AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782700280357
224 pages
Rageot Editeur (23/08/2023)
4.18/5   62 notes
Résumé :
Blanche a reçu la lettre qu'elle attendait : elle est acceptée en section sportive à Marseille dans un centre chorégraphique prisé. La voilà qui part s'installer loin de chez elle pour poursuivre son rêve. L'adolescente est une excellente danseuse classique, mais une personnalité plutôt effacée, qui a toujours fait ce qu'on attendait d'elle. Alors quand Blanche rencontre Ada, une amitié de feu naît, et leur vie, à toutes deux, prend un autre tournant.
Un tour... >Voir plus
Que lire après Comme nous brûlonsVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
4,18

sur 62 notes
5
14 avis
4
11 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Voici mon retour de lecture sur le roman pour ados : Comme nous brûlons de Lisa Balavoine.
Blanche a reçu la lettre qu'elle attendait : elle est acceptée en section sportive à Marseille dans un centre chorégraphique prisé.
La voilà qui part s'installer loin de chez elle pour poursuivre son rêve. L'adolescente est une excellente danseuse classique, mais une personnalité plutôt effacée, qui a toujours fait ce qu'on attendait d'elle.
Alors quand Blanche rencontre Ada, une amitié de feu naît, et leur vie, à toutes deux, prend un autre tournant.
Un tournant flamboyant.. jusqu'à en devenir dangereux ?
Comme nous brûlons est un court roman écrit en vers libres.
J'apprécie de plus en plus les ouvrages écrits ainsi même si au départ je ne suis pas une grande adepte de la poésie.
Mais j'ai trouvé ça vraiment réussi cette façon d'écrire, de nous décrire le passage de l'adolescence à l'âge adulte d'une jeune danseuse.
Blanche quitte le cocon familial pour une école de danse, son internat.
Fini la vie de famille, bonjour la vie en collectivité. Elle ne rentrera qu'une fois par trimestre.
Une amitié va se dessiner ainsi qu'un amour..
Blanche est une jeune danseuse talentueuse, mais elle est aussi assez effacée. Sa personnalité détonne dans cette école..
Elle va devenir amie avec Ada, très différente d'elle. Et elle va aussi se rapprocher de Malek.
J'ai été touchée par le personnage de Blanche, par son amitié flamboyante avec Ada..
Mais je ne peux pas en dévoiler plus, surtout que c'est un roman assez court.
Comme nous brûlons est une très bonne surprise, que j'ai adoré et que je note cinq étoiles :)
Commenter  J’apprécie          190
Blanche fait de la danse classique depuis qu'elle a quatre ans. C'est une passion, qui ne fait que grandir. Au moment où nous faisons sa connaissance, elle vient de recevoir une lettre du centre chorégraphique de Marseille, où elle vient d'être acceptée en lycée section sportive. Au delà de l'immense joie de pouvoir continuer à apprendre dans une école reconnue, il y a aussi la difficulté de tout devoir laisser derrière soi : la famille, la maison, les amis, la région. Ses parents. Là où elle va, c'est une école difficile, et pas de possibilité de rentrer chez soi le week-end : elle ne reviendra que lors des vacances trimestrielles.

Blanche, à peine arrivée, se rend compte de toutes les possibilités offertes en plus de la danse classique ; ici les filles et les garçons sont passionnés et parfois spécialisés dans le hip hop, par exemple. C'est tout autre chose que ses ballets classiques. Tout le monde se donne à fond. Blanche excelle en danse classique : donnée en exemple elle en fait parfois trop, quitte à se blesser la cheville. Mais on ne va pas à l'excellence sans souffrir : la pression est autant physique que psychologique « tu n'aurais pas pris du poids », « Tu as pris de la poitrine, ce n'est pas beau »…. toutes ces réflexions qui cassent le moral, font que certaines s'affament, mais Blanche sait qu'elle est forte, c'est sa santé qui compte.
Et il y a Malek, un autre danseur, qui depuis le début se sent bien en compagnie de Blanche, c'est réciproque ; ils s'entrainent ensemble, préparent même un duo pour une audition importante. Blanche aime passer du temps avec lui, qui est toujours positif et la soutient en tout.

Un jour Blanche découvre Ada, une danseuse un peu plus âgée qu'elle, flamboyante, inventive, elle est admirée de tous. Lorsqu'Ada s'intéresse à Blanche, lui fait connaître des lieux incroyables à Marseille, lui apprend à faire confiance à son corps, à se libérer, une amitié exclusive s'installe entre les deux jeunes filles. Une amitié brûlante, qui pourrait devenir toxique.

Il m'est impossible d'en dire plus de peur de trop en dévoiler…. En écrivant ce livre en vers libres, Lisa Balavoine nous donne une lecture aussi dansante que son héroïne, claire, aérée et inventive. Une très belle découverte pour ce roman jeunesse.

Ma note 5 sur 5
Lien : https://melieetleslivres.fr/..
Commenter  J’apprécie          193
Blanche a seize ans, elle vit dans le Nord et pratique la danse classique depuis l'âge de quatre ans. Elle a tenté l'entrée à l'Opéra de Paris en vain mais elle est en revanche retenue en section sports études au lycée chorégraphique de Marseille à mille kilomètres de chez elle. Elle se retrouve en pensionnat avec dans sa chambre Juliette et Lucille. Elle y rencontre Ada, une jeune femme flamboyante qui lui apprend à se dépasser dans l'exercice de son art puis Malek dont elle tombe amoureuse.

--- --- ---

Lisa Balavoine est professeure documentaliste et elle a publié un roman en littérature générale, Éparse chez Jean-Claude Lattès. Elle a été marquée dans sa vie de jeune femme par les lectures de Virginia Woolf, Nathalie Sarraute, Marguerite Duras, puis par Annie Ernaux, Hervé Guibert ou Edouard Levé. Un garçon c'est presque rien était son premier roman pour la jeunesse vendu à 5.600 exemplaires et il a reçu de nombreux prix littéraires.

--- --- ---

Ce court roman en vers libres, comme Un garçon c'est presque rien, raconte de manière elliptique l'année scolaire d'une jeune lycéenne, Blanche, dans un cursus spécialisé consacré à la danse. L'héroïne est passionnée par la danse classique, elle est timide, effacée, souvent angoissée et elle est extrêmement perfectionniste, elle s'exprime néanmoins une fois qu'elle porte ses chaussons. Elle tombe amoureuse d'un garçon, Malek ; ensemble, ils vont danser, ensemble, ils vont s'aimer et l'héroïne va découvrir la puissance de ses désirs. Elle va aussi rencontrer une jeune femme libre, indépendante et imprévisible, Ada ; celle-ci lui apprend à se libérer des contraintes techniques de la danse et à exprimer sa personnalité mais tout l'entourage de Blanche la met en garde, Ada est dangeureuse. de fait, Ada souffre de troubles psychologiques.


La forme du roman en vers libres impose des chapitres courts comme autant de poésies successives. Lisa Balavoine offre donc une suite de moments de la vie d'une adolescente, l'enchaînement des péripéties de l'intrigue est rapide, presque elliptique et il manque une contextualisation des séquences.


A nouveau, Lisa Balavoine joue dans ce roman sur les répétitions de phrases et de mots comme une litanie avec un jeu de variations. Elle met en scène le passage à l'âge adulte et les questionnements d'une adolescente sur les changements de son corps, ses questionnements, ses désirs et ses plaisirs, ses choix et l'inéluctable renoncement au monde de l'enfance.
L'évocation, davantage que la narration, ne permet pas d'adhérer totalement au récit et l'enchaînement des événements apparaît de ce fait trop schématique. La recherche stylistique de la poésie nous a semblé nuire au développement romanesque. L'autrice indique d'ailleurs plusieurs emprunts à Guillaume Apollinaire, Charles Baudelaire, Blaise Cendrars, Marguerite Duras, Gustave Flaubert, Vladimir Nabokov, Georges Pérec ou Virginia Woolf.
Commenter  J’apprécie          80
Il est des jours où j'ai simplement envie d'être brève, de dire que j'ai aimé ce roman, que je me suis laissée porter par les mots, par le style de l'autrice, et son utilisation du vers libre, par l'histoire qu'elle nous raconte, et que j'ai envie de partager cette découverte. J'ai aimé la façon dont la danse était montrée, non telle qu'elle est encore enseignée dans certaines écoles de danse, mais telle qu'elle devrait être. Exigeante, oui, demandant un grand investissement, oui mais respectueuse aussi des morphologies de chacun.e et de ses aspirations artistiques.
Blanche est passionnée par la danse, et elle a été admise dans la section sportive d'un lycée. Elle accomplit son rêve, le sien, pas celui de ses parents, qui la soutiennent absolument, sans lui cacher leurs propres émotions. Oui, la séparation peut être dure d'un côté comme de l'autre, parce que la danse exige un engagement quotidien. Blanche, qui trouve qu'elle porte bien son prénom (elle se trouve sans grande personnalité, un peu comme cela est demandé pour incarner certains rôles classiques), découvre alors d'autres formes d'expression, d'autres personnalités, avec toute un point commun : le bonheur de danser. le bonheur de vivre aussi : dans cet établissement, l'anorexie n'est pas valorisé, et cela peut sembler anodin, mais chacun mange sans en être blâmé, et c'est tant mieux.
Blanche se frottera à d'autres personnalités que la sienne, à d'autres styles aussi, s'interrogera sur ce qu'elle aime vraiment, sans jamais renier sa passion pour la danse. Parmi ces personnalités se trouve Ada, l'étrange, la flamboyante Ada, qui l'aidera à trouver sa voie, à se libérer du carcan de la danse classique. Mais Ada, qui l'aidera ?
Nous partageons les moments forts de leur vie, leur ouverture vers leur avenir personnel et artistique. le livre est d'une telle intensité que je n'ai pas vu le temps passer en le lisant. Comme nous brûlons est un livre que j'ai envie de faire découvrir et de partager.
Commenter  J’apprécie          80
Je tiens tout d'abord à remercier la maison d'éditions ainsi que Babelio puisque j'ai reçu ce livre dans le cadre d'une masse critique.

Quelle petite perle. J'avais un peu peur lors de la réception, puisque c'est noté '12 ans et +', et ce livre m'a fait comprendre que je dois mettre mes préjugés sur les livres jeunesse/pour pré-ados/ados à la poubelle.

C'est beau et puissant. La douceur se heurte à la dureté de la vie. C'est un livre rempli d'espoir mais aussi de douleurs, physiques mais avant tout mentales. C'est la rencontre de l'air et du feu, de Blanche et de Ada.
Notre personnage principal, Blanche, est une jeune danseuse qui fait le choix d'aller dans un internat en section sportive danse, loin de tout ce qu'elle connait, tout ceux qu'elle connait. Mais c'est son rêve, faire carrière dans la danse, en particulier la danse classique. Alors elle se lance, et on la voit évoluer au fil de l'histoire. Découvrir la difficulté de ces cours intensifs, découvrir les autres, les nouvelles personnes qui l'entourent désormais. C'est une toute nouvelle histoire pour nous, mais c'est aussi une toute nouvelle histoire pour elle, et on rentre vite dans le bouquin puisqu'on se met facilement à sa place.
Et puis il y a Ada. Je n'ai pas envie d'en dire trop, c'est un personnage que vous vous devez de découvrir vous même et faire votre propre jugement sur cette personne si spéciale. J'ai adoré apprendre à la connaître, même si ce n'était que peu, puisqu'elle est la définition même de mystère. Elle reste attachante, énervante, aussi, parfois, et dur à suivre et à comprendre, souvent.

Il y a d'autres personnes, un en particulier, mais je ne dirais rien pour ne pas spoiler. Je vais juste dire que je l'adore, et que l'ado que j'ai été aurait eu un coup de coeur pour ce personnage!

Je pense que ce livre n'est pas à mettre entre toutes les mains, parce qu'il est très fort, et je pense qu'il faut non seulement une certaine maturité mais aussi un certain recul. MAIS l'adolescence est une période très complexe où on decouvre les autres, où l'on se découvre nous-même et surtout nos émotions, et c'est d'ailleurs ce qui rends la chose si compliquée, tellement de changements et beaucoup de découvertes, et ce livre illustre bien tout ça. Et quand on est jeune, on ne se dit jamais qu'une personne que l'on aime extrêmement fort peut nous briser, inconsciemment ou non. Qu'il n'y a qu'un pas entre apprecier, aimer et admirer au point de se laisser aller. L'adolescence est le moment le plus propice pour prendre son envol, mais c'est aussi le moment avec le plus de risques de se brûler les ailes. J'aurais aimé avoir ce livre entre les mains, il y a 10/12 ans.
L'écriture est très jolie, fluide, tout est en vers, en rimes. Etant amoureuse de la poésie (et de danse, aussi) je dois bien avouer que j'étais aux anges en lisant ce livre!

En bref, une très belle découverte, un livre qui se lit rapidement mais qui reste en tête ensuite. Un livre avec des leçons de vie, une morale, des personnages principaux et secondaires réalistes et simplement Humains. Une histoire qui captive, tout comme la plume de l'autrice.
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (3)
Ricochet
19 janvier 2024
La forme que son récit emprunte est parfois celle d'un calligramme tout en grâce, parfois celle d'un texte classique. Il s'agit d'un retour en arrière, mais écrit au présent pour plus de densité.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Culturebox
16 octobre 2023
Lisa Balavoine signe ici un nouveau très beau roman d’apprentissage, dans lequel la danse, au centre de l'histoire, est un symbole d’émancipation, à la fois de lâcher prise, et de prise de confiance en soi.
Lire la critique sur le site : Culturebox
OuestFrance
12 septembre 2023
Blanche veut danser, encore et encore. Une histoire de corps dans l’effort, et d’amitié incandescente.
Lire la critique sur le site : OuestFrance
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Pourquoi on s'attache aux autres ? Pourquoi on les aime ? Qu'est-ce qui nous les rend si importants ? Que retrouve-t-on en eux qui nous comble ? Pourquoi nous sentons-nous perdus lorsqu'ils s'éloignent de nous ? Que nous apportent-ils que nous ne possédons pas ? Comment les regardons-nous, avec quels yeux, quel regard, quelle émotion ? Pourquoi trouvons-nous nos êtres chers plus beaux que ceux qui nous indifférent ? Comment les rencontrons-nous ? Comment faisions-nous pour vivre sans eux avant qu'ils entrent dans nos existences ? Que deviennent-ils lorsqu'ils s'éloignent de nous ? Pourquoi nous manquent-ils ? Est-ce que nous leur manquons ? Quel détail fait que l'on remarque quelqu'un parmi tous les autres que nous ne remarquons pas ? Qu'est-ce qui rend une personne particulière pour nous ? Est-ce que l'amour rend plus beau ? Est-ce qu'aimer c'est admirer ? Pourquoi nous sentons-nous si malheureux lorsqu'on nous délaisse ? Qu'aimons-nous en d'autres que nous ? Aimons-nous ce qu'ils nous donnent ou ce que nous désirons leur donner ? Comment aimons-nous, avec quelle partie de nous, quelle pensée, quelle sensation, quelle âme ? Pourquoi est-ce si magique ? Pourquoi s'en lasse-t-on parfois ? Comment retenir ce que nous aimons lorsque tout s'échappe comme le sable coule entre nos doigts ? Est-ce plus fort que nous ? Est-ce que nous décidons d'aimer ou est-ce le hasard de l'autre qui nous percute ? Pourquoi est-ce que ça fait tant de bien et tant de mal à la fois ? Pourquoi aime-t-on sans jamais comprendre pourquoi ? pg 167
Commenter  J’apprécie          70
Peut-être qu'il y a un âge
Où il faut prendre le large
Voir plus grand
Ailleurs autrement

Peut-être qu'il y a un jour
Où il faut prendre la route
Laisser ses proches
Trouver du courage

Peut-être qu'il y a une nuit
Où il faut bouleverser sa vie
Prendre le risque de tout plaquer
Pour tout réinventer

Peut-être qu'il y a un matin
Où l'espoir tient dans la main
Où il faut écouter sa propre voix
Ses rêves et ses désirs

Peut-être qu'il y a tout à perdre
Ou tout à gagner
Peu importe en vérité
Puisque je peux essayer

Peut-être qu'il y a un moment
Et que c'est maintenant pg 21
Commenter  J’apprécie          20
Peut-être qu'il y a une nuit
Où il faut bouleverser sa vie
Prendre le risque de tout plaquer
Pour tout réinventer
Commenter  J’apprécie          60
Peut-être que c’est cela que nous recherchons tous
Et que la danse n’est qu’un moyen
Pour ne plus être seul, pour ne plus être que soi
Je regarde les autres et en eux je me vois
Je suis cette fille blonde qui rampe sur le sol
Je suis ce garçon musclé d’une élégance folle
Je suis ces deux costauds plus légers qu’une plume
Je suis ce corps lourd aussi beau que l’écume
Je suis ce crâne rasé et ce chat de gouttière
Je suis chacun d’entre eux tout en étant moi-même
Commenter  J’apprécie          10
C'est un feu, la danse, il prend à l'intérieur de moi et tout s'éclaire et tout est chaud et tout est bouleversant. Il n'y a pas de mot pour ça, cela ne s'énonce pas, cela se ressent.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Lisa Balavoine (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lisa Balavoine
Lisa Balavoine, l'autrice d'Un garçon c'est presque rien, a répondu à nos questions à l'occasion de la parution de son nouveau roman : Comme nous brûlons.
Blanche a reçu la lettre qu'elle attendait : elle est acceptée en section sportive à Marseille dans un centre chorégraphique prisé. La voilà qui part s'installer loin de chez elle pour poursuivre son rêve. L'adolescente est une excellente danseuse classique, mais une personnalité plutôt effacée, qui a toujours fait ce qu'on attendait d'elle. Alors quand Blanche rencontre Ada, une amitié de feu naît, et leur vie, à toutes deux, prend un autre tournant. Un tournant flamboyant… jusqu'à en devenir dangereux ?
Retrouvez toutes les informations sur notre site internet : https://www.rageot.fr/livre/comme-nous-brulons-9782700280357/
+ Lire la suite
autres livres classés : danseVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus


Lecteurs (123) Voir plus



Quiz Voir plus

Un garçon c'est presque rien par Axelle

Dans quel lieu se passe principalement l'histoire?

Dans orphelinat
Dans un lycée
Dans une maison

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Un garçon c'est presque rien de Lisa BalavoineCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..