AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226400362
Éditeur : Albin Michel (02/05/2018)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 64 notes)
Résumé :
En commençant son internat de médecine à Brest, Marie-Lou est très vite happée par le tumulte de l'hôpital. Un concentré d'humanité où les rencontres, les émotions, les disparitions aussi, font grandir, mûrir. Plus qu'un apprentissage, c'est une prise de conscience, sur soi et sur le monde. C'est là que bat le coeur de la vie.
Côté sentimental, les choses ne sont pas moins compliquées... Comment retenir l'instable et insaisissable Matthieu dans ses filets ? L... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
Gaoulette
  20 août 2018
Pourquoi! Pourquoi! Pourquoi!
Une trilogie doit monter crescendo pas repartir à zéro. Mais je n'ai rien compris au désir de Mme Tal Men. Désolée on pourrait penser que je m'acharne sur vous. Mais je vais être honnête et direct, je suis certaine que vous avez des relations chez la direction d'Albin Michel. Je suis gentille j'aurais pu parler de promotion pseudo agréable..... Il faut arrêter de penser que l'écriture est ouvert à tout le monde. Quand on ne maitrise pas, on laisse les plus doués faire.
Que dire de la saga Sophie Tal Men? Dans son ensemble?
Parlons d'abord de l'histoire et son but. Son point fort c'est l'héroïne Marie Lou qui découvre les aléas de la l'internat et sa fantomatique première grande histoire d'amour. On sent Marie Lou passionnée par son métier, l'auteure nous relate ses années d'internat avec nostalgie. L'univers médical m'a passionné et l'auteure n'aurait pas vendu du rêve sur une romance chaotique, ma notation aurait été différente.
Mais voilà, quand on se lance dans un roman d'amour il faut se mouiller la chemise ma petit dame, elle a complétement loupé son sujet. Désolée la romance Marie Lou/ Mathieu est à retravailler complétement. Albin Michel aurait du classer cette trilogie dans "documentaire médical".
STM (j'abrège j'en peux plus d'écrire son nom et elle ne mérite pas le nom auteure) commence son roman sur les chapeaux de roues et je sentais qu'elle avait trouvé un rythme avec un roman à double voix, un récit à le première personne qui permettait d'enfin cerner Mathieu et ses relations conflictuelles avec autrui. Et oui c'est un sacré ours mal léché et j'ai eu beaucoup de mal à le suivre. Je le redis c'est une sacré tête de con. Ce roman aurait du me plaire du début jusqu'à la fin mais voilà le drame est apparu. STM c'était quoi ce changement de style qui n'apporte rien au roman, qui n'apporte aucune réponse et surtout déconcerte complet le lecteur. La poésie vous ne maitrisez pas, la romance non plus mais nom d'un sabot en bois restez à votre place et faites ce dont vous êtes peut-être douée, la médecine! Ok un ou deux chapitres je veux bien pour faire genre "je suis devenue super douée", mais de la à mettre plusieurs chapitres en oubliant la voix de Mathieu..... Déjà le pauvre il avait une place de fantôme, vous l'avez complétement émasculé! J'en ressors déçue, énervée, et j'ai envie à l'instant de lui crier de retourner voir ses patients et de continuer à rédiger des ordonnances. Elle aurait mieux fait de rester dans un style plus simple. N'est pas Amélie Nothomb qui veut. Faire un effet de style faut maitriser et surtout être clair dans son message. Je l'attends toujours comme j'attends toujours une jolie histoire d'amour.
Ok me dirait-on j'ai quand même eu une photo familiale mais je reste perplexe sur le succès de Mme. A t'elle payé pour qu'on la déclare best seller. Ce qui est drôle c'est que je me lève pour crier haut et fort ma colère et que je me rends compte qu'elle est partagée.... On ne fait pas l'unanimité Mme Tal Men.
STM nous a offfert un docteur House qu'un docteur Mamour. Elle maitrise le milieu médical mais les affaires de coeur et de composition littéraire il y a plus doué qu'elle. Urgence n'a pas eu du succès qu'au bistouri mais aussi aux histoires de coeurs et le charismatique Dr Ross. STM n'a aucun style pour transmettre des émotions fortes, si je voulais un défilé d'anecdotes dans le milieu médical j'aurais regardé TF1 et ses reportages.
Ce n'est pas la trilogie qui est mauvaise c'est la plume et les idées de l'auteure. Allez le prochain livre il sera quoi? En tout cas il sera sans moi...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
sld09
  01 juin 2018
De battre la chamade est dans la même veine que Entre mes doigts coule le sable.

On rencontre cette fois encore de nouveaux personnages hauts en couleurs, soignants ou patients, mais ils restent très nettement en arrière-plan, les aléas de la relation amoureuse de Marie-Lou et Matthieu occupant le plus gros du roman.

Le style de Sophie Tal Men, tout en légèreté, traduit avec justesse les émotions de son héroïne qui est toujours aussi attachante.
Une lecture très agréable donc même si le premier tome, Les yeux couleur de pluie, reste mon préféré.
Lien : http://lecturesdestephanie.b..
Commenter  J’apprécie          240
Leslecturesdemamannature
  15 mars 2019
Nous retrouvons donc ce couple que nous avions laissé à l'aéroport Mathieu partant à la recherche de son père pour comprendre pourquoi ce dernier les avait abandonné. Marie-Lou elle doit quitter sa colocation avec Anna pour St Brieuc son nouveau lieu d'internat où elle retrouvera Farah. Ce personnage est un peu plus exploité ce que j'ai apprécié avec le manque de sa famille, ses envies.
De nouveaux personnages hauts en couleur vont faire leur apparition, le nouveau chef de Marie-Lou Cédric Breton au petit soin pour ses patients évacuant son stress en mangeant du papier… Marie la responsable de l'internat amie d'Anna (même si nous n'avions jamais entendu parlé d'elle avant…) jeune femme féministe pleine d'énergie.
Dans cet opus, Sophie Tal Men explore le manque des deux amants sur les premiers chapitres puis encore des retrouvailles parsemés d'embuches et d'incompréhensions avec un joli rebondissement qui pourrait sceller ce couple.
Comme dans le deuxième livre, Sophie Tal Men nous propose un roman chorale avec Marie-Lou et Mathieu plus des intermèdes avec l'histoire du père de ce dernier. J'ai trouvé que ces quelques chapitres coupaient le rythme de lecture en passant de la première personne du singulier à la troisième, j'aurai préféré que cette histoire soit racontée par le biais de dialogue entre le père et le fils. J'aurai aimé aussi que l'histoire de Jos soit plus exploitée et pas seulement une petite touche, c'est dommage de laisser un personnage assez central du second roman en arrière plan.
La lecture est assez fluide, mais je regrette les changements de narration et le manque de profondeur. de Battre la chamade reste une lecture idéale pour se détendre.
Lien : https://leslecturesdemamanna..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Missnefer13500
  20 août 2018
3e et dernier opus de la saga commencée avec Les yeux couleurs de pluie ce roman qui m'avait attirée par sa couverture et son résumé et dont la lecture m'a plutôt déçue, pourtant j'ai souhaitée poursuivre l'aventure un peu poussée par ma binôme. La curiosité est un vilain défaut.
Je doit vous avouer que sur ce coup-ci Sophie Tal Men, coté écriture m'a agréablement surprise. On sent un net progrès et malgré un style toujours simple, la lecture est plaisante.
Pour le reste on reprend les même éléments : l'internat, le décor Breton, le milieu hospitalier et bien sûr la romance entre Matthieu et Marie-Lou toujours en pointillée, avec notre bel interne envolé au bout du monde. Son objectif obtenir des réponses et peut-être se réconcilier avec son père.
Nous replongeons donc dans l'atmosphère "bisounournesque" (je sais ce mot n'existe pas, mais toute le monde a saisi pas vrai ?) hospitalière dans laquelle :
un chef de service se fiche des DMS avec des durées d'hospitalisations de trois à six mois voire plus, trop beau pour être vrai (ben oui je sais ce que sait et son importance)
un bésoard s'alimente de comptes rendus d'hospit (mouais les documents sont importants dans un dossier médical) et de boules de coton ( essayez pour voir)
un diagnostic d'oeuf clair ( rien à voir avec une grossesse nerveuse, c'est une infirmière en gyneco qui vous le dit) qui ne se solde pas par un curetage ( c'est ça la vrai vie) et se solde donc par une fin heureuse ! ( Comme c'est mignon ! )
les infirmières ne sont pas maltraitées par les familles et les patients, qui ne bataillent pas, par manque de personnel, pour offrir des soins de qualité aux patients ( d'ailleurs ces membres vitaux des équipes sont peu présents dans cette saga et je le déplore) et gardent le sourire en toute circonstance.
les internes malmenés par des chefs de service exigeants et en règle générale bien peu loufoques, souvent bien peu considérés par des patients qui ne leur font pas toujours confiance vu leur jeune âge et souvent soutenus et encouragés par les équipes soignantes.
Bref l'auteure brosse un fois de plus un portrait aseptisé de l'Hopital dans lequel les vocations naissent et croissent, et sublime la profession. C'est beau, c'est feel-good. Un peu trop.
Difficile à avaler pour l'infirmière, puis la cadre qui n'a que trop arpenté les couloirs hospitaliers de jour comme de nuit, côtoyé médecins de toute sorte, patients, famille, étudiants, souvent attachants, parfois horripilants. Une microcosme social.
Que dire des personnages ?
Eh bien Matthieu reste Matthieu, idem pour Marie-Lou. Cependant au bout de 3 tomes malgré toutefois une romance qui reste au second plan et toujours aussi improbable avec des réactions abracadabrantes de notre héros, on s'y attache un peu.
Quant au baroudeur de père, plus cliché tu meurs ! malgré tout quelque chose touche le lecteur, il est sympathique touchant, même si son histoire tient peu la route. Comme Matthieu n'-t-il pu pas être au courant ? l'auteure fait allusion à des comptes rendus de presse et une histoire qui a fait du bruit ?
La romance, elle est toute cousue de fil blanc, la neurologue s'y connait peut-être en sutures ? et s'achève comme il se doit avec ce happy-end attendu et prévisible dès le premier tome.
L'auteure s'essaye à l'humour, elle y parvient plus ou moins, me faisant esquisser l'ombre d'un sourire, parfois. Force est de reconnaître que ce tome est plaisant à lire, malgré tous les bémols pré-cités.
Si je ne connaissais pas aussi bien ce milieu présenté bien trop de manière idyllique, j'aurais pu apprécier d'une autre manière cette mignonnette romance trop en second plan à mon gout. de plus de part mon approche trop analytique, diraient certains,et oui peut-être, elle est pour moi trop irréelle. Cependant elle séduire un large lectorat friand de romance avec ce plongeon dans les coulisses de Grey Anatomie et d' Urgences dans lequel toutefois on trouve bien plus de rebondissements et de contexte plus réaliste de la vie hospitalière.

De Battre la chamade LC
Lien : http://missneferlectures.ekl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
alapagedesuzie
  18 octobre 2018
Très sincèrement lorsque j'ai reçu ce bouquin d'Albin Michel, je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Je ne connaissais pas cette auteure, mais la couverture m'a fait rêver et m'a donné le goût de voyager. Et c'est effectivement, ce que j'ai ressenti en lisant ce récit... j'étais complètement ailleurs!
À certains moments, j'ai eu un peu de difficulté à saisir le personnage de Matthieu. Il est fuyant et on ne sait pas trop s'il sera là ou non. À la limite, j'avais presque le goût de dire à Marie-Lou qu'elle devrait fouetter un peu son amoureux afin que celui-ci soit un peu plus près d'elle. Il vient et repart sans cesse alors qu'elle a besoin de lui. Va-t-elle garder ce petit haricot ou non? Et si elle décide de le garder comment réagira Matthieu? Fera-t-il comme son père et voudra fuir?
Je ne peux pas dire que j'ai complètement adhéré au récit, car j'ai senti que les deux premiers tomes m'auraient permis de bien saisir la personnalité de nos protagonistes. J'avais parfois l'impression de passer à côté d'un petit quelque chose. N'empêche que je ressors de cette lecture avec le goût de lire Les yeux couleur de pluie ainsi que Entre mes doigts coule le sable afin de vraiment m'approprier cette saga et l'intrigue.
La plume de l'auteure est fluide et le récit se lit rapidement. Étant elle-même neurologue, Sophie Tal Men nous fait découvrir la vie dans les corridors de l'hôpital et je trouve cela vraiment original. J'ai adoré cette ambiance. Et les traits d'humour qui parsème le récit m'ont fait sourire à plusieurs reprises. Faut dire que l'une des amies de Marie-Lou, cette chère Marie la catastrophe, a le don d'ajouter du piquant dans la relation entre notre protagoniste et son amoureux!
Au final, j'ai trouvé que c'était une très jolie romance, toute simple. Si vous désirez vraiment apprécier pleinement le récit, je vous conseille fortement de lire cette saga dans l'ordre.

Lien : http://alapagedesuzie.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Annabelle31Annabelle31   16 juin 2018
Un vieil homme en pyjama entre dans le bureau, le visage figé. Il s’asseoit entre nous et baisse la tête, comme s’il avait peur qu’on lui dise de partir. Son bracelet en plastique indique son nom et son prénom, informations auxquelles il n’a plus accès. Il se balance d’avant en arrière, les yeux dans le vide, en silence. Je lui souris, sans réaction de sa part. Un mur invisible nous sépare. Pas de doute. Me voilà de retour en neurologie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Annabelle31Annabelle31   16 juin 2018
Je l’ai regardée longuement, elle et sa moue de petite fille fautive, sans chercher à obtenir plus de confidences. – Est-ce une manie chez les Madec de se cacher des choses ? Ma question l’a surprise, mon air moqueur aussi. Elle a hésité un moment.
– Faut croire… Comme si la volonté de préserver l’autre nous faisait commettre des maladresses
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Annabelle31Annabelle31   17 juin 2018
Pour moi, l’homme idéal existe. Et il est breton. Taiseux, grognon et solitaire, il ne se rase pas, ne se peigne pas les cheveux. Ses smileys à lui n’affichent jamais des dents blanches impeccables. Il baisse la tête plutôt que de bomber le torse, et traîne ses tongs d’un pas nonchalant au lieu de danser la salsa. Il faut de tout pour faire un monde, non ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   28 juillet 2018
Je me sens différente aujourd’hui. Plus sûre de moi, plus femme, plus indépendante. C’est dans cet état d’esprit que j’entame cette deuxième année d’internat de neurologie. Avec l’idée que rien ne pourra me faire chavirer désormais. Mon ancre est ici. Loin de mes montagnes. Sur ce rocher face à l’océan Atlantique.
Par un mélange de rencontres et d’expériences, ce n’est pas un an de maturité que j’ai gagné mais bien plus. Le contact avec les malades, les nouvelles responsabilités, Matthieu qui gravite autour de moi depuis le début. Un satellite dont la trajectoire est parfois chaotique et difficile à suivre mais qui fait corps avec moi. Par je ne sais quelle attraction primitive ou animale. N’est-ce pas ce qu’on appelle le cerveau reptilien ? Rien ne sert de lutter. Parti depuis quelques heures, et déjà le manque. Une pression sur le diaphragme qui me coupe la respiration.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
alapagedesuziealapagedesuzie   18 octobre 2018
Elle est enceinte parce qu'elle est fâchée contre moi. Elle est fâchée contre moi parce qu'elle est enceinte. Ça ne tourne pas rond dans ma tête. Enfin si, tout se met à tourner, et je préfère garder les yeux fermés.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Sophie Tal Men (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Tal Men
8 lectrices ont eu la chance de participer à un atelier chocolat avec Sophie Tal Men à l'occasion de la sortie de son nouveau livre ''Qui ne se plante pas ne pousse jamais''.
https://www.albin-michel.fr/ouvrages/qui-ne-se-plante-pas-ne-pousse-jamais-9782226439857
autres livres classés : bretagneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
167 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre
.. ..