AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782228917063
285 pages
Éditeur : Payot et Rivages (01/02/2017)

Note moyenne : 3.32/5 (sur 48 notes)
Résumé :
Les moments où elles préféreraient ne pas, ceux où elles se sentent palpiter en profondeur, les joies magiques du cunnilingus, les mecs bons et les nuls, la quête du « dragon de l’orgasme fou ». Elles ont entre 18 et 46 ans. Solange s’invite dans leur chambre à coucher. Elle leur demande comment ça se passe, concrètement, dans leur vie sexuelle et affective. Directes, caustiques, réjouissantes, lucides, elles n’éludent ni les libidos en berne, ni les petits arrangem... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Fx1
  09 février 2017
Bienvenue chères amies et chers amis pour une nouvelle chronique .
Aujourd'hui nous allons parler du nouvel opus d'une jeune femme que votre serviteur a decouvert il y a de cela 2 ans, sur You Tube, dans le cadre de la chaîne "Solànge te parle".
Un petit mot en préambule sur le travail de cette personne.
Internet permet aujourd'hui à tout un chacun de pouvoir exprimer sa visïon de la vie, de parler de ces hobbys, ou autres contenus, cela dans le cadre de videos communément appelées "vlogs" .
Il y a une multitude de chaîne You Tube de ce style, a l'intérêt variable.
Votre serviteur ne supportant pas la vulgarité, ni les pretentieux, ni les adulescents , l'option "Solànge te parle " à surgie comme une balle de tennis non prévue ...
Cette chaîne, c'est au final, un bonheur d'intelligence, de pertinence, de poesie, ect ...
Etant devenu fidele à cette chaîne, votre serviteur ne pouvait que decouvrir le deuxième opus de cette créatrice si inclassable et o combien précieuse de ce fâit...
De prime abord, l'on peut penser que cela va être vulgaire, sauf que pas du tout...
La démarche consistant à permettre à ces femmes de s'exprimer sur leur visïon propre de leur corps, de leur intimité, du rapport qu'elles ont avec ces éléments essentiels de leur vie, c'était audacieux, car en de mauvaises mains, le grivois aurait pu surgir...
Sauf que pas du tout...
Dans la lignée de sa chaîne, Solànge propose une reflexiôn profonde, une interrogation qui s'apparente à de la philosophie à certains moments ...
Ce n'est jamais cru, c'est soutenu sur le plan du language, les questionnements existentiels sont foisons, cet opus est une maniere differente de concevoir la personnalité féminine, c'est une image autre qui s'impose aux lecteurs , car oui ce livre s'adresse aussi bien aux hommes qu'aux femmes !!
C'est toute la "magie " de Solànge, de proposer un contenu, des sujets, qui dépassent les clivages homme - femme ...
Certes, les rustres machos, les bimbos décervelées amatrices de télé réalité , ce public la n'aimera pas, ne comprendra pas ce livre, qui demande une qualite d'écoute et d'ouverture aux autres rarement vue...
Au final, voila un excellent livre que votre serviteur vous conseille à chères amies et chers amis ...
Merci pour votre attention, portez vous bien , et lisez des livres !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
Writer
  02 septembre 2017
Ce livre m'avait beaucoup intrigué à sa sortie, et ça y est, je l'ai enfin lu ! Je sais, j'ai du retard… Enfin, bref. La lecture de cet ouvrage est assez simple, et agréable ; malgré, la retranscription de récits personnels parlés, les pages se sont tournées rapidement, très rapidement.
Je trouve cet ouvrage très intéressant d'un point de vue sociologique voire ethnographique, même si l'auteur prend soin de se défendre d'une telle démarche. En effet, on en apprend beaucoup sur la sexualité des femmes –avec un large panel, de tous les âges, de toutes les classes sociales, de toutes les expériences, mais aussi sur la vision qu'elles peuvent avoir sur la sexualité. Personnellement, à part quelques femmes, je trouve que les femmes interrogées (ou alors est-ce la majorité des femmes de notre temps) sont assez soumises et déterministes quant à la sexualité, et à leurs relations avec les hommes. Mais bon sang !! Les relations sexuelles sont à partager, à deux voire plus pour certains, mais en rien, elles doivent être un moment de soumission involontaire, et de violence (sauf cas exceptionnels et où il y consentement). Franchement, cela m'a un peu attristé…
Sinon, j'ai également lu les différents commentaires des membres de Babelio, et je voulais dire qu'à l'inverse de certains, je ne trouve pas que le fait d'avoir publié ces interviews sans le consentement de ces femmes soit une « honte » ou que que sais-je encore. D'une, ces femmes devaient bien se douter qu'en se confiant à une pseudo-journaliste, ou une bloggeuse appelez Solange comme vous voulez, les récits allaient servir à nourrir un propos. Deuxièmement, de nombreux sociologues et ethnographes ont usé du même stratagème, et personne ne s'en est indigné, si je me souviens bien… Certains sont même considérés comme des maestro de la sociologie ou de l'ethnographie. Et dernièrement, pour recueillir du parler vrai, sans tabou sur un sujet aussi intime que la sexualité, il n'y a pas trente-six solutions ; d'autant plus quand on veut éliminer le biais du paradoxe de l'observateur.
Alors, personnellement, j'ai beaucoup apprécié cet ouvrage, tant personnellement, qu'intellectuellement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          96
LiliGalipette
  24 avril 2017
« J'étais à la recherche de femmes prêtes à parler. » (p. 5) Ina Mihalache, plus connue sous son pseudo Solange, a donné la parole à 20 femmes d'origine et d'âges divers. Micro tendu pour parler de sexualité. de toutes les sexualités : fortes, assumées, douloureuses, refusées, timides, revendicatrices, etc. Ces femmes expliquent qu'elles ont dit non, dit oui, dit quoi, dit comment. le sexe, ça se fait autant que ça se dit. Il n'y a pas d'expérience absolue ou modèle. « D'ailleurs, à mon sens le premier baiser est celui qui compte le plus, donc si le premier n'a pas vraiment compté, ce peut-être le deuxième. C'est pas le chiffre qui compte, c'est le moment partagé avec une personne qu'on apprécie ou même qu'on aime. » (p. 56) Ces femmes parlent du couple, du désir, du plaisir, de la masturbation, des expériences lesbiennes ou multiples. Mais aussi du pénis, du porno et du clitoris. Pas de tabou, pas de fausse pudeur. Ces femmes répondent aux questions d'Ina Mihalache et ça donne des entretiens/confidences très intimes autour d'expériences plus ou moins positives. « On apprend aux filles à ne pas se faire violer, mais on n'apprend pas aux garçons à ne pas violer. » (p. 60)
Après avoir beaucoup apprécié Solange te parle, livre qui rassemble les textes de certaines vidéos de Solange, je suis très déçue par cet ouvrage que je trouve un peu vain. C'est un catalogue d'expériences sexuelles plutôt désincarné, car on ne sait presque rien des femmes qui s'expriment. Et surtout, ce qui manque, c'est la plume d'Ina/Solange. Ici, sans retouche, nous avons les paroles des femmes : c'est brut de décoffrage, sans fioriture, sans style. Et c'est normal puisqu'il s'agit d'entretiens. Mais ce que j'aime, c'est le phrasé de Solange, sa façon d'aborder le langage avec pudeur et audace. Rien de tout ça ici, hormis dans la présentation. Reste que Très intime donne la parole aux femmes sur un sujet que trop de personnes considèrent encore grossier dans la bouche du beau sexe. Comme si en parler était plus choquant que d'avaler… « Ce texte est surtout une démonstration de l'aplomb des femmes qui, hors d'un système qui les assujettit, déploient une force pragmatique capable de redresser le monde. » (p. 8)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Ophelien
  06 mars 2017
Je ne sais pas trop pourquoi j'ai voulu lire ce livre au départ. Je connais la Youtubeuse, et je sais pas je me suis dit pourquoi pas, est-ce que je vais me retrouver dans ces témoignages ?
Plusieurs femmes, d'âges différents nous parlent de leur sexualité, de leur rapport aux autres (hommes et femmes), de leur vision de l'amour parfois et de leurs expériences, bonnes ou mauvaises.
Et c'est ça qui m'a touché dans ce bouquin. C'est cru, c'est vrai. Elle a pas aimé, elle le dit. Elle aime quand c'est hard, elle le dit. Mais c'est jamais vulgaire, c'est toujours bien expliqué, on comprend toujours pourquoi ces femmes sont ce qu'elles sont, font ce qu'elles font. Y'a aucun jugement là-dedans, c'est juste brut. On aborde plusieurs sujets : l'homosexualité, la bisexualité, le viol, l'amour, les plans culs...
Pour moi c'est impossible de ne pas se retrouver dans l'une de ces femmes. Personnellement il y'a au moins trois ou quatre témoignages qui m'ont parlé, j'aurai presque pu imaginer que c'était moi qui racontait mes expériences.
Je trouve que c'est un livre qu'on pourrait mettre dans des mains d'hommes et de femmes qui ne cherchent pas à comprendre leur partenaire. C'est un livre qui pourrait apprendre beaucoup de choses à n'importe qui, c'est un livre qui fait ouvrir les yeux sur certaines notions et qui moi m'a beaucoup touché.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
trust_me
  07 mars 2017
Il y a celle qui est restée vierge longtemps, pas par conviction mais plutôt par manque d'occasions. Celle qui s'est épanouie après trente ans de vie commune et un divorce libérateur. Celle qui a trompé son copain « virtuellement » en envoyant des clichés pornos et en entamant une correspondance très érotique avec un inconnu. Celle dont la libido est en berne, qui voit la sexualité comme l'activité la plus ennuyeuse de la terre. Celle qui a eu plus de deux cents amants. Celle qui n'aime que les filles et n'envisage pas un quart de seconde d'essayer quoi que ce soit avec un homme. Celle qui est un garçon manqué, vulgaire et bordélique, qui a trouvé l'équilibre en se mettant à la colle avec un type doux, posé et raffiné. Celle qui a horreur du cuni, celle qui au contraire adore ça et ne tolère pas qu'un gars se montre dégoutté par la pratique alors qu'il n'a jamais essayé. Celles qui repensent à leur premier contact avec un pénis en érection, celles qui ont testé les plans à trois ou la bisexualité, celle qui entre sur la pointe des pieds dans la ménopause, etc.
Vingt femmes de 18 à 46 ans, vingt témoignages. Solange est la confidente, elle questionne peu, écoute beaucoup. La parole est libérée, touchante ou vindicative. On est dans le très intime qui ne bascule jamais dans le graveleux, on n'est pas là pour exciter le lecteur, on n'est pas là pour se marrer ou se moquer mais pour parler de sa sexualité en toute sincérité et en toute simplicité. J'ai adoré la diversité des profils, la diversité des tons aussi. le niveau de langue est très différent d'une femme à l'autre, de la beurette au langage des cités à la quadra plus posée, de celle qui se qualifie de « bourrine » à la timide qui s'excuserait presque d'avoir si peu de choses à dire sur sa vie sexuelle. Tous les cas sont particuliers mais il n'y a pas de cas « à part », pas de portraits « extrêmes ». Ces femmes sont à la fois uniques et universelles.
Je dois sans doute être un grand naïf mais je suis par contre effaré de constater, comme l'annonce l'auteure en avant-propos, que parmi ces vingt femmes, « sept ont connu une ou plusieurs situations d'abus et/ou de viol. Une sur trois doit composer avec des traumatismes pour la vie. Certaines minimisent si bien ce qu'il leur est arrivé que je me suis presque laissée berner ».
Je ne connaissais pas la québécoise Solange, qui est apparemment assez célèbre (et appréciée) grâce à sa chaîne Youtube. J'avoue qu'au départ je craignais de tomber sur une simple discussion entre copines ou sur la rubrique sexo d'un magazine féminin où s'enchaînent clichés et jugements à l'emporte-pièce. Pour le coup j'ai eu tout faux et c'est tant mieux.
Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (1)
Liberation   07 février 2017
Sans prétendre à l’exhaustivité, ce recueil de paroles constitue un tableau riche et composite de l’expérience féminine et dessine tout un répertoire de pratiques plus ou moins admises socialement.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
CielyCiely   11 février 2017
Quand tu embrasses quelqu'un dont tu es amoureux, tu as l'impression que ta langue se démultiplie, que tu as mille cinq cents papilles qui commencent toutes à avoir des bras et à faire des trucs dingues dans ta bouche. C'est pareil quand tu fais du sexe avec quelqu'un que tu désires vraiment, c'est tout ton corps qui devient orgasmique et tu es une espèce d'énorme zone érogène, et n'importe où tu appuies ça fait du bien, et tu cours après cette espèce de sensation en permanence quand tu fais l'amour : que ça soit magique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
rkhettaouirkhettaoui   29 mars 2017
Il y a des corps qui ne s’emboîtent pas et tu ne sais pas pourquoi, et ça serait horrible que ça se passe avec nous, alors est-ce que ça va bien se passer ? Et en fait, c’était merveilleux. Pourtant, ça n’avait rien de techniquement exceptionnel, il n’y a pas eu de positions folles, il n’y a pas eu de cris démentiels, mais c’était d’une douceur incroyable et d’une émotion folle, parce qu’on avait attendu ça vraiment longtemps et qu’on avait un tel désir l’un pour l’autre. C’est comme quand tu embrasses quelqu’un que tu aimes et que tu embrasses quelqu’un que tu n’aimes pas. Quand tu embrasses quelqu’un que tu n’aimes pas juste parce qu’il est là et qu’il te plaît bien, c’est rigolo. Quand tu embrasses quelqu’un dont tu es amoureux, tu as l’impression que ta langue se démultiplie, que tu as mille cinq cents papilles qui commencent toutes à avoir des bras et à faire des trucs dingues dans ta bouche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CielyCiely   12 février 2017
Si vous voulez avoir des gosses, plantez-vous devant un collège. Parce que c'est ça qui vous attend, en fait. C'est pas le bébé tout mignon - ça, ça ne dure que l'espace d'un instant. Non, c'est de la folie furieuse de faire un enfant quand on y pense vraiment. C'est complètement irresponsable.
[...]
Moi, j'ai fait des enfants pour me soigner. Et je pense que si les gens sont honnêtes, on est un peu tous dans ce truc-là. C'est jamais hyper clair.

Virginie (42 ans)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
WriterWriter   31 août 2017
Les gens qui me disent : "Ah, j'aimerais trop être amoureuse comme toi", j'ai envie de leur dire : "Mais non, fuyez, pauvres fous !". Il n'y a pas pire que d'être amoureux. Quand on est avec la personne, ça fait tellement mal qu'on a tout le temps peur.
Commenter  J’apprécie          40
WriterWriter   31 août 2017
C'est pareil quand tu fais du sexe avec quelqu'un que tu désires vraiment, c'est tout ton corps qui devient orgasmique et tu es une espèce d'énorme zone érogène, et n'importe où tu appuies ça fait du bien.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Solange (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Solange
Solange te parle, J'ai couché avec Paris.
autres livres classés : sexualitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
132 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre