AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1516853873
Éditeur : CreateSpace Independent Publishing Platform (21/08/2015)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Bienvenue au Saint-Gabriel Paris, le palace le plus luxueux de la capitale ! Parfait pour un séjour de rêves, idéal pour organiser un mariage hors-normes, donner une conférence de presse hollywoodienne ou pour trouver la mort...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Hamisoitil
  10 octobre 2015
Quelqu'un de bien est le livre qui se trouvait dans ma wish list depuis sa sortie. J'attendais juste le bon moment pour me le procurer. Puis un jour, je reçois un email de l'auteur. Une sacrée surprise pour moi quand il me propose de lire son livre. J'ai bien évidemment accepté.
Je savais que l'histoire était centrée sur un grand palace de la capitale et qu'il y avait minimum une intrigue qu'attendait à se faire découvrir.
Je commence ma lecture et plus j'avance, plus je me dis, qu'en fait, va falloir que je m'installe confortablement parce que l'auteur, Erwan Ripoll va me faire voir de toutes les couleurs.
L'hôtellerie, c'est comme une grande fourmilière. Tout un tas de personnages , clients comme personnel, y circulent, travaillent, vivent, mangent. Ils se croisent, se décroisent avec des habitudes qui peuvent parfois agacer l'autre. Alors, comment ça se passe dans les coulisses, les dessous de l'hôtellerie ? Voici le palace Saint Gabriel Paris.
Tout le monde est actif et il se passe tellement de choses que tu ne vois pas le temps passer. Incroyable. Ça court par là. Ça se cache par ici. Ça couche avec un tel. Lui qui guette la place de l'autre. Gérer l'équipe, camoufler les mensonges..... sans compter que l'auteur rajoute à tout ça, intrigues, complots, manigances, manipulations .
Normal à vrai dire, nous sommes dans un palace, il se passe forcément des choses bien intéressantes voire croustillantes. Mais d'abord, il faut retenir les noms, les qui fait quoi, les qui est qui..... surtout que certains arrivent en plein vol. A un moment donné, je me suis même demandé pourquoi tous ces personnages ? C'est quoi le lien ?
Je veux donc savoir, alors, j'avance. C'est additif, c'est bien rythmé même si parfois j'étais un peu sonnée, je l'avoue. Faut s'accrocher mais pas dans le mauvais sens, bien au contraire.
Tout un tas de caractères bien différents qui font grincer les dents ou sourire, comme pour les monologues en italique.
J'ai vraiment adoré la plume de l'auteur, elle m'a tenue en haleine et du coup, me donne envie de connaitre la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
gabrielleviszs
  31 octobre 2015
Nous débutons sur la mort d'un certain Lucas et revenons sept jours plus tôt, pas sur les circonstances de sa mort, mais plutôt sur la vie de l'hôtel d'une manière générale.
Sept jours pour voir comment se déroule ce microcosme, car c'est tout à fait cela. Des gens qui vivent totalement en dehors de la société, oubliant même jusqu'à leur famille. Les personnages vivent entre les murs de ce qui est un palace. du réceptionniste aux membres VIP, nous avons le droit à de sacrées surprises. Passant par un enlèvement d'une princesse, un contrat qu'il faut signer par de bonnes personnes, un directeur qui se retrouve dans le coma... Et ce n'est que le haut de l'iceberg.
Je me suis demandée où l'auteur allait nous mener. Il nous montre le cadavre d'un homme, mais nous ne le voyons pas dans l'immédiat dès le premier chapitre tourné, cela serait trop facile. Nous observons comment cette fourmilière vit, survit pour d'autres, tentant de mettre au maximum le luxe en premier plan sans oublier de prendre ce dont chacun a besoin. Courir, ramper, frôler les murs, se mettre à couvert ou à découvert... Mais derrière dans les coulisses, ce n'est pas du tout la même chose. Entre complots, trahisons, coucheries, tentatives de corruption et chantages, tout va y passer, ou presque. Les clients vont et viennent, l'équipe doit les servir comme il se doit. le luxe n'est pas à la portée de tous, les employés ont leur problème, que se soit interne ou externe à l'hôtel. Tout tourne autour de ce bâtiment. le quartier également sera au coeur des aventures.
Il y a beaucoup de personnages qui reviennent régulièrement. Au début, ce fut un peu, mais c'est qui celui-là ? Ah oui, je me souviens ! Plus les pages défilent et plus il est facile de s'y retrouver, car malgré le nombre de protagonistes, ils sont présents. Nous les suivons dans leur périple, car pour certains il s'agit plutôt d'un parcours du combattant, que d'une promenade de santé.
En parlant personnages, quelques uns sont mes préférés, qu'ils soient au premier ou au second plan, j'ai trouvé que certains étaient plus que bien présentés.
Sébastien, le chef cuisinier. Il ne paye pas de mine au départ, mais j'ai adoré un passage avec lui où il montre son caractère. Il n'est pas juste un chef qui fait de l'art, ou un homme qui peut tomber amoureux. Il a des sentiments, un respect de lui-même, de son travail, de ses seconds et va montrer qu'il est capable de tenir tête à l'un des plus grands de cette histoire
La suite : http://chroniqueslivresques.eklablog.com/quelqu-un-de-bien-erwan-ripoll-a119161224
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
aaahhh
  17 septembre 2015
C'était mon premier séjour au sein d'un palace et je l'ai trouvé tout à fait réjouissant! J'avais déjà adoré par le passé, mon passage à l'hôtel Bertram auprès de ma chère Agatha Christie, et j'ai eu beaucoup de plaisir, en visitant le Saint Gabriel de la cave au grenier (de luxe, le grenier...) à replonger, le temps d'une intrigue, dans le charme des dessous de l'hôtellerie, microcosme varié, florissant et toujours surprenant! Et quel lieu idéal pour un polar... Entre les aigreurs et les rêves du petit personnel, les extravagances de la clientèle huppée et les effronteries des actionnaires, il y a de quoi dresser une belle galerie de personnages avec motivations troubles à souhait... Et Erwan Ripoll ne s'en prive pas! Passant de l'un à l'autre, il nous met face à une ribambelle de destins et de caractères réunis, comme une grande famille, par moments à leur corps défendant, par le palace du mystérieux Lucas d' Authier-Dupperet.
Un cadre sublime, une humanité touchante, une intrigue qui tient en halène... Quelques longueurs dans l'intrigue, il est vrai, et un petit essoufflement en fin de parcours, mais le final est de toute beauté et rattrape le léger ennui qui m'avait saisi dans la dernière partie. En bref, un très agréable moment de lecture!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Missnefer13500
  14 septembre 2015
Tout d'abord un grand merci à ma "copinaute " Hamy et à l'auteur Erwan Ripoll lui même pour ce partenariat
Une chose est sure c'est qu'avec un tel résumé on s'attend à tout et son contraire
En premier lieu, je souhaite dire que la couverture est superbe,j'apprécie même si je lis cette version que m'a confié l'auteur, en e-pub
le prologue est une belle petite mise en bouche
Et nous voilà aussitot emportés dans une aventure rythmée,soutenue.
Rencontre avec tout un volet de personnages qui se croisent dans ce grand palace parisien de belle petites tranches de vie, décrites simplement mais de façon si réaliste, un quotidien si vivant, qu'on se laisse porter sans se poser de questions , ou si peu. Mais diable ! quel rapport entre tous ces protagonistes, tous ces destins, liés, on s'en doute , ces gens qui pourraient être vous ,moi , dans nos petites vies quotidiennes.Ces passages rapides de l'un à l'autre pourrait être perturbant et difficile à suivre , mais ce n'est pas le cas , bien au contraire, le style narratif de l'auteur, rythmé, un style fluide, rend le tout tellement addictif.
j'étais assez déconcertée me demandant vers quoi l'auteur souhaitait nous entrainer. Et c'est pourquoi je ne suis pas parvenue à lâcher prise, trop impatiente de comprendre tous les liens, et de suivre les aventures de tous ces personnages , acteurs parfois malgré eux. .
Mais en toute franchise , l'espace d'un instant j'ai perdu pied , oui juste un instant, il me faut le reconnaitre, avec l'entrée en scène de nouveaux personnages. Puis hop c'est reparti, un petit moment de fatigue et de déconcentration surement.
Autre petite chose à dire , un petit truc qui m'a assez gêné, ces nombreux termes en anglais, qui émaillent le récit, ainsi que quelques abréviations, un peu gênantes (en rapport avec la finance) pour les non initiés. Je sais bien que l'anglicisation est tendance , nous utilisons désormais nous même beaucoup de mots anglais dans mon métier , et oui même dans le milieu médical on "switche" beaucoup !
Pour finir, cette intrigue avec tout ce puzzle qui se met en place, donne un bon polar plein de suspens. Comme je ne veux surtout pas" spoiler " ( voilà que je m'y mets aussi) je ne dirais rien de plus. L'équipe du Saint Gabriel est très sympathique de Nicolas à Nathalie (quoique...), en passant par Béatrice, Johan, Sébastien et tous les autres . Nous suivons donc tous ces membres dans les aléas de leur vie quotidienne et dans celle de leur boulot, avec la gestion d'un hôtel dans lequel l'auteur nous donne bien envie de poser nos valises
En face d'eux d'autres protagonistes qui interférèrent dans ce microcosme plus que réaliste. Et surprise une suite est prévue . Dans quelles aventures , et dans quels imbroglios l'auteur va placer toute cette petite bande, qui va se retrouver à gérer l' héritage de Lucas d' Authier-Dupperet, juste .... Quelqu'un de bien
Et oui le titre alors que je viens de tourner la dernière page , prend tout son sens. Et l'envie de revenir au Saint Gabriel me titille déjà. Alors il ne reste plus qu'à attendre Quelqu'un de trop.
Lien : http://missneferlectures.ekl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
louloutediary
  01 février 2016
Toute l'intrigue se joue autour du Palace Saint Gabriel, à Paris, et du grand nombre de personnes y travaillant, y séjournant, y passant.
Suite à l'arrêt cardiaque du Directeur, Monsieur Tonnant, Nicolas Letellier est promu directeur adjoint, le temps que son supérieur se rétablisse.
Cependant, ce dernier décède à l'hôpital, étrangement. Nicolas va alors connaître des journées remplies de stress, et va subir une grosse pression face aux situations qui vont avoir lieu au sein de l'hôtel : la famille princière du Soudan, qui va avoir un séjour mouvementé, les frasques de Monsieur Collobert avec l'organisation du mariage de sa fille Justine, le séjour remarqué de Juliet, une actrice convoitée ...
A côté de cela, nous retrouvons également Béatrice, la réceptionniste, qui va être d'une aide précieuse pour Nicolas. Laura, la soeur de Nicolas, qui va lui donner du fil à retordre. Stéphane, un infirmier séduisant qui ne va pas le laisser indifférent. Et bien d'autres ...
Et c'est là que ça se complique : bien que l'histoire soit intéressante, j'ai trouvé qu'il y avait trop de personnages, et je me suis plusieurs fois emmêlée les pinceaux au début de l'histoire. Et malheureusement, lorsqu'il y a trop de personnages, j'ai du mal à rentrer totalement dans l'histoire, et à m'attacher. Cependant, l'intrigue est bien trouvée, et originale.
J'ai tout de même fortement apprécié certains personnages, comme Florence Léger, cette avocate séparée, qui tente de concilier, tant bien que mal, vie privée et vie professionnelle, et qui se retrouve confrontée au fait que son enfant veuille désormais aller vivre chez son père, regrettant l'absence de Florence. J'aurai aimé que l'histoire de Florence soir un peu plus développée.
En résumé, si vous aimez les histoires avec du suspens, avec un fond d'humour et d'érotisme, alors "Quelqu'un de bien" pourrait vous plaire.
Je remercie Erwan Ripoll de nous avoir fait confiance en acceptant de nous adresser son livre.

Lien : http://nuages-de-mots.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   31 octobre 2015
Je dois vraiment avoir la tête dans le cul…
Il parcourut son disque dur et commença à se poser de sérieuses questions : aucune trace des pages web qu’il avait sauvegardées en PDF, ou des notes qu’il avait rédigées. Il ouvrit son navigateur, voulut remonter son historique de navigation…
Vide.
Il retira prestement les mains de son clavier, comme si celui-ci était devenu soudainement brûlant. Il resta suspendu au-dessus de ce dernier un bon moment, une froide sensation de vide s’emparant de lui.
Ce n’est pas possible.
Il repoussa sa chaise et inspecta des yeux la pièce principale de son petit appartement, à la recherche de quelque chose, n’importe quoi qui ne serait pas à sa place. Il se leva et vérifia sa porte d’entrée : blindée et fermée à double tour sur cinq points, elle ne portait aucune trace d’effraction.
Impossible que quelqu’un soit passé par la fenêtre. Pas au quatrième étage.
Par acquis de conscience, il retourna tout de même à la fenêtre du salon, restée ouverte depuis la veille. Il se pencha : aucun point d’accroche possible, la gouttière à plus de trois mètres. Même pour un petit gabarit féru d’escalade, accéder au quatrième semblait impensable.
Surtout en pleine journée.
Il revint donc vers son ordinateur portable duquel il resta à une distance respectable.
Hacké. J’ai été hacké...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gabrielleviszsgabrielleviszs   31 octobre 2015
Sébastien inclina légèrement la tête en retour.
– J’ai hâte de goûter vos créations, annonça Justine.
– Ah ! s’esclaffa le chef.
L’assistance toute entière se raidit et Duval ferma les yeux.
– Pardon ? tenta le futur marié.
– Si vous aviez un tant soit peu de respect pour mon travail, vous auriez respecté l’heure fixée pour cette dégustation. Mon équipe s’est pliée en quatre pour vous préparer des petits morceaux de bonheur et vous vous présentez avec une demi-heure de retard ! Tout est trop cuit, trop sec ou carrément mou.
Madame de Clairmont manqua de s’étouffer et Vincent Collobert sortit brutalement de son apparente torpeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Missnefer13500Missnefer13500   14 septembre 2015
mais tels une troupe de théâtre jouant la même scène tous le soirs devant un public différent nous donnons le meilleur de nous même à chaque représentation, même si la pièce ne se jouera pas indéfiniment , que les acteurs partirons vers d'autres projets
Commenter  J’apprécie          10
gabrielleviszsgabrielleviszs   31 octobre 2015
Baignant dans la mare rouge indélébile dessinée par son propre sang sur le tapis couleur taupe, Lucas observe les volutes organiques que projettent les lampes sur le plafond de son bureau — designed par Georges Yabu himself — et se dit qu’il est grand temps que vous appreniez à le connaître.
Commenter  J’apprécie          00
Missnefer13500Missnefer13500   14 septembre 2015
- t'as cru que Jules César a conquis l' Europe facilement ? Tu crois qu'il s'est arrêté au premier caillou dans ses sandales ?
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : palaceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1626 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre