AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782709660907
320 pages
J.-C. Lattès (14/03/2018)
3.64/5   32 notes
Résumé :
"S'il y a bien une chose que je ne regrette pas, malgré la douleur qui m'étreint le coeur depuis son départ, c'est d'avoir, un jour, rencontré Youri Alexeïevitch Gagarine."

Le 12 avril 1961, Youri Gagarine devient l'enfant prodige d'une Russie extravagante, le premier homme à voler dans l'espace. En pleine guerre froide, son exploit est celui d'une nation. Son nom est sur toutes les bouches, résonne dans tous les esprits, règne sur tous les coeurs.>Voir plus
Que lire après L'étoile russeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Bien avant que Musk, Bezos et Branson n'aillent polluer un peu plus l'espace, il y eut Youri Gagarine qui le poétisa.
Le 12 avril 1961, à bord du Vostok, il fut le premier homme à s'élancer dans la thermosphère, réalisant une révolution complète autour de la Terre. Wow. Stupéfaction dans le monde entier, et Gagarine devient la personne la plus célèbre de la planète. Mais comment fait-on pour continuer à y vivre, après avoir été le premier à la voir depuis l'espace ?
A travers de multiples témoignages et récits (fictifs, mais basés sur des faits réels), Anne-Marie Revol dresse le portrait attachant du premier cosmonaute de l'Histoire. Sans réellement suivre la chronologie (ce qui ne gêne aucunement la lecture), des personnages inventés et d'autres ayant réellement existé se succèdent pour raconter leur Youri, Youra, Yourouchka, Yourenetchka ; Gagarine. L'auteur nous offre ainsi une biographie romancée et très vivante du héros soviétique, qui apparaît profondément humble et bon, généreux et sensible, et à jamais émouvant avec son fabuleux sourire lunaire. Comme si l'on avait envoyé, pour cette première fois dans l'espace, le plus beau représentant de l'espèce humaine.
Revol retrace également un pan de l'histoire de l'URSS, en évitant les poncifs anti-communistes. J'ai apprécié cette délicatesse, et le rappel de cet exploit astronautique que fut d'envoyer en orbite autour de la Terre un métallo, fils de paysans, 15 ans après la fin de la Grande Guerre Patriotique qui mit le pays à genoux -impressionnant.
C'est donc un chouette roman, court, frais et touchant, qui réjouira les fans de Gagarine, mais aussi tous ceux qui aiment à rêvasser en regardant les étoiles.
Commenter  J’apprécie          339
Pour être un peu connaisseur de ce pays et de ses si attachants habitants, mari, père et amis de certains d'entre eux, je n'ai peut-être pas lu cette histoire sans avoir déjà des étoiles dans les yeux. Mais si j'ai aimé ce livre, c'est parce que j'y ai d'abord trouvé la trace d'une vérité que j'observe bien souvent lorsque je me rends en Russie : même soviétique, quand on est russe, on aime/aimait les icônes. Et si Youri Gagarine a été une icône plus que quiconque en Union soviétique c'est parce qu'il incarnait, pour le peuple, pour ses camarades, pour ses concitoyens d'abord, et non parce que des dirigeants en avaient décidé, le symbole d'un succès certes glorieux mai aussi honnête et humble. le héros « russe » est de cette trempe : il est grand par son oeuvre et sait rester petit avec les siens.
Ce récit de l'exploit de Youri Gagarine, vu par les yeux de témoins anonymes ou un peu moins, mais jamais puissants, est un récit vraiment plaisant, instructif autant que distrayant et émouvant. Une vraie réussite, une petite étoile, aussi, dans la littérature d'aujourd'hui.
Commenter  J’apprécie          114
Il y a une date qui se répète comme un mantra dans ce roman : 12 avril. Une date qui ne vous dit probablement rien, mais que vous ne pourrez plus jamais oublier une fois que vous aurez lu ce livre.

Le 12 avril 1961 est la date du premier vol spatial habité de l'histoire de l'Humanité. Un "vol de 108 minutes dont 90 minutes en orbite au-dessus de la terre". Et un vol russe, en pleine guerre froide. le secret défense fut gardé pendant 30 ans avant d'être levé par le directeur du Centre scientifique fédéral de documentation cosmique, Anastase Jiglov, à l'occasion de l'anniversaire du vol.

Le 12 avril 1961, c'est un certain Youri Gagarine qui part tutoyer les étoiles à bord de sa fusée Vostok. Youri Gagarine, un nom qui ne dira sans doute rien aux plus jeunes et peut-être même aux plus si jeunes. Un nom tombé dans les oubliettes de l'Histoire.

Anne-Marie Revol propose un portrait en kaléidoscope de ce héros par son exploit, mais qui n'en demeure pas moins un homme. Elle laisse la parole à dix personnages à chaque date anniversaire. Un voyage spatio-temporel qui vous fera voyager des Etats-Unis, à l'URSS, en passant par la France. Un roman à l'image des poupées russes qui s'emboitent pour donner à voir un portrait complet de Youri Gagarine, entre réalité et fantasme.

L'émotion, empreinte de colère d'un grand-père soviétique émigré aux Etats-Unis, qui assiste à la vente aux enchères du Vostok en 2011, lui qui a connu la guerre des étoiles alors que son petit-fils est scotché à une guerre des étoiles électronique sur sa Game Boy.

"La personne qui achètera cette capsule aura du mal à la caser dans son salon entre une télé et un buffet. J'espère qu'elle aura la délicatesse d'en faire don au Pavillon du Cosmos à Moscou. Ca fait trop longtemps qu'elle est entre des mains étrangères. D'Ailleurs, je me demande bien quand elle a pu quitter le territoire soviétique. Elle a dû être vendue au marché noir ou piquée par des crapules au début de la Perestroïka. le bordel qu'a foutu Gorbatchev en prenant le pouvoir était surréaliste !"

La surprise d'Anna Akimovna Takhtarova une paysanne qui voit tomber un homme du ciel, à quelques pas de sa isba. Ne sachant pas trop si c'est du lard ou du Martien...

"Je suis folle. Je ne sais plus quoi dire. Quoi faire. Ni quoi penser. (....)
Pour sortir, j'ai boutonné ma blouse et roulé mes bas. Jusqu'au dessous de mes genoux. (...) On avait des patates à planter.
C'est là que c'est arrivée... ou, pour être plus précise, qu'il est arrivé..."
(Je n'en dit pas plus, je ne vais pas vous spoiler cette histoire savoureuse et drôle !)

Une interprète qui fut aussi la femme d'une nuit parmi d'autres du cosmonaute ; une journaliste du nom de Marina Balleroy - ma curiosité a été piquée mais je n'ai rien trouvé sur internet ! :) - qui écrit un article sur l'enfance de Gagarine pour France Observateur au même moment où son arrogant voisin américain nommé John Carter-Hill décide de lui rejouer la guerre des étoiles dans la cour de la Villa de l'Adour.
"Marina s'assoupit sur son lit en essayant de lire Paris est une fête."

Les extraits du journal intime de Valia, la veuve de Youri Gagarine vient rappeler qu'on peut être un héros mais se tuer bêtement :

"Mourir à trente-quatre ans, dans un banal accident d'avion, quand on a bravé les entraînements, Kamanine et l'atmosphère terrestre, ça n'a pas de sens ! Si seulement tu n'avais pas été aussi pauvre, aussi simple, aussi entier, aussi beau, aussi petit, aussi déterminé. Si seulement je t'avais encouragé à redevenir fondeur.
Le monde entier porte ton deuil. le deuil d'une idole. D'une icône. D'un demi-dieu. Qui connaît le Youri véritable ? Celui qui n'a jamais su faire cuire un oeuf à la coque, l'adepte des batailles de boules de neige en ordre rangé, le leader de la cage d'escalier capable de faire courir tous les hommes de notre immeuble par -10°? l'amateur de blagues potaches, de saké chaud et des complaintes de Vyssotski."

Ainsi naissent les étoiles...

En tout cas, le voyage spatial tiré du carnet de bord de Youri Gagarine a été un beau moment d'émotion et l'occasion de se rendre compte du courage qu'il a fallu à cet homme pour se lancer dans cette aventure au-delà de la manipulation médiatique des dirigeants du Parti pour en faire le héros idéal.

Un roman où l'on sent un travail de journaliste pointer derrière ce portrait croisé, à la fois drôle, émouvant, érudit mais jamais ennuyeux ! La plume dynamique d'Anne-Marie Revol vous emporte loin. Un chouette moment de lecture !
Lien : http://milleetunelecturesdem..
Commenter  J’apprécie          40
12 avril 1961, Youri Gagarine un jeune Russe devient le premier homme à voler dans l'espace. Cette date historique marque le monde entier, et est l'exploit de toute une nation. Son nom résonne, ne s'oublie pas, marque les esprits et les coeurs. Ce livre, c'est l'histoire de Youri, de son exploit, à travers une multitude de personnages qu'il a côtoyés ou inspirés jusqu'à sa mort.

Anne-Marie Revol est une auteure que j'apprécie beaucoup. J'avais lu il y a quelques années son récit intitulé Nos étoiles ont filé qui m'avait beaucoup touché, et l'année dernière son roman Gaspard ne répond plus que j'avais beaucoup aimé, d'ailleurs retrouvez la chronique par ici. Je ne pouvais donc pas passer à côté de son nouveau roman L'étoile russe.

Je pense que beaucoup, comme moi, ne connaissent de Youri Gagarine que son exploit d'avoir été le premier homme à être envoyé dans l'espace. Mais qui était donc vraiment Youri ? C'est la question qu'on se pose en débutant ce roman et c'est ce qu'on va découvrir avec les différents personnages que nous allons croiser au fil des pages. Ces personnages seront aussi diversifiés que variés et leur point commun est donc Youri Gagarine et cette fameuse date du 12 avril 1961.

Du grand-père qui fait découvrir à son petit-fils l'exploit de Youri Gagarine, en passant par la petite fermière qui l'a découvert dans son jardin lors de son atterrissage, une interprète qui a partagé une nuit avec Youri ou encore les extraits de journal intime de Valia la femme de l'astronaute russe. Voilà une partie des nombreux personnages que nous croisons au fil des pages. Chaque chapitre nous permet d'en rencontrer un nouveau à différentes années, mais toujours un fameux 12 avril. Ces personnages, se sont autant d'émotions, de sentiments ou ressentiments envers Youri et son exploit, de la colère quand le papy découvre que sa capsule va être vendue aux enchères, de la peur quand la fermière le croise dans sa combinaison spatiale, de l'admiration pour un fan qui collectionne tout sur son héros, etc. Tous sont des anecdotes nous éclairant sur L'étoile russe.

En plus de tout cela et grâce à cela, au fil des pages Anne-Marie Revol nous dépeint donc qui était Youri Gagarine. Nous dépeint ce jeune russe père de deux enfants, celui qui a été choisi pour son charisme avant ses aptitudes physiques et surtout tout ce que cache ce fabuleux exploit. Parce que certes, cet exploit a été une des plus grandes fiertés de Youri, mais c'est aussi ce qui lui a entraîné sa perte. Tout cela en fait quelqu'un de captivant, de fascinant même et l'auteure réussit parfaitement à nous rapprocher de celui qui a touché les étoiles...

Anne-Marie Revol à travers L'étoile russe réussi parfaitement à captiver le lecteur du début à la fin. Tout est porté par son écriture dynamique, passionnée et passionnante qui fait qu'on ne s'ennuie jamais, bien au contraire. Entre les anecdotes de tous, ce qu'on apprend de Youri Gagarine, on tourne les pages sans s'en rendre compte avec un tel plaisir ! A souligner aussi tout le travail de recherche qu'il a fallu faire pour livrer un roman comme L'étoile russe.

J'ai vraiment adoré ce roman ! Adoré découvrir Youri Gagarine et surtout cette multitude de personnages ayant tous quelque chose de particulier et le fait d'en retrouver certains dans d'autres anecdotes. En plongeant dans L'étoile russe je ne m'attendais vraiment pas à être autant happée par l'histoire et c'est une très belle surprise. En le refermant, bien qu'en en sachant déjà plus sur ce jeune héros russe, nous n'avons qu'une envie, c'est en savoir toujours plus sur celui-ci...

L'étoile russe d'Anne-Marie Revol est disponible aux Éditions JC Lattès.

Lien : https://ladoryquilit.blogspo..
Commenter  J’apprécie          30
Il s'agit d'une biographie romancée, celle de Youri Gagarine, et ce à travers plusieurs récits racontés par différentes personnes, dans des contextes différents et à des moments différents comme plusieurs nouvelles qui mettent en lumière Youri Gagarine, l'homme, le personnage public, des moments de vie, l'URSS, la conquête spatiale.

Parmi toutes ces histoires, certaines m'ont laissé de marbre, d'autres au contraire m'ont captivé.
Cette galerie d'histoires, de gens, d'émotions diverses, de ressentis, dressent un panorama global plutôt agréable.

Je pense tout de même qu'une biographie romancée en une seule histoire avec des personnages auxquels ont aurait pu s'attacher plus longtemps et de manière chronologique ou plutôt moins saccadée aurait été plus passionnante.

C'est tout de même un bon livre que je recommande aux passionnés du cosmonaute, du grand vide au dessus de nous ou encore de ceux qui veulent découvrir un personnage simple et charismatique.
Lien : https://unbouquinsinonrien.b..
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Je me demande parfois de quel bois tu es fait. Est-ce la guerre, la faim, le froid, la peur qui ont fait de toi l'être hors normes que tu es ? Je suis passé te regarder dormir dans ton lit, la nuit du 11 au 12 avril 1961 : tu dormais comme un enfant. A poings fermés. C'était inouï.
Commenter  J’apprécie          10
La descente s'est effectuée à une vitesse insensée.
"Le vaisseau spatial était entouré de flammes. J'étais un nuage de feu qui fonçait sur la terre." La vue de Youri Gagarine s'est brouillée et "les indications du tableau de bord se sont dilatées sous ses yeux". Dans le même temps, son coeur battait à tout rompre et son état était proche de la semi-conscience. Ensuite, "c'est le trou noir".
Commenter  J’apprécie          00
Marina, vidée par l'effort fourni pour venir à bout de son papier, entreprit de remettre de l'ordre dans ses idées et dans ses primevères.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Anne-Marie Revol (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne-Marie Revol
Payot - Marque Page - Anne-Marie Revol - Une vie inestimable
autres livres classés : gagarineVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (49) Voir plus



Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1704 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..