AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081348268
Éditeur : Flammarion (08/04/2015)

Note moyenne : 2.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Père d'un adolescent, le narrateur s'interroge sur les caractéristiques de cet âge : décalage et incompréhension entre les générations, nonchalance, mutisme, etc. Il espère retrouver sa relation avec son fils, mise à mal par la mue que ce dernier est en train de vivre, grâce à son invitation à aller se promener en montagne.
Une nouvelle espèce est apparue : les affalés. Ils s'endorment quand le reste du monde est éveillé, veillent quand le reste du monde dor... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
mollymoon
13 juin 2015
Il ne faut pas se fier aux couleurs criardes, au graphisme simplet de l'illustration de couverture et au bandeau racoleur. Sous un titre évocateur de pires fadaises, se cache un roman pas aussi stupide qu'on pourrait le craindre. Malgré tous les efforts de l'éditeur pour donner une mauvaise image de ce livre, la découverte n'est pas désagréable.
L'auteur y parle d'un père ( probablement lui même ) devenu incapable d'entrer en relation avec son fils adolescent. Autant il lui a été facile de l'aimer quand il était petit, maintenant il ne sait plus comment s'y prendre.
Comme à chaque nouvelle génération, les "vieux" et les "jeunes" se heurtent à la difficulté de dialoguer. Ici le père à l'impression que les nouveaux ados sont des mutants avec lesquels il faut se connecter pour avoir une petite chance d'établir un contact. Michele Serra livre dans ce court roman une réflexion pleine d'humour et de finesse sur le fossé qui existera toujours entre les générations.
Le résumé en 4é de couverture parle d'un " récit d'aventure ", ce qui n'est pas tout à fait exact: le père et le fils font juste une petite balade d'une journée qui n'a rien de particulièrement extraordinaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          83
Sanchan
13 novembre 2015
Il ne s'agit pas là d'un roman, mais plutôt d'une lettre. Michele Serra, ou le narrateur, parle à son fils. Adolescent de cette génération dite "Z". Des enfants surprotégés, devenus des ados qui ont l'air encore plus attardés que les générations précédentes.
Au travers de ses constatation sur la vie quotidienne de cet animal diurne, avachi, qui ne sait que faire de ses membres, ultra-connecté, incapable de mettre son assiette sale dans l'évier et ses chaussettes dans la panière, Michele Serra réfléchit sur le devenir de cette génération.
Malgré quelques clichés - mais peut-on vraiment y échapper lorsque l'on parle des adolescents? - ce livre est plutôt intelligent.
Une réflexion sur le vieillissement et l'acceptation de la vieillesse.
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
SanchanSanchan30 juillet 2015
Entre la simulation d'une autorité structurée mais factice et l'exercice d'un autre type d'autorité, hasardeuse mais authentique, qu'est-ce que tu préfères, dis-moi? Est-ce qu'il vaut mieux se confronter à quelqu'un qui parle une langue compréhensible même si elle n'est pas la sienne, ou à quelqu'un qui parle une langue qui lui est propre mais à laquelle on ne comprend rien?
Commenter  J’apprécie          30
SanchanSanchan28 juillet 2015
Comme cela avait été facile de t'aimer enfant. Comme c'est difficile de continuer à t'aimer maintenant que nos tailles respectives sont quasiment identiques. (...)
C'est bien après, quand ton enfant (l'angelot inepte qui te donnait l'impression d'être dieu parce que tu le nourrissais et le protégeais: et ça te plaisait de te croire puissant et bon) se transforme en quelqu'un qui te ressemble, un homme, une femme, bref, quelqu'un comme toi, c'est alors qu'aimer requiert de précieuses vertus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SanchanSanchan28 juillet 2015
Bien sûr, cet éloignement vis-à-vis des adultes, je l'ai moi-même vécu lors de mes seize ou dix-huit ans? Mais pas à ce point. Franchement, pas à ce point. Je voyais le monde des adultes comme un royaume à conquérir. Les imiter pour les détrôner: le trône à gagner était celui-là même sur lequel ils étaient assis.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui07 février 2016
Si je n’exerce pas le pouvoir ce n’est pas uniquement à cause de ma paresse (qui est réelle, mais pas déterminante). C’est surtout parce que je n’arrive plus à croire au pouvoir, et ce, même avant notre relation à tous les deux. Et donc je ne peux pas, me trompant moi-même, te tromper aussi.
Commenter  J’apprécie          10
SanchanSanchan30 juillet 2015
La jeunesse peut-être éternelle, j'ai songé. A condition d'accepter le fait qu'elle ne nous appartient plus.
Commenter  J’apprécie          31
autres livres classés : roman d'aventureVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Michele Serra (2)Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
12802 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre