AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2280818175
Éditeur : Harlequin (01/06/2010)

Note moyenne : 4.31/5 (sur 285 notes)
Résumé :
Si tu veux continuer à vivre, Elena, il te faudra avaler une dose quotidienne de cet antidote...
Enfermée dans les cachots du château d'Ixia et condamnée à mort pour le meurtre de l'homme qui l'a violée, Elena croit sa dernière heure venue. Mais c'est un étrange marché que lui propose Valek, le chef de la sécurité d'Ixia, qui vient de l'arracher à sa geôle : elle sera exécutée le jour même, ou deviendra goûteur du Commandant Ambroise, et risquera la mort à c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (97) Voir plus Ajouter une critique
Luna05
  15 avril 2012
Voici un roman étant paru il y a déjà de cela quelques années sous la feu collection "Luna" des éditions Harlequin. Étant devenu introuvable depuis lors, c'est donc avec un certain enthousiasme que j'ai accueillis cette toute nouvelle édition dans la collection baptisée "Darkiss".

Avant de poursuivre je tiens à rectifier certains points inexactes entre le réel contenu de l'histoire et la présentation du résumé de la 4eme de couverture. Ce dernier nous gratifie d'un synopsis fleur bleue et mièvre au possible mettant en avant une histoire d'amour immédiate et en première ligne, ce qui, en fin de compte ne sera révèlera heureusement pas le cas.
La région d'Ixia a vu volé sa Royauté quelques années auparavant suite au coup d'état mené par le Commandant Ambroise et ses fidèles Partisans. Ixia est à présent divisé en différents districts et gouverné de façon militaire condamnant toutes formes de criminalités à la pendaison. le code de conduite est appliqué à la lettre et il règne une justice mettant en pratique la tolérance zéro, c'est ainsi que le Commandant Ambroise maintient l'ordre et jouit d'une très grande autorité sur tout ses sujets. Lors de son accession au pouvoir ce nouveau chef en profita pour faire appliquer une nouvelle loi interdisant toute magie à Ixia, les magiciens furent donc éradiqués et poursuivis par le fidèle conseiller et assassin d'Ambroise, Valek. Les survivants de cette chasse s'exilèrent sur les terres de Sitia avec pour avertissement de ne jamais remettre un pied à Ixia. C'est donc dans ce monde sans concession que nous faisons la connaissance de la jeune Elena. Attendant son exécution depuis presque une année dans les geôles du château, cette dernière va être jugée par Valek pour le meurtre en légitime défense du fils de son bienfaiteur. Cependant, à sa grande stupeur, Elena se verra offrir par Valek une opportunité de vivre un peu plus longtemps. Soit Elena accepte le poste de gouteur du commandant, soit elle refuse et cette dernière se balancera au bout d'une corde ce matin même. La jeune femme n'hésitera pas longtemps et sautera sur l'offre lui étant tendu tout en songeant qu'elle pourrait tenter de s'échapper. C'était sans compter sur le moyen de pression de Valek qui, pour s'assurer d'avorter toute tentatives de fuites de ses gouteurs les empoisonnait avec "La poussière de papillon". Ainsi, si Elena manquait à l'appel du matin pour prendre son antidote elle mourait dans d'atroces souffrances...
Avec ce résumé le ton sera donné, une ambiance dure et sans concession quant au destin de l'héroïne.
Maria V. Snyder m'a, dès le premier chapitre totalement captivé par son univers et sa plume fluide et transportante. Une immersion totale par le biais de la très attachante Elena, un récit à la première personne nous faisant ressentir tout le désarroi et mal être de l'héroïne en tant que gouteuse. Sa peur de mourir après chaque ingestion d'un nouveau poison étant totalement palpable, les trahisons qui la déstabiliseront. Ses craintes d'être un jour exécutée par Valek de par la dangereuse réputation que ce dernier traine à travers le château, ennemi ou allier? On ne peut que rager face au comportement de certaines personnes vis à vis d'Elena, de toutes les injustices et humiliations que la jeune femme devra subir sans compter sur les tentatives de meurtres à son encontre...
On suivra donc avec attention, passion et délectation l'évolution d'Elena au sein du château d'Ambroise, nous la verrons passer de pauvre petite victime apeurée à une jeune femme prenant de l'assurance et souhaitant plus que tout survivre et, pour se faire, parvenir à se défendre seule. Elena est un personnage très humain et attachant qui nous dévoilera au compte goutte un passé sordide qu'elle s'évertuera à oublier,à cacher, des souvenirs révoltant baignant dans les larmes et le sang. Des passages que l'auteur n'édulcorera pas s'avérant crus et dures autant pour l'héroïne que pour le lecteur.
Une oeuvre qui débutera avec un certain réalisme mais qui, au fur et à mesure nous guidera finement et sans heurte vers une intrigue magique sous-jacente.
Les personnages secondaires auront tous un rôle très important à jouer et je dois dire que j'ai adoré les relations qu'Elena a tissé avec tout ce petit monde et, plus particulièrement avec deux soldats qui nous ont offert des moments souvent mémorables, drôles et émouvants. Des personnalités tous très charismatiques et à double face comme je les affectionne, l'un d'entre eux dont je parlerai ici sera Valek. Cet homme ayant épousé la cause du général Ambroise sera l'un des plus mystérieux et dangereux de cette oeuvre car totalement ambigu avec Elena. Insufflant le froid et le chaud à sa convenance, c'est lui qui formera la jeune fille quant se familiariser avec les poisons. Homme assez distant voir antipathique au départ, Valek changera néanmoins au contact d'Elena, s'adoucissant petit à petit, se permettant de devenir un peu plus amical avec elle et allant même jusqu'à la protéger des ennemis de la jeune femme. Une tension les liant qui ira crescendo au fur et à mesure de l'avancée de l'histoire. Une relation évoluant lentement mais surement empreint d'un respect mutuel hors normes et d'une tendresse particulière. Un partenariat et couple nullement niais qui apprendra à s'en remettre à l'autre, à s'accorder une certaine confiance et une complicité dans faille. Un lien subtilement décrit et progressant de manière naturelle et captivante.
Maria V. Snyder est parvenue à également nous trousser des ennemis détestables au possible rendant souvent chacune de leur apparitions oppressantes.

le poison écarlate s'est avéré pour moi une lecture très agréable et absolument addictive. Un univers assez dure et réaliste glissant au fur et à mesure vers un univers baignant de magie. Des personnages charismatiques et touchants nous immergeant totalement dans ce monde. Une conclusion certes en demie teinte mais n'occultant aucunement tout le charme empoisonnant de cette oeuvre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Melisende
  17 avril 2013
C'est grâce à sa première édition française dans la collection Luna que j'ai entendu parler de ce titre… malheureusement, quand j'ai enfin voulu me décider à l'acheter, il était en rupture de stock… A sa réédition française dans la collection Darkiss (autre collection de la firme Harlequin), je n'étais plus vraiment intéressée par ce premier tome qui semblait pourtant faire beaucoup d'heureux. Ce n'est que très récemment que j'ai eu l'occasion de l'acquérir, grâce à un troc. Et c'est grâce à une lecture lancée par Arcaalea que je me suis décidée à me lancer. Je suis pire qu'en retard pour la lecture commune (il faut que j'arrête d'en prévoir cette année, c'est juste impossible à gérer avec mon emploi du temps) mais je remercie tout de même la demoiselle d'avoir lancé l'idée. Grâce à elle, j'ai sorti ce premier tome de ma PAL et même si je n'ai pas eu un coup de coeur, j'ai tout de même passé un très bon moment.
Je pense que si j'avais lu le Poison écarlate à sa première traduction française (en 2006), j'aurais pu adorer. Mais avec sept années de plus au compteur, me voilà plus exigeante, moins facilement touchée par des personnages, plus encline à voir les défauts et à ne plus passer outre… Malgré tout, je me répète, j'ai passé un excellent moment en compagnie d'Elena et envisage de lire la suite, si je la trouve un jour d'occasion ou en troc.
Malgré le public visé - clairement jeunes adultes -, j'ai eu l'heureuse surprise de trouver l'histoire assez creusée, les personnages avec un minimum de relief, l'univers pas trop mal pensé… contrairement à ce que je peux lire ces derniers temps (est-ce à dire qu'au fil des années, les auteurs jeunesse simplifient au maximum leurs histoires pour coller aux envies/besoin des jeunes lecteurs ?).
Evidemment, nous retrouvons l'indispensable histoire d'amour… et même si je l'ai vue venir à des kilomètres, même si la déclaration arrive un peu comme un cheveu sur la soupe (notamment de son côté à lui), ça reste agréable, pas trop gnangnan et surtout, ne prend pas toute la place.
L'accent est plutôt mis sur la vie d'Elena, sa possession de pouvoirs magiques, son avenir flou et sur les étranges évènements survenant autour du Commandant Ambroise (dirigeant de la région, appelée district). Car si Elena est bien l'héroïne de cette histoire, l'intrigue tourne plutôt autour du Commandant et de sa place un peu trop convoitée par les autres têtes hautes du pays d'Ixia. Un peu à la manière du héros de l'Assassin royal de Robin Hobb qui apprend l'art de l'assassinat, la jeune fille élevée au rang de gouteuse, se retrouve au milieu de complots visant le pouvoir, complots qu'elle doit déjouer pour régler les problèmes. Dans l'ombre, elle, l'ancienne criminelle, se révèle pourtant indispensable dès qu'elle commence à maîtriser l'art des poisons et du combat. Que se passe-t-il dans le district 5 ? Qui veut s'en prendre au Commandant, pourquoi et surtout comment ? Grâce au « soutien » de Valek, à sa curiosité et sa débrouillardise, Elena découvre le fin mot de l'histoire.
Mais attention, Elena n'est pas libre de ses mouvements. Non seulement elle est au service de Valek et donc du Commandant Ambroise mais elle doit aussi maîtriser et cacher les pouvoirs qui grandissent en elle car le dirigeant d'Ixia a une dent contre les magiciens et les a tous bannis du pays. La jeune fille doit composer avec des capacités qui la dépassent et gérer la pression de son rôle de gouteuse. L'art du poison n'est pas de tout repos et pour lui enlever toute idée d'évasion, son « maître » lui fait boire une fiole de la Poussière de papillon - breuvage mortel - tous les matins. Si elle veut survivre, elle doit se présenter chaque jour pour avoir son antidote… avant d'avaler une nouvelle dose de poison…
Le maître, parlons-en. de plusieurs années l'aîné d'Elena, acariâtre et peu disposé à sourire (il se dit même qu'il n'a aucun scrupule à éliminer les personnes gênantes), Valek est un personnage intéressant. Par contre, j'avais deviné son stratagème assez vite alors lorsqu'il en fait la révélation à la jeune fille, ça n'a pas du tout été une surprise. Pas un héros inoubliable ou très surprenant, ni même un héros masculin qui m'a fait craquer, mais un personnage assez bien croqué et convaincant.
Malgré tout, si je dois retenir quelques personnages secondaires, j'ai préféré les deux futurs alliés de l'héroïne, deux figures qui apportent fraîcheur, bonne humeur et rigueur dans la vie d'Elena. Et je garde également en tête le rôle de Rand, le cuisinier passionné ; il m'a surprise. Les grands méchants sont détestables à souhait et tiennent bien leur rôle : un peu flippants, je n'aurais pas aimé les croiser seule dans un couloir !
D'ailleurs, et pour revenir à une des premières remarques de cette chronique, Maria V. Snyder n'hésite pas à faire souffrir ses personnages, notamment son héroïne, ce qui rend ce livre plus mâture et change des YA que j'ai pu lire dernièrement. Elena a un passé assez chargé, assez sombre et certaines scènes ne nous sont pas épargnées.
Mais, à part l'histoire de notre héroïne - histoire que l'on découvre au compte-gouttes au fil des pages -, j'ai trouvé le contexte de cette intrigue assez peu développé, finalement. On sait qu'Ixia est un pays dirigé de façon très martiale (mais, assez égalitaire puisque chaque habitant peut choisir le métier qui lui convient, indépendamment de son sexe, par exemple) a priori en conflit avec l'état voisin, que la magie y est interdite et… c'est quasiment tout, me semble-t-il. C'est un poil léger à mon goût mais ça reste acceptable et parfois il vaut mieux se contenter de peu d'éléments bien traités plutôt que d'une montagne d'informations invraisemblables.
Avec ses quasi 550 pages, ce premier tome peut sembler appartenir au club fermé des petits pavés… mais méfiez-vous : grosse police de caractères et pages très épaisses sont ici à l'honneur ! Si le rythme n'était pas déjà entrainant, la forme même du livre permettrait une lecture plus qu'aisée et rapide.
Ajoutez à cela l'utilisation du point de vue interne qui permet une immersion assez complète dans l'intrigue et dans la tête de l'héroïne par la même occasion, et vous voilà en présence d'un livre qui se dévore en peu de temps. Je regrette malgré tout un petit manque d'approfondissement dans les descriptions puisque, avec du recul (j'ai terminé cette lecture il y a au moins deux semaines), je ne garde en tête aucune image de ma découverte. Je suis incapable de vous décrire l'héroïne ou les lieux où elle réside. Dommage !
Si ma chronique peut aujourd'hui (deux semaines après) paraître un peu sévère, j'étais ressortie, sur le coup, avec une impression positive. Etre en retard dans la rédaction de mes avis peut avoir du bon puisque je peux ainsi prendre du recul et je me rends compte que si certains titres m'ont divertie et m'ont plu sur le moment… ils ne m'ont finalement pas fait grande impression.
Le Poison écarlate ce n'est donc pas le livre du siècle mais c'est un premier tome de fantasy plutôt bien construit, qui met en scène une jeune héroïne agréable à suivre, jeune héroïne que l'auteure n'hésite pas à faire souffrir…
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Alyxiel
  22 janvier 2014
Ce livre m'a été conseillé par une jeune libraire passionnée qui savait que j'allait aimer. Elle ne s'est pas trompée! Alors Merci à Céline!
Ce premier tome est assez surprenant. Maria Snyder nous décrit un monde scindé en 2. Ixia est le siège de ce tome. Gouverné par les militaires et leur Commandant, la loi est la base de tout. On ne déroge PAS à la loi. Accusée de meurtre, Elena sait qu'elle va être pendue dans les jours à venir. Au dernier moment, Valek, le plus proche conseiller du commandant, lui fait une offre qu'elle ne peut refuser et devient donc goûteuse pour le commandant. Empoisonnée par Valek afin de s'assurer qu'elle ne fuira pas, elle doit donc prendre son remède chaque jour, et s'installe petit à petit dans cette nouvelle vie de forteresse. Mais de nombreuses personnes aimeraient voir Elena morte, et la jeune femme va devoir s'endurcir pour affronter ses multiples adversaires. Elle va se faire des alliés aussi fidèles qu'improbables, et découvrir une facette de sa personne qu'elle ignorait totalement.
Ce qui m'a beaucoup plus dans ce livre c'est l'évolution du caractère d'Elena. Elle va changer et grandir au fur et à mesure. J'aime le fait que cette héroïne ne soit pas lisse et irréprochable! Elle a tué un homme et ne le regrette pas. On ne tombe pas dans la niaiserie ou tout est blanc ou noir.
Il y a toujours une action en cours sans pour autant faire "je comble les trous", entendez par là que rien n'est too much.
Le suspense est tenu tout au long et les informations distillées au compte gouttes, ce qui maintien en haleine.
Je pense lire le seconde tome dans la foulée, même si ce n'est pas recommandé. Je veux savoir ce que va devenir Elena après la fin qui nous laisse sur notre faim :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Colombedelesperance
  27 janvier 2015
le poison écarlate nous fait faire la connaissance d'Elena, une jeune femme condamnée à mort pour avoir tué Reyad, le fils d'un homme important. Elle ne regrette rien : ses actes étaient motivés par des raisons personnelles particulières. Mais en attendant, une porte de salut s'ouvre devant elle : Valek, le chef de la sécurité d'Ixia, lui propose de devenir goûteuse pour le Commandant Ambroise. Elle accepte, mais elle découvre quelques minutes après seulement qu'elle est empoisonnée : pour survivre, elle devra absorber l'antidote chaque matin, un antidote dont seul Valek possède la formule. Elle risque à tout instant de mourir, sans compter les complots qui fleurissent autour d'elle, parfois même contre elle. On lui a offert une chance de survie, mais quel prix devra-t-elle payer ? Que devra-t-elle affronter ?
Je vous avoue que l'idée d'un poison avec un antidote à avaler tous les jours m'a de suite séduite. Non pas que je sois sadique à ce point, mais c'était quelque chose d'original qui mettait par conséquent notre héroïne en défaut et allait lui demander beaucoup de ressources, en plus de tout ce qu'elle doit surmonter à la base.
Non, en fait, je crois bien que je suis sadique.
À dire vrai, ce qui m'enchantait, c'était de me dire que notre héroïne allait devoir vraiment se creuser les méninges, faire preuve de génie et de talent, sans jamais se laisser abattre. Bref, ça promettait quand même de belles surprises en perspective et surtout des situations bigrement compliquées (j'aime pas quand c'est trop simple, c'est bien connu… aha)
Je dois avouer que je ne suis nullement déçue de ma lecture. Ce n'est pas un coup de coeur, c'est quand même une chouette découverte à mes yeux. Je voulais découvrir un roman de Maria V. Snyder, celui-ci me paraît très bien pour commencer. C'est une bonne note pour continuer sur ma lancée !
Très vite, j'ai découvert qu'Elena n'avait pas vécu que dans une bulle de coton. Bien au contraire, son passé n'a rien de chatoyant ou d'amusant, et ça a de quoi nous révolter. Elena, elle, croit s'être perdue, quelque part : elle pense ne plus avoir d'âme, et j'ai trouvé que la façon dont cette idée était développée au long du livre était intéressante, vraiment. Hormis ceci, elle est pleine de caractère, même si on a l'impression qu'il ne fait que se réveiller ici. Je pense qu'elle sera encore plus véhémente par la suite et j'ai déjà hâte ! Elle est en effet pleine de ressources, vive d'esprit et sa détermination force l'admiration. C'est un personnage que j'aurai vraiment aimé suivre, il me faut être honnête.
Je dois aussi parler de Valek, parce qu'il tient une place importante dans l'histoire : je l'aime beaucoup ! Vraiment, vraiment beaucoup. Même s'il a un foutu caractère (toujours la même chose, ils sont imbuvables mais on les aime quand même…) et que ses choix, parfois, sont… bref. Son aura de mystère et ce qu'il laissait parfois deviner m'ont fait tomber sous son charme. La seule chose que je regrette est d'avoir lu dans le résumé qu'il était secrètement amoureux d'Elena. On n'en parle que très loin, et ça a créé des attentes chez moi qui ont failli être déçues, c'était limite.
Il faut aussi que je parle d'Ari et Janco, que j'ai beaucoup appréciés et qui ont apporté une petite note juste toute amusante et fraternelle à ce roman.
Il y a aussi Reyad et Brazel, qu'on peut mentionner, ou d'autres encore qui vous donnent juste envie de les taper… ce roman possède des personnages surprenants qui ne laissent pas tellement indifférent !
Au niveau de l'intrigue ? Tout était super bien ficelé, à tel point qu'à certains moments, je me suis fait surprendre par des retournements de situation assez bien pensés ! Tout paraît plus complexe, et c'est là qu'on voit que les complots ne sont pas aussi simples que ce qu'on peut penser et que tout a été travaillé, et comme il faut.
L'aspect magique est aussi présent, bien qu'un peu moins que ce qu'on pourrait présager. Pour un premier tome – d'introduction, donc – je trouve que c'était assez et ce qu'il fallait. On part, comme Elena, à la recherche de tout ça, et tout ne nous tombe pas cuit entre les dents. Il faut chercher, s'effrayer, comprendre et découvrir.
Que dire sur la plume de Maria V. Snyder ? le livre m'a paru fluide, les pages se tournaient aisément, c'est donc bien qu'il y avait quelque chose dans ses mots qui était bon. Plus que bon, même, bien que je n'aie pas remarqué de style follement original, de moins, de mémoire.
Prenez bien en compte le fait que j'ai réellement apprécié mon voyage alors que l'histoire d'amour n'est pas du tout le point central de l'histoire, mais que les révélations, l'histoire même d'Elena et toute la trame qui se met en place au long du roman ont vraiment su me faire oublier pour quelques temps le monde. Bon, d'accord, aussi l'espérance d'une romance qui ne m'a pas déçue, même si j'ai hâte d'en entendre reparler dans les prochains tomes. Donc il y a quand même des éléments addictifs en dehors de ça, un univers bien construit et qui laisse présager encore des tonnes de trucs pour le tome suivant !
En conclusion, comme tome d'introduction, le poison écarlate m'a vraiment transportée. Ce n'est pas un coup de coeur, mais je me suis vraiment plongée dans l'histoire d'Elena dont j'ai encore envie de découvrir les pans grâce à la suite. C'est une héroïne forte et pleine de caractère malgré ses blessures, qui n'hésite pas à en démordre et qu'on prend quand même plaisir à suivre. Ajoutez à cela Valek et d'autres personnages qui sauront soit vous attendrir, soit faire bouillir parfois votre sang, au milieu d'une intrigue très bien ficelée… moi je dis oui et je vous conseille tout ça !
Ce sera donc un 17/20 pour moi et vivement la suite !
Lien : http://leden-des-reves.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Freelfe
  03 avril 2013
Elana est condamnée à mort pour avoir tué le fils du général Brazell. Mais la veille de sa pendaison, elle se voit offrir le poste de goûteur du Commandant. Elle va alors commencer sa formation avec le mystérieux Valek. Mais certaines personnes, qui auraient préféré la voir morte, n'ont pas dit leur dernier mot…
Le poison écarlate est le premier tome de la trilogie Les portes du secret de Maria V. Snyder, publié aux Editions Harlequin et dans la collection Darkiss. Une petite brique dotée d'une magnifique couverture de presque 550 pages, qui se dévore ! Si j'avais quelques préjugés sur cette collection (car les Editions Harlequin ne proposent pas de romans me correspondant), ceux-ci sont définitivement envolés ! Cette collection propose des romans souvent dotés de sublimes couvertures avec des prix attractifs. Malheureusement, la maison ne sort ses romans qu'en édition limitée et pour trouver une version papier de ce roman aujourd'hui, il vous faudra soit débourser une petite somme, soit avoir de la chance. Il reste cependant l'alternative numérique, que vous pourrez trouver à 8,49€. Et franchement, vous devriez céder !
Ce roman n'est pas un coup de coeur, mais il est vraiment très prenant. Une écriture simple et fluide nous entraîne dans cet univers de fantasy. Nous voici en Sitia qui est sous dictature militaire après un coup d'état qui a chassé du pays la monarchie et toute trace de magie. C'est dans ce pays que nous découvrons Elana, une jeune fille très attachante, courageuse, intelligente et attendrissante, que nous avons tôt fait d'apprécier. Une héroïne dotée d'un bon tempérament, parfois imprudente mais pas bornée. Elle est réfléchie et fidèle, plutôt méfiante et à raison. Je me suis immédiatement attachée à elle. J'avais envie de découvrir son passé, de savoir pourquoi elle avait tué ce fameux Reyad (et si c'était vraiment vrai elle ou si elle cachait quelqu'un).
Je me suis aussi beaucoup attachée au mystérieux Valek. Au final, on ne sait pas grand-chose de lui, même si on découvre quelques parcelles de son passé durant le livre. En réponse à la méfiance d'Elana, nous nous questionnons aussi sur ses véritables intentions. J'étais curieuse de savoir comment allait évoluer cette relation entre Valek et Elana, savoir si ça pouvait dépasser le stade du maître et de l'élève, s'il se servait d'elle, ce qu'il attendait d'elle… L'auteure sème vraiment bien le doute dans notre esprit et nous laisse entrevoir toutes les possibilités possibles !
Les personnages secondaires ne sont pas en reste. J'ai particulièrement beaucoup aimé Janco et Ari, deux soldats marrants et attachants. Je me suis aussi attachée à Rand, le cuisinier…. Bref, nous avons plusieurs personnages secondaires, certains très attachants, et d'autres incroyablement rebutants.
L'histoire évolue rapidement et nous sommes entraînés par les différents rebondissements que l'auteure sait placer au bon moment pour toujours nous garder captiver. Tout en apprenant davantage sur cet univers et sur les personnages, de nombreuses questions s'éveillent en nous, dont nous n'aurons pas toutes les réponses à la fin du roman. L'intrigue, quoique plutôt prévisible, est vraiment sympathique. Cette histoire n'est pas forcément innovante, mais elle saura captiver un grand nombre de lecteurs.
J'ai cependant quelques reproches à émettre. J'ai notamment eu quelques difficultés à différencier le pays de Sitia, où vit Elena, et celui d'Ixia, qui est voisin à celui de Sitia. Plus généralement, je regrette la rapidité et la brièveté de la formation d'Elana. de fait, elle ne prend pas une grande place dans l'histoire, contrairement à ce que l'on pourrait s'attendre. Dernier petit point, j'ai été déçue par la non-évolution d'un personnage du roman, ce qui m'a laissé une fin plutôt amer…
Ces quelques petits points, et notamment le dernier, empêcher ce roman de figurer dans la liste de mes coups de coeur. Il n'en demeure que j'ai vraiment dévoré cette lecture et que je lirai la suite avec grand plaisir !
Conclusion
Ce livre est un roman cocooning, idéal pour s'évaporer loin de la réalité. L'histoire est ponctuée de rebondissements, d'actions et de révélations. L'auteure sait nous captiver du début à la fin, grâce à une histoire qui ne stagne pas et à des personnages particulièrement attachants et prenants. Un roman qui saura satisfaire tous les lecteurs d'imaginaires ! Je vous le recommande vraiment pour une soirée détente !
Lien : http://freelfe.blogspot.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
LefsoLefso   22 mars 2012
Deux semaines se déroulèrent ainsi. Peu à peu, une routine s’installait. Tôt le matin, je me présentais chez Valek pour prendre ma leçon quotidienne. Après de longues heures passées à renifler des éprouvettes, mon odorat s’était sensiblement affiné. Un jour, Valek m’annonça que j’étais prête à goûter les poisons.
– Nous allons commencer par le plus violent, dit-il. Si tu lui résistes, les autres ne te tueront pas non plus. Je n’ai pas envie de passer un temps précieux à te former, pour te voir mourir à la dernière leçon.
Il plaça sur son bureau un flacon délicat rempli d’un liquide écarlate.
– Un poison terrible, dit-il. Il ravage instantanément l’organisme.
Une lueur presque admirative brillait dans ses yeux.
– On l’appelle Un Petit Verre, Mon Amour, ou tout simplement Mon Amour, car c’était autrefois le poison préféré des épouses insatisfaites.
Valek déposa deux gouttes de poison dans une tasse de liquide fumant.
– Une plus grande dose te serait fatale. Avec celle que je te donne, tu as des chances de survivre, mais tu vas souffrir d’hallucinations et de délires paranoïaques pendant quelques jours, ainsi que…
– Valek, pourquoi faut-il que je goûte Mon Amour, si ses résultats sont immédiats? C'est à cela que sert un goûteur, non ? Je goûte un plat. Je m’écroule par terre, raide morte. Le Commandant ne touche pas à son repas, et on désigne un nouveau goûteur. Fin de l’histoire.
Je fis mine d’arpenter la pièce, mais les tas de livres me gênaient. Exaspérée, je donnai un grand coup de pied dans l’une des piles, éparpillant les volumes autour de moi. Valek me décocha un regard perçant qui m’empêcha de savourer ma rébellion.
– La fonction du goûteur est bien plus complexe que cela. Il doit être capable d’identifier le poison utilisé, pour m’aider à retrouver la trace de l’empoisonneur.
Valek me tendit la tasse.
– Si, pendant la fraction de seconde qui précède ta mort, tu es capable de t’écrier « Mon Amour », cela limitera la liste des suspects. Chaque poison a ses adeptes. Celui-ci, par exemple, provient d’une plante indigène du Territoire de Sitia. Depuis la fermeture des frontières, seule une poignée d’Ixiens sont assez riches pour s’en procurer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
InessaInessa   02 juillet 2010
- Elena, tu m'as rendu fou. Tu m'as causé des ennuis considérables et j'ai déjà envisagé à deux reprises de te tuer.
Le souffle de Valek dans mon oreille envoya un frisson le long de mon dos.
- Mais je t'ai dans la peau, dans le sang... Tu as envahi mon coeur.
- On dirait que vous parlez d'un poison.
La confession de Valek m'avait à la fois choquée et transportée.
- Exactement, dit-il. Tu m'as empoisonné.
Il me fit rouler vers lui pour me regarder dans les yeux. Avant que j'aie pu dire un mot, il m'embrassa.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
MiakaMiaka   26 octobre 2010
Je n'avais aucune envie de manger. Cela me semblait bien trop fatiguant. Mais quand le médecin m'apporta un plateau fumant, je me rendis compte que je mourais de faim. L'instant d'après, cependant, j'eus l'appétit coupé.
Mon thé était empoisonné.
Je rappelai le médecin en gesticulant.
– Il y a quelque chose dans mon thé ! M'écriai-je. Appelez Valek !
La tête me tournait déjà. Il existait sûrement un antidote, tentai-je de me rassurer.
Le médecin me fixa de ses grands yeux marron.
– Ce sont des somnifères, dit-elle. Sur ordre de Valek.
Je poussai un soupir ; mes symptômes d'empoisonnement disparurent aussitôt. Le médecin me jeta un regard amusé, puis disparut
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
lelelele   23 août 2011
-Et ce couteau?
Je tendis le doigt vers la lame qui pendait au mur sur laquelle perlaient des gouttes de sang écarlate.Cela faisait 3 semaines que j'habitais la suite de Valek,et le sang n'avait toujours pas séché.
-Il m'a servi a tuer le roi,dit Valek en riant.Il était magicien lui aussi.Mais tout ses pouvoirs n'ont pu m'empecher de plonger ce couteau dans son coeur.Cela l'a tellement contrarié que,dans un dernier souffle, il m a jeté une malédiction.Dans le genre mélodramatique,on ne fait pas mieux.En plus d'etre rongé par le remords,je devais garder à vie la trace de son sang sur mes mains.Mon immunité particulière à la magie a transféré la malédiction vers mon épée.
Valek contempla sa collection d'armes,songeur.
-c'était mon couteau préféré.Je le regrette,dans un sens,mais c'est un joli souvenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
nanetnanet   11 novembre 2010
Mais je n'avais pas pris le temps de le regarder vraiment. C'était une contradiction vivante. C'est homme qui passait des heures à sculpter de figurines délicates était également capable de désarmer sept adversaire sans qu'une goutte de sueur n'apparaisse sur son visage.
Commenter  J’apprécie          180
Videos de Maria V. Snyder (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maria V. Snyder

Magique - Maria V Snyder - Tome 2 le pouvoir des Lys
Tome 2, série "Le pouvoir des Lys" La suite tant attendue de "Précieuse"... Traquée, Avry de Kazan, dernière des Guérisseuses, se fait passer pour morte. C'e...
autres livres classés : poisonsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1311 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
.. ..