AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782351785249
160 pages
Éditeur : Gallmeister (30/11/-1)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 71 notes)
Résumé :
À la veille de ses 6 ans, Gracie s'interroge. Quel est ce mystérieux liquide que les adultes ingurgitent avec une telle satisfaction ? Si son père élude ses questions sur la bière, l'Oncle Moe s'avère plus loquace. Il propose même à sa nièce de l'emmener visiter la Brasserie Redhook. Mais quand elle apprend que la visite n'aura pas lieu, Gracie a un accès de colère et engloutit une canette trouvée dan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
BillDOE
  23 juillet 2019
C'est bien un livre pour enfants que nous propose Tom Robbins, « l'auteur le plus dangereux du monde ».
Gracie n'a pas encore six ans lorsqu'elle se pose les premières questions existentielles que peuvent se poser n'importe quel enfant normalement constitué : « qu'est-ce que cette boisson que l'on nomme bière, qui a la couleur du pipi et que les adultes adorent ? ». Heureusement qu'oncle Moe, le philosophe et la fée de la bière sont là pour enseigner à cette petite fille tout le processus d'élaboration de la boisson maltée et bien d'autres choses encore s'y rapportant.
Le texte de Tom Robbins est une fois de plus un pur moment de bonheur à lire. Citons pour l'exemple et la postérité : « Je dois ajouter que seules les fleurs femelles servent à faire de la bière, ce qui explique peut-être pourquoi les hommes aiment tant ça. C'est l'instinct de l'accouplement. » Ou encore : « Madeline a une façon d'embrasser qui ferait pousser une crête d'Iroquois sur le crâne d'un chauve. » (Y a-t-il une Madeline dans la salle ?) Ou ensuite : « C'est avec la liberté individuelle, pas avec les billets de cent dollars, qu'on allume le cigare de l'âme, j'espère qu'ils t'apprennent ça au jardin d'enfants. » ou pour finir : « Glou-glou-glou. C'était si amer qu'il sentit des poils de moufette lui pousser sur les amygdales. »
C'est une fois de plus une joie indicible de lire ce nouvel opus de Tom Robbins, histoire que je recommande de consommer sans aucune modération, bien évidemment. A vous donner envie d'avoir des gosses, rien que pour pouvoir leur offrir ce merveilleux conte moderne. (On ne va pas exagérer non plus, car avec les gosses il y a l'éternité d'emmerdements de comprise).
Traduction magistrale de François Happe
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          401
Musardise
  05 mai 2019
Petit roman sympathique, qui raconte la rencontre d'une petite fille de six ans, Gracie, avec la fée de la bière. S'ensuivra un voyage instructif pour tous - on y explique réellement comment est fabriquée la bière -, et notamment pour Gracie.
J'ai eu un petit mal à accrocher au tout début, la narration reprenant un grand code des histoires pour enfants : le narrateur s'adresse directement et régulièrement à son hypothétique lecteur, censé avoir l'âge de Gracie ou un peu plus. On vous parle par exemple de votre grand-père qui est peut-être en train de vous lire l'histoire, ou qui, éventuellement, est allé prendre une pause en s'en jetant une dans le gosier. Or, le public visé n'a pas l'âge de Gracie, évidemment. Comme je préfère a priori lire de véritables livres pour enfants, je n'étais pas très enthousiaste par la forme que le roman prenait d'emblée. Mais Tom Robbins rend tout ça très léger, et c'est l'occasion de se pencher sur une période de notre vie où pas mal de choses nous semblaient fort curieuses et suscitaient moult questions de notre part. Des questions auxquelles les adultes n'aimaient souvent pas répondre.
La curiosité, c'est le sujet du roman encore davantage que la bière, c'est ce qui amène Gracie à adopter un comportement que la plupart des adultes jugent inconvenant, posant des question déplacées - il est tellement évident qu'un enfant doit rester à sa place et ne doit pas s'intéresser à la bière, et encore moins poser des questions incessantes auxquelles on ne sait pas répondre, hein ! Eh bien la curiosité inassouvie de Gracie - mais aussi le mal-être qu'elle ressent parce que son oncle adoré lui a fait faux bond et est parti vivre au Costa Rica, que ses parents s'entendent mal et qu'elle a la sensation que tout va mal pour elle -, c'est ce qui la pousse à boire de la bière en cachette, à être soûle, à vomir sur le tapis... et à partir pour un voyage initiatique avec la fée de la bière.
Le ton de Tom Robbins est humoristique sans être lourd. Gracie se conduit comme une enfant, et pas comme une mini-adulte qui s'exprime avec une grammaire et un vocabulaire parfaits - ce qui est la plaie de certains romans jeunesse -, elle ne comprend pas tout ce que disent les adultes autour d'elle - d'où certaines confusions, comme croire que son oncle a amené un chiot avec lui lorsqu'il parle de "reprendre du poil de la bête" ; lorsqu'on la fée l'interroge sur le lieu où elles sont arrivées (une brasserie), elle répond "au Costa-Rica", lorsqu'on lui demande ce qu'il peut bien y avoir dans les sacs d'orge, elle répond "des petits chats"... Bref, c'est une enfant en chair et en os, qui n'est pas là pour nous faire l'éloge de la bière avec Tom Robbins, ni condamner la consommation d'alcool. Plutôt qu'une ode à la bière, je dirais que c'en est une à la curiosité et à la fantaisie, à la mesure et au lâcher-prise. Un roman léger, sympathique, et - pour le coup, le terme convient parfaitement - cool.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Sharon
  29 janvier 2016
Soyez les bienvenus dans un conte moderne. Un conte dans lequel une bonne fée fait son apparition pour apporter non du bonheur, mais une connaissance précoce de la vie à une petite fille qui, ma foi, avait déjà compris que la vie, ce n'était pas du gâteau.
Gracie a six ans, une famille qui semble aisé, un oncle Moe un peu rêveur et poète, et beaucoup d'interrogation. Fait-elle beaucoup de bétises ? Oui et non. Elle n'aurait sans doute pas dû goûter de la bière, elle n'aurait pas dû non plus être autant livrée à elle-même, entre un père plus occupé avec sa secrétaire qu'avec sa famille, et un oncle qui suit son coeur plutôt que de tenir ses promesses. Note : ne comptez pas sur Tom Robbins pour nous servir une version bien policée de la famille américaine.
Il ne nous sert pas non plus une apologie de la boisson, ni une mise en garde guindée. Un état des lieux, plutôt, et même si, parfois, la prise de boisson peut être positive, la fée de la Bière, qui conte au passage tous les origines possibles et imaginables de cette boisson, n'est pas tendre avec ceux qui la boivent pour se donner du (faux) courage. Quant au narrateur, il est tout simplement délicieux tant il est grinçant.
B comme Bière est à lire pour tous ceux qui veulent découvrir cet auteur délirant qu'est Tom Robbins.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
chocobogirl
  23 janvier 2013
Gracie, du haut de ses 6 ans, se pose beaucoup de questions. Pas sur comment on fait les bébés ou d'autres bêtises du genre, Non. Ce qui intéresse Gracie, c'est cette curieuse boisson blonde que les adultes semblent boire avec délectation : la bière ! le seul problème, c'est que personne ne semble répondre à ses questions. Personne, excepté son oncle Moe, un original qui lui promet de l'emmener visiter une brasserie. le rendez-vous tournera court et la petite fille, déçue et en colère, décide alors d'engloutir une canette de bière qui la laisse chaos. Mais bientôt, apparaît la fée de la bière qui va s'attacher à tout lui dévoiler !
Tom Robbins est un de mes auteurs chouchous. Ses histoires sont toujours plus abracadabrantes les unes que les autres, comme Une bien étrange attraction, ou Un parfum de Jitterbug. Aujourd'hui, fidèle à lui-même, il nous propose une sorte de conte pour adultes ou enfants curieux.
Gracie Perkel est donc une petite curieuse qui s'entête à vouloir découvrir le secret de ce truc jaune "qui ressemble à du pipi". Alors que sa mère la renvoie à son père, alors que son père élude les questions en lui affirmant que cette boisson est réservée aux adultes ("La bière, c'est pour les grands."), l'oncle Moe se fait un devoir de lui expliquer son grand intérêt pour cette dernière. Il va même lui promettre de l'embarquer discrètement le jour de ses 6 ans à la brasserie du coin. La petite trépigne. Son anniversaire arrive. Hélas, l'oncle blessé (par une canette de bière) se voit obligé de repousser la sortie. Hélas, plus tard, notre homme ne tiendra pas plus sa promesse, parti définitivement (ou pas) pour le Costa Rica, en compagnie de la belle pédicure qui l'a soigné. C'en est trop pour Gracie qui s'ouvre une canette ! Et découvre à son réveil une petite créature ailée.
Accompagné de la fée de la bière, Gracie va passer la "couture" et découvrir tous les secrets de la bière, de sa fabrication à sa consommation.
Entre la petite fille naïve qui ne tarit pas de questions, l'oncle Moe qui semble sortir d'un roman de Tom Robbins (oh ben tiens, ça tombe bien) et une fée de la bière aux réparties piquantes, le lecteur ne peut que savourer son incursion dans l'univers de la bière !
Si l'actrice principale de ce roman est une petite fille, on ne tombe pourtant pas dans la mièvrerie enfantine et voir une enfant de cette âge associée à l'alcool pourra choquer les biens-pensants ! Gracie, obnubilée par son obsession houblonneuse, ne manque d'ailleurs pas de brandir à tout va, à l'école, au catéchisme, les paroles de son oncle Moe et d'étaler sa science sur la bière, au grand dam des culs serrés. On retrouve ici les piques habituelles de l'auteur sur ce qui concerne la religion et la scène où la dame du catéchisme se fait clouer le bec par une mère protectrice se révèle particulièrement jouissive.
Pour autant, B comme bière s'avère particulièrement instructif sur le sujet de la bière et présente le parcours de cette boisson : la récolte de l'orge, la fermentation, le vieillissement, ...etc. Mais notre petite fée va aussi lui ouvrir les portes du "mystère", lui faire découvrir ce qui entraîne les adultes à en boire toujours plus et parfois ce qui les conduit à de mauvaises actions.
Tom Robbins signe donc ici une petite fable grand public qui, si elle reprend le côté décalé et légèrement subversif qu'on lui connaît, se lit avec beaucoup de facilité. On ne retrouvera pas ici le grand Robbins et ses célèbres métaphores plus tordues les unes que les autres mais on appréciera avec bonheur ce petit exercice qui se conclue sur une petite morale du bonheur.
Bref, un petit texte plein d'humour et de fantaisie dont on peut abuser sans modération, qu'on soit amateur de bière ou pas !
Lien : http://legrenierdechoco.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
moertzombreur
  24 septembre 2014
un conte interdit aux enfants ?
Plutôt un conte ludo-éducatif que les enfants devraient offrir à leurs parents... Gracie est le personnage principal, elle va sur ses six ans; et comme toutes les enfants de son âge elle se pose beaucoup de questions, en particulier sur cette drôle de boisson qui a la couleur du pipi et dont son père, comme son oncle, semblent beaucoup apprécié le consommation. Bien entendu le père ne répond à aucune question, à l'opposé de son oncle dont elle admire tellement la philosophie qu'elle s'empresse de répéter ce qu'elle a apprit lors des cours de catéchisme, on retrouve ici l'humour provocateur de Tom Robbins, qui nous offre quelques scènes délectables. Les projets de Gracie pour son anniversaire s'écroulent les uns après les autres, elle voit rouge et siphonne une canette entière de bière, une fois pompette, ce sésame lui permet de faire une rencontre étonnante : la Fée de la Bière. Cette dernière va l'instruire en lui montrant tout le processus de fabrication de cette drôle de boisson, mais elle va aussi lui faire un exposé historique et philosophique, lui parlant par ailleurs des règles déontologiques qui président à sa bonne consommation. Nous
invitant ainsi à suivre ce sentier d'or qui laisse, d'un côté, la beuverie qui mènent à l'alcoolisme, et de l'autre, la descente en solitaire qui conduit à la triste soûlographie. En vérité je vous le dis : pintez-vous, pintez-vous ! mais toujours en bonne compagnie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (3)
Elbakin.net   25 janvier 2013
Quelque part entre la fable, le conte et l’essai, le roman de Tom Robbins a toutes les caractéristiques d’une bonne bière : c’est rafraîchissant, pétillant, savoureux, avec ce petit goût de « trop peu » qui en appelle un second.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Lexpress   29 novembre 2012
Une sorte de délicieux Peter Pan à 8,6 degrés.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Telerama   07 novembre 2012
Le mauvais esprit de Tom Robbins a encore frappé, dans ce conte pour adultes où le bonheur n'existe pas. Ni dans la bière, ni dans la vie, ni même dans l'ivresse. Reste la farce et l'humour potache.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
MusardiseMusardise   28 avril 2019
- Est-ce que tu peux deviner où nous sommes ? demanda la Fée de la Bière.
Gracie jeta un coup d’œil dans le bâtiment, laissant ses yeux s'adapter à la lumière artificielle. Pour elle, l'endroit ressemblait à une bête usine. Finalement, juste comme ça, elle s'écria :
- Costa Rica ! tout en sachant parfaitement que ce n'était pas ça.
- Remarque cet énorme tas de sacs là-bas, sur ce plateau en bois. Que crois-tu qu'il y ait dans ces sacs ?
- Euh, de la farine.
- Non.
- Du sucre.
- Pas exactement.
- Du ciment.
- Essaie encore.
- Des petits chats.
- Des PETITS CHATS ? Mais qu'est-ce qui se passe par la tête, ma petite fille ? Réfléchis. Où étions-nous il y a un instant ?
- En Égypte.
- Oh, pour l'amour de Dieu ! Écoute, je suis la Fée de la Bière et je peux tolérer pas mal de loufoquerie - si je n'avais pas à m'occuper d'affaires loufoques, je n'aurais presque rien à faire - mais tu t'es débrouillée pour que ta petite personne se trouve impliquée dans cette histoire de bière et je m'efforce sincèrement de t'enseigner certaines choses sur la substance à laquelle nous nous intéressons. Alors, je t'ai promis de ne pas te donner un coup de pied dans le derrière, mais si tu...
- Oh, je me souviens maintenant ! Gracie lui adressa son sourire le plus radieux. On était dans une ferme qui cultive de l'orge.
- Hé hé ! Un champ d'orge. Félicitations. (Si vous n'avez jamais envisagé que les fées puissent être sarcastiques, réfléchissez-y à nouveau.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
MusardiseMusardise   26 avril 2019
Mme Perkel prit la direction de la cuisine.
- J'ai du travail, Moe. Tu voudras bien m'excuser.
- Grands dieux ! Je m'en voudrais d'empêcher un citoyen d'accomplir sa noble tâche, dit-il. Mais avant que tu ne plonges dans tes labeurs domestiques, je te demanderais de bien vouloir me fournir de quoi m'aider à reprendre du poil de la bête.
L'espace d'un moment, le cœur de Gracie se mit à battre la chamade. Quelque part en elle, un couinement commença à défaire sa ceinture de sécurité. Y avait-il - était-il possible qu'il y ait - un petit CHIOT dans cette maison ? Après tout, son anniversaire approchait et elle avait demandé un...
Mais non, ce n'était pas ça ; sa mère revint avec une bouteille de Budweiser glacée qu'elle tendit d'un geste brusque à l'Oncle Moe reconnaissant qui, remarquant la confusion de Gracie, lui expliqua alors que "reprendre du poil de la bête" était une expression familière qu'il avait utilisée en pensant à cette pratique qui consiste à boire dans la matinée, et dans un but thérapeutique, un peu de la boisson que l'on a bue en trop grande quantité la veille au soir [...].
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
pikkupaapikkupaa   18 février 2015
_Moi je danse en basket, dit Gracie spontanément.
_Bon. Mais le sujet, c'est pas les baskets, dis moi ?
_Non, parce que, parfois, je danse pieds nus.
_Est-ce que tu danses parce que tu es joyeuse et que la tête te tourne ?
_Je ne sais pas. Je pense que oui. Mon oncle Moe dis que quand je danse, je ressemble à un singe en extase.
_T'es pas la seule, ma petite... t'es pas la seule.
Quand les gens civilisés dansent, ils rétablissent un lien avec leur vieille nature animale. Ça leur rappelle qu'ils ne sont pas des pions mécaniques sur un échiquier, ni des arbres enracinés dans le sol, mais des vagues de chaire coulant librement et aux possibilités immenses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MaliseMalise   26 août 2013
Pour une raison quelconque, les Égyptiens de l'époque ne se contentaient pas de survivre. Ils voulaient qu'on se souvienne d'eux à tout jamais, c'est pour ça qu'ils ont construit les pyramides, mais ils voulaient aussi se sentir suffisamment gais et avoir la tête qui tourne, c'est pour ça qu'ils ont inventé la bière.
Commenter  J’apprécie          70
AltonaAltona   09 février 2014
Vous savez ce que c'est, le golf, hein ? C'est comme du basket pour les gens qui sont incapables de sauter et comme une partie d'échecs pour les gens qui sont incapables de réfléchir.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Tom Robbins (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tom Robbins
Chez Tom Robbins.
autres livres classés : bièreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15951 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..