AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Les Maîtres de l'orge tome 5 sur 8
EAN : 9782723421546
46 pages
Glénat (23/10/1996)
3.75/5   101 notes
Résumé :
1854 : Charles Steenford crée sa première bière. 1997 : Steenford est un empire international de production et de vente de bières. Pendant plus d'un siècle, les générations vont se succéder, mais toujours avec les mêmes objectifs : créer les meilleures bières et faire prospérer les brasseries de la famille. Les guerres, les trahisons et les humiliations marquent les personnes mais seule compte la grandeur d... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,75

sur 101 notes
5
2 avis
4
8 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis

lyoko
  07 février 2016
Ce tome est plus tourné vers la finance. La brasserie Steenfort est dans des locaux "modernes" depuis que l'ancienne brasserie a pris feu et que le fil d'Adrien, Charles y est décédé.
C'est aussi la quête d'un père qui veut venger son fils, son seul héritier.
Le côté féminin de la famille est bien représenté par Julienne qui a un sacré caractère tout comme sa grand mère Margrit.
Les dessins ont aussi pris une certaine modernité (ce qui n'est pas pour me déplaire) tout en restant bien dans le ton et la colorisation des années 50.
C'est une aventure que celle de la famille Steenfort qui est bien intéressante à suivre et qui en plus du divertissement qu'apporte la BD a aussi un côté historique
Commenter  J’apprécie          270
tchouk-tchouk-nougat
  21 janvier 2017
Adrien a vieillit, son fils mort dans l'incendie de sa brasserie, il ne vit plus que pour les affaires. Ses filles en pâtissent, mais la dernière Julienne s'accroche. Papy Noel voit en elle la digne petite-fille de Margrit. Aussi forte qu'elle. Mais pour Julienne la bière Steenfort ça ne l'intéresse pas. Elle aimerait devenir archéologue. Seulement son père à d'autre projet pour elle et surtout pour les brasseries Steenfort!
A partir de 1950 on rentre dans l'aire de l'économie, on voit plus loin, on s'exporte. On cherche a rester sur le marché en devenant un géant. On s'éloigne donc du tome 1 et de la petite brasserie dans une petite grange. On n'arrête pas le progrès me direz-vous!
La famille Texel va revenir dans l'histoire. Souvenez-vous, dans le tome 1 Charles avec abandonné Adrienne enceinte. Elle s'était marié avec Franz Texel et leur fils, Pieter, s'était vu ravir le titre de la propriété familiale par les belles fesses de Margrit. On peut donc dire qu'une haine viscérale existe entre ses deux grandes familles brasseurs de bière de générations en générations.
Dans tout ça on parle mariage arrangé des grandes familles et des relations compliqués père-fille. Julienne est comme Margrit une héroïne forte de la série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
celosie77
  01 mai 2018
Adrien ne s'est jamais remis de la mort tragique de son fils Charles, en qui il plaçait tous ses espoirs pour l'avenir de la brasserie. Il est devenu un sinistre personnage, froid, aigri, et même à demi-fou, vu ce qu'il fait endurer pendant des années au pauvre Garcin...
Pendant ce temps là, les trois filles d'Adrien subissent la hargne permanente de leur père, et deux d'entre elles finissent par ce désengager totalement de la brasserie. Il ne reste plus que Julienne, la plus jeune, qui va tomber sous le charme d'un bel Ecossais et sans doute finir par reprendre la brasserie, même si ce n'était pas du tout son ambition première.
J'ai moins aimé cet épisode, à cause du personnage d'Adrien qui devient vraiment infect, autoritaire, méprisant.
On voit bien l'évolution de la société, et en particulier la nécessité de s'agrandir et de se développer à l'international pour ne pas se faire avaler par les grands groupes. Mais justement, cet aspect économique et financier de l'histoire m'a moins intéressée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Vexiana
  18 mars 2018
Nous sommes maintenant en 1950 et l'ambiance familiale est terriblement sombre chez les Steenfort. La petite dernière, Julienne, essaye de vivre sa vie et ses ambitions sont à mille lieues de la bière mais le destin en décide autrement et elle se retrouve bientôt au centre d'un intrigue financière qui laissera des séquelles...
Ce tome est, je trouve, meilleur que le précédent et est très prenant. Nous retrouvons une femme dans un rôle principal mais je la trouve à la fois moins intéressante et moins attachante que Margrit même si elle a hérité de sa force.
Le dessin est égal à lui même, toujours efficace mais présentant toujours les mêmes défauts.
Commenter  J’apprécie          110
marcdu38
  21 décembre 2020
Une extraordinaire saga familiale dont l'action se déroule sur un siècle et demi.
J'avais lu cette série en 1994, le plaisir est encore plus grand de m'y replonger 26 ans plus tard.
Jean van Hamme possède un don génial de raconteur d'histoire, et nous fait découvrir de nombreux secrets, parfaitement documentés (il est agrégé d'économie politique). Secrets d'histoire vus de l'intérieur et au plus près des conflits, et secrets plus triviaux mais tout aussi passionnants, ceux de la fabrication de la bière et de la gestion financière d'une entreprise familiale.
Les dessins de Francis Vallès sont précis, plaisants, les personnages sont immédiatement identifiables, ce qui est un must pour une saga familiale.
L'arbre généalogique de la famille Steenford, dessiné en dernière page de chaque volume est une excellente idée.
Merci aux auteurs pour cette série qui n'a pas pris une ride et qui mérite largement d'être redécouverte.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   21 janvier 2017
-Waterloo, Waterloo, morne plaine...
-Bravo, très joli. C'est exactement ce que tous les touristes qui viennent ici, se croient obligés de déclamer. Vous connaissez la suite?
-Heu... non...
-C'est bien ça le problème : personne ne la connait.
Commenter  J’apprécie          100
MissGMissG   14 novembre 2010
Une procédure plutôt irrégulière, je vous l'accorde. Mais le monde des affaires n'est pas un jardin d'enfants, my dear.
Commenter  J’apprécie          90
AxelBDAxelBD   24 décembre 2014
1950 - Il est temps également de rationaliser sa production. En 45, outre le Coca-Cola, les G.I's ont fait découvrir à l'Europe les premiers fûts de bière en acier inoxydable. Et on découvre aussi, avec le be-bop, les bas nylon, le bourbon et les blue-jeans, des termes barbares tels que "marketing", "merchandising" et autres "franchising".
Commenter  J’apprécie          20
goodgarngoodgarn   01 juillet 2012
Le dernier rempart d'Hitler contre les alliés: des enfants et des vieillards sous-alimentés,armés de fusils datant de la premiére guerre mondiale.Une farce tragique et dérisoire...
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Videos de Jean Van Hamme (60) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Van Hamme
La fortune des Winczlav 2
autres livres classés : bièreVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus