AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Mona de Pracontal (Traducteur)
EAN : 9782211071482
130 pages
L'Ecole des loisirs (27/04/2004)
3.78/5   9 notes
Résumé :
Alors, toi aussi tu as échoué dans un centre d’éducation pour jeunes délinquants ? Si tu es ici, c’est parce que tu as fait une bêtise et la justice t’a condamné à creuser des trous pendant plusieurs mois. Tu viens d’arriver et tu as peur, n’est-ce pas ? Tant mieux, car la peur maintient en alerte. Tu te sens probablement très seul. Et tu l’es, malgré les six conseillers d’éducation et les trente-quatre pensionnaires qui vivent avec toi dans le camp. Ne baisse pas l... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Missbouquin
  23 novembre 2012
« Méfiez-vous.
Ce livre va vous donner envie de croquer des oignons crus.
De creuser des trous de 1 mètre 30 de diamètre et de profondeur.
D'escalader une montagne.
De respirer vos vieilles baskets.
De mettre du rouge à lèvres avant de partir à la poursuite de vos ennemis.
De tout savoir sur l'existence oubliée de votre arrière-arrière-arrière-arrière grand mère. «
Book award en 1998, de la Newberry medal en 1999 et du prix Sorcière en 2001, lu il y a bien 15 ans, le Passage me trotte encore dans la tête. Il raconte le passage du jeune Stanley Yelnats, dit L'Homme des cavernes, au redoutable Camp du lac vert, officiellement camp de redressement pour mineurs.
« le Camp du Lac Vert est destiné aux mauvais garçons.
Si on prend un mauvais garçon et qu'on l'oblige à creuser touts les jours un trou en plein soleil, il finira pas devenir un gentil garçon.
C'est ce que pensent certaines personnes.
Stanley Yelnats avait eu le choix. le juge lui avait dit : « Où bien vous allez en prison, ou bien vous allez au Camp du Lac Vert. »
Stanley était né dans une famille pauvre. Il n'avait jamais fait de camping. «
Or, là-bas, les jeunes se remettent les idées en place en creusant des trous d'1m de diamètre et de profondeur. La vie y est dure, l'eau et la nourriture rationnées, et l'évasion presque impossible. Les jeunes garçons sont donc bien obligés de se plier à cette discipline de fer, et de serrer les dents en attendant la fin de leur peine … Ou alors de marcher sur un serpent à sonnettes pour être envoyé à l'hôpital.
« Que faire si tu es mordu par un serpent à sonnettes ? Ne panique pas, la bonne nouvelle c'est que, d'une façon ou d'une autre, tu vas quitter le Camp du Lac vert. »
Sous la férule de la terrible directrice, qui a son idée derrière la tête sur le pourquoi des trous, et de l'horrible conseiller d'éducation, les garçons développent des stratégies de survie. Ils se protègent, s'entraident. C'est donc aussi une belle leçon d'amitié.
De plus, avec un humour qui les rend plus légères, Louis Sachar pose des questions sur l'éducation, les sanctions, le racisme, etc.
En bref, un roman rude, atypique, déstabilisant, mais qui marque …
Le Manuel de survie de Stanley Yelnats pour le camp du lac vert permet de nous replonger dans cet univers : s'adressant à un hypothétique pauvre garçon envoyé à son tour au camp du lac vert, on y apprend les règles, les dangers, les réactions à avoir (sous forme de tests, très drôles), et puis aussi ce que sont devenus les garçons depuis leur sortie du camp …
En bref, une belle redécouverte du roman initiatique de Louis Sachar, ce merveilleux conteur …
Lien : http://missbouquinaix.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
koalavolant
  29 avril 2014
Si vous n'avez pas lu le Passage, je vous déconseille de lire ce livre. Si vous avez lu "Pas à Pas" en croyant que c'était la seule suite de le Passage, vous vous trompez. D'ailleurs, à bien regarder, Pas à pas est plus un spin-off qu'une suite... Ce livre se lit vraiment très rapidement, court, direct, il sert vraiment de manuel afin de survivre au camp. C'est Stanley qui parle, et ce même si le camp a fermé et qu'il n'y a plus besoin de ce manuel. Il parle de ce qui est important à savoir, en précisant des anecdotes sur ce qu'il se passait au camp qui n'est pas forcément raconté dans le Passage, et j'ai adoré ça, parce que j'ai découvert un peu plus des personnages qu'on voyait pas vraiment comme Zigzag que j'ai vraiment adoré pour le coup avec son histoire de télé. Ce livre contient aussi pas mal d'humour noir et de cynisme notamment avec la fin du chapitre sur Tic, ça m'a fait bien rire. On voit vraiment les autres personnages qu'on connaissait pas trop, plus que ceux de l'histoire comme Stanley ou Zéro. On découvre donc ce qu'il vivait vraiment, avec les bêbêtes dangereuses (mais qui ne semblent pas l'être tellement finalement), et tout ce qui ce passe chaque jour. J'ai vraiment aimé, parce que ça rajoute vraiment un complément à mon livre préféré. Et puis, ce que j'ai surtout adoré, c'est les tests à certains chapitres, parce que les solutions sont pas forcément celles que l'on pense, donc on est toujours surpris et ça m'a fait beaucoup sourire. Ca m'a donné un peu envie de relire le Passage, mais je préfère attendre quand même, vu que je l'ai relu y a vraiment pas longtemps. En tout cas, j'ai passé un bon moment avec ce petit livre, et une nouvelle fois, Louis Sachar ne m'a pas déçu !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
zazimuth
  25 octobre 2020
Je ne me souvenais pas du roman "Le Passage", lu il y a plus de 20 ans, mais ça n'a gêné en rien la lecture de cette "suite" qui m'a plutôt donné envie de relire le premier livre.
J'ai aimé l'amitié entre ces garçons très différents qui forment une équipe de campeurs aux travaux forcés souvent drôle dans ses interactions face à l'absurdité et la cruauté du camp dans lequel ils sont enfermés.
Commenter  J’apprécie          40
koalavolant
  29 avril 2014
La version anglaise est tout aussi plaisante que celle française (il est difficile en même temps de faire l'inverse). le guide est amusant, pleins d'anecdotes comme des scènes coupées, et les tests sont barjots au possible, tu penses avoir la bonne réponse et en fait non, et du coup c'est bien marrant. le vocabulaire est assez simple, et on comprend facilement surtout si on a déjà lu Holes avant. Stanley a un style amusant, et ses paroles sont marrantes. C'est une sorte de suite-spin off bien rigolo, simple et agréable à lire, que l'on a envie de relire de temps en temps pour se demander comment survivre dans un univers pareil (un lac désséché pleins de trous qu'il faut creuser) C'est un petit plus en soit plutôt cool, et j'aime beaucoup.
Commenter  J’apprécie          10
Jangelis
  05 octobre 2013
Ce livre est en quelque sorte le complément de l'excellent roman "Le Passage".
Réellement présenté comme le manuel de survie du jeune héros. Mais c'est tout sauf ennuyeux.
On rit beaucoup, la lecture est facile, on ne le lâche pas.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
MissbouquinMissbouquin   23 novembre 2012
« Que faire si tu es mordu par un serpent à sonnettes ? Ne panique pas, la bonne nouvelle c’est que, d’une façon ou d’une autre, tu vas quitter le Camp du Lac vert. »
Commenter  J’apprécie          50
zazimuthzazimuth   25 octobre 2020
Tu sais qui tu es réellement. La nuit quand tu es seul, que tu regardes les étoiles ou que tu es allongé dans ton lit dans l'obscurité la plus totale, tu connais cette personne sans nom qui est à l'intérieur de toi.
(...)
Ne perds jamais le contact avec cette personne à l'intérieur de toi-même si tu veux véritablement survivre en tant qu'être humain. (p.115)
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   25 octobre 2020
En général, le serpent te voit avant que tu ne le repères. Ce qui est bien. Si tu le voyais en premier, ça pourrait signifier que tu es déjà trop près. (p.80)
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   25 octobre 2020
Tu as sans doute peur. Si tu n'as pas peur, tu risques de t'attirer des ennuis, car la peur maintient en alerte. Mais ne cède pas à ta peur. Tu ne peux pas te permettre de la laisser t'embrouiller les idées. Tu ne veux pas être envahi par la peur au point de ne plus penser clair. (p.9)
Commenter  J’apprécie          00
zazimuthzazimuth   25 octobre 2020
A les voir, on dirait que chaque patte ignore ce que font les autres. Elles vont toutes dans des directions différentes, à des vitesses différentes, de sorte qu'au final, les scorpions se déplacent en zigzags irréguliers. (p.35)
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Louis Sachar (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Louis Sachar
Payot - Marque Page - Louis Sachar - Des poissons dans la tête
autres livres classés : camp de redressementVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus





Quiz Voir plus

Les Incorruptibles - Chemins toxiques

Comment l'école de Tamaya s'appelle-t-elle ?

Wimbledon
Beet
Woodridge
Bristol

10 questions
23 lecteurs ont répondu
Thème : Chemins toxiques de Louis SacharCréer un quiz sur ce livre