AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782211055031
154 pages
Éditeur : L'Ecole des loisirs (01/01/1989)
4.04/5   50 notes
Résumé :
Attention ! Ce livre est spécial ! Les sorcières sont cachées dans l'encre d'imprimerie ! Pourtant, l'une veut devenir bonne - c'est la seule. Une autre cherche partout son balai magique. Une autre va au mariage de sa soeur. Une autre veut devenir institutrice pour martyriser les enfants.

Quel malheur ! Les sorcières content de drôles de comptes. Elles détestent la musique et les ascenseurs qui marchent. Elles ont pour amis des ogres, des fantômes...... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
jeunejane
  16 juin 2017
Vingt-quatre histoires de sorcières hantent ce livre.
Elles ont chacune une particularité en passant de " La sorcière et l'ascenseur" prétexte à des calembours , en allant vers "La sorcière mal guérie" qui amène les acrostiches et en finissant par " le duc et le nain" qui présente des vers en une syllabe.
L'auteur donne chaque fois une suite à sa courte nouvelle en citant les exemples de la langue française vivante et des auteurs très connus.
Ainsi remonte-t-il à un acrostiche de François Villon au sujet du prénom illustre de "Louis".
Enfants et adultes sont servis.
Je suis très sensible à la gymnastique littéraire de Yak Rivais qui hantait lui aussi ma classe avec ses livres.
Ma petite-fille qui a vraiment aimé " le Prince de Motordu" et son frère qui adore jouer avec les mots prennent régulièrement le livre.
Elle a inventé un acrostiche pour son papa qui répond au prénom de Nicolas et son frère s'est amusé à créer des calembours avec son prénom "Oscar Amel" par exemple et d'autres.
Belle recherche et belle imagination de la part de l'auteur, Yak Rivais a écrit ce recueil de courtes nouvelles qui n'a pas pris une ride depuis sa première parution en 1988. Le livre était tellement abîmé que j'en ai recommandé un tout neuf réédité en 2015 chez le même éditeur .
Cela s'adresse à des bons lecteurs de 8 ans et plus en accompagnement avec un adulte pour guider les jeux de mots.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
nekomusume
  08 juillet 2012
ce recueil contient plusieurs histoires qui sont des contes revisités selon des techniques d'écritures propres aux surréalistes avec les explications permettant de produire soit-même des textes sur le même schéma. c'est ainsi que l'on a des histoires écrit avec des lettres (NRV en est l'exemple, un peu comme des sms) , d'autres où l'on a noircit le texte de départ pour fabriquer une nouvelle histoire... bref de nombreux exemples d'un genre d'écriture avec structure imposée accessible aux jeunes.
Commenter  J’apprécie          130
Virgule-Magazine
  01 avril 2016
On le sait dès le titre : les sorcières sont énervées. de ce fait, elles sèment la pagaille dans les vingt-quatre petites histoires qui composent ce livre : elles mélangent les articles et les pronoms, elles détournent des textes et des bandes dessinées. Facétieuses, les sorcières jouent beaucoup : aux calembours, aux charades, aux anagrammes, aux combles…
L'avis d'Alix, 11 ans : J'ai beaucoup aimé ces contes. Ils sont drôles et des jeux se cachent dedans.
L'avis de la rédaction : Ma sorcière préférée : la méchante Mélusine Enfaillite, qui piège les ascenseurs. Mon histoire préférée : les Simplets ; elle est totalement absurde et très drôle. le conte et l'énigme de la Sorcière anonyme m'ont beaucoup plu. Et puis aussi… Bon, en fait, les sorcières ont dû m'ensorceler, car j'ai aimé tous leurs contes, du premier jusqu'au dernier !
Commenter  J’apprécie          80
circeerogue
  28 avril 2015
Ce livre est un recueil d'histoires très courtes autour des sorcières. L'autre caractéristique des histoires est de faire apprendre ou découvrir la grammaire et le jeu littéraire aux jeunes lecteurs. Car chaque texte a sa propre caractéristique originale !
Dans une histoire, le genre des articles est inversé : le sorcière ; la fils du roi etc, dans une autre l'histoire est racontée sous forme de charade, une autre met en avant les adverbes etc etc
Ce recueil qui fait écho aux contes du miroir du même auteur est vraiment très sympathique et amusant. Il permet un bon moment amusant de lecture !
A lire de toute urgence !
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
jeunejanejeunejane   16 juin 2017
Drôle de lettre
Hier, je suis allé en cachette chez la sorcière de la rue Béole.
Je voulais profiter de son absence pour visiter sa ménagerie.
Tu sais, elle a inventé des animaux fantastiques. Dans les cages, j'ai vu un GRIZZLIBELLULE, qui est un ours qui se pose sur les nénuphars,et un ANACONDAGOBERT, qui est un serpent qui a mis sa culotte à l'envers....
un ZEBREDOUILLE..., ...un LEOPARAPLUIE........
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
NeljaNelja   29 avril 2015
Comment être poli si vous rencontrez une sorcière.

Venez près de cette sorcière. Tournez trois fois en rond, piétinez et récitez un poème de Victor Hugo du dernier mot vers le premier. Ouvrez et refermez trois fois votre ombrelle noire. Tournez le dos et montrez vos fesses. Criez bien fort : "Je te déteste, vieille bique ! Voici mon derrière !" Si cette vieille bourrique est une sorcière, vous verrez un sourire heureux fleurir sur son horrible mufle vert, pour vous remercier de votre courtoisie.

Si ce n'est point une sorcière, vous serez bien ennuyé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
NeljaNelja   29 avril 2015
Il était une fois, rue Dimentaire, une sorcière qui s'appelait Mélusine Enfaillite. Elle demeurait près le Pont Pabra. Elle était méchante. Elle était méchante. Elle élevait un rat et un vieux hibou.

Elle détestait les enfants. Ceux de son immeuble s'appelaient Vivien Icikantontapel, Natacha Perché, Jean Bonneau, Augustin Tamar et son frère Célestin Tamar, Odette de Jeu (qui était noble), Paulo Comotive, dont la papa travaillait à la Gare Garisme, et Oscar Amel qui était très mou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
NeljaNelja   29 avril 2015
Il était une fois dans une boîte de nuit de la capitale qui était toute petite (la boîte de nuit, pas la capitale) une sorcière et un gros hibou qui buvait du whisky (la sorcière, bien sûr, et pas le hibou). Elle avait pour ami un lanceur de couteau espagnol qui était américain (je parle du lanceur, et pas du couteau espagnol).
Commenter  J’apprécie          50
NeljaNelja   29 avril 2015
Ce n'était pas une hôtesse de l'air, ce n'était pas une assistante sociale, mais c'était une sorcière perverse. Elle ne tenait pas en main une flûte douce, elle ne tenait pas en main une flûte traversière, mais une grosse trompette. Elle ne souffla pas dessus, elle ne souffla pas dessous, mais elle souffla dedans si fort qu'il en sortit un barissement d'éléphant qui fit trembler l'immeuble et donna la chair de poule à ceux qui l'entendirent. (On dit même que le locataire du sixième étage en perdit son pantalon !)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Yak Rivais (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yak Rivais
Yak Rivais (1987) by Gérard Courant - Cinématon
Gérard Courant
autres livres classés : sorcièresVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Les c... du m...

Combien y a-t-il de "petits chapitres"en tout

10
15
20
28

5 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Les Contes du miroir de Yak RivaisCréer un quiz sur ce livre