AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782253127550
192 pages
Le Livre de Poche (29/04/2009)
3.07/5   1325 notes
Résumé :
Elle s'appelle Anna, elle a vingt-huit ans, un diplôme universitaire de littérature et huit ans d'expérience derrière une caisse de supermarché. Une caisse qui n'entend que les codes-barres. Un métier peu propice aux échanges, invisible, des gestes automatiques... Entre les bips qui ponctuent ses journées, Anna aurait pu se sentir devenir un robot si elle n'avait eu l'idée de raconter son travail. Au fil des jours, ces menues anecdotes qui la font rire, l’agacent ou... >Voir plus
Que lire après Les tribulations d'une caissièreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (290) Voir plus Ajouter une critique
3,07

sur 1325 notes
Le monde de la grande distribution et le boulot de caissière ne me sont pas inconnus. Dans la famille, des proches ont eu, à un moment donné de leur vie, à faire ce travail ingrat. Oui, ingrat. Car bien souvent, lorsque nous sommes de simples clients, nous ne voyons que des automates qui nous scannent nos courses. J'ai même entendu des réflexions du type "ça ne doit pas être bien difficile quand même, hein !" Détrompez-vous, lorsqu'on connaît les coulisses, je puis vous assurer que l'on voit les choses autrement !

J'attendais donc de ce livre qu'il nous délivre quelques moments bien savoureux, qu'il fasse découvrir au client lambda que tout n'est pas que lumière artificielle et chansons de promotion. le tout empaqueté d'humour... Or, j'ai souri, certes, mais sans plus. Je me suis perdue dans le rayon "juxtaposition de faits". Je n'ai pas eu droit au grand déballage que j'attendais. A peine quelques mignonnes situations en promotion... Sachant qu'en plus, ce livre avait fait l'objet d'un film, j'espérais rire. Que voulez-vous, il est difficile d'amuser tout le monde !

Pour résumer la situation, ce livre reste plaisant, certes. Je l'ai quand même lu jusqu'au bout. Mais il ne restera pas longtemps dans ma mémoire.
Lien : http://www.lydiabonnaventure..
Commenter  J’apprécie          842
Rigolo. Une expérience professionnelle racontée. Après tout, pourquoi pas ?
L'hotesse de caisse a elle aussi des collègues, des clients, des anecdotes à raconter.
Après, ce livre s'oubliera très vite. Mais il permet de voir l'autre côté des caisses de grandes surfaces d'un oeil différent. N'oublions pas que derrière chaque caisse existe un être humain. Après, hôtesse de caisse, plombier, instituteur, avocat, médecin, etc..., etc... chaque personne mérite le respect (Attention, certaines hôtesses de caisse sont également irrespecteuses envers des clients qui n'ont rien demandé !!). Et je trouve dommage qu'un témoignage tel que celui d'Anna Sam fasse réagir, car cela prouve que, malheureusement, le respect n'est pas évident pour bon nombre de personne !!!
A bon entendeur...
Commenter  J’apprécie          561
Anna Sam nous fait partager son quotidien d'hôtesse de caisse, un métier alimentaire comme tant d'autres, en prenant le parti de nous en faire sourire. Les situations sentent le vécu, le style est enlevé et léger. La grande surface est ici le révélateur de nos comportements au sein de la société de consommation. A méditer au quotidien...
Commenter  J’apprécie          590
J'ai été caissière (pardon, hôtesse de caisse) pendant 2 mois, en tout et pour tout dans ma vie. Et j'espère, que les dieux m'entendent, qu'ils seront les seuls. S'il y a bien une chose dans ma vie que je regrette, c'est cette idée de penser qu'il n'y a que les supermarchés qui fournissent des jobs étudiants. J'aurais 10 fois préféré nettoyer des toilettes toute la journée. Au moins, les toilettes ne parlent pas. Quoique, elles peuvent vous montrer s'il y a eu une fête arrosée la veille… C'est une forme de communication.

J'ai été caissière (pardon, hôtesse de caisse) et j'ai été une caissière (pardon, hôtesse de caisse) susceptible. L'auteur en parle dans son livre, qu'il ne vaut mieux ne pas être susceptible lorsque vous êtes caissière (pardon, hôtesse de caisse) et qu'un client vous ignore. Mais moi je préférais les clients qui ne me calculaient pas. Ca allait plus vite et je n'avais pas à commenter la vie trépidante d'une mamie qui vient de se faire opérer de la hanche. En général, j'émettais un franc et compatissant : "ha".

Pour ne rien arranger, j'étais sous le commandement (chef ! Oui chef !) du frère aîné d'un de mes anciens camarades de classe. Entendez par là que je ne m'entendais pas du tout avec lui, qu'on avait 12 ans et qu'il ne pensait qu'aux filles, moi aussi, mais miniatures appelées Barbie, et qu'il s'est fait choper en train de tricher à un contrôle d'histoire-géo et qu'il a pleuré comme un bébé. Résultat : j'avais une attention particulièrement mesquine du patron. Lui se permettait de nous appeler par nos prénoms mais nous nous devions de l'appeler "Monsieur". A chaque fois que je devais lui parler, je mettais toute ma haine et mon venin dans ce "Monsieur". Un jour "Monsieur" a décidé que je ne cachais pas assez les chèques-repas avec lesquels les clients me payaient parfois et qui, s'ils étaient volés, pouvaient servir de nouveau (et on dit qu'on est dans l'ère de la technologie…). Cependant, je faisais exactement comme toutes les autres caissières concernant ce problème. Mais moi, j'étais la nouvelle, ancienne connaissance du petit frère… Alors "Monsieur" a décidé de me voler mes chèques-repas pour me faire les pieds. En voilà un patron pédagogue… Il a fini par me les rendre après une hypothétique crise cardiaque (devait y avoir dans les 500€ de chèques quand même). Jamais je n'ai autant assassiné une personne dans mes fantasmes éveillés.

Parmi toutes ces anecdotes de caissière (pardon, hôtesse de caisse), l'auteur nous parle d'un certain dvd intitulé "Baise-moi" acheté par un monsieur tout rouge. S'il était tout rouge, je pense effectivement que le dvd était destiné à un public adulte averti. Mais s'il s'agissait du film tiré du livre de Virginie Despentes… Je l'aurais acheté aussi, sans rougir.

Elle mentionne aussi les fameux tapis roulants des caisses, qui sont tantôt vos amis, tantôt vos ennemis. Moi, j'ai eu à faire à une délicieuse cliente qui estimait que le tapis avançait trop vite alors qu'elle n'avait pas eu le temps de déposer tous ses articles en délicatesse. Elle essayait de retenir ses courses à son niveau mais évidemment, son bras faisait barrage et tous les articles passaient au dessus. Et là, elle me lance un regard furieux accompagné de : "mais enfin, arrêtez-le !". J'aimerais bien madame, mais le tapis s'arrête automatiquement lorsqu'un article (donc du poids) arrive près du scan. Je ne contrôle rien du tapis, à part le bouton "arrêt d'urgences" qui coupera tout net, et qui nécessitera l'intervention d'un mécanicien pour le débloquer. Vieille bique, voulez-vous attendre 30 min avant de terminer vos courses ?

Non, je ne suis pas faite pour le métier de caissière. J'aurais fini par insulter tout le monde, voir taper tout le monde. Quand je pète un câble, je pète un câble. Mais ce livre m'a permis de bien rire en tous cas. Plusieurs fois, j'ai du m'empêcher de pouffer de rire dans le train, toute seule, comme une débile. Tout est tellement vrai et tellement bien raconté. Superbe !
Commenter  J’apprécie          386
C'est le genre de livre qui me met réellement très mal à l'aise. Dans un genre différent, me fait penser à « L'Amérique pauvre » de Barbara Ehrenreich, « Dans la dèche à Paris et à Londres » de Orwell, plus récemment aux spectacles de Blanche Gardin, comme d'autres, héritière de Desproges, Coluche
Je ne parviens pas à m'accorder avec le côté drôle du style. Tout de suite, j'accroche avec l'aspect social. Ça doit être mon côté dépressif. En plus il est question de « société de consommation » ! C'est comme si mon cerveau faisait « tilt « . Je buggue. J'ai une absence. Bon, je ne vais pas vous refaire mon laïus sur la société, les inégalités…
A lire, relire, re-relire… Ça fait du bien de le savoir même si ça ne change rien.
Commenter  J’apprécie          490

Citations et extraits (68) Voir plus Ajouter une citation
Alors qu’une collègue venait de passer une chaîne hifi, le client tend son chèque pour payer son article. L’achat frôlant les 150€, ma collègue lui dit :

- Je vous demanderai une pièce d’identité.

- Pourquoi ? J’ai de l’argent sur mon compte.

- Ce n’est pas ça monsieur, pour tout règlement par chèque nous demandons une pièce d’identité.

La femme du client sort sa carte de son sac. L’homme la retient.

- Je ne vois pas pourquoi je devrai vous donner ma carte. Vous êtes flic ?

- C’est le règlement monsieur.

- M’est égal. Je vous donnerai pas ma carte.

- Dans ce cas, je suis obligée de refuser votre chèque. Avez-vous un autre moyen de paiement ?

Notez au passage comment il faut se débrouiller pour essayer de calmer le jeu… même si le client s’excite derrière la caisse.

- Sûrement pas !

Et là, le gars s’énerve. Sa femme paraît bien gênée et n’ose pas ouvrir la bouche. Je vous passerai les noms d’oiseaux qui sont sortis de la bouche du client. Ceci dit, la caissière n’en démord pas et refuse de prendre le chèque.

Malgré sa hargne, le gars n’arrive pas à se faire respecter… Ouh ! La vilaine caissière qui applique les ordres de la direction et qui ne se plie pas à la volonté du client-roi…

Pour finir, fou de rage, le client prend dans ses bras le carton de la chaîne (d’une taille assez imposante), le soulève à la hauteur de sa tête et le balance en direction de l’hôtesse. Celle-ci n’a que le temps de l’éviter !

Le client s’en va, content de son acte de rébellion. Sa femme le suit, toujours sans rien dire…

Au final, l’homme aura fait un scandale pour une pièce d’identité, il aura insulté l’employé, cassé du matériel et il sera reparti sans être inquiété un seul instant par la sécurité…

Hôtesse de caisse, un métier à risque.
Commenter  J’apprécie          221
Alors que la caissière est en train de scanner leurs articles, une brusque et violente dispute éclate entre le mari et la femme pour une histoire de produits achetés en double ou de couleur de papier-toilette... Le ton monte, ils en viennent aux mains. La caissière ne sait plus où se mettre et baisse les yeux. Ils en profitent pour discrètement faire passer un sac à dos rempli de courses.
Laissez tomber cette tactique, la plupart des caissières d'aujourd'hui adorent les scènes de ménage et n'en perdent pas une miette. À moins que vous n'alliez jusqu'à vous mettre à poil en arrachant vos vêtements (en même temps, la technique risque d'attirer un peu trop de regards).
Commenter  J’apprécie          470
Alors si vous entendez une mère dire à son enfant en vous pointant du doigt : "Tu vois chéri, si tu ne travailles pas bien à l'école, tu deviendras caissière, comme la dame", rien ne vous interdit d'expliquer que ce n'est pas un sot métier, que vous ne voulez pas rester au chômage et vous avez même fait des études brillantes (Un bac + 5? Tout ça ?)
Sinon, ne vous étonnez pas si après les enfants vous manquent de respect ou vous voient comme une ratée
J'ai un scoop pour toutes ces personnes bien pensantes : il est loin le temps où avoir fait des études conduit à un emploi de rêve. Aujourd'hui, les diplômés universitaires occupent aussi bien souvent des petits boulots.
Commenter  J’apprécie          250
Par jour en moyenne:

- 250 "Bonjour"
- 250 "Au Revoir/Bonne Journée"
- 500 "Merci"
- 200 "Avez-vous la carte fidélité ?"
- 70 "Vous pouvez composer votre code"
- 70 "Vous pouvez retirer votre carte"
- 30 "Les toilettes sont par là
...et encore plein d'autres phrases aussi poétiques.

Vous, un robot? Mais non. Un robot ne sourit pas.
....
Voilà, en quelques chiffres, le métier de votre vie...

Vous en rêviez? Les grandes surfaces l'ont fait.
Commenter  J’apprécie          250
Il y a les clients faciles et les moins faciles, les riches et les pauvres, les complexés et les vantards, ceux qui vous traitent comme si vous étiez transparente et ceux qui vous disent bonjour, les acharnés qui trépignent en attendant l'ouverture du magasin et ceux qui font systématiquement la fermeture. Il y en a qui vous draguent ; d'autres qui vous insultent. Qui dira qu'il ne se passe rien dans la vie d'une caissière ?
Commenter  J’apprécie          220

Videos de Anna Sam (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anna Sam
[Bande-annonce] Les Tribulations d'une caissière
autres livres classés : caissièreVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (2567) Voir plus



Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
20389 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

{* *}