AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782330022198
126 pages
Éditeur : Actes Sud Junior (21/08/2013)

Note moyenne : 3.63/5 (sur 176 notes)
Résumé :
"Il va falloir vous accrocher parce que la puberté, c'est complexe. Cette histoire n'est pas pour les mioches, je vous préviens. Si vous croyez encore aux princes qui arrivent sur un cheval blanc un matin et vous envoient un texte "Salut, mon ange, je passe te prendre en scoot devant chez toi ! Tu as gagné à la grande loterie de mon cœur !", laissez tomber ! Mon aventure n'est pas pour vous."

Avec son physique de sportive, son caractère caustique et s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (63) Voir plus Ajouter une critique
murielan
  26 juillet 2013
Comme toutes les jeunes filles de son âge, Fred rêve du prince charmant. Mais avec son allure de garçon manqué championne de skate, elle a du mal à séduire et n'a toujours pas eu son premier baiser. du coup, elle se remet beaucoup en question. Son grand-père étant mourant, la famille décide d'aller le voir une dernière fois. Mais ce séjour sera pour Fred une révélation grâce à la rencontre avec sa marraine excentrique et rock'n'roll...
Ce roman parlera à toutes les adolescentes : il aborde les premiers émois, les questions sur le pouvoir de séduction et l'estime de soi mais aussi les secrets de famille qui empoisonnent la vie.
J'aime beaucoup l'écriture de Jo Witek : elle arrive à retranscrire les sentiments complexes qui animent les adolescents.
A partir de 13/14 ans.
Commenter  J’apprécie          280
ClaireDoc
  09 octobre 2013
Une très belle histoire sur l'anticonformisme, à faire lire à toutes et tous les ados. Fred est une héroïne réaliste et attachante avec sa grande gueule et ses jeans troués. le sujet de base est l'obsession du premier baiser, mais il se pare de plusieurs thèmes secondaires : les valeurs familiales pesantes, la mort, le rejet. Cet imbroglio dans les sentiments fait un très bon roman. La scène du bateau, au cours de laquelle Fred se sent frustrée mais doit supporter jusqu'au bout son clavaire est très intéressante. le personnage de la tante fofolle n'est pas manichéen, car la super-tata a aussi ses fêlures.
A recommander au collège et en lycée !
Commenter  J’apprécie          170
leslecturesdeVal
  27 décembre 2013
Mon avis :
C'est un livre que j'ai acheté la semaine dernière et qui n'est pas resté longtemps dans ma PAL car j'ai déjà lu deux ouvrages de Jo Wirek que j'ai adoré donc je voulais absolument découvrir celui-ci qui du reste m'a beaucoup plu meme s'il n'a pas été un coup de coeur il m'a fait passer un excellent moment de lecture.
Coté Histoire : Nous suivons Frédérique, une jeune ado comme beaucoup d'entre elles, qui recherche son premier amour et ce qui va avec le premier baiser. Mais malheureusement, Fred est pluton le genre de copine à qui les garçons mettent une tape dans le dos pour dire bonjour, plutôt que de lui faire la bise. Entourée de ses bonnes copines qui vont essayer de la changer en fille modèle et non en garçon manqué Fred va vite abandonner cette idée et décider qu'elle serait que la bonne copine puisque aucun garçon ne veut d'elle. Mais lors des vacances, sa famille va se rendre en Normandie chez son grand-père mourant. Fred va alors rencontrer Diane, sa tante et marraine dont elle ignorait l'existence. Cette dernière complètement déjantée et en décalage avec le monde des adultes va vite prendre sa filleule sous son aile. Au chevet de ce grand-père qu'elle ne connait pas spécialement non plus les secrets de famille, les rancoeurs et les peines vont s'amasser autour de cette famille. Malgré toute attente et dans cet atmosphère un peu spécial, Fred va enfin connaitre son prince charmant. Comment va-t-elle gérer la découverte de l'amour, et est-ce tant que ça éloigné des contes de fées dont elle se sent si différente?
Coté personnages : Peu de personnages dans ce roman mais deux excellents en compagnie de Frédérique bien sure que j'ai énormémént aimé mais aussi Diane, sa marraine un brin déjantée et en marge de la société, un personnage que j'ai vraiment adoré de par son originalité.
Coté écriture : En reprenant les éléments du mythe du prince charmant, l'auteur nous amuse en proposant une vision assez satyrique des histoires d'amour et de leur conquête. le ton y est frais et léger mais soulève réellement de vrais questions de fond. On y parle de la féminité des jeunes ados, de secrets familiaux, d'amitié et bien sure d'amour .Jo Witek sait aborder les sujets chers aux adolescents et le fait avec brio. Tout en nous amusant avec son écriture toute aussi agréable, drôle et poétique dans chacun de ses romans, elle arrive a faire passer une fois de plus pas mal de ressentis différents qui interpelleront facilement les adolescents. L'écriture comme à son habitude est fluide et agréable et permet de passer un agréable moment.
En conclusion : L'auteur parle avec beaucoup de pudeur, de délicatesse, mais aussi d'humour, dans une ambiance lourde de secrets familiaux, des premiers émois amoureux d'une adolescente un peu trop ronde, vêtue de jeans troués. le prince charmant, quand à lui a cheveu sur la langue, il est bien loin des stéréotypes des contes de fées. J'ai une fois de plus aimé l'écriture de Jo Witek facile, fluide mais tellement poétique que j'adhère à 100% à cet auteur. C'est une histoire à la base banale mais qui fait passer beaucoup de sentiments. Une histoire simple, sans prétention et sympathique d'adolescence, de découverte de soi, d'affirmation de sa différence, de féminisme… Un conte moderne pour les filles qui ne rentrent pas forcément dans les critères de beauté qu'on nous impose.
Lien : http://aupaysdelire.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
LauBlue
  07 novembre 2019
Jo witek croque avec tendresse le portrait de Fred, une ado garçon manqué, fan de skate qui n'en rêve pas moins, comme toutes les filles de son âge, d'embrasser un garçon. Oui, mais avec son look, elle passe plus pour la bonne copine qu'autre chose. Et même si elle en a assez de cette étiquette qui lui colle à la peau, c'est plus facile à assumer que n'importe quel autre rôle parce qu'à quatorze ans, même si grandir la tente bien, embrasser un garçon, c'est un saut colossal vers l'inconnu et ça fiche la trouille.
« Elle [Diane] avait raison, j'avais peur d'eux en réalité, et ma trouille viscérale devaient m'empêcher de les regarder vraiment. Tels qu'ils étaient. Sans le savoir, j'avais peut-être croisé un prince, mais j'étais tellement concentrée sur l'idée d'être choisie que je l'avais sans doute laissé passer. »
Dans Un jour j'irai chercher mon prince en skate on touche du doigt l'importance des critères de la beauté qui minent plus de filles que l'on ne croit, la superficialité d'un comportement « cliché » très en vogue au collège, et surtout relate avec beaucoup de finesse ce moment charnière où les choses changent. Piqué d'humour et, en filigrane, de références aux contes de fée, l'histoire est emplie d'une multitude d'instants vivants ‒ en dépit de la mort du grand-père, ou peut-être grâce à ‒, vibrant d'une énergie communicative, où les gens se pardonnent et avancent dans leur vie.
« Fonce ! Vis ta vie comme tu l'entends et si tu veux vraiment faire quelque chose d'exceptionnel ou voir quelqu'un qui te plait, eh bien, pourquoi attendre ? La vraie magie, c'est la vie ! »
Un roman d'une belle force positive.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Alexane83
  30 mai 2020
Bonjour. Je tiens à vous prévenir, j'ai trouvé ce livre SUPER décevant. Je m'attendais à mieux.
Bon, au début, l'héroïne, Fred, cherche absolument à ce qu'un garçon la remarque. Malheureusement pour elle, pour les garçons, quoi qu'elle fasse, elle est la Fred qui leur prête un skate etc... Mais PAS la fille mignonne avec qui on a envie de sortir. Ses copines essayent de l'aider, mais ça aussi ça ne donne rien.
Quelques jours après ça, Fred apprend qu'elle va aller chez ses grand parents (qu'elle n'a pratiquement jamais vus), car son grand père est sur le point de décéder. Au cours du séjour, elle rencontre sa marraine, qui va l'aider à faire des découvertes sur elle.
Un jour où son grand père est sur le point de décéder, elle va au skate-parc avec ses cousins, et rencontre Jérémie, un autre skateur, dont elle tombe quasi, raide dingue au premier regard, sans jamais lui avoir parlé.
C'est à partir de ce moment que l'histoire commence à faire du grand n'importe quoi. L'histoire d'amour entre Jérémie et Fred commence alors qu'ils ne se sont même pas parlé plus de 2 fois, l'auteure invente des complications qui ne pourraient pas avoir lieu dans la vie réelle du genre : Super ! J'ai le numéro du type que je kiffe ! Sauf qu'en prenant ma douche, il s'est effacé... Franchement, dans ce cas là, tu penses plus au numéro qu'à prendre une douche ! ET LE PIRE dans tout ça, c'est que l'histoire d'amour ne prend que 20 pages tout au plus !
La forme du livre maintenant. Ça doit être le seule truc que j'ai relativement aimé dans ce livre. C'est Fred qui raconte l'histoire, et franchement pour le coup, je m'en fichais complètement de savoir le ressenti de Jérémie dans l'histoire car on ne le connaissait pas assez, ce n'est pas dans les autre histoires d'amour où les personnages sont mystérieux, on veut savoir ce qu'ils pensent...
Bref, j'ai trouvé que ce livre était une immense perte de temps. A bientôt !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
DocBirdDocBird   25 juin 2014
Et tout cela à cause de qui ? Je vous le demande, les filles ? A cause des garçons. Du regard des garçons. Et dire qu’on appelle nos pays des démocraties ! Des espaces de vie qui respectent la liberté des femmes. Tu parles ! Jupe courte, jean troué ou voile : même combat. Celui de l’enfermement des filles dans des fringues pour plaire ou déplaire aux garçons selon les coutumes et traditions.

Si ma peur de la mer m’avait permis d’apprécier la réelle beauté du paysage, je pouvais reproduire l’exercice avec les garçons. Elle avait raison, j’avais peur d’eux en réalité, et ma trouille viscérale devait m’empêcher de les regarder vraiment. Tels qu’ils étaient. Sans le savoir, j’avais peut-être croisé un prince, mais j’étais tellement concentrée sur l’idée d’être choisie que je l’avais sans doute laissé passer.

La chance est forcément avec vous puisqu‘elle dépend de vous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
murielanmurielan   26 juillet 2013
Je n'en revenais pas. J'avais une marraine, comme dans les contes de fées. Une marraine super punk qui n'avait pas sa langue dans sa poche. Elle me plaisait.
Commenter  J’apprécie          320
FloridaFlofFloridaFlof   25 août 2017
C'est dingue, quand on y pense! Mes copines me poussent à montrer mes jambes, ma mère m'enferme dans un style de bonne sœur. Et tout cela à cause de qui? [...] A cause des garçons. Du regard des garçons. Et dire qu'on appelle nos pays des démocraties! Des espaces de vie qui respectent la liberté des femmes. Tu parles! Jupe courte, jean troué ou voile : même combat. Celui de l'enfermement des filles dans des fringues pour plaire ou déplaire aux garçons selon les coutumes et traditions. Plus je mûris, plus je me rends compte qu'après des années de révolte pour avoir le droit de vivre librement, les filles sont toujours enfermées dans des modes, des codes qui les étiquettent comme des bestiaux de foire agricole. Tenue de "salope", de "pétasse", de "pute", tenue de "bonne sœur", de "coincée", de "première de la classe", tenue d' "intégriste", de "femme soumise" ou "fringuée comme un mec". Merde à la fin! Les hommes n'ont pas tant de pression quand ils ouvrent leur armoire le matin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
HubbleHubble   13 octobre 2015
Je partis donc en vacances en Normandie avec l'envie de me pendre ou de trouver un moyen spatio-temporel de sauter cette maudite année de troisième que j'envisageais alors comme la pire de mon existence.
Commenter  J’apprécie          130
sylvichasylvicha   20 août 2013
Oui, maman, on peut se sentir hyper sexy à douze ans, ne flippe pas si tu lis ce cahier ! Sexy ne signifie pas PAC ( prête à coucher). Pardon, chers lecteurs et lectrices, pour cette parenthèse, mais si je meurs demain, que je me fais tuer par une bande de religieux intégristes après avoir rédigé mes Mémoires de jeune fille dérangée, je préfère prendre quelques dispositions à destination de ma famille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Jo Witek (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jo Witek
Rencontre avec Jo Witek, “J'ai 14 ans et ce n'est pas une bonne nouvelle” (Actes Sud) Rencontre présentée par : Sonia Déchamps, journaliste
D'abord actrice, puis lectrice pour le cinéma et scénariste, Jo Witek a investi depuis plusieurs années le champ de la littérature jeunesse avec un vrai talent. Elle oeuvre dans l'album et le roman pour adolescents où, de Récit intégral (ou presque) de mon premier baiser (Le seuil), en passant par Peur express et Un hiver en enfer (Actes sud), elle trace un parcours d'écriture à la fois divers dans ses genres, allant du roman confession au thriller, mais aussi et surtout terriblement cohérent et performant dans sa voix. “Au final, je crois que tous ces éléments fondent mon écriture. Ce mélange de culture théâtrale, cinématographique et littéraire explique tour à tour mon amour pour les atmosphères, ou les décors ou les dialogues.” (entretien avec Romuald Giulivo pour Eclairages).
Retrouvez son livre chez vos librairies indépendantes : https://www.librairies-nouvelleaquitaine.com/
Inédite édition de l'Escale du livre, du 24 au 28 mars 2021 et durant tout le printemps https://escaledulivre.com/
Suivez nous Youtube : Escale du livre - Bordeaux https://www.youtube.com/channel/UCPVtJFeOHTTNtgQZOB6so1w Facebook : escale.dulivre https://www.facebook.com/escale.dulivre Instagram : escaledulivre https://www.instagram.com/escaledulivre/?hl=fr Twitter : escaledulivre https://twitter.com/escaledulivre

© musique : Hectory - Réalisation et sound design : Grenouilles Productions - création graphique : Louise Dehaye / Escale du livre 2021 - Inédite édition
+ Lire la suite
autres livres classés : Skateboard (sports)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Un jour j'irai chercher mon prince en skate-Lilie-

quel est le style vestimentaire de Fred ?

les robes à paillette
jean troué, baskets
gothique

7 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : Un jour j'irai chercher mon prince en skate de Jo WitekCréer un quiz sur ce livre

.. ..