AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782800184005
176 pages
Éditeur : Dupuis (19/01/2018)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 149 notes)
Résumé :
Philadelphie, 1776. Mrs Betsy est dépêchée par les indépendantistes américains pour concevoir le tout premier drapeau des futurs États-Unis d'Amérique. Sa domestique, Angela Brown, décide alors de transformer cet étendard en un hommage révolutionnaire, en y adjoignant en secret un symbole inestimable...

Douvres, 1944. Le soldat Lincoln se morfond dans son camp militaire, entre discriminations raciales et bagarres quotidiennes. Jusqu'à ce qu'il reçoive... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
Foxfire
  21 août 2018
J'ai des amis babeliotes vraiment adorables. Lors de la dernière masse critique consacrée aux B.D, Fifrildi me disait qu'elle avait gagné "cinq branches de coton noir", je lui avais alors dit que j'étais curieuse de connaitre son avis parce que j'avais coché ce titre mais n'avait pas été sélectionnée. Elle m'avait alors dit qu'elle me l'enverrait après l'avoir lu. J'adresse donc un chaleureux merci à Fifrildi pour m'avoir fait parvenir cette B.D. Et en plus, ce fut une excellente surprise. "Cinq branches de coton noir" est une franche réussite.
Le démarrage est certes un peu lent mais cette mise en place est nécessaire pour poser les enjeux. Ensuite, c'est narrativement brillant. le récit est très bien mené. L'alternance des passages aux Etats-Unis et des passages en Europe est un choix narratif pertinent qui dynamise le récit, instaure un beau suspense et ajoute de l'émotion avec le personnage de Johanna.
Le propos est passionnant. Les auteurs évitent toute facilité et proposent un récit subtil, fin sans manichéisme ni victimisation, juste une histoire forte et intense portée par des personnages intéressants et émouvants dont le combat touche le coeur et remue les tripes.
Le dessin est propre et de belle facture. Même s'il ne déborde pas de personnalité, c'est très bien fait et agréable à l'oeil. Détail amusant : les personnages qui ont les traits d'acteurs de cinéma. La colorisation est intéressante et pertinente.
Que ce soit au niveau du scénario ou au niveau du cadrage et du découpage "cinq branches de coton noir" est très cinématographique et serait un candidat idéal à une adaptation sur grand écran.
Encore un grand merci à Fifrildi pour cette belle découverte. Cette B.D vaut vraiment le détour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          446
Fifrildi
  04 mai 2018
Je tiens tout d'abord à remercier Babelio et les éditions Dupuis pour l'envoi de ce livre dans le cadre de la dernière Masse critique graphique.
J'ai vraiment beaucoup aimé cette bande dessinée : l'histoire, le scénario, les dessins, les couleurs et le nombre de pages (plus de 170 pages).
Juin 1944.
Lincoln et Johanna Bolton sont frère et soeur. Lui se trouve au nord de Douvres dans une base militaire et elle vit à Raleigh en Caroline du Nord et suit des cours d'histoire au collège Saint Augustine. La guerre ne change rien à la situation des afro-américains : ils sont toujours victimes de la ségrégation raciale. Ils n'ont pas le droit d'aller se battre et sont traités comme des moins que rien.
Johanna hérite du journal intime d'Angela Brown (la domestique de Betsy Ross, la femme qui a cousu le premier drapeau américain). Et pendant quelques pages nous suivons son histoire. Cela se passe donc en 1777 et la situation des afro-américains y est bien pire.
Un mystère entoure le fameux drapeau qui après avoir disparu pendant 167 ans serait réapparu entre les mains d'un nazi. Grâce à ses relations, Johanna donne une chance à son frère de s'illustrer en devenant avec ses deux amis des « Monument Men » afin de retrouver ledit drapeau. La tâche semble improbable mais pourtant… La fin est bien triste mais logique.
Comme je le dis toujours : la guerre c'est moche. La ségrégation raciale c'est vraiment quelque chose qui me choque profondément.
J'ai beaucoup aimé le fait que les scènes se distinguent par des filtres de couleurs, je ne sais pas comment on appelle cela ?
Quoi qu'il en soit, un excellent moment de lecture.

Challenge multi-défis 2018 (20)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
Under_the_Moon
  03 février 2019
1944. En pleine Seconde Guerre mondiale en Europe, et en pleine ségrégation raciale aux Etats-Unis, Johanna, une jeune étudiante noire fait une découverte inattendue et en fait part à son frère, Lincoln, parti s'engager dans l'armée pour libérer la France du joug nazi.
Cette découverte prend la forme d'un journal intime, d'une certaine Angela Brown qui vécut en 1776 et vit naître la guerre d'indépendance qui transforma les fameuses 13 colonies britanniques en les Etats-Unis d'Amérique. Déjà à cette époque, les noirs sont soumis à l'autorité des blancs, et pourtant, .. eux aussi ont résisté et sous une forme qui pourrait bouleversé l'époque de Johanna si la "vérité" était découverte.
Chacun sur un contient, avec des armes différentes, Johanna et Lincoln se battent pour faire éclater cette vérité.
Un scénario parfois un peu fouillis et long. Tout cela s'étiole et c'est dommage, car l'idée était sympathique et l'action ne manque pas. En plus certaines des planches de Steve Cuzor sont à couper le souffle d'intensité, de précision et d'émotion. Malheureusement, le scénario est trop lacunaire. Il manque un petit quelque chose difficile à définir.
Une BD pas mauvaise certes, mais que je ne conseillerai pas particulièrement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Titania
  30 août 2018
Merci à Filfridi et à Foxfire de m'avoir suggéré la lecture de cet excellent roman graphique, il y a de ça un moment , mais il m'a fallu un peu de patience pour l'avoir.
A trois cents mètres de chez moi, il y a une médiathèque qui est reliée à d'autres médiathèques et le temps de faire venir l'ouvrage d'un autre site...plus le calendrier ralenti de l'été...en tout cas, merci aussi aux médiathèques, si j'achetais tout ce que je lis, je serais ruinée.
Il faut maintenant que je vous dise ce qui m'a plu dans cette BD d'aventures historiques, qui raconte l'épopée de soldats noirs en mission pour les « Monuments Men » afin de récupérer en 1944 entre la Normandie et Bastogne, le premier drapeau des États Unis aux mains d'un nazi cruel et stupide, assassin et voleur d'oeuvres d'art, le prototype du personnage qu'on adore détester.
La fable est intéressante car elle nous parle des paradoxes des combattants de la liberté contre le nazisme qui cantonnaient les soldats noirs, engagés volontaires, à des tâches d'intendance, alors que les unités combattantes manquaient de bras. Curieux de se priver ainsi de forces vives d'un pays qui ont oeuvré pour lui depuis sa fondation ! C'est un message pour l'égalité et contre le racisme qui est délivré au moyen d'un journal intime et de la correspondance d'un soldat à sa soeur.
Le scénario est très original, dans son sujet et sa structure. il y a de l'action, des drames, des rebondissements, de l'héroïsme, des grands sentiments. J'aime beaucoup les portraits isolés sur les pages blanches, et je m'en fiche que cette histoire ne soit pas vraie. Elle véhicule des idées importantes, une saine révolte et le progrès des droits humains.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          293
jamiK
  17 février 2019
C'est une histoire sur la lutte des noir américains pour leur reconnaissance dans leur pays, c'est aussi une histoire qui se passe pendant la Seconde Guerre Mondiale, avec une partie du récit qui revient sur la Guerre d'Indépendance des Etats-Unis. Les différentes parties du récit s'articulent autour du tout premier drapeau américain. La violence de la guerre, du racisme sont les moteurs de cette aventure, les personnages sont très touchants, ce sont de très beaux personnages, superbement créés par Yves Sente, et je me suis surpris à croire réellement à cette histoire tant il se dégage de ce récit une efficacité, une persuasion, un réalisme, c'est une belle histoire, comme on aurait aimé que l'Histoire soit faite, émouvante et puissante.
Le trait est assez classique, dans le style du graphisme réaliste des meilleurs artistes des années 60. Sans le faire exprès, j'ai lu la version non colorisée, et franchement, l'intensité des contrastes est bien plus forte et le récit gagne en dureté, en force, cela rend l'histoire encore plus dramatique et violente. J'avais vu auparavant la version en couleur et je ne l'ai pas trouvé aussi marquante, aussi belle. Si vous avez l'occasion de la lire en noir et blanc, n'hésitez pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300

critiques presse (3)
BoDoi   19 avril 2018
Ambitieuse et remarquablement construite, l’intrigue multiplie les chausse-trapes. Elle bénéficie du trait classique et solide de Steve Cuzor (O’Boys), déployé au fil d’un découpage fluide et efficace. Pour une passionnante plongée dans les dessous de la grande Histoire.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Bedeo   09 février 2018
Jetant un regard en même temps aventureux et sociologique sur l’Amérique, depuis son indépendance jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, le duo Sente/Cuzor a parfaitement saisi l’esprit américain, mélange de patriotisme exacerbé et de honte refoulée.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Sceneario   24 janvier 2018
Cinq branches de coton noir est une grande oeuvre, réalisée par deux talentueux auteurs, qui mérite une très belle place dans vos bibliothèques. Cinq branches de coton noir est la grosse surprise de ce début d'année. Une bande dessinée qui va faire parler d'elle. Immanquable !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   22 mars 2019
- Vous voulez dire que... vous étiez dans ce mouvement qui les amenés à... se faire tuer ?
- C'était leur décision, tu dois le savoir. On a tous tenté de les dissuader ce soir-là. Mais leur rage était trop grande et l'occasion leur semblait trop belle. Au lieu de trouver le grand maître du Klan, seul chez lui, comme ils l'espéraient, [ils] sont tombés en plein milieu d'une de leurs réunions secrètes. Ces barbares n'en demandaient pas tant... Deux Noirs qui s'introduisent illégalement dans une maison de Blancs, c'était presque comme un cadeau...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
ZilizZiliz   21 mars 2019
[ janvier 1776, Philadelphie ]
- Tous ces Indépendantistes blancs veulent se débarrasser des Anglais pour être libres d'impôts et gagner encore plus d'argent. Ils veulent construire leur nouveau pays et ils ont besoin de nous [les Noirs]… Très bien ! Mais pas question de nous traiter en égaux ! Tu trouves ça normal ? Franchement, qui peut croire qu'on sera mieux traités après la guerre si on se bat pour eux !
- Pas POUR eux, mais AVEC eux ! Nuance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
FifrildiFifrildi   03 mai 2018
- Crois-moi Lincoln. Tu rêves quand tu dis que nous aurons le droit de devenir des héros américains, un jour. Ces gars nous méprisent depuis la nuit des temps et ça ne change pas.
Commenter  J’apprécie          200
Pixie-FlorePixie-Flore   01 septembre 2018
Mes parents nous avaient éduqués tous les trois de la même manière. "Tant que vous êtes honnêtes, polis et travailleurs, rien ne peut vous arriver dans la vie", disaient-ils toujours. Je réalisais seulement à quel point ce qui ressemblait pour nous, enfants, à une affirmation n'était en fait qu'une prière que nos parents adressaient à l'avenir.
[...]
Je venais seulement de comprendre - ou d'accepter - que, esclaves ou descendants d'affranchis, les Noirs n'ont pas plus d'avenir dans ce nouveau pays qui va proclamer son indépendance dans quelques jours que dans celui qui appartenait aux Anglais.

[p50]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Under_the_MoonUnder_the_Moon   02 février 2019
- Hé ! Soldat ! Cette lunette de visée, vous savez vous en servir ou c'est juste pour épater les filles ?
- Oui...Heu... Non, mon lieutenant, je veux dire... Oui, je peux m'en servir.
- Alors !? Vous attendez quoi pour aller faire deux ou trois trous dans le front de ce fils de pute, bordel de merde ? Un carton d'invitation ?
Commenter  J’apprécie          90
Lire un extrait
Videos de Yves Sente (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yves Sente
Dans le cadre du Salon du Livre historique de Versailles, Yves Sente, le scénariste de Blake et Mortimer (La Vallée des Immortels), et Hubert et Laurent Védrine, les auteurs d'Olrik, la biographie non autorisée (chez Fayard) ont participé à la conférence L'Histoire s'invite dans Blake et Mortimer. Rencontre animée par Etienne de Montety Extraits de la rencontre et de la séance de dédicaces du nouvel album de Blake et Mortimer par Peter van Dongen et Yves Sente.
autres livres classés : ségregationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Blake et Mortimer - Le Bâton de Plutarque

Qui est le dessinateur de ce nouveau tome ?

Bob de Moor
Ted Benoît
André Julliard
Antoine Aubin

10 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Blake et Mortimer, tome 23 : Le bâton de Plutarque de Yves SenteCréer un quiz sur ce livre