AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809420742
Éditeur : Panini France (12/10/2011)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Dans l’Amérique des années trente, tandis que la majeure partie du pays souffre de la Grande Dépression, la ville de Las Vegas entame quant à elle sa mutation : jeux d’argent, prostitution et corruption lui valent déjà son surnom légendaire de « Cité du Péché ». Quand les corps d’importants businessmen, vidés de leur sang, se multiplient aux coins des rues, l’agent McCogan est loin d’imaginer les raisons de cette hécatombe. Skinner et Pearl y seraient-ils pour quelq... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Dionysos89
  21 février 2014
Scott Snyder et Rafael Albuquerque poursuivent la quête de Skinner Sweet dans ce deuxième tome d'American Vampire, leur série de comics horrifique aux dents longues.
Le diable du désert est composé de deux histoires principales. La première est un huis-clos à Las Vegas. Scott Snyder nous y propose un polar vampirique qui, sans être très angoissant, sait être prenant et contient quelques bonnes petites surprises. Si nous retrouvons le Skinner Sweet au-dessus des lois du premier tome, mais maintenant dans le Las Vegas de la Grande Dépression, nous pouvons largement voir comment Scott Snyder a cherché à complexifier son intrigue tant dans son contenu (multiplications des personnages divers et variés, des lieux géographiques, mais aussi des timings chronologiques plus ou moins serrés) que dans sa façon de nous la dévoiler (Urban Comics s'est même senti obligé de présenter les personnages en début d'ouvrage comme si nous devions les connaître depuis le premier tome, alors qu'en fait nous les découvrons ici). du point de vue graphique, les dessins de Rafael Albuquerque font un effet très bizarre à chaque fois que nous les retrouvons, et il faut savoir accrocher à son style pour ne pas décrocher de l'histoire.
L'avantage de cette série est surtout de nous proposer des vampires psychopathes et paranoïaques ; ils retrouvent la nature méchante qui les a vus naître. C'est le but ici : ne pas retrouver des créatures qui vivent le jour et qui brillent comme des paillettes. Avec Skinner Sweet, nous traversons à pas de géant l'histoire des États-Unis depuis le milieu du XIXe siècle, mais l'évocation de la mutation de Las Vegas est largement secondaire pour faire place aux conflits générationnels entre les multiples genres vampiriques.
Enfin, dans Évasion, la minisérie plus courte qui conclut ce tome, le thème principal est le temps qui passe, thème très particulier pour des générations de vampires vivant plusieurs vies humaines. Il s'agit de constater les conséquences de l'intrigue secondaire du premier tome, de manière parallèle la destinée de Hattie Hargrove d'un côté et celle de Pearl Preston et de son bien-aimé Henry de l'autre. Mateus Santolouco officie au dessin, en lieu et place de Rafael Albuquerque, et offre une performance de qualité en alternant traits torturés et scènes plus calmes ; il semble déjà plus inspiré que dans la minisérie 2 Guns.
En somme, American Vampire est définitivement le genre de séries qu'il convient de relire pour vraiment l'apprécier. En effet, le graphisme en général est largement torturé et ne se laisse pas apprécié au premier coup d'oeil, mais surtout l'histoire est suffisamment complexe pour entretenir des intrigues secondaires pendant de longs épisodes. Les différentes revanches entre chaque personnage sont autant de rebondissements qu'il vous faudra découvrir vous-mêmes pour votre plus grand plaisir de lecteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          322
garrytopper9
  03 octobre 2014
Après un premier tome qui m'a vraiment laissé une super bonne impression, j'étais ravi de poser les mains sur le tome 2 de cette série qui fait la part belle aux dents longues et à l'hémoglobine...
Stephen King n'est plus partie prenante de l'écriture, mais Scott Snyder s'en tire très bien. La narration est en béton, les personnages sont en place et promettent un chassé croisé des plus passionnants et les dialogues sonnent juste.
De nouveaux personnages font leur apparition, et le temps s'est un peu écoulé puisque l'intrigue se passe dans le Las Vegas de 1930. Skinner n'apparait pas immédiatement et semble un peu plus spectateur que lors du premier volume. Mais lorsqu'il fait son apparition, il la met en scène avec brio et hémoglobine.
Entre les humains qui chassent les vampires et les luttes de pouvoir qu'ils se livrent, les intrigues s'imbriquent parfaitement bien.
Je pense que l'on reverra certains personnages secondaires au cours des prochains volumes, ce qui promet de joyeuses retrouvailles !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          312
KrisPy
  29 mai 2015
Tome 2 de la série American Vampire : le diable du désert, scénario Scott Snyder, dessins : Rafaël Albuquerque, Mateus Santolouco.
On retrouve avec un plaisir sadique les aventures sanglantes de nos amis Skinner Sweet et Pearl Jones dans l'Amérique des années 20, à Las Vegas...
Comme d'habitude, j'ai dévoré cet opus, mais avec un petit bémol sur la deuxième partie du livre qui voit Mateus Santolouco prendre la plume définitivement à la place d'Albuquerque... Et ça se voit. le dessin est un moins affirmé, de fait, les personnages se ressemblent un peu...
Donc bilan mitigé en ce qui me concerne. Je lirais volontiers la suite des forfaits de Skinner Sweet et des autres néo-vampires, mais je ne l'achèterai pas, je le prendrai à la médiatèque s'ils l'ont.
(Ou si quelqu'un veut faire un échange avec une autre bd ou livres ? Contactez-moi en mp svp. :)
Commenter  J’apprécie          80
Winter
  24 juillet 2012
American Vampire tome 2 de Scott Snyder (scénario) et Rafael Albuquerque (dessins) , éditions Panini.
Certains d'entre vous s'en souviennent peut-être, le premier volume d'American Vampire a été une de mes meilleures lectures de l'année 2011. Stephen King et Scott Snyder avaient injecté une dose massive de sang frais au petit monde des comics en posant une base simple : « Voici ce qu'un vampire ne devrait jamais être : un détective pâlichon qui boit des bloody mary et ne travaille que la nuit, un giton mélancolique de New-Orleans, une adolescente anorexique, un éphèbe diaphane aux yeux de biche. Alors que devrait-il être ? Un tueur, ma poule. Un tueur de sang-froid assoiffé de sang chaud. »
Comme convenu, le King a tiré sa révérence à l'issue du premier story-arc, laissant l'odieux Skinner Sweet aux bons soins du seul Scott Snyder. Alors, American Vampire toujours aussi bon ou pas ?
Nous voilà en 1936, 11 ans après que Pearl Jones et Skinner Sweet, représentants d'une nouvelle espèce de vampires propres à l'Amérique du Nord, eurent fait rendre gorges aux vampires européens. Skinner Sweet a disparu dans la nature et Pearl coule des jours heureux avec son amour mortel, Henry.
Evidemment, un personnage comme Skinner Sweet, une ordure comme on n'en voit peu, ne pouvait rester inactif bien longtemps. le voici désormais, maffieux avant l'heure dans une Las Vegas balbutiante, pas encore devenue la capitale du Vice mais déjà le centre d'un forte activité criminelle et vampirique. le chef de la police, McCogan, doit faire face à des meurtres étranges dont les victimes, riches entrepreneurs locauxn sont retrouvés vidés de leurs fluides vitaux. Curieusement, deux agents du FBI arrivent au même moment pour lui prêter main forte. L'un de ces agents est une jeune femme nommée Felicia Book comme un certain James Book que les lecteurs d'American Vampire ont déjà croisé dans le premier tome.
Changement d'époque donc, puisque le récit passe de l'ambiance western/années folles du premier volume (le récit alternait les aller-retours dans le temps) à une Amérique au seuil de la Seconde Guerre Mondiale. Pour autant, l'essence reste la même. Les vampires européens (ou plus précisément de la souche des Carpathes) n'ont pas tous disparu et ont des comptes à régler avec Skinner Sweet et sa « fille » Pearl Jones. Et comme précédemment, les malheureux pris entre les deux camps vont voir leur vie dévastée.
On découvre dans ce second tome une troisième variante de vampire, avec ses forces et faiblesses distinctes, les affrontements sont toujours aussi gores, bref American Vampire, c'est toujours aussi bon. le récit est toujours aussi riche et dynamique, les destins des personnages se croisent et s'emmêlent pour notre plus grand plaisir. Snyder accumule un nombre de sous-intrigues conséquent qui devrait apporter encore plus de mordant aux prochains épisodes. Miam.
8.5/10 N'ayez aucune crainte, le départ de King n'entraîne aucune baisse de régime et American Vampire continue de s'imposer comme l'un des comics les plus aboutis de ces dernières années.
Winter

Lien : http://blog.librairie-critic..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
yvantilleuil
  28 mai 2012
Stephen King, qui s'occupait encore des origines de Skinner Sweet et de cette nouvelle race de vampires lors du tome précédent, laisse dorénavant Scott Snyder aux commandes de cette série et de ce tome qui reprend les épisodes #6 à #11 de la saga US.
Rappelons que le point de départ de cette saga vampirique est l'idée qu'en changeant d'environnement, les vampires pourraient également évoluer et former une nouvelle race. Cette approche permet aux auteurs de renouveler le mythe et de tourner le dos aux vampires issus de la vieille Europe et aux suceurs de sang charmeurs de midinettes. Car les nouveaux vampires imaginés par Stephen King et Scott Snyder ont des crocs plus longs, ne craignent pas le soleil et sont plus forts. Cette mutation permet donc aux auteurs de renouer avec des créatures plus terrifiantes et plus sanguinaires.
Les auteurs parviennent ainsi à redonner une aura terrifiante aux vampires et livrent un récit violent et sanglant, porté par des personnages très charismatiques. le lecteur retrouve d'ailleurs le personnage de Skinner Sweet, criminel notoire, amoral, calculateur et premier représentant de cette nouvelle race de suceurs de sang. Ce dernier est cependant relégué au second plan afin de suivre les déboires d'un sheriff particulièrement intègre qui se retrouve vite débordé par les étranges événements qui secouent sa ville.
Après un tome qui se déroulait partiellement en 1880, à l'époque de la conquête de l'Ouest, celui-ci poursuit les événements qui se déroulaient à l'époque de la révolution industrielle américaine. La construction du barrage de Boulder va en effet donner naissance à une « ville du péché », où tripots et prostitution font fureur. Scott Snyder profite d'ailleurs de cette immersion dans ce Las Vegas des années 1930 pour critiquer le pouvoir d'entrepreneurs corrompus, profitant au passage d'une métaphore vampirique particulièrement appropriée.
Si la capitale du vice permet de retrouver Skinner Sweet et ces fameux chasseurs de vampires qui sont au centre de la très bonne série parallèle American Vampire Legacy, le scénariste s'intéresse également à la relation entre Pearl Jones et Henry, profitant de l'occasion pour faire revenir une ancienne amie particulièrement rancunière sur le devant de la scène.
Au niveau du graphisme, le travail de Rafael Albuquerque s'avère à nouveau très efficace. le brésilien restitue avec brio l'ambiance de l'époque et livre des personnages bien campés. Son trait dynamique et nerveux accompagne parfaitement la sauvagerie dégagée par ces nouveaux vampires et permet de livrer quelques scènes bien sympathiques. le dessin de Mateus Santolouco en deuxième moitié d'album tient également bien la route.
Une excellente saga et un album que vous retrouverez d'ailleurs dans mon Top de l'année !
Lien : http://brusselsboy.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (4)
Sceneario   06 mai 2013
Le diable du désert est un tome efficace qui enchantera les amateurs de sensations fortes et de bonnes histoires. American Vampire est partie pour être une saga qui fera date dans les annales.
Lire la critique sur le site : Sceneario
ActuaBD   16 décembre 2011
Les auteurs restent toujours aussi percutants et nous proposent une nouvelle histoire bien solide comme la précédente. Ils installent cette fois Skinner Sweet, leur vampire américain sadique, dans le Las Vegas des années 1930, et ont la très bonne idée de la reléguer en personnage secondaire perdu dans une faune peuplant cette ville-champignon.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BullesEtOnomatopees   25 novembre 2011
Ce second tome est une légère déception. Si le cadre de l’intrigue –la construction du barrage Hoover- est bien trouvé et convient parfaitement à cette vision glauque du vampirisme, le fil rouge autour du devenir des personnages est au contraire assez inintéressant.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Sceneario   07 novembre 2011
Le diable du désert est un tome efficace qui enchantera les amateurs de sensations fortes et de bonnes histoires. American Vampire est partie pour être une saga qui fera date dans les annales.
Vous verrez, vous aussi, vous serez vite à crocs !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   13 février 2014
Les monstres, les croquemitaines existent. Certains se cachent sous votre lit, d’autres se pavanent en plein jour.

Commenter  J’apprécie          310
Dionysos89Dionysos89   28 avril 2014
Vadrouille tant que tu veux, où tu veux. Tôt ou tard, on se retrouvera. Pour passer le temps... J’ai de la bonne musique… mon réservoir est plein... et ma patience est infinie.

Commenter  J’apprécie          190
garrytopper9garrytopper9   03 octobre 2014
Les monstres, les croquemitaines existent. Certains se cachent sous votre lit, d’autres se pavanent en plein jour…notamment ici, à Las Vegas…
Commenter  J’apprécie          120
YaneckYaneck   05 juin 2013
Le temps passe différemment quand on est enfermé dans le noir. Pas de soleil, pas d'ombres pour indiquer l'heure, aucune idée du climat extérieur. Rien que des souvenirs pour se tenir compagnie. Mais quand, en plus, on est affamé, l'esprit est encore d'avantage embrumé. Depuis quand suis-je ici? Des semaines, des mois? J'ignore comment j'y suis arrivé. Parfois, j'oublie même qui je suis... Et c'est à ce moment là qu'il revient pour me tourmenter, et que la mémoire me revient subitement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Scott Snyder (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Scott Snyder
Vidéo de Scott Snyder
autres livres classés : vampiresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Batman - Sombre Quiz - 1/2

Qui Incarne le chevalier noir dans Sombre reflet ?

Bruce Wayne
Jim Gordon
Tim Drake
Dick Grayson

8 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Batman : Sombre reflet, tome 1 de Scott SnyderCréer un quiz sur ce livre
.. ..