AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782918059189
160 pages
Éditeur : Libertalia (10/02/2011)
3.9/5   5 notes
Résumé :
La peur est un outil politique fondamental pour les classes dominantes. Transformée en marchandise, elle constitue le secteur d'activité d'idéologues organisés pour vendre ces produits aux gouvernements et aux complexes industriels. En France, la "bande à Alain Bauer" constitue la manifestation la plus exemplaire de cette collaboration intensive entre éléments de la classe politique, de la police, de l'armée, de l'industrie, de l'Université et des grands médias. En ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
ErnestLONDON
  29 janvier 2020
« La peur constitue un outil politique fondamental pour les classes dominantes. C'est une technique de gouvernement, une machine de légitimation sur la chaîne de production du contrôle. » Les « experts » de la « bande à Alain Bauer » définissent les « nouvelles menaces » (« l'islamisation de la Nation », les « terroristes » et les « casseurs », « l'invasion migratoire » et les « bandes juvéniles du crime organisé ») qui vont générer des marchés dans le domaine du contrôle des classes populaire, tout en passant sous silence toute une série d'insécurités : la misère, l'exploitation et la précarité, les discriminations et la ségrégation, la pénibilité,… Ils collaborent intensivement avec la classe politique, la police, l'armée, l'industrie et les grand médias pour accumuler des profits sur les marchés de la sécurité.
(...)
Outil indispensable pour comprendre le fonctionnement et les enjeux des politiques sécuritaires.
Article complet sur le blog :
Lien : http://bibliothequefahrenhei..
Commenter  J’apprécie          241
Hardiviller
  14 septembre 2015
La peur est un outil politique fondamental pour les classes dominantes ( L'enfer servait de peur à l'église catholique du temps de sa splendeur ) . Ce secteur d'activité d'idéologues organisés , collabore avec le politique , la police , l'armée , l'industrie et les médias .
Nicolas S... créa dans cette optique une chaire universitaire pour Alain Bauer , marchand de peur spécialisé , pour qui la " sécurité globale " sert de substitut à l'anti-communisme de naguère . Cette peur de nos jours se cristallise sur le rejet de l'étranger et sur la peur de l'islam , ce sont donc les thèmes favoris de la bande à Bauer . ( extrait de l'introduction du livre )
Commenter  J’apprécie          140
ErnestLONDON
  01 octobre 2020
« La peur constitue un outil politique fondamental pour les classes dominantes. C'est une technique de gouvernement, une machine de légitimation sur la chaîne de production du contrôle. » Les « experts » de la « bande à Alain Bauer » définissent les « nouvelles menaces » (« l'islamisation de la Nation », les « terroristes » et les « casseurs », « l'invasion migratoire » et les « bandes juvéniles du crime organisé ») qui vont générer des marchés dans le domaine du contrôle des classes populaire, tout en passant sous silence toute une série d'insécurités : la misère, l'exploitation et la précarité, les discriminations et la ségrégation, la pénibilité,… Ils collaborent intensivement avec la classe politique, la police, l'armée, l'industrie et les grand médias pour accumuler des profits sur les marchés de la sécurité.
(...)
Outil indispensable pour comprendre le fonctionnement et les enjeux des politiques sécuritaires.
Article complet sur le blog :
Lien : http://bibliothequefahrenhei..
Commenter  J’apprécie          150
ismaelm
  10 juillet 2015
Je le recommande, car il est intéressant . On y retrouve des personnages comme Manuel Valls. par exemple. On peut constater qu'il y a du vrai dans le livre dans le sens où le monde , la société où nous vivons est effectivement de plus en plus sécuritaire. On arrête pas , à la télé , de faire peur aux gens. Et on se demande si ce n'est pas fait exprès de laisser se développer les causes de l'insécurité dans le but de renforcer l'État Policier et maintenir la population sous contrôle. Quand on voit comment on est surveillé via les moyens de communication
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
ErnestLONDONErnestLONDON   27 janvier 2020
La peur constitue un outil politique fondamental pour les classes dominantes. C’est une technique de gouvernement, une machine de légitimation sur la chaîne de production du contrôle.
Commenter  J’apprécie          120
ErnestLONDONErnestLONDON   29 janvier 2020
Il est vain, stérile et absurde de critiquer l’idéologie sécuritaire sans attaquer système économique, politique et social qu’elle protège et propulse.
Commenter  J’apprécie          120
ErnestLONDONErnestLONDON   29 janvier 2020
Les idéologues sécuritaires remplissent en définitive une fonction essentielle du maintien de l’ordre : diviser et opposer les résistances, criminaliser toute forme d’indiscipline et d’insoumission et égarer les dominés loin des combats pour l’émancipation collective.
Commenter  J’apprécie          00
ErnestLONDONErnestLONDON   29 janvier 2020
La doctrine de sécurité globale synthétise bien la fonction des idéologues sécuritaires, à la fois managers de l’insécurité et promoteur d’un monde ordonné aux intérêts des marchands de guerre et de contrôle.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Mathieu Rigouste (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mathieu Rigouste
Vendredi 19 mars à partir de 20h, Mediapart ouvre ses studios et accueille la coordination « Stop Loi Sécurité Globale » pour sa deuxième émission.
Vous pouvez retrouver également tous nos articles, analyses, enquêtes, reportages et entretiens dans notre dossier consacré à la discussion de cette loi.
Au programme de cette soirée en direct et en accès libre, diffusée sur Youtube, PeerTube, Facebook et Twitch:
20h – le racisme dans la police, individuel ou culturel ? Animé par Romain Mahdoud.
Avec:
- Éléonore Luhaka (actrice sociale, directrice de centres de loisir et soeur de Théo) - Mathilde Darley (directrice adjointe du Cesdip, et chargée de recherche au CNRS) - Éric Fassin (Professeur de sociologie à Paris 8).
21h – Peut-on réformer la police ? Animé par Edwy Plenel.
Avec:
- Karine Parrot (professeure de droit à l'université de Cergy-Pontoise et coréalisatrice de “De quel droit”) - Christian Mouhanna (membre du Cesdip et chargé de recherche au CNRS) - Mathieu Rigouste (essayiste, réalisateur, auteur de “La Domination policière”).
Pour les 13 ans de Mediapart, abonnez-vous 3 mois pour 11 euros
https://www.mediapart.fr/abo/abonnement/anniversaire#at_medium=custom7&at_campaign=1050
Abonnez-vous à Mediapart : https://www.mediapart.fr/abonnement#at_medium=custom7&at_campaign=1050 Abonnez-vous à la chaîne YouTube de Mediapart : https://www.youtube.com/user/mediapart
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura