AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 225308817X
Éditeur : Le Livre de Poche (02/05/2018)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 136 notes)
Résumé :
François, directeur d’un centre équestre en Bretagne, découvre, lors d’une promenade à cheval sur la plage, une jeune femme inconsciente au pied d’un rocher. Plutôt que d’appeler les secours, il décide sans trop savoir pourquoi de la ramener chez lui pour la soigner. À son réveil, l’inconnue paraît en bonne santé, mais peu encline à parler. Elle déclare s’appeler Elsa mais refuse de répondre à tout autre question. Commence alors entre le célibataire endurci et cette... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (65) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  20 mai 2018
Une histoire qui se déroule au bout du monde ( c'est à dire dans le Finistère nord )
Mais pour apprécier l'histoire , il va vous falloir passer sur un début légèrement incroyable.
François, sur une plage bretonne , au détour d'un rocher , va tomber sur une jeune femme inconsciente . Au lieu d'appeler les secours (on est grosso-modo à une demi heure de Brest ), il la ramène chez lui et appelle un médecin. Complétement dépressive et pas très bavarde , l'inconnue squattera la chambre d'ami et peu à peu s'ouvrira à son hôte. Il faut dire que François sous son apparence bourrue, est très patient , il murmure très bien, à l'oreille des femmes et des chevaux puisqu'il possède un centre équestre, et les canassons et lui , vont contribuer à la "remise en forme" de la demoiselle en détresse.
J'ai eu beaucoup de mal à accepter le début de cette histoire.
le côté :"Je donne l'hospitalité à une personne( sans papier) qui refuse de me donner son nom , qui pourrait être une folle dangereuse, ou qui pourrait être beaucoup plus malade qu'il n'y parait "; certains peuvent trouver ça ultra romantique, moi j' y ai vu une faiblesse scénaristique …
Mais , très vite, Laure Manel plante le décor et, il se trouve que je connais bien les coins qu'elle décrit, et ça m'a amusée, de les voir dans un roman. Je guettais les noms de lieux , et bonnant malant, j'ai continué ( et fini) ma lecture …
Et très vite , l'histoire devient de moins en moins superficielle, la jeune femme cache un lourd passif et le récit devient très émouvant.
Selon votre sensibilité , certain(e)s peuvent trouver ça gentillet…
C'est un roman, tantôt porté par François , tantôt porté par Elsa, à deux voix, qui vous emportera sur des plages bretonnes, qui sentent bon les embruns, au pas, au trot, au galop…
Le décor (bord de mer & centre équestre ) fait beaucoup pour cette histoire qui pourrait être adaptée sur grand écran .
Quand ça fait chabadabada au bout du monde ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
livrevie
  25 mai 2017
Ce livre, c'est l'histoire d'une fuite, c'est l'histoire de l'oubli, c'est l'histoire d'un passé qui démoli, d'un présent qui reconstruit, c'est l'histoire de deux êtres un peu brisés, qui tentent de donner à leur vie la direction qui pansera leurs blessures. C'est l'histoire d'une rencontre.
François est un homme un peu bourru, solitaire, qui vit dans son centre équestre sa passion des chevaux en veillant à se préserver des fêlures d'une vie qui ne l'a pas épargné.
Elsa est un point d'interrogation à elle seule. Qui est-elle ? Que lui est-il arrivé ? François ne réfléchit pas lorsqu'il la voit sur le bord de cette falaise, il la ramène, sous la pluie battante, chez lui, sentant qu'il ne suffisait que d'un pas pour que la jeune femme ne bascule. Commence une étrange cohabitation entre deux inconnus que tout séparait mais que la vie va finir par rapprocher.
C'est un récit à deux voix que ce roman de Laure Manel, alternent Elsa et François dans cette quête de ce qu'ils sont. L'écriture de l'auteure est simple, mais d'une efficacité redoutable. Elle nous immerge dans le présent et le passé de ses personnages pour nous aider à les comprendre et à les aimer.
Au fil des pages, je me suis profondément attachée à Elsa et François. J'ai craint le pire pour eux, surtout pour Elsa. le fantôme qu'elle est devenue ne pouvait pas agir ainsi sans raisons. L'auteure a d'ailleurs été très habile en faisant apparaître l'histoire d'Elsa par petites touches, comme des petits cailloux qu'il nous faut suivre pour comprendre enfin ce qui l'a amenée au bord de cette falaise.
Et François... François le solitaire, François le bourru, François qui ne veut plus aimer... Quel personnage ! Derrière ses abords revêches se cache un homme d'une rare générosité. C'est le pilier de ce roman, les épaules solides sur lesquelles s'appuyer, celui dont les actes désintéressés ne répondent qu'à son instinct, le phare dans l'obscurité de la cruauté de la vie.
Bien sûr, à la fin, comme je suis un coeur tendre, j'ai pleuré... J'ai même relu certains passages...
Un très joli roman qui fait souffler un vent de douceur dans un monde où la grisaille est omniprésente.

Lien : https://lelivrevie.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          411
GeorgesSmiley
  11 juin 2018
Pas facile à avaler ce homard ! Et pourtant…
C'est une histoire plus qu'improbable entre deux êtres meurtris dont les secrets ne seront que tardivement révélés. Mais, comment dire, si l'on accepte de considérer qu'on peut faire de la bonne littérature avec des histoires tirées par les cheveux, alors ce homard mérite bien que l'armure (j'allais dire la carapace) du lecteur dubitatif se fende. A bien y réfléchir, pourquoi faudrait-il refuser à Laure Manel ce qu'on passe depuis si longtemps au dénommé Homère, qui nous a tous fait croire qu'il suffirait de tremper un gamin dans un fleuve, en le tenant par le talon, pour le rendre invulnérable ?
Parce que l'Illiade, c'est beau, épique et poétique ? Oui, bien sûr. Notre Homard ne manque pas de qualités, lui aussi. Il se déroule également en bord de mer avec des chevaux mais, bien qu'y naisse un amour, on n'y tuera personne.
Sans rien dire de son intrigue (la quatrième de couverture dit tout ce qu'il faut savoir), décortiquons-le très délicatement pour constater qu'il est très bien écrit. La fin pourrait bien paraître excessive mais, lorsque la dernière page vous surprend avec les yeux embués par un liquide ressemblant étrangement à une larme, il faudrait être de grande mauvaise foi pour nier le talent. Faut-il ne jamais avoir été amoureux pour ne pas reconnaître que la première moitié du roman, lent et graduel cheminement d'un sentiment qui finira par devenir amoureux, est un bijou de délicatesse et de vérité ? Cette lenteur, loin d'être un défaut, est, au contraire, une grande réussite.
C'est, à mon sens, là que le talent de l'auteur est le plus percutant ; dans ces pensées, regards, silences. Dans les hésitations craintives des personnages, le trouble qu'ils tentent de masquer, le besoin de fuir avant qu'il ne soit trop tard, l'envie de garder le contact, le retour redouté autant qu'espéré, la peur de brûler ses vaisseaux. Dans les questions sans réponse : que pense-t-il ? Que voulait-il dire ? Reviendra-t-elle ? Comment l'accueillir, feindre l'indifférence ou manifester ma joie?
Vous l'avez compris, cette lecture, dans le cadre du jury du prix des lecteurs du livre de poche, est une très agréable surprise. Elle emportera mon suffrage ce mois-ci, tout étonné d'avoir apprécié un roman d'amour, bien loin de mes lectures favorites.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          155
moncoinlivresque
  31 octobre 2017
Après L'embarras du choix et Histoire d'@ je ne vous cache pas que Laure Manel est devenue l'un de mes auteurs préférés…Quel talent ! Une simplicité qui vous touche, une plume qui vous émeut, vous surprend. Elle me fait d'ailleurs beaucoup penser à Amélie Antoine, une autre auteure que j'apprécie tout particulièrement.
Dans son dernier roman, Laure Manel sait vous captiver et vous émouvoir en un rien de temps. Quelques mots lui suffisent pour vous amener là où elle le veut.
« La délicatesse du homard » est en réalité l'histoire de deux histoires, qui vont, au fil des pages, se découvrir et s'entremêler. C'est l'histoire d'une rencontre inattendue, d'un cheminement vers soi, d'un passé lourd (trop lourd) à porter et d'un présent qui panse…
Dans ce nouveau roman nous faisons la connaissance de deux personnages, deux êtres cabossés par la vie qui tentent tant bien que mal de panser leurs blessures, d'avancer, d'oublier, de fuir…
D'un côté, nous rencontrons François, un homme bourru, solitaire qui dirige un centre équestre. François se refuse manifestement à l'amour. D'une générosité incroyable, il se révèle rapidement être un homme bon et qui a beaucoup de coeur, même si celui-ci est recouvert d'une épaisse carapace voulue inviolable. Abîmé à sa façon, il semble malgré tout avoir trouvé son équilibre.
D'un autre côté, il y a Elsa, une jeune femme discrète qui a vécu des événements particulièrement blessants dans sa vie personnelle…Elle a tout quitté, son travail, ses amis, sa famille et jusqu'à son identité même.
Quand ils se rencontrent au détour d'une promenade de François, rien ne laisse penser que leurs vies vont irrémédiablement changer…mais le destin nous réserve parfois d'étranges surprises…
Elsa est une énigme. Un mur… Visiblement dépressive, elle peine à s'ouvrir. Nous ne savons que très peu de choses d'elle au début du roman. Qui est-elle ? Que lui est-il arrivé ? Seuls les différents indices égrainés au fil de notre lecture par l'auteure nous permettent de comprendre page après page ce qui l'a conduite sur cette plage un soir des plus banals.
A la suite de cette rencontre inattendue, va commencer une cohabitation un peu particulière entre ces deux inconnus que tout sépare. Elsa est sauvage, discrète, et toute étincelle de vie semble avoir déserté son être ; François quant à lui est davantage ouvert, il accepte certains moments de bonheur, se refuse à d'autre et sait se protéger comme personne. Il a ses habitudes et sa vie lui plaît telle qu'elle est.
Pour ne pas souffrir plus que de raison, chacun d'entre eux s'est construit une carapace dans le seul but de se protéger, de ne plus souffrir comme ils ont pu le faire par le passé, comme ils continuent de le faire peut-être…Leur volonté est simple : ne plus laisser qui que ce soit les approcher de trop près, au risque d'être touchés en plein coeur et de le voir saigner de nouveau.
Dans ce roman empreint de poésie, se crée un récit à deux voix, celle d'Elsa et celle de François. Tour à tour ils nous dévoilent leur ressenti, leurs histoires, celles des non-dits et leur histoire commune, plus complexe, fragile. Et c'est toujours avec beaucoup de délicatesse et de pudeur que l'auteure nous dévoile leur passé, leurs sentiments, leur vision de l'avenir…Ainsi, nous saisissons toutes les nuances de ces deux personnages. Toutes les cartes nous sont données, tout est fait pour que nous puissions comprendre Elsa et François…et nous y accrocher.
Lorsqu'ils commencent à se dévoiler, lorsque certaines barrières semblent tomber, commence alors un long processus d'apprivoisement. A la manière d'un cheval blessé qui accepte de se laisser approcher, François devra faire preuve de beaucoup de patience et d'abnégation avant de pouvoir réellement approcher Elsa qui peine à faire confiance à qui que ce soit.
C'est une histoire de deuxième chance qui nous enjoint à ne jamais renoncer, à croire que derrière la tristesse et l'amertume peuvent toujours percer quelques rayons de bonheur…que la vie est rempli de surprises et qu'il faut parfois bousculer nos plans, changer de route, se laisser surprendre pour avoir droit à sa part de bonheur.
Ce roman porte on ne peut mieux son titre…délicat à souhait, il s'effeuille avec délice et envie. Retirer la carapace de nos deux protagonistes ne sera pas chose aisée, mais une fois fait, le lecteur découvrira ce qui se cache réellement derrière Elsa et François, derrière les silences et les absences, derrière les petits gestes anodins qui ont parfois tant d'importance.
Je ne suis pas, pour ma part, une grande fan du monde équestre, j'avais donc peur d'être perdue et de me lasser à la lecture de certains passages. Et bien non, rien de tout cela. Comme à son habitude, Laure Manel parvient à doser comme il se doit chaque élément qui compose son roman. Certes nous évoluons dans un monde où les chevaux ont une certaine importance puisqu'ils font partie de la trame de fond de cette histoire, mais bien au delà de cela, nous nous rendons rapidement compte que ce contexte est également un moyen qui permet à l'auteure de tisser le fil de son histoire, de lier, de panser.
Ce roman a son propre rythme. Il ne lasse jamais et intrigue de bout en bout.
En conclusion : « La délicatesse du homard » est un roman délicat, fin, lumineux. Vous y découvrirez une histoire profonde et vous serez touché par ce roman puissant qui parle d'une longue, douloureuse mais nécessaire renaissance. Laure Manel nous offre là des personnages émouvants et un récit à la sensibilité exacerbée. Elle sait créer un lien invisible entre le lecteur et ses personnages et parvient avec toujours autant d'adresse à faire naître une empathie non feinte chez le lecteur. Et comme toujours, sa plume recherchée et poétique nous cajole autant qu'elle nous ravit.
Un roman à lire et une auteure à suivre de très près, je vous le dis !…en tout cas moi, je la suis et ce n'est pas près de changer !
Lien : http://moncoinlivresque.fr/l..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
YsaM
  17 juin 2018
C'est un huis clos très sympathique que nous offre Laure MANEL avec l'histoire d'Elsa et de François que tout pourrait séparer tellement ils semblent différents. Elsa est une écorchée vive et fuit un passé douloureux dont elle ne peut se défaire. François a lui aussi des cicatrices encore à vif mais il tente de les dompter et va de l'avant.
Au fil du roman on se rend compte que finalement ces deux là ont beaucoup plus en commun qu'on ne le pense. François va devoir développer des tonnes de stratagèmes pour fendre l'armure d'Elsa qui, petit à petit et malgré ses réticences, va se laisser apprivoiser.
J'avoue qu'au début du roman, Elsa m'agace profondément, elle est muette, distille des informations au compte gouttes et son leitmotiv c'est de fuir et toujours fuir. Je trouve François très flegmatique et très tolérant, une patience hors norme, ce qui s'avère être de grandes qualités face au comportement de cette étrange inconnue. Au fur et à mesure que l'on avance dans le roman on s'y attache finalement, on comprend mieux pourquoi Elsa est méfiante et distante et on éprouve de l'empathie et de la compassion face à ce passé qui l'a malmenée. Elle a besoin de se protéger et d'avoir confiance. Elle doit aussi cesser de se rabaisser, elle doit absolument retrouver une image positive d'elle même, et ce n'est pas gagné !!
On se laisse transporter doucement et sûrement dans cette belle histoire, je pourrai même dire qu'on se laisse bercer sur fond de vagues et des magnifiques paysages de la Bretagne qui sont tellement bien décrits.
La maison de François au milieu de ce centre équestre est un havre de paix, c'est certainement le meilleur endroit où Elsa pouvait tomber, même si elle a une peur panique des chevaux !! C'est pourtant grâce à eux qu'elle va, petit à petit, reprendre confiance en elle et trouver ses marques.
Mais c'est François qui va trouver la clé pour faire renaître Elsa, timidement d'abord, maladroitement parfois mais avec tant de douceur, de patience, d'attention et d'écoute. le lecteur assiste à cette renaissance avec délectation, tout semblait si évident. le mystère se découvre petit à petit mais il faut quand même attendre la fin du livre pour connaître la vérité.
Au début j'étais un peu interrogative, j'avais peur que ce dialogue entre ces deux personnes ne m'accroche pas, j'ai pensé « est ce que ça va être comme ça tout au long de l'histoire » ? mais je suis tombée dedans et assez vite finalement jusqu'à ne plus vouloir lâcher le livre et j'avoue que cette façon de rentrer alternativement dans les pensées d'Elsa puis de François c'était parfait !!
Si vous avez envie de vous évader sur une plage bretonne au milieu des chevaux, de sentir le vent et la fraîcheur dans vos cheveux, de vivre une belle et mystérieuse histoire entre deux êtres attachants, je vous conseille ce livre qui est le premier de Laure MANEL pourquoi ce titre ? la réponse est nichée, quelque part entre les pages, à vous de la trouver !
Lien : https://jaimelivresblog.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (49) Voir plus Ajouter une citation
GeorgesSmileyGeorgesSmiley   13 juin 2018
On retourne à la voiture, d'où je sors un panier de provisions préparé en cachette chez Noémie : il y a tout ce qu'il faut pour pique-niquer face à la mer, dans ce paysage de chaos majestueux. On part en quête de l'endroit parfait. Elle glisse sa main dans la mienne et me sourit. Voilà, c'est juste ça dont on a besoin.
Commenter  J’apprécie          30
GeorgesSmileyGeorgesSmiley   12 juin 2018
La beauté du paysage fait diversion et elle s'arrête régulièrement pour prendre des clichés. Elle me prend en photo, dans ma gêne. C'est la première fois. Je ne sais pas si ça veut dire quelque chose. Si ça se trouve, elle part demain, et elle veut juste garder une photo souvenir de moi. Je me sens bête, je ne sais pas ni comment ni par où commencer...Pourtant c'est évident, elle attend un geste, un signe, une parole. Elle attend que je me décide, que je me débloque. Elle me rend bizarre et pas tout à fait moi-même...ou alors pas le moi de ces dernières années, mais peut-être qu'elle fait vibrer des cordes de mon ancien moi, quand j'étais moins con, moins solitaire, moins malheureux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
GeorgesSmileyGeorgesSmiley   12 juin 2018
Je dois l'appeler, je vais l'appeler...mais quand ? J'ai à la fois hâte d'y être tout en souhaitant reculer au maximum ce moment stressant. J'appellerai ce soir, quand il aura fini sa journée. Et puis comme ça il verra que j'ai tardé un peu.
Sur la plage, j'ai beaucoup de mal à me concentrer sur ma lecture. Mon esprit s'évade et divague. Que va me dire François ? J'en ai des frissons. Tout ce qui m'importe, à cet instant, c'est qu'il veuille me parler et donc que, peut-être, je dis bien peut-être, il ne m'a pas vraiment oubliée. Et ça...ça réchauffe un peu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
GeorgesSmileyGeorgesSmiley   12 juin 2018
J'étais content, bêtement content. En revanche, je ne savais pas comment l'accueillir. Rester ici, dans la maison, à attendre qu'elle frappe à la porte comme si je n'avais pas guetté son arrivée, sortir sur le perron, courir pour lui ouvrir la portière ? J'ai choisi un entre-deux : la deuxième solution. Accueillant, mais sans en faire des caisses. Je suis sorti et j'ai attendu qu'elle surgisse au coin de la maison.
"Hey, salut ! Vous avez retrouvé le chemin ?!
Nullissime...Ce que je peux être con, parfois !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
GeorgesSmileyGeorgesSmiley   12 juin 2018
Là-dessus, il m'embrasse sur la joue et s'en va, me laissant là les bras ballants et le coeur palpitant. Je voudrais rester de marbre, mais il sème sur le parcours des petits riens irrésistibles. Je sens comme un piège se refermer sur moi, mais un piège plutôt doux, tentant et chaud. Le pire des pièges.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2880 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
. .