressant, a été écrit avec un peu de recul, en 2003.
Un très bon album-reportage pour les amateurs du genre ou ceux qui veulent lire un autre point de vue et mieux comprendre le conflit.



Lien : http://lesgridouillis.over-b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
alouettalouett   25 mars 2011
Dieu devait être d’humeur ronchonne quand Il a créé ce morceau de terre coincé entre le centre et le Sud de l’Asie. Non seulement, Il a gratifié les Afghans des déserts les plus brûlants et des montagnes les plus glaciales mais en outre, Il ne leur a fourni que deux ressources naturelles : les cailloux et la poussière. Et parce qu’Il est omnipotent et caractériel, Il leur a donné des voisins qui se haïssaient tellement qu’ils ne se toucheraient pas même avec un fusil ou avec un couteau : ils préfèrent laisser les Afghans le faire à leur place
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
alouettalouett   25 mars 2011
Les Afghans sont réputés à juste titre pour leur compétence inégalée en matière de subterfuge, de dissimulation et de tricherie éhontée. Mais la réalité est plus complexe que cela. Les Afghans vivent dans un climat de guerre perpétuelle, sur une terre dont il est déjà difficile de s’en sortir en temps de paix. Rien de surprenant dans ces conditions que l’honnêteté ne soit pas leur point fort. Ce qui est surprenant, c’est que ces gens soient restés aussi convenables dans une situation aussi désespérée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
alouettalouett   25 mars 2011
La plus grande réussite des États-Unis en Afghanistan a consisté à remplacer le pire régime du monde par l’anarchie et le chaos et d’augmenter sensiblement le mépris des musulmans envers des Américains qu’ils considéraient déjà comme de la racaille
Commenter  J’apprécie          30
alouettalouett   25 mars 2011
Peu importe si nous mourrons », me dit un soldat ouzbek nommé Khalev, tout en prenant la pose avec sa Kalachnikov rutilante. « Ce qui compte c’est de bombarder les étrangers talibans pour qu’ils sortent et qu’on puisse les tuer ». Et les dommages collatéraux ? « Il ne faut pas en parler. Cela pourrait faire douter les Américains
Commenter  J’apprécie          10
alouettalouett   25 mars 2011
- Qu’attendez-vous de l’Amérique ?
-Rentrez chez vous !
Commenter  J’apprécie          10
Video de Ted Rall (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ted Rall
Ted Rall - The Anti-American Manifesto (en anglais)
autres livres classés : reportageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1853 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre