AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Agnès Desarthe (Traducteur)
EAN : 9782211042406
154 pages
L'Ecole des loisirs (09/09/1997)
3.73/5   87 notes
Résumé :
Chester Howard a survécu à pas mal d'établissements scolaires. Il a connu des uniformes qui grattaient, la prière cinq fois par jour, des profs qui se prenaient pour des psychothérapeutes et même une école où personne ne parlait sa langue.

Pourtant, il se demande comment il va survivre à Walbottle Manoir. Ici, les élèves semblent tous décérébrés, tellement ils sont mièvres, ici l'humour n'existe pas. Mlle Tate, l'institutrice, toute dégoulinante de so... >Voir plus
Que lire après Comment écrire comme un cochonVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,73

sur 87 notes
5
4 avis
4
6 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis
Chester a connu toutes sortes d'établissements scolaires, au gré des déménagements imposés par le travail de sa mère. A Walbottle Manoir, sa nouvelle école, règne une "absolue gentillesse", ce qui le rend perplexe et sarcastique. le cauchemar de cet univers dégoulinant de bons sentiments va-t-il cesser ? Oui, lorsque Chester se sentira investi d'une mission, et non des moindres : assister un camarade en grande difficulté scolaire. Et le gamin condescendant et tête à claque deviendra alors un modèle de patience et de compréhension, aux conseils futés et précieux.

Un petit livre au ton léger, mais au propos sérieux et intéressant. Il prône le respect de la différence, montre qu'on progresse soi-même en aidant les autres et ne manque pas d'égratigner au passage le système scolaire qui ne valorise que certaines compétences.

A partir de neuf ans pour l'histoire… mais les lecteurs trop jeunes risquent peut-être de passer à côté de pas mal de traits d'humour ?
Commenter  J’apprécie          380
Un livre plein d'humour sur l'entraide et la survie en milieu scolaire.
Emouvant et désopilant, comme toujours avec cette (excellente) auteur.
Commenter  J’apprécie          310
Une lecture à ne pas prendre au premier degrés ni au pied de la lettre!

Après de multiples déménagements, Chester HOWARD arrive dans une école où l'humour ne semble pas exister, et les méthodes de l'institutrice peu inclines à la pédagogie. Cette institutrice paraît aussi ancienne que les murs du manoir qui enferment l'école.
Chester prend patience comme il peut et s'occupe en aidant de son mieux son voisin de table qui a quelques difficultés d'apprentissage.

Anne Fine fait preuve d'un humour décapant dans ce texte qui met pourtant le doigt sur les problèmes d'apprentissage. le personnage de Chester est sarcastique au possible et regarde son entourage avec beaucoup de recul.
J'apprécie les efforts de traduction de Agnès Desarthe car ce ne devait pas être facile de rendre tous les jeux de mots et autres tournures pleines d'esprit. Pourtant la lecture est agréable et le style léger.

Une lecture divertissante: voir le monde à travers la lorgnette de l'humour ne fait pas de mal.
Commenter  J’apprécie          220
La bienveillance c'est bien. Mais il semblerait qu'elle s'arrête quand l'enseignante ne comprend pas (ne veut pas comprendre ?) ses élèves. Ou plutôt le seul qui soit "problématique" : il sait faire des choses, mais aucune n'a trait au travail scolaire. Alors Chester, le nouveau, va lui venir en aide, presque malgré lui et surtout malgré l'autorité enseignante. En plus, ça sent l'hypocrisie à plein nez dans sa classe et ça il n'aime pas. Alors il prend les choses en main.
Ce que j'aime chez Anne Fine, c'est qu'elle est toujours capable de me surprendre et de me faire au minimum sourire. Mais aussi réfléchir. L'air de rien, elle touche des problématiques, ici éducatives autour de la différence dans les apprentissages (quel jargon éducation nationale ^^), e surtout sur leur acceptation et prise en compte en classe. Et ce sans jamais jamais (jamais) être didactique ou donneuse de leçon. Mais en faisant réfléchir et agir ses personnages. Elle fonctionne ici comme dans La tête à l'envers, avec une paire de garçons, qui deviennent amis par hasard, qui n'ont rien en commun, mais par la force des choses vont devoir travailler ensemble, Chester en se rebellant contre l'ordre (de la classe) et Joe en révélant sa formidable capacité de création et de conception.
Fine me faut penser à l'auteure Marie-Aude Murail, avec des personnages un peu cabossés, qui ne s'en laissent pas compter et ne comptent pas se laisser dicter leur vie.
Commenter  J’apprécie          90
J'avais adoré le "journal d'un chat assassin" du même auteur et ai été emballée par celui-ci.
Le sarcasme de Chester est tout à fait réjouissant face à cette école dégoulinante de gentillesse. Quant à Joe Gardener on ne sait plus si on doit rire ou pleurer. C'est d'ailleurs le coeur de ce roman : drôle ou triste? Les deux assurément. Un équilire parfait pour un livre aussi émouvant qu'attachant.
Je le recommande chaudement.
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Je crois qu'à cet instant j'ai pulvérisé le record du monde de haine pour une nouvelle école. J'ai déménagé autant de fois que vous avez regardé les dessins animés du soir à la télé. Je suis passé par toutes les écoles possibles et imaginables : intellos, sportives, psychos (genre l'instit n'arrête pas de se pencher pour te regarder dans les yeux en te demandant comment tu te sens au fond de toi-même) ; j'ai même tenu quatre mois dans une école où personne ne parlait ma langue. Mais jamais je n'ai pris en grippe un établissement aussi vite que ce fichu Walbottle Manoir.
Commenter  J’apprécie          30
Je ne suis pas un total handicapé du cortex. Je ne suis pas d'une bêtise intersidérale. Quand j'ai des problèmes, je ne suis pas du genre à verser une larme ou à couler du nez. Mais, je l'avoue, en jetant les yeux sur la boîte à chaussures sinistre qui était censée devenir ma nouvelle salle de classe, je n'en menais pas large. Ah ça oui, ce jour-là, j'ai vraiment été le mec le plus malheureux du monde.
- Bonne nouvelle, les enfants ! Mlle Tate a frappé dans ses mains et s'est tournée vers les rangées de têtes d'andouille qui me dévisageaient par-dessus leurs petits pupitres cradingues.
- Nous avons un nouveau cette année.
Commenter  J’apprécie          00
Les lueurs d'espoir malheureusement dans les yeux des habitants du quartier comme autant d'étoiles dans le ciel ces temps-ci.
Commenter  J’apprécie          30
-CUEILLE (avec accueille)
Pense à cul de fille sans L sans D ni F
cul de fille ?
CU-E-ILLE
Commenter  J’apprécie          42
L'école n'est pas un bagne a-t-il protesté, c'est un merveilleux voyage de l'esprit vers une destination enviable.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Anne Fine (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Fine
D'après l'univers d'Anne Fine, illustré par Véronique Deiss https://www.ecoledesloisirs.fr/livre/chat-assassin-a-chasse
autres livres classés : écoleVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (247) Voir plus



Quiz Voir plus

ma mère est impossible

comment s'appelle la petite fille?

Nina
Romane
Mina
Manon

5 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : Ma mère est impossible de Anne FineCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..