AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Sydney Smith (Autre)Shaïne Cassim (Traducteur)
EAN : 9782278100149
52 pages
Didier Jeunesse (01/09/2021)
4.46/5   90 notes
Résumé :
Et si les mots restaient toujours coincés ?
Et s'ils ne sortaient jamais comme vous le vouliez ?
Quand un garçon qui bégaie se sent isolé, seul et incapable de communiquer comme il le voudrait, une promenade au bord de la rivière avec son papa l’aide à retrouver sa voix.

Un album puissant et bouleversant, par l’illustrateur de D’ici, je vois la mer.
Que lire après Je parle comme une rivièreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
4,46

sur 90 notes
5
12 avis
4
6 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Je pense être marquée pour toujours par ces moments de lecture avec mes enfants serrés contre moi sur le canapé. Des livres qu'ils choisissent à la bibliothèque, et dont j'entame la lecture sans en connaître le thème, souvent cueillie avec eux par une émotion, parfois on rit, parfois on pleure! "Je parle comme une rivière" a été de ceux là, un livre bouleversant, une magnifique surprise, merci mes petits loups!
.

Cet enfant empêtré dans le langage, qui bégaie, victime de moqueries à l'école et trouve la sérénité auprès d'une rivière...Touchée coulée, maman, qui comprend peu à peu que le sujet est sensible, amené pas à pas, d'une bien subtile et délicate manière, dans des tons naturels de vert, de marron...Car la rivière a tant à dire et à apporter au jeune garçon.
.

de tels messages de tolérance, amenés sans lourdeur, sont d'utilité publique. de tels messages sur la beauté et la sérénité apportées par le contact avec la nature, à consommer sans modération.



Commenter  J’apprécie          160
Incontournable Septembre 2021

Cet album de 2021 traite de difficulté langagière, le bégaiement plus exactement. Pour ce garçon dont les mots sortent différemment, ce peut être très anxiogène lorsqu'il doit tenir une élocution devant ses pairs. le stress fait par ailleurs aggraver le trouble du garçon. Alors il tente de parler le moins possible.
Un jour, son père le conduit à la rivière et lui confie que son langage est comme elle, frémissante, agitée, bouillonnante et grondante. Mais la rivière peut aussi se montrer lisse et calme, au-delà des rapides. Au fond, elle s'apaise et coule de source, et ce peut aussi être le cas du garçon, s'il trouve une certaine sérénité. Depuis ce constat, il songe à sa parole comme celle de la rivière, et quand il parle de cette dernière, il trouve le calme.

Une allégorie vraiment merveilleuse que celle de la rivière pour parler de ce trouble de la parole. le tout rendu par des images peintes étonnamment parlantes. C'est très touchant et très constructif. À travers cette histoire, on peut aussi extrapoler aux autres différences: trouver une façon de comprendre ou d'illustrer sa condition, c'est nourrir une certaine positivité, une façon de se l'approprier. Ne plus la voir comme une tare ou un handicap, mais comme une part de soi sur laquelle on peut avoir une certaine emprise, voir un contrôle.

J'aime aussi beaucoup aimé que le père prenne du temps avec son fils pour l'aider à mieux cerner sa particularité. Bref, une belle histoire au texte poétique et au rythme tranquille sur un thème peu fréquent.

Pour un lectorat à partir du prescolaire (4-5 ans).
Commenter  J’apprécie          61
Cet album témoignage de Jordan Scott nous parle du bégaiement.
On ne le comprend pas tout de suite mais l'auteur y vient progressivement.

Les illustrations très expressives ne m'ont pas paru attrayantes dans les premières pages mais finalement j'ai beaucoup aimé le style au fil des pages et ce qui s'en dégageait.

Cette thématique est peu abordée dans les albums, je trouve, et ici, c'est très bien fait. de manière poétique, lucide, sans chercher à se changer mais à accepter ce qui est. Car même si on ne bégaie pas, le langage n'est pas chose facile et n'est pas si fluide que ce qu'il n'y parait. Très beau message.
Commenter  J’apprécie          80
"Je parle comme une rivière".
Le titre est poétique, évocateur mais très mystérieux.
Pour bien saisir le sens de cette histoire, il faudra aller au bout du récit.
"Je parle comme une rivière".

Nous nous demanderons: est-ce l'histoire d'un enfant trop timide à s'en rendre malade ?
Est-ce l'histoire d'un enfant sourd qui pestera de ne pouvoir lui aussi raconter devant toute la classe ?
Sans doute que non, les enfants sourds sont accueillis dans des écoles spéciales.
Toujours est-il que cet enfant-là, de l'histoire, aura beaucoup de difficultés à s'exprimer en public et qu'il faudra à son père venir le chercher un peu plus tôt.

L'illustrateur Sydney Smith nous replacera dans le malaise de notre jeune héros, restituant visuellement les malaises du petit garçon, sa vue qui se trouble avec le stress.

Pour l'apaiser, son père l'emmènera dans un coin calme pour discuter, près d'une rivière et il lui laissera là une image à conserver dans sa tête, qui devrait illustrer au mieux ce qui se passe au fond de sa gorge mais aussi ce qui suivra avec le lâcher prise. 
Sa voix est comme une rivière qui s'agite et puis qui s'apaise et suivra son cours par la suite.
C'est l'excellente illustration des petites frousses, ceci pourra servir donc à illustrer d'autres problèmes de tracs chez les jeunes lecteurs qui auront besoin d'un petit coup de pouce.
Notre petit héros est bègue, voila pourquoi les cahots de ses phrases avant que ses phrases ne se jettent hors de sa bouche comme une cascade.

L'affaire restera mystérieuse jusqu'à la fin et enfin, tout s'éclairera. 
Un album visuellement attrayant, intéressant et un titre à garder sous le coude sur la timidité ou sur le handicap.
Commenter  J’apprécie          20
Je parle comme une rivière est un album d'une telle délicatesse aussi bien dans la narration que les illustrations.

Une histoire bouleversante qui est au service de la compréhension sur le bégaiement. D'intégrer pourquoi les mots au fond d'une bouche but avant d'être libéré.

J'ai trouver cela très beau cette image de "parle comme une rivière" . La métaphore prend vie dans le détail des illustrations, comme les reflets de l'eau et son perpétuel mouvement. le message de cet album est absolument clair et est mis en lumière de la plus belle des façons.

Parler comme une rivière trouvera forcément résonnance que ça soit pour un enfant ou même un adulte. Moi même étant réservée, prendre la parole peut s'avérer parfois complexe. Les mots ne sortent pas vraiment avec la fluidité que je voudrais.

Je souris à l'idée que moi aussi il m'arrive parfois de parler comme une rivière. Un album à la fois puissant & poétique qui devrait atterrir dans toutes les écoles.
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
Ricochet
19 janvier 2022
Ecrit par Jordan Scott, un Canadien spécialiste de la poétique du bégaiement, ce récit bouleverse par la noirceur, la pudeur et la véracité qu’il dégage. Puis, au fil des pages, le récit s'éclaire au contact de la nature, notamment de l'eau. C'est le déclic qui amène ce garçon, jusque-là en difficulté, vers quelque chose de plus doux, de plus acceptable. Comme un chemin pour arriver petit à petit vers l'acceptation d'être soi.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Mon père voit bien que je suis triste, il me serre contre lui. Il pointe la rivière et me dit:
- Tu vois de quelle façon l'eau bouge? C,est comme ça que tu parles.

Je regarde l'eau frémissante, agitée, bouillonnante et grondante.

Mon père dit que je parle comme une rivière.
Commenter  J’apprécie          50
Tout ce qu'ils entendent c'est que je ne parle pas comme eux.
Tout ce qu'ils voient, c'est mon visage et ma peur que je ne peux cacher.

Ma bouche ne fonctionne pas. Elle est pleine des mots du matin.
Commenter  J’apprécie          30
Je regarde l'eau. Elle bouillonne, tournoie, gicle, et se brise. Papa dit que je parle comme une rivière.
Commenter  J’apprécie          60
Papa vient me chercher. "Ce n'est rien, rien qu'une journée trop compliquée pour parler, dit-il. Allons dans un endroit tranquille."
Papa m'emmène à la rivière.
On marche le long de la rive, à la recherche d'insectes et de pierres colorées.
Commenter  J’apprécie          00
Ma bouche ne marche pas.
Elle est pleine à craquer
des mots que je ne peux pas prononcer.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Jordan Scott (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jordan Scott
Jordan Scott Author Interview | ILA Next 2020
autres livres classés : bégaiementVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus

Autres livres de Jordan Scott (1) Voir plus

Lecteurs (150) Voir plus



Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1549 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..