AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Re tome 2 sur 3
EAN : 9782203140707
500 pages
Casterman (04/04/2018)
4.08/5   56 notes
Résumé :
Léo et son amie Freya survivent tant bien que mal depuis dix-huit mois.
Aucun signe du virus sans doute tué par le froid polaire qui s'est abattu sur Terre.
Mais il s'est juste caché : il a observé les hommes, les femmes et même les enfants. Il a appris et s'est encore perfectionné.
Maintenant, il est prêt...
Que lire après Re, tome 2 - Born : Garder son humanité à tout prixVoir plus
L'Archipel, tome 1 : Latitude par Puard

L'archipel

Bertrand Puard

3.98★ (386)

3 tomes

Horizon, tome 1 : Crash par Nielsen

Horizon

Jennifer Nielsen

4.06★ (146)

3 tomes

Bodyguard, Tome 1 : L'otage par Bradford

Bodyguard

Chris Bradford

4.71★ (969)

6 tomes

Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
4,08

sur 56 notes
5
4 avis
4
4 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
L'année dernière, lorsque j'avais lu « ReMade » en lecture commune avec Mikasa, j'avais été totalement happée par cette idée de virus intelligent qui s'adapte à son environnement et qui réfléchit aussi bien que les humains. Ce livre avait été non seulement novateur, mais était également addictif et violent. L'ensemble m'avait fait forte impression, si bien que j'attendais le second tome avec impatience ! Je remercie grandement les éditions Casterman qui m'ont proposé de découvrir la suite et qui m'ont également offert des pins à l'image de cette super saga. Vous avez fait une heureuse qui s'est hâtée de tout dévorer le temps d'un week-end… J'ai passé un très bon moment aux côtés de Léo, Freya et Grace. C'était un plaisir de retrouver ces protagonistes qui vont grandement évoluer au fil des pages… le virus, sur lequel j'avais beaucoup d'attentes, est toujours aussi redoutable et efficace. Ce second opus va réellement le mettre en lumière, en particulier grâce à Grace. Cette dernière est bien décidée à rallier les survivants au flux et ce, de gré ou de force ! Pendant une grande partie de l'intrigue, on va donc suivre la jeune fille intégrer le camp de survivants où se trouve son frère, établir son plan d'attaque et frapper lorsqu'elle en aura l'occasion… Rusée, chanceuse et habile, Grace va prouver qu'elle fait une très bonne antagoniste fourbe et stratège à souhait ! Un régal ! J'ai beaucoup aimé cette nouvelle vision du virus. Son fonctionnement est très intéressant. Les infectés arrivent bien à retranscrire la façon dont le lien fonctionne et ce que cette union apporte… Honnêtement, je suis vraiment curieuse de voir comment les choses vont évoluer !

De façon générale, cette suite reste sanglante, bien décrite et révulsera les âmes sensibles toutefois, il y a moins de passages atroces que dans le premier opus. Cela s'explique du fait que le chaos est passé : plusieurs mois se sont écoulés et la majorité de l'humanité a été éradiquée… Face au froid hivernal, le virus a décidé de se cacher et d'attendre son heure… L'horreur est donc moins présente. On va plutôt prendre le temps de développer certains personnages, de former un nouveau groupe et de décrire la vie au quotidien des réfugiés du Camp Camelot. On a donc une grande partie du roman qui va se faire dans un rythme plutôt calme. Cela tranche radicalement avec le côté thriller du premier opus ! de ce fait, je suis à la fois conquise et chagrinée. En effet, j'adore lorsque les auteurs prennent le temps de montrer comment un groupe se constitue et s'organise pour survivre : cela permet à certains individus de se révéler et permet à chacun d'évoluer au fil des actions ou des conversations. Comme dans un roman de zombies, il faut forcément des moments de calme et d'espoir… Une bonne partie de ce second opus va donc être dans cette veine. Cependant, à mes yeux, ce qui faisait la force de « ReMade », c'était son rythme haletant : le virus était foudroyant et sanglant. Il faisait des victimes presque à chaque chapitre. Je n'avais pas l'impression que les survivants seraient nombreux et je pensais que cette maladie intelligente n'avait aucune faille… L'adrénaline me faisait tourner les pages à vive allure ! Or, cette tension trépidante m'a manqué… Ici, l'action se fait ponctuellement et se concentra surtout dans les cent dernières pages qui, pour le coup, sont très immersives ! Je comprends les choix de l'auteur néanmoins, j'aurais souhaité voir un peu plus de rebondissements au fil du scénario afin de rester dans la même ambiance que le premier opus.

Alex Scarrow va mettre en avant un personnage très intéressant qui va balayer les aprioris que pouvait avoir le lecteur le concernant. Il s'agit de Tom, le père de nos jeunes héros. La narration va se placer à ses côtés et va narrer ce qu'il lui est arrivé lorsque le virus a touché la Terre. On va le voir tenter de survivre, rejoindre une équipe d'hommes compétents et prier pour retrouver Léo et Grace… Il est loin d'être le « looser » que croit Léo… J'ai trouvé son point de vue très intéressant, car il me manquait une vision adulte et politique de ce cataclysme. Étant un ami du Président, Tom va permettre au lecteur de découvrir une autre facette de l'intrigue où le Pouvoir est toujours d'actualité en plus d'être très difficile à gérer… Avec impatience, on espère que cette petite famille se retrouvera à un moment ou à un autre et que ces retrouvailles ne seront pas trop chaotiques, notamment à cause de Grace… En plus de Tom, quelques personnages secondaires vont sortir du lot… Il y en a certains comme le Dr Hahn qui m'ont beaucoup plu… Mais pas autant que Freya qui va se révéler être un pilier de l'histoire. Cette jeune fille atteinte de sclérose en plaques, va montrer qu'elle est une personne franche, dynamique, compréhensive, sympathique et taquine. Elle sait ce qu'elle veut et ne se laisse pas marcher sur les pieds, surtout si l'on met en avant sa maladie… Elle forme un très bon tandem avec Léo. Ce dernier a d'ailleurs bien grandi ! Suite à ce qu'il a vécu, il est moins timide qu'avant et va apprendre à être aussi vif que débrouillard. Cela dit, ce n'est pas un super-héros pour autant : il reste parfois gaffeur, mal à l'aise ou jeune face à certaines situations. Mention spéciale pour Grace/le virus qui est devenu mon personnage favori. C'est un individu complexe qui a su totalement m'intriguer… L'auteur a vraiment su proposer des personnages principaux intéressants, étoffés et évolutifs. C'est un plaisir de suivre tout ce petit monde au fil du scénario.

« ReBorn » est donc une bonne suite. Certes, je ne l'ai pas autant aimée que le premier opus, car il m'a manqué la sensation d'adrénaline autrefois très présente grâce à de l'action non-stop, néanmoins, le développement de Grace et du virus sont très prometteurs ! Il n'est jamais facile de proposer un second tome à la hauteur d'un premier opus génial… Mais cela reste bien quand même ! En tout cas, nul doute que la suite sera explosive et haletante…
Lien : https://lespagesquitournent...
Commenter  J’apprécie          103
Voici le deuxième tome de cette saga Post-apocalyptique millésime 2018 !

Cette suite est tout aussi jouissive que le premier tome. Autant de suspense, autant de rebondissements ....

Léo et Freya ont quitté les autres survivants suite à la mort brutal de Grace (quoi que ...), la petite soeur de Léo. Ce dernier survie tant bien que mal avec son amie dans un immeuble. le virus a disparu, une ère glacière s'est installée sur la terre.
Un jour, alors qu'ils cherchaient de la nourriture ils tombent sur une radio de l'armée avec un message en boucle ; un sauvetage des derniers survivants est organisé par l'armée Américaine au port de Southampton le 1er septembre. Oui, mais de quelle année ? Puisque deux ans s'est passé depuis le chao ...

Ils prennent la décision de partir pour le port en espérant que ce sauvetage aura lieu cette année. Ils ne risquent plus rien, le virus a complètement disparu. Disparu ? Non, loin de là ! Il a salement évolué, il se cache, il est dans l'ombre pour l'instant, il attend, il patiente, il est maintenant prêt ! Léo et Freya vont le découvrir très rapidement ...

Puis, on en apprend aussi un peu plus sur Tom, le père de Léo et Grace, qui met tout en oeuvre pour retrouver ses enfants, persuadé qu'ils sont encore vivants.

Je ne donne pas plus de détails afin de ne pas spolier la lecture qui j'avoue est addictive.
Ceux qui ont découvert le premier tome Re-Made, seront comblés de la suite de l'aventure où on en apprend un peu plus sur ce mal qui a décimé les humains. Décimé, décimé ? Non, le terme est mal choisi ....

Bienvenue à vous dans ce monde intérieur !

Au fait, Alex Scarrow nous fait un troisième tome ! Et oui ce n'est pas encore fini !!!!
Commenter  J’apprécie          100
Un second tome extrêmement passionnant. On bascule nettement dans l'horreur avec un virus qui se révèle être une entité bien plus complexe que deviner dans le premier tome.
Alex Scarrow parlait de ses inspirations dans la conclusion de son premier tome. Ici, on reconnaît facilement un emprunt à « The Thing » de John Carpenter (qui s'inspirait lui d'un autre film, qui lui s'inspirait d'un roman…). C'est particulièrement flagrant dans la scène où les protagonistes tentent de découvrir les infectés grâce à la solution de sel.
J'ai repéré une autre inspiration, ou plutôt une autre image (car je n'imagine pas Alex Scarrow s'inspirer de ce dessin animé) avec l'apparition des araignées par le haut dans de grandes poches gélatineuses : on dirait l'apparition des monstroplantes dans le dessin animé « Jayce et les conquérants de la lumière » pour ceux qui se souviennent… bref, petite pensée nostalgique de mon enfance.
Le récit est en tout cas passionnant entre survie dans un château (j'y trouve encore une inspiration avec le film « 28 jours plus tard ») et l'arrivée de possibles secours par bateau.
J'ai bien aimé aussi les récits en parallèle entre la survie du petit groupe de civils en Angleterre et le conflit latent en Amérique entre les nouveaux États-Unis et Cuba. Des situations très réalistes qui voit le genre humain particulièrement mis à mal dans ses réactions : rejet, haine, loi du plus fort, égoïste… bref, il y a beaucoup de psychologie aussi dans ce roman.
J'attend avec impatience le troisième tome car la conclusion de Re Born nous laisse sur un terrible cliffhanger…
Commenter  J’apprécie          50
J'ai attendu avec une impatience non dissimulée ce deuxième opus en m'imaginant une multitude de choses. Je m'attendais à beaucoup, mais alors j'étais vraiment loin du compte.

L'histoire est toujours d'une vivacité et d'une réalité qui m'a une nouvelle fois embarqué à travers les pages. " ReBorn " est plus soft que son tome 1, j'ai moins frissonné par les passages " violents ", car ils sont moins présent. J'ai frissonné, car ce tome est plus psychologique. le virus évolue devient plus intelligent, plus intrigant et plus effrayant. C'est une autre angoisse qui n'a rien à envier à celle de " ReMade ".

L'intrigue est totalement addictive. Ce monde post-apocalypse est angoissant et j'ai été totalement dans cette ambiance de méfiance, d'entraide et parfois paranoïaque. le virus est partout et nul part, je l'ai senti planant au dessus des personnages tout au long du livre, ne sachant pas où il allait frapper. Il garde sa part de mystère et je n'arrive toujours pas à le comprendre et finalement c'est ça qui est autant intrigant voir fascinant.

Nos héros sont toujours là, toujours aussi courageux et confiants en leur avenir. Dans ce tome, j'ai découvert certains visages et j'ai été parfois très surprise. Léo reste fidèle à lui-même, parfois un peu têtu et un peu trop naïf. Il m'a paru moins fragile et ces deux années passées l'ont forcé à prendre confiance en lui et à grandir. Freya, son amie, est un personnage que j'ai beaucoup aimé. Elle est atteinte de sclérose en plaque, mais ne montre encore fragilité ni faiblesse. La jeune femme fait preuve de courage et de force et pour cela je l'admire beaucoup. Grâce, la soeur de Léo est le personnage que j'attendais le plus et je n'ai pas été déçu. Cette jeune fille a été à la hauteur de mes espérances. Elle prends un peu le devant de la scène pour nous montrer une autre facette de l'histoire. Grâce m'a énormément fait douter ... En refermant le livre, je ne sais plus trop quoi penser, merci Grâce !

L'auteur a su tenir ses promesses laisser dans le tome 1. Il a su entretenir cette ambiance oppressante et post-apocalypse, tout en avançant son intrigue sans trop en dévoiler. J'ai adoré que le Virus évolue est prends une autre forme et tournure. J'ai adoré cette fin incroyable et ce dénouement qui n'en ai pas réellement un. Je n'ai qu'une envie c'est de me procurer rapidement le tome 3 ... qui n'est pas encore sortie.

En bref: Un tome 2 aussi exceptionnelle que le tome 1. Il m'a encore fait vivre de fortes émotions et m'a entraîné à travers ces pages avec une aisance formidable. Une expérience extraordinaire à vivre sans aucune hésitation !
Lien : http://mellysbook.kazeo.com/..
Commenter  J’apprécie          40
Léo et Freya ont survécu à la terrible contamination qui a décimé la planète et le virus ne s'est pas manifesté depuis plus d'un an. Lorsqu'ils découvrent un message annonçant l'arrivée de secours et une évacuation en bateau, les deux adolescents partent s'assurer qu'il est toujours d'actualité...


Léo et Freya vont-ils pouvoir quitter la Grande-Bretagne? Nos deux héros mettent tous leurs espoirs dans cette éventuelle opération de sauvetage. Après ce qu'ils ont traversé, c'est un objectif encourageant. Rapidement, nous rejoignons une nouvelle communauté de survivants. Mais au vu des dernières rencontres de nos héros, on ne peut que rester sur nos gardes. de nouveaux personnages entrent en scène, un autre est de retour et vient nous surprendre comme jamais, et des petits retours en arrière nous plongent deux ans auparavant, aux Etats-Unis. Tout est réuni pour attirer notre attention...


Léo et Freya ne savent absolument pas ce qui les attend. L'auteur laisser planer la menace une bonne partie de la lecture et on a cette terrible impression d'être en compagnie d'une bombe à retardement. L'explosion fera ses dégâts c'est certain, et nos héros restent totalement impuissants. Si le rythme de lecture est beaucoup plus calme que dans le premier tome, il n'en est pas moins stressant. C'est un aspect du récit qu'il fallait absolument conservé et je ne suis pas déçu. En fait, on ne voit pas comment nos héros pourraient en réchapper...


Finalement, ce qui fait encore très forte impression, c'est le fameux virus. Je dirai même que c'est lui qui m'a conquis bien avant les différents personnages, qui sont parfois beaucoup moins soignés. C'en est étonnant. le virus est l'essence même de cette série. le virus est là, tapi quelque part. Il est prudent. Il est patient. Il est redoutable. Mais quel est son but ultime?


L'auteur a créé un virus impressionnant et il continue de l'exploiter dans ce second tome. Pour notre plus grand plaisir. On se laisse encore surprendre par son niveau de conscience et d'intelligence et on ne sait pas jusqu'où il va aller. C'est un élément particulièrement travaillé, particulièrement complexe qui nous effraie toujours plus. Jusque dans les dernières pages, on reste intrigué par son cheminement, sa croissance, par tout ce dont il est capable. Chaque fois, il repousse les limites. Et... ça fait froid dans le dos.


Verdict : Si ce deuxième tome est moins intense que son prédécesseur, on n'échappe absolument pas aux scènes sombres et glauques liées au virus. La lecture est alors tout aussi frissonnante et imprévisible. On continue de s'interroger sur le terrible virus, sur ses plans et c'est là tout l'intérêt du récit. Qu'est-ce qui attend l'Humanité (du moins, ce qu'il en reste) ? Comment nos héros vont-ils s'en sortir? J'attends le grand final avec impatience.
Lien : https://revesurpapier.blog4e..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Soudain, le policier à terre se retrouva avec un gros morceau de chair dans la main. Les tissus s'étaient arrachés comme de la viande mijotée qui s'effiloche toute seule. Du sang se mit à dégouliner le long de son avant-bras, tandis que de sa main ne restaient plus que les os et quelques tendons qui pendaient lamentablement.
Commenter  J’apprécie          126
Et, comme dans toutes les villes fantômes qu’ils avaient traversées, l’époque des scènes d’horreur avec cadavres en putréfaction et filaments gélatineux était révolue. Désormais, ne restaient de l’apocalypse que quelques ossements blanchis, avec des morceaux de tissus déchirés et des cheveux. Quant aux bâtiments, ils semblaient résignés à leur triste sort : la reconquête progressive par la nature de ce qui lui avait toujours appartenu.
Commenter  J’apprécie          70
Et après ça, mon vieux Tom, il faudra gérer les séquelles. Des millions de morts, voire des centaines de millions ou des milliards. Infrastructures à terre. Réseaux d'approvisionnement fragilisés. Instabilités gouvernementales. Réactivité plus efficace des nations à dominante rurale, comme la Chine, ou peut-être même la Russie.
Résultats : heurts, chaos, appropriations opportunistes des territoires et des ressources. Le foutoir. Avec pour conséquence bruits de bottes et face-à-face tendus. Et pour finir ? Une bonne guerre nucléaire.
Commenter  J’apprécie          40
Grace sentit [son émotion] déferler par vagues. Elle la partageait d’autant mieux qu’elle était elle-même passée par une prise de conscience analogue. Être un humain consistait à vivre dans une bulle, un domaine restreint délimité par un emballage de peau, un sac constitué d’atomes de carbone. Et à s’affronter, parfois brutalement, avec d’autres bulles isolées. Une existence de sauvages se résumant à se quereller, à se battre, à s’entretuer pour manger. Une course de relais étrange et féroce entre micro-univers dont l’enjeu pour chacun était de survivre assez longtemps pour transmettre son témoin génétique à sa descendance. Après quoi, devenu inutile et superflu, chaque concurrent continuait à virevolter jusqu’à ce que les télomères de ses chromosomes soient usés jusqu’à la corde et que ses cellules vieillissent, entraînant le déclin et la mort. [Elle] avait enfin appréhendé ce qu’était la vraie vie, et Grace en éprouvait un grand plaisir.
Commenter  J’apprécie          12
Grace écoute-moi, ces gens ne méritent pas de mourir.

Mais je ne vais pas les tuer. Je veux les sauver ! Vous ne comprenez pas ? Surtout Léo et Freya. Je les aime. Ils me manquent tellement.

Si tu les aimais, tu ne songerais pas à les contaminer.

S’il vous plaît, promettez-moi que vous n’avertirez personne. Dites-le tout haut, comme ça je saurai que vous le pensez vraiment. Parce qu’il faut que vous le pensiez vraiment.

(Je ne peux pas, c’est impossible.

Bon, puisque c’est comme ça, il va falloir utiliser l’autre méthode.

L’autre méthode ? Grace, que veux-tu dire ?

Nous en reparlerons bientôt.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Alex Scarrow (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alex Scarrow
Un virus inconnu, incontrôlable et... capable de penser. Un adolescent, Léo, qui n'a rien d'un héros. La promesse de protéger, quoi qu'il arrive sa petite soeur Grace. Et une seule solution : fuir, le plus loin, le plus vite possible...
Et si un virus devenait plus intelligent que vous ? ReMade, d'Alex Scarrow À retrouver en librairie ! http://bit.ly/ReMade1
autres livres classés : virusVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus


Lecteurs (146) Voir plus



Quiz Voir plus

Time Riders (tome 1)

Comment s'appelle l'auteur de ce livre ?

Alex Sarrow
Alex Sparrow
Alex Scarrow

10 questions
73 lecteurs ont répondu
Thème : Time Riders, tome 1 de Alex ScarrowCréer un quiz sur ce livre

{* *}