AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782889600076
160 pages
Éditeur : La Baconniere (17/05/2019)

Note moyenne : 2.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Faire l’Europe, c’est d’abord faire des Européens: c’est par cette maxime que Denis de Rougemont ouvrait, en 1956, une réflexion visant à cerner les contours d’une conception spécifiquement européenne de l’éducation. Articles, conférences, pamphlet – le lecteur, averti ou néophyte, retrouvera ici la fougue de jeunesse et la flamme iconoclaste des fameux Méfaits de l’instruction publique (1929) –, ces contributions dessinent la géographie d’une passion maîtresse de l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Sabrinaaydora
  11 août 2019
Merci aux éditions La Baconière et à Babélio pour cette lecture.
Le livre de Denis de Rougemont est dense, riche en recherches et réflexion, mais qui, à mon sens, doit se partager. Il est jalonné par les discours, écrits, conférences de cet homme, écrivain, intellectuel, grand défenseur d'une Europe fédérale. La présentation des textes de façon chronologique est appréciable, et on ressent tout au long de la lecture la ferveur de cet homme pour l'éducation et l'Europe.
Lorsque je précise qu'il s'agit d'une lecture à partager, c'est qu'elle questionne sur des thèmes très important : l'éducation, lorsqu'on est parent, est primordiale. Denis de Rougemont explique à plusieurs reprise ce qu'il déplore dans l'école : que l'on cherche non pas à individualiser la personne, mais surtout à être en capacité à faire partie d'un tout. En ayant fait lire certains textes à une personne de ma famille, professeur d'Histoire Géographie à la retraite, nous sommes tombés d'accord sur l'importance certes de l'éducation à l'école qui donne les mêmes "chances et offre le même enseignement". Mais ce qui est important, c'est cette possibilité offerte aux enfants d'en découvrir plus, de faire émerger leur esprit critique, de leur faire découvrir et comprendre le monde, l'école seule ne peut le faire, l'entourrage de l'enfant prend la une place primordiale.
Denis de Rougemont évoque très tôt une éducation qui permette de former des personnes autonomes, capable d'initiative. Il évoque l'éducation plus autoritaire de l'URSS et celle plus libertaire des USA expliquant qu'il y a un juste-milieu à trouver. Aujourd'hui encore, le débat autour de la scolarité, des différentes réformes de l'éducation nationale sont source de discussions animées. Y a-t-il une éducation parfaite ? Comme le souligne Denis de Rougemont, il y a sans doute autant que d'enfants : chacun évolue à son rythme en fonction de ses capacités. L'éducation évolue en fonction de son époque, sans doute aussi en fonction des besoins.
La lecture a été parfois difficile car redondante. J'ai apprécié les différents points de vue de l'auteur qui, malgré qu'il soit écrit de 1929 à 1981, sont encore très actuels. L'avenir de l'Europe se construit chaque jour. Je pense d'ailleurs qu'on ne parle pas assez de l'Europe, de ce qu'elle fait pour les citoyens, de ce qu'elle protège. Elle ne sera jamais parfaite, car ne pourra pas plaire à tous, mais pour mieux la comprendre, il faut en parler.

Lien : https://lecturedaydora.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
nanek
  25 juillet 2019
Lu dans le cadre de l'opération « masse critique ».
Par quoi commencer… déjà, un essai sur l'école et l'université en pleine période estivale, pas simple pour rester concentré tout le long…
Mais je m'y suis accroché, me rappelant les « peut mieux faire » de mon enfance.
D'abord, Denis de Rougemont, écrivain, intellectuel, professeur, militant d'une Europe fédérale et directeur, fut un temps, du centre culturel européen… rien que ça ! Mort en 1985, l'année de ma naissance.
Cet essai enchaine les textes aux styles divers de ce monsieur (suisse), discours, conférences, entretiens, pamphlets dans l'ordre chronologiques de leurs parutions de 1929 à 1981
Il y défend l'idée d'une Europe fédéraliste avec comme pilier l'école permettant à l'enfant d'acquérir des modèles de pensées, entrainant son esprit et non plus « vendue à des intérêts politiques. »
Dès le milieu du XX siècle, il prône une éducation qui formerait des « personnes » autonomes et prenant des initiatives, en contradiction selon lui avec « l'enfant citoyen » que formaterait l'instruction publique ou encore « l'enfant cobaye » pris dans les essais de « l'école nouvelle ».
L'idéal directeur d'une éducation européenne serait de former et promouvoir des hommes à la fois libre et responsable.
Ce qu'il appelle un équilibre entre autoritarisme de l'URSS de l'époque et le Libertarianisme américain conduisant à la même absence de choix pour l'individu.
Point important à ses yeux, une Europe politiquement unies grâce à ses réalités géographiques.
Ou encore la Culture comme antithèse du nationalisme, Culture pour tous et par tous.
La contestation doit être d'après lui, la manifestation d'esprit critique et non pas une négation de la société.
Il finit sa démonstration par le questionnement de l'innovation et ses usages incompatibles d'après lui, pour certaines, avec la liberté de la personne.
Les textes s'enchainent et il appui de façon redondante sur les mêmes thématiques tout le long de sa vie de recherche.
De Rougemont est passionné, peut-on dire visionnaire ? Je ne me permettrais pas car je ne maitrise pas tout et l'histoire ou le politique ne semble pas avoir suivi tous ses conseils matraqués.
En conclusion, c'est long, riche et dense, jalonné de références historiques intéressantes et de considérations philosophiques d'actualités au moment où l'Europe vit il me semble une époque charnière dans son histoire.
Voilà, je rends ma copie dans les délais mais ce ne fut pas qu'une partie de plaisirs. Peut-être une lecture à conseiller aux maitres, maitresses et professeurs ou futurs acteurs de l'éducation de notre belle Europe.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          103
anniefrance
  19 juillet 2019
Merci aux éditions de la baconnière, suisses et à la Masse critique de Babelio. Un nom de rue devient un auteur et un livre qui m'a interpellée en période d'élection : Faire des européens.
Je ne connaissais en effet que le nom de Denis de Rougemont et ce n'est pas la critique de Feneyrolles qui m'aurait attirée sur le livre: il le massacre et son profil est grossier: je me demande pourquoi on ne peut le commenter: c'est la première fois que cela m'arrive.
Revenons à cet auteur décédé en 1985 mais dont les thèses restent actuelles. Cet homme est engagé et passionné par l'éducation: pas celle qui exacerbe les nationalismes mais celle qui inculquerait une vision européenne rejetant les frontières dites à tort naturelles. En bon suisse, il propose une Europe fédérant les régions.
Il oppose de manière un peu caricaturale l'URSS et les USA; les deux mènent au même désastre: absence de sens critique, manque de culture et incapacité à résister aux pressions du moment.
Le but de l'éducation est de développer une "personne" à la fois libre et responsable.
Mondialisation non maîtrisée, retour du nationalisme et du populisme...l'école s'adapte à ses époques, plus qu'elle ne les précède ou ne les façonne: voilà ce qu'il faut changer.
Ce livre est un recueil de différents textes, écrits à différentes époques d'où des répétitions (on enfonce le clou) et des différences de ton car il s'agit parfois de pamphlets.
Je me suis souvent sentie sur la même longueur d'onde mais j'avais failli l'abandonner au début (5, 6,7) car l'auteur paraissait rejeter la démocratie.
Je n'ajouterai pas de citations car cela reviendrait à recopier la moitié des pages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Feneyrolles
  22 juin 2019
Creux, pédant, infatué de lui-même. Nul et ridicule. Mais le ridicule étant devenu une "valeur"... ça va peut-être finir par trouver un public (le seul jusqu'à présent ayant été les trois pelés et un tondu soi-disant "anarchistes de droite" cuvée "Nouvelle Ecole 1980") On a vu le bilan de leur stratégie "métapolitique" 40 après... mégapathétique!
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
naneknanek   25 juillet 2019
On apprend plus d'une chose longuement contemplée que de milles aperçues au passage
Commenter  J’apprécie          60
naneknanek   25 juillet 2019
La machine scolaire dévore des enfants tous vifs et rend des citoyens à l’œil torve.
Commenter  J’apprécie          20
Video de Denis de Rougemont (1) Voir plusAjouter une vidéo

Denis de Rougemont
Dans sa propriété de Ferney Voltaire dans l'Ain, à proximité de Genève, rencontre avec l'écrivain et philosophesuisse, Denis de ROUGEMONT rendu célèbre dès 1939 par la publication de son ouvrage "L'Amour et l'Occident».L'entretien, tourné dans le jardin puis dans la maison des Bois, est illustré par des documents iconographiques (peintures, dessins, affiches), des photographies, des...
autres livres classés : EuropéensVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz Harry Potter (difficile:1-7)

De quoi la famille Dursley a-t'elle le plus peur?

des voisins curieux
des hiboux
de Harry
de tout ce qui peut les faire paraître étranges

20 questions
2226 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre