AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2889520242
Éditeur : Emmanuel Proust (04/04/2018)

Note moyenne : 3.99/5 (sur 70 notes)
Résumé :
Goulwen est un petit garçon (presque) comme les autres. Il vit dans une petite maison au bord d’une falaise avec vue sur la mer avec sa maman et une mémé cabocharde qui croit encore aux Korrigans !
Sur la plage, un évènement extraordinaire va bousculer le quotidien de cette famille bretonne : d’un bateau échoué, Goulwen recueille chez lui un petit japonais (ou japonaise)…
La confrontation entre les deux cultures : bretonne et japonaise, va d’abord être... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
ninosairosse
  28 février 2018
♫L'ankou est un tourbillon
Qui brille à l'horizon
Sans âme te dispersera
Au ciel, sur terre au delà
Il est là et pas là du tout
Il te chasse il te rend fou
Il sera au rendez-vous
Au rendez-vous
Au rendez-vous♫
L'Ankou- Nolwen Leroy - 2017
Silas, guerre des mille Binious n'a pas eu lieu
Carnage et alignements brillent de mille feux
-Pof-poum-Cruc-crac-clonk-Clic-
Voyez-le briller dans la nuit, l'Ankou Stic
sur les rives de Carnac, arrive le mi-grand
Coréen ou japonnais, mouette ou goeland ?
Mais l'Ankou lit, qui dit migrant, dit des sushis
Pate à crèpes et mélant Coulis
L'ANKOU rageant d'avoir à faire à une enfant
Quand Grand-Mam Ankou, l'enfant coud
Par'ents cou'pables, foi de Korrigans
l'Ankou's coud sied au firmament ...
Manga - Morbihan - Soleil le Vent !!!!
hihi, j'ai trouvé ça marrant, voire décoiffant ;-)


Commenter  J’apprécie          530
BazaR
  20 janvier 2016
Mignon tout plein !
Goulwen est un p'tit jeune franç… pardon, breton, qui habite une p'tite maison au bord de la falaise avec sa maman addict au smartphone et sa mémé addict au folklore. Un jour il part pêcher – et accessoirement taper la discute avec les mouettes – et tombe sur une épave de bateau abritant une petite… étrangère (peut-être d'aussi loin que les côtes d'Armor). Elle parle une drôle de langue qui s'écrit dans les bulles avec de drôles de traits. Et elle a des pupilles étonnamment énormes !!
La naufragée est bien accueillie dans la famille, sauf par mémé. Mémé veut la rejeter à la mer.
Car, voyez-vous, la petite « voit » les korrigans.
Quand le manga japonais rencontre la bédé du Finistère, cela donne Biguden. Choc des cultures ? Plutôt symbiose marrante quand Biguden (la p'tite fille du soleil levant) frappe les êtres fantastiques du folklore breton avec des techniques ninja, ou quand les korrigans évoluent en interlude tel Scrat dans « l'Age de Glace ».
Un zeste de fantastique, une rencontre du folklore breton, une possibilité de japoniser le tout dans le futur, des personnages marrants et attachants, et beaucoup d'humour. Ajoutez le sucre et la crêpe est savoureuse. Hmmmm !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          346
tynn
  20 décembre 2015
Une bande dessinée qui m'a fait de l'oeil, dans ma quête de cadeaux de fin d'année.
Ma fibre bretonne a tout de suite sorti son sonar. Et je suis plutôt conquise par ma découverte.
Gast! Quelle drôle de bonne idée de mêler la culture "beurre salé" et le manga !
Une petite japonaise échouée sur une plage est recueillie par la famille de Goulwen, petit garçon discret, entouré d'une mère incapable de réussir une crêpe sur billig, et d'une grincheuse grand-mère bigoudène, qui ne cherche qu'à transmettre sa coiffe.
Telle une extraterrestre, elle va être initiée dans le monde mystérieux des légendes bretonnes, dans la peur de l'Ankou et des korrigans...(qui vont avoir fort à faire avec le caractère volcanique de la petite).
Une gentille histoire, pleine d'humour et de délires, qui sonne bien breton, parlant de mouettes, de fest noz, et de cidre. le graphisme est tonique dans le trait et les couleurs.
A offrir à tout public au pied du sapin.
Commenter  J’apprécie          260
gouelan
  31 juillet 2015
Une BD au scénario original qui met en scène l'arrivée explosive d'une petite japonaise dans une famille bretonne. Mystérieusement échouée avec son petit bateau, elle est sauvée par Goulwen, le jeune garçon de la famille.
Bien que de culture différente, le rapprochement va se faire entre la petite fille pleine de vie et la grand-mère bigoudène au caractère bien trempé. Elle reconnaît en elle sa fille véritable et aussi l'élue; celle qui portera l'héritage des contes et des légendes bretonnes et qui permettra au monde magique de ne pas sombrer dans l'oubli.
Biguden, la petite japonaise, est un phénomène drôle et attendrissant. La couverture est magnifique, elle fait rêver.. J'aimerais bien retrouver les aventures de Goulwen et de Biguden, accompagnés de la maman Soazig, des mouettes, et des korrigans.
Un univers fabuleux à suivre...
Commenter  J’apprécie          261
Korrigan
  30 juillet 2015
Goulwen est un petit garçon qui a perdu son père en mer. Il n'a pas beaucoup d'amis et il habite dans une maison à flanc de falaise avec sa mémé qui croit aux Korrigans. (C'est cool que quelqu'un pense à moi et aux autres Korrigans qui vivent dans les prairies, bien cachés, toujours près de la mer en Bretagne !)
Un jour que Goulwen pêche dans l'océan Atlantique, où les vagues sont secouées par les chants bretons, il découvre un petit bateau échoué, avec ses amis les mouettes. (Et oui, ses seuls meilleurs amis sont les mouettes, et plus précisément Michel !) Il pense qu'il n'y a personne dans le petit bateau, mais il découvre une petite fille japonaise. Il l'accueille chez lui, et la petite fille ne s'entend pas trop avec sa grand-mère, une bigoudène, qui, jour après jour, s'attache avec la jeune japonaise, et qui décide de la faire devenir bigoudène.
Elle lui apprend toutes les légendes bretonnes, des fées qui illuminent la forêt, des ondines, des elfes, des licornes… Les bigoudènes, elles, étaient fort nombreuses, et devaient protéger, coûte que coûte le territoire Breton. Non, elles ne devaient pas combattre des fées, ou de simples petits Korrigans, mais des dragons, des géants, des bestiaux gros comme des maisons ! Et puis, il y eu la bataille des mille binious. Ce fût un massacre. Après cette terrible bataille, les bigoudènes ne voulaient qu'une chose : se venger. Et puis les gens racontèrent de moins en moins les légendes bretonnes, et tous les monstres et les créatures magiques disparurent. Aux oubliettes. Les bigoudènes ne servaient plus à rien, des inutiles. C'est pour cela que, la grand-mère de Goulwen veut que quelqu'un s'en occupe, quelqu'un de plus jeune qu'elle qui puisse la remplacer. Et elle avait choisi cette petite japonaise, sortie de la mer, des torrents des fées des eaux, et de la magie bretonne.
Une BD vraiment SUPER, qui se lit vite et qui nous apprend beaucoup de choses sur la culture bretonne.
Allez les Korrigans !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160

critiques presse (4)
Actualitte   08 octobre 2014
Le rythme est bon, et surtout bien manié, les personnages assez nombreux pour donner de la variété et laisser bien grand le champ des ressources possibles pour les épisodes suivants.
Lire la critique sur le site : Actualitte
BoDoi   26 septembre 2014
Le scénario abracadabrant relève le défi de mêler gags à foison en hommage au manga, décor fantastique bretonnant, environnement familial cohérent facilitant l’identification, sujets plus graves comme la mort ou la séparation, et intrigue prenant son essor tranquillement sur plusieurs tomes.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   25 septembre 2014
Entre la généreuse spontanéité de Goulwen et l’acrimonie de la grand-mère, le récit évolue, fusionnant avec délicatesse réalité et fantastique.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Auracan   08 septembre 2014
Stan Silas et son petit monde nous font ainsi aisément passer du rire à l'émotion, le tout avec une agréable fraîcheur.
Lire la critique sur le site : Auracan
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
BazaRBazaR   19 janvier 2016
C'était un temps où les Bigoudènes étaient nombreuses, fières et courageuses.
Nous étions les gardiennes du folklore breton.
Règle numéro un: protéger coûte que coûte.
Je ne te parle pas d'interventions pour trois korrigans.
Des dragons, des géants, des bestiaux gros comme des maisons!
Les attaques étaient courantes et faisaient beaucoup de dégâts.
C'était l'époque des grandes charuées.
Les monstres étaient à chaque fois plus grands, plus puissants.
Mais nous les avons repoussés à chaque fois.
Et puis il y a eu la bataille des mille binious.
Le carnage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
orbeorbe   25 juillet 2015
Elle ne divague pas, elle parle une autre langue, c'est une... étrangère !
Vous êtes sûr ? Du Morbihan ou des Côtes d'Armor ?
Plus loin, je crois...
C'est l'pompon ! Remettez-moi ça à la mer !
Commenter  J’apprécie          70
kanarmorkanarmor   28 février 2015
- Calmez-vous ! Ce n’est que de la musique.

- Que de la musique ?
- Pourquoi tu crois qu’on n’a pas d’copine ?
- Ce bagad c’est toute notre vie !
Commenter  J’apprécie          60
OliphantOliphant   31 juillet 2015
- Tu comptes pas laisser ça dans ma maison ?!
- C'est un enfant, Maman !
Commenter  J’apprécie          80
Lire un extrait
Videos de Stan Silas (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stan Silas
Raconte-moi Super Caca !
autres livres classés : bretagneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1024 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre
.. ..