AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782324001598
128 pages
Éditeur : Gründ (22/03/2012)
3.77/5   96 notes
Résumé :
"Dans un parloir on se regarde toujours
avant de se parler."
Yan vient d'avoir dix-huit ans.
Il est incarcéré depuis une semaine.
Et depuis une semaine, il n'a pas prononcé un mot.
Il attend. Il attend que le temps passe.
Mais le temps ne passe pas.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
3,77

sur 96 notes
5
12 avis
4
12 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis

chardonette
  10 avril 2013
le parloir est un livre qui ne laisse pas indifférent.
A noté qu'il a reçu le prix littéraire des Maisons Familiales Rurales du Maine et Loire 2013 et le prix 15/17 de la foire du livre de Brive.
Un livre touchant, émouvant et bouleversant.
Tout commence avec Yan qui vient d'avoir dix-huit ans et qui est en prison depuis une semaine.
Les chapitres sont courts mais intense.
On va apprendre pourquoi Yan est emprisonné mais est-il coupable ? Et surtout pourquoi ?
On apprend également qu'il a une soeur qui ne s'entend plus du tout avec leur mère.
La famille de Yan, elle croit à en l'innocence du jeune homme.
Mais Yan reste muet, pourquoi ?
La parloir est un lieu où les prisonniers ont un contact humain avec la famille, les amis, les avocats et dans ce livre on comprend l'importance du parloir.
On découvre l'univers carcéral, mais aussi celui de la justice, avec le jeune avocat de Yan.
On a envie d'aider l'avocat et en même temps on doute de ces capacités.
Comment va se finir ce récit ?
Et bien il faut le lire, j'ai beaucoup aimé le style de l'auteur et cette phrase sur la première de couverture : « les silences y sont souvent plus forts que les mots... »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          163
Labullederealita
  14 mars 2016
"Le parloir, les silences y sont souvent plus forts que les mots..."
Yan, jeune homme de dix-huit ans se retrouve en maison d'arrêt pour meurtre. Pourquoi a-t-il assassiné cette personne ? Personne ne le sait... le problème est qu'il ne parle plus depuis son arrestation, il n'a plus prononcé un seul mot et il attend. Attend quoi ? C'est aussi un mystère. Durant son incarcération vont se succéder au parloir, sa mère (qu'il n'arrive pas à considérer comme telle et qu'on déteste tout de suite), sa soeur (son rayon de soleil, qui est comme sa deuxième mère), son avocat (qui va petit à petit accéder à sa confiance) et Déborah, sa petite amie dont il a tué le père. Pendant tous ces parloirs, Yan va rester la bouche close. Il côtoiera aussi trois détenus : Serge le Fouineur, Abou le Roc et le Doc. Au fil de cette histoire, nous suivons l'avancement de l'investigation de l'avocat qui est assez laborieuse au début car le coupable ne parle pas et est donc constitué coupable par son silence, qui fait office d'aveux. Peu à peu, cette affaire va devenir de plus en plus claire grâce à de petits indices.
Ce livre est assez particulier car je n'ai presque rien ressenti pendant la moitié de ce roman, ce qui m'a étonné vu le sujet de ce dernier. Je suis donc restée insensible comme un roc à me demander si c'était moi qui avait un problème. le livre est écrit en très gros caractères et les pages ne sont pas beaucoup remplies. Une journée se déroule sur trois pages ce qui n'est pas beaucoup. Je veux bien que la structure du livre soit en rapport avec le sous-titre ("les silences y sont souvent plus forts que les mots...") mais là quand même, il ne faut pas exagérer. Surtout que quand on voit le prix du livre ,8€95 ce qui n'est pas excessif pour un livre de nos jours, on s'attendait à un peu plus de pages remplies.
J'ai eu l'impression que l'auteur était bloqué ou qu'il n'avait pas assez d'éléments pour développer son histoire. L'intrigue en elle-même est superbe, très belle histoire, très touchante vers la fin avec des passages un peu durs pour certaines personnes. Mais c'est une histoire qui est déjà vu et revu a la télé ou dans des romans. Je ne dis pas que cette histoire est moins touchante que les autres mais quand on a déjà beaucoup lu d'histoires de ce genre ou quand on a déjà entendu de pareilles affaires, cela a un goût de déjà-vu.
Dès les premières pages je soupçonnais déjà le dénouement. L'histoire est très intéressante au fond mais je m'attendais à autre chose, je crois que j'en attendais trop de ce livre de part le résumé et le sous-titre qui m'avait intrigué et attiré. Par contre l'histoire des autres prisonniers comme Abou et le Doc sont magnifiques, je les ai même préférées à l'histoire de Yan, j'aurais aimé qu'elles soient un peu plus poussées et plus mises en avant. Par contre, j'ai adoré les trois dernières pages, qui m'ont elles pour le coup, vraiment émues. Ces pages représentent une sorte de revanche sur toute l'affaire.
Ce livre nous fait réfléchir sur des questions essentielles telles que : " Qu'est-ce qu'on est prêt à faire par amour ?" car au final, les trois prisonniers se retrouvent incarcérés par amour. Et, "est-ce que cela en vaut vraiment la peine?".
Bonne lecture à tous :) A une prochaine critique ;)
Lien : https://labullederealita.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Fronton2nde2
  18 décembre 2018
J'ai bien aimé ce livre car j'ai trouvé l'histoire touchante (bien qu'un peu courte) puisqu'elle parle d'un jeune homme qui a perdu l'usage de la parole depuis qu'il a été incarcéré pour le meurtre du père de sa petite amie. de plus au début de l'histoire on sait uniquement qu'il est en prison et on apprend son histoire et ce qu'il pense au fur et à mesure du récit.
J'ai beaucoup aimé le fait qu'il y ait du suspense jusqu'à la dernière page du livre. le fait de savoir la vérité uniquement à la fin de l'histoire permet au lecteur d'imaginer la suite et c'est ce que j'ai bien aimé.
Cependant, je n'ai pas apprécié le fait que les chapitres soient petits (une page environ) et j'ai trouvé que ça manquait de détails et de descriptions par moment ce qui fait que je n'ai pas totalement réussi à rentrer dans l'histoire. de plus, les sentiments et émotions du héros de l'histoire sont assez peu décrits, on a parfois l'impression que le personnage ne ressent rien et cela dérange un peu la lecture puisqu'on ne comprend pas certaines réactions. J'ai également trouvé que l'histoire met longtemps à démarrer et qu'il y avait quelques chapitres assez répétitifs notamment lorsque sa soeur vient au parloir au tout début de l'histoire.
Pour finir, j'ai bien aimé ce livre même s'il manquait de détails à certains moments. L'histoire m'a touché et surprise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          33
cdifronton9
  30 novembre 2020
J'ai bien aimé le thème sur la «vie» en cellule car on peut voir les tensions qu'il y a entre les codétenus mais aussi les liens qui se créent entre eux. Ici le lien protecteur qu'Abou a envers Yan. J'ai moins aimé le thème sur les parloirs car on a l'impression que sa soeur, sa mère et son avocat lui disent toujours la même chose à chaque visite. Je n'ai pas aimé de thème de la fin sur le procès car le verdict est donné trop rapidement à mon goût.
C'est une action simple et lente pas trop mouvementée. Je trouve qu'il aurait fallu un peu plus d'action dans l'histoire pour qu'elle paraisse moins monotone.
Ce sont des personnages immoraux car ils sont en prison et ils sont aussi simplifiés car on ne sait pas beaucoup de choses voire rien sur eux. Je pense qu'en savoir un peu plus sur la vie des personnages aurait rendu l'histoire un peu plus intéressante.
Tous les chapitres de ce livre se suivent, chacun est la suite du précédent. Chaque chapitre correspond à une action plus ou moins précise de l'histoire. le fait que chaque chapitres est un jour différents permet de bien différencier toutes les idées représentées dans ce livre et de rendre la lecture plus facile.
Style d'écriture
L'histoire est écrite dans un langage courant et un peu familier «il paraît que t'as dézingué ton beau-père» (l.1) p49, «décaniller» (l.8) p49 mais il y a toujours de la facilité dans la lecture. Les mots choisis sont simples et facilitent la compréhension du texte. Il y a pas de style d'écriture particulier.
Conclusion
Cette lecture est réservée aux lecteurs qui aiment les livres faciles et courts à lire.
En lisant ce livre j'ai pensé à l'oeuvre d'Eric-Emmanuel Schmitt «Oscar et la dame rose» car les personnages principaux, Oscar et Yan, se sentent seuls tous les deux, la différence est que Yan à le soutient d'Abou mais garde tout ce qu'il ressent pour lui ; alors que Oscar a le soutient de la dame rose mais il lui parle, lui dit ce qu'il ressent, lui demande de l'aide et quelques conseils. Elle est devenue une vraie amie pour lui. Yan considère lui aussi Abou comme un ami mais ne lui dit pas et ne le lui montre pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Follepicarde
  24 avril 2016
Au début du récit, le lecteur découvre Yann, 18 ans, incarcéré dans l'attente de son procès. On découvre au fil de la lecture qu'il sera jugé pour meurtre et que depuis les faits il refuse de dire un mot. Il reste muet et impassible. Pas un mot à sa mère, sa petite amie, sa soeur et même son avocat. Tous prennent son silence pour un aveu. Mais qu'en est-il vraiment ? On en peut que se prendre d'affection pour le jeune homme en dépit de la gravité des actes dont il est accusé.
Le récit alterne entre les parloirs de Yann et sa vie à l'intérieur de la prison. On découvre les conflits entre les détenus, la promiscuité, la violence autant de choses rarement abordées dans la littérature de jeunesse. L'auteur n'y ajoute pas de
Un livre qui m'a beaucoup touché. La prison y est décrite sans dramatisation, mais sans aucune censure non plus. L'auteur décrit de façon assez objective la vie dans la prison, sans tabou ni censure. La construction est intéressante car au gré des parloirs, on découvre les différents protagonistes et ainsi une facette de Yann. Alors coupable ou innocent ?
Un bon roman pour les lecteurs de 3ème et 4ème puis de Seconde. J'espère qu'il fera parti de la sélection GDC, car j'ai hâte de voir les débats qui vont émerger suite à cette lecture :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   30 mai 2012
Vous avez sans doute voulu savoir ce que signifiait l'expression : se taper la tête contre les murs. Eh bien maintenant, vous savez. ça fait mal et c'est dangereux. La prochaine fois, allez à la bibliothèque. Il y a des dictionnaires...
Commenter  J’apprécie          150
chardonettechardonette   08 avril 2013
Yan s'accroche à sa soeur. Il aimerait tellement lui parler, lui dire combien il l'aime, combien il attend ces moments qui dissipent la grisaille de sa vie. Sa langue le brûle. ses lèvres sont comme des fossiles t ne lui servent plus à rien. Il les écarte avec les doigts et essaie de prononcer le prénom de sa soeur. En vain. Il ne réussit qu'à éructer un borborygme ridicule.
Commenter  J’apprécie          50
opera64opera64   24 décembre 2013
On ne connait jamais assez les personnes qui croisent notre vie et la marquent à jamais. On se contente souvent des apparences. p 109
Commenter  J’apprécie          130
chardonettechardonette   08 avril 2013
Il l'aimait toujours. Son coeur était comme un bolide lancé sur l'autoroute, à plus de deux cents kilomètres à l'heure. Et les freins ne répondaient plus...
Commenter  J’apprécie          90
opera64opera64   24 décembre 2013
Le silence n'existe pas ici. Il y a du bruit partout, à tout heure du jour et de la nuit.p 31
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Éric Sanvoisin (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éric Sanvoisin
Un roman jeunesse de Eric Sanvoisin, illustré par Gilles Francescano chez Balivernes éditions Un conte moderne qui revisite les classiques, oui mais pas que... La mort d'un prince, condamne-t-elle la princesse à vivre éternellement chez son meurtrier, ce magicien très étrange ? Non bien sûr mais tout n'est pas si simple... @ericsanvoisinn @gilles_francescano #ericsanvoisin #gillesfrancescano #romanjeunesse #magicien #contes 2021(c) Balivernes éditions
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le buveur d'encre

Comment le buveur d'encre s'appelle-t-il?

Le buveur d'encre
Draculivre
Le super vampire
Odilon

11 questions
54 lecteurs ont répondu
Thème : Le Buveur d'encre de Éric SanvoisinCréer un quiz sur ce livre

.. ..