AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Sophie Aslanides (Traducteur)
ISBN : 2351780256
Éditeur : Gallmeister (07/05/2009)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 472 notes)
Résumé :
Après vingt-quatre années au bureau du shérif du comté d'Absaroka, Walt Longmire aspire à finir sa carrière en paix. Ses espoirs s'envolent quand on découvre le corps de Cody Pritchard près de la réserve cheyenne. Deux ans auparavant, Cody avait été un des quatre adolescents condamnés avec sursis pour le viol d'une jeune Indienne, un jugement qui avait avivé les tensions entre les deux communautés. Aujourd'hui, il semble que quelqu'un cherche à venger la jeune fille... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (120) Voir plus Ajouter une critique
Crossroads
  30 avril 2014
- Salut Walt, vieux shérif décrépi pré-retraité.
- Tiens, la Nation Cheyenne en personne.
- Devinette, qu'est-ce qui est froid, horizontal et inerte ?
- Hum...
- Presque, ça ressemblerait plutôt au jeune Cody Pritchard, indigestion de plomb.
- Re-hum...
- Indice intéressant, la présence d'une plume de dindon retrouvée dans ses vêtements.
- Affaire classée, suffit de retrouver le dindon psychopathe...
- Hum itou, je me suis toujours demandé pourquoi c'est toi qui portais l'étoile et moi qui trimais derrière un zinc à servir des soiffards mais ça, c'était avant...
Sale temps dans le comté d'Absaroka.
Walt Longmire s'apprête à rendre son étoile et céder la place à Vic qu'il considère comme sa légitime héritière. Une femme shérif, ça aurait de la gueule.
Fatigué d'arpenter les grands espaces du Wyoming, il devra pourtant se charger d'un dernier dossier. En effet, la triste affaire Melissa Little Bird vient de refaire surface. Une paire d'années plus tôt, cette jeune indienne violée par quatre blancs faillît embraser ces deux communautés. Pour Cody Pritchard, c'est désormais perpète. La mort c'est long, surtout vers la fin. Manquerait plus qu'une sombre histoire de vengeance ne vienne perturber le quotidien de notre placide représentant de l'ordre. A moins que ce ne soit ce blizzard hors norme attendu...
Premier épisode de la série Walt Longmire, Little Bird prend son envol.
Une patte, un style qui ne se démentiront jamais.
Johnson ou l'art de combiner à merveille nature writing, intrigue et humour vachard.
Tout en abordant la problématique de l'intégration indienne, l'auteur dresse une galerie de portraits savoureuse. Comment ne pas se délecter des joutes verbales auxquelles se livrent régulièrement Longmire et son vieux pote Cheyenne Henry Standing Bear, vieux couple attendrissant qui se pratique depuis la nuit des temps.
L'intrigue est robuste, les suspects nombreux, les réparties savoureuses et le dépaysement garanti.
Little Bird pose les bases solides d'une série devenue aujourd'hui incontournable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          652
Jerry_Can
  12 février 2018
La rudesse de la terre du Wyoming n'épargne aucun  homme. La force de la Powder River coule dans les veines de ses habitants avec la même intensité, qu'ils soient indiens ou blancs. Et c'est avec le même abandon, que leurs yeux, n'ayant cessé de se défier depuis des siècles, se perdent dans l'horizon sauvage des Big Horn Mountains. Ici,  rien ne semble avoir changé depuis des siècles, peaux rouges et blanches expriment la même animosité que leurs aïeuls ; une haine cristallisée sans doute par la rigueur hivernale. Dans le comté d'Absaroka, les affaires de meurtres sont rares et le quotidien s'égrène inlassablement parfois interrompu par des querelles de voisinage. Walt Longmire, shérif du comté, reste pourtant hanté par le viol de Melissa Little Bird, une jeune cheyenne atteinte du syndrome d'alcoolisme foetal. Les quatre adolescents blancs lui ayant fait subir les pires outrages ont écopé de peines relativement minimes. Elle, par contre, devra vivre le restant de ses jours avec le souvenir douloureux d'une chair fouillée et meurtrie. Quand Coby Pritchard, l'un des agresseurs, est retrouvé mort tué par une arme à feu ancienne, Walt songe immédiatement à une sombre histoire de vengeance. Délaissant pour quelques temps, l'espace du taudis qui lui sert de maison depuis la mort de sa femme et la bouteille, il part sur les traces du meurtrier. Nombreux sont ceux qui auraient pu vouloir la mort de Pritchard mais une plume retrouvée près du cadavre incite l'homme de loi à orienter ses pistes vers le peuple cheyenne. Son regard se porte sur la famille de Melissa dont fait partie Henry Standing Bear, son meilleur ami et frère d'arme durant la guerre du Vietnam. L'existence du shérif ne cesse de prendre des chemins détournés dominés de soupçons et de preuves accablantes. Perturbé par cette affaire, Walt doit aussi assumer des changements dans sa vie personnelle. Vonnie, une enfant du pays devenue une femme séduisante, cherche à franchir le rempart de solitude dans lequel il sombre lentement depuis quatre ans. le meurtre d'un autre violeur finira d'ébranler ses certitudes. le Wyoming se teinte de sang. Neige et tueur semblent complices et cherchent à dissimuler les indices pour retarder le dénouement de cette enquête. 
Sur fond de nature writing, Craig Johnson signe un roman dont l'écriture est parfaitement maîtrisée. Enquête, chronique sociale, histoire d'amitié, Little Bird possède la richesse et l'âpreté de la région si chère à l'écrivain. Les états d'âmes de ses personnages authentiques et écorchés sont à l'image du Wyoming : charmeurs et déroutants. Peuplé d'êtres aguerris à la souffrance, de traditions perpétrées de génération en génération où chasse et pêche tiennent le premier rôle, ce premier volet de la série consacrée au personnage de Walt Longmire ne peut que séduire. Et si malgré tout certains lecteurs se montrent récalcitrants, les croyances cheyennes auront raison de l' hermétisme le plus affirmé. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          344
sandrine57
  21 octobre 2015
Plus enclin à regarder passer les oies sauvages qu'à pourchasser les citoyens indélicats du comté d'Absaroka, le shérif Walt Longmire rechigne à écouter les élucubrations de Bob Barnes, alcoolique notoire, qui dit avoir découvert un cadavre sur les terres du Bureau d'Aménagement du Territoire. Par acquis de conscience, il envoie tout de même son adjointe, Vic Moretti, sur les lieux. Et cadavre il y a bien. Tué par balle, Cody Pritchard ne sévira plus. Il y a deux ans de cela, il avait été inculpé, avec trois de ses amis, pour le viol de Melissa Little Bird, une jeune cheyenne atteinte du syndrome d'alcoolisme foetal. La justice, clémente, ne l'avait condamné qu'à une peine de prison avec sursis, provoquant la colère de la communauté indienne. Alors, s'agit-il d'un banal accident de chasse comme l'espère Longmire, ou quelqu'un a-t-il voulu venger la jolie Melissa ? Une plume déposée près du corps et la balle meurtrière provenant d'une antique arme indienne font pencher la balance vers la seconde théorie et un coupable vivant sur la Réserve. Longmire doit trouver les trois autres violeurs avant l'assassin. Avec son meilleur ami, Henry Standing Bear, il entame une course folle contre un tueur dangereux et déterminé.
Flic veuf, désabusé, fatigué par ses vingt-quatre ans de service, Walt Longmire se laisserait volontiers aller, seul dans la maison qu'il n'a pas eu la force d'achever après le décès de sa femme. Mais ses amis ne l'entendent pas ainsi. Ils se liguent pour terminer les travaux et lui arranger un rendez-vous avec la très attirante Vonnie qui n'a rien contre l'idée de fréquenter le shérif, un brin timide, un poil bourru. Pourtant l'heure n'est pas à la romance. Longmire doit sortir de sa torpeur pour sauver trois jeunes du pays en danger de mort, même s'ils ne lui sont guère sympathiques. Sur fond de tensions avec la communauté indienne, dans les paysages grandioses du Wyoming, freiné par une tempête de neige mais soutenu par les esprits des Anciens, le shérif mettra à l'épreuve ses convictions, son sens de l'amitié et ses illusions. Coup de coeur pour ce polar entre western et nature writing. Des personnages forts et attachants, une nature sublimée et une mise à l'honneur de la nation Cheyenne pour un roman qui alterne entre enquête et vie privée des policiers avec une écriture très visuelle, voire cinématographique. Walt Longmire gagne à être connu et on a qu'une envie, c'est le retrouver dans la suite de ses aventures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          422
le_Bison
  01 février 2016
Et me voilà une nouvelle fois accoudé au bout de ce zinc. le verre est vide, évaporation naturelle de mes instants de solitude avant que la serveuse me fasse glisser une nouvelle bouteille. le sourire enjôleur, elle devance souvent mes attentes sans un mot de ma part. le silence s'est installé dans cette fin d'après-midi, le ciel lourd et noir chargé de nuages aussi sombres que ne laissent augurer mes pensées. Walt, à l'autre bout du comptoir. Il y a passé sa matinée et ce qui fut en ma compagnie silencieuse son après-midi. Un corps a été retrouvé. Mes rêves se sont envolés sur cette impression que la violence est partout même dans les grandes espaces ou les petites contrées. Comté d'Absaroka, aussi grand que ton trou du cul, c'est dire le peu de monde qui y passe. Et même s'il est situé dans le Wyoming, là ou paressent autant d'écrivains que de vaches ne paissent.
« - A quoi tu penses ?
- Je pense à ressortir cette bouteille de bourbon. »
Brûler l'intérieur pour mieux purifier mon âme. C'est à cela que je tends lorsque je finis une bouteille ? Ou ne serait-ce pas pour oublier la bestialité du monde qui nous entoure. Que les contrées restent sauvages, mais pas les hommes. Je ne devrais pas autant boire même pour oublier qu'il y a quelques années une petite cheyenne a été violée sur la réserve indienne par quatre jeunes blancs qui, eux s'en sont sortis libres comme l'air de s'envoler au gré du vent –est-ce qu'il ne souffle pas dehors – insufflant ainsi un air aussi tendu que du fil de barbelés entre les deux communautés. D'ailleurs, dehors un blizzard à décoiffer les corbeaux ; mieux vaut rester au chaud dans cette taverne. Et attendre. Attendre que le liquide glisse le long de ma trachée.
La serveuse ramène ses fesses, comme une apparition divine dans son jean si moulant que mon regard s'évertue à déterminer la couleur de son string. Elle remplit mon verre, laisse traîner la bouteille. J'en propose à Walt, sheriff Longmire de ce comté que rien jusqu'à présent n'exposait à une telle violence. Il me parle de sa première enquête, de Little Bird, et pendant que dans un demi-sommeil, l'esprit embrumé par l'alcool ou par la haine, je finis la bouteille en me demandant comment Walt fait pour survivre dans une contrée où l'âme humaine est aussi sauvage que la nature. Pourtant qui ne rêve pas des terres de ce Wyoming, ou des strings d'une serveuse esseulée ?
Lien : http://leranchsansnom.free.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          413
patrick75
  21 février 2015
Craig Johnson réussit à maintenir l'équilibre entre l'enquête policière et la vie privée du shérif Walt Longmire. Dans les terres reculées du Wyoming, aux pieds des Bighorn Mountains, les habitants ont un caractère qui à été façonner par la terre et le climat. Ils cachent leurs sentiments derrière un aspect «rugueux ». Dans son livre l'auteur nous parle de vengeance, de tolérance et de pardon. de relation entre « blancs » et indiens, de croyances ancestrales, dans un décor de montagnes enneigés.
Certaines répliques vous amènent le sourire aux lèvres. Un bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          440

critiques presse (1)
Actualitte   18 juin 2014
Un polar, c'est une ambiance. Il est manifeste que celui-ci est un très bon polar !
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (106) Voir plus Ajouter une citation
Jerry_CanJerry_Can   12 février 2018
De près, je pouvais distinguer les rides autour de ses yeux, et c'était beau. Elles adoucissaient la dureté féline de son regard, et le doux brun de ses iris était fascinant, comme la boue au bord d'un torrent qui vous incite à enlever vos chaussures pour aller y patauger.
Commenter  J’apprécie          170
le_Bisonle_Bison   13 mars 2016
Rien de tel qu'un cadavre pour vous faire sentir, disons, décalé. J'imagine que les super flics de la ville, qui se font jusqu'à quarante ou cinquante homicides par an, s'y habituent, mais moi, j'ai jamais pu. J'ai côtoyé assez d'animaux sauvages et de bétail pour que la mécanique de la mort me soit familière. Certains ont une religion qui donne une valeur à ce passage, à ce moment ultime, où, de créature verticale, on devient horizontale. Hier, on était anonyme quelconque, et aujourd'hui, on est le mort couvert d'honneurs, les mains emballées dans des sachets fermés par des élastiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
caro64caro64   21 janvier 2011
Je regardai les traînées de nuages reflétées par la lune. Il avait l’air de faire froid dans la montagne. Nous étions dans la cinquième année d’un cycle de sécheresse et les ranchers se réjouiraient de voir l’humidité s’accumuler là-haut. Au printemps, l’eau porteuse de vie descendrait le long des précipices, faisant pousser l’herbe, nourrissant les vaches, pour qu’on ait des hamburgers et que le shérif soit payé. C’était dans l’ordre naturel des choses, ou du moins, c’était ce que les ranchers me disaient et me répétaient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
le_Bisonle_Bison   03 avril 2015
L’après-midi du 25 juin 1876, tandis que les vagues de chaleur roulaient sur l’herbe aux bisons, donnant l’impression d’une brise qui en réalité n’existait pas, le colonel George Armstrong Custer et cinq compagnies du Septième Régiment de Cavalerie entrèrent à cheval dans la vallée de Little Big Horn. Cet après-midi-là aussi, Davey Force, le lanceur des Philadelphia Athletics, permit à son équipe de se retrouver à 6-6 contre Chicago, qui marque quatre runs dans la 9ème manche pour s’arroger une victoire in extremis à 14 contre 13. Custer n’eut pas cette chance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
belette2911belette2911   24 avril 2014
Tout au moins, c'est là qu'eut lieu l'altercation, dans l'allée derrière le bar. Trouvant les toilettes pour hommes occupées, Jules avait décidé d'user des grands espaces extérieurs et se soulager de la plus commode des façons. Le soulagement avait dû être de taille, parce qu'il dura suffisamment longtemps pour que Turk ait le temps de se garer, de sortir de son Thunder Chicken, d'avoir une courte conversation avec Jules, et de se faire arroser. Bon sang, j'aurais donné un paquet pour voir Turk attaqué par un jet d'urine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Videos de Craig Johnson (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Craig Johnson
Bande annonce de la série Longmire, adaptation des romans de Craig Johnson
autres livres classés : wyomingVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1101 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre
. .