AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Isabelle Gugnon (Traducteur)
EAN : 9782020610285
346 pages
Éditeur : Seuil (01/04/2005)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 8 notes)
Résumé :

A Buenos Aires, Aimée Levrier s'est taillé une jolie réputation de fleuriste. Dans sa boutique, elle vend et livre les ikebana que compose sa mère, Hanako. D'origine japonaise, Hanako est muette. Toutes deux sont venues des Etats-Unis, seules, quand Aimée avait huit ans, et Hanako n'a jamais pu expliquer à sa fille le mystère d'un départ aussi brutal et précipité ni le quasi-abandon dans lequel elles ont &... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Annette55
  15 octobre 2020
Aimée Lévrier et sa mère Hanako, d'origine japonaise sont arrivées à Buenos- Aires, il y a un peu plus de vingt ans, alors qu'Aimée avait sept ou huit ans .
Très fière de posséder une boutique de fleurs , ( elle y avait travaillé adolescente) ,Aimée vend et livre les IKEBANA que sa mère prend un plaisir infini à assembler.
Hanako, ,muette, réalise toutes les jolies compositions florales du magasin : l'odeur de brassées de fleurs aux longues tiges, roses , orange, vert pistache bleu ciel ou jaune crémeux , teintes douces mêlées aux couleurs primaires , carrés de céramique multicolores éclairent et imprègnent l'atelier où Hanako et Aimée travaillent : un endroit magique à la fois , Lumineux, humide et chaud.
Toutes deux sont venues des Etats -Unis, seules , quand Aimée avait huit ans , et Hanoko,—- et pour cause ——-n'a jamais pu expliquer à sa fille la raison d'un départ aussi brutal et l'abandon dans lequel elles ont été laissées.
Bien des années plus tard , Aimée reçoit une lettre d'un cabinet d'avocat de la Nouvelle -Orléans : son aïeule Marie étant décédée , elle a hérité d'une grande maison.
Elle est très étonnée : pour connaitre enfin l'énigme de sa famille américaine et de ses origines japonaises , découvrir qui l'a envoyée si brusquement en Argentine, pourquoi on l'a fait quitter la Nouvelle- Orléans ,elle se rend en Louisiane , dans sa ville natale, ce qui ne l'enchante guère ...
Elle part avec pour seuls indices : un testament et une curieuse petite clé , cadeau de Hanako , au moment de son départ .
Quoique complexe , ce roman est pétri de soleil et de l'odeur enchanteresse des brassées de fleurs , Hanako est un personnage étonnant, gracile ,joyeuse, simple, mystérieuse puisqu'elle ne parle pas, elle représente la sérénité , la douceur de vivre, presque toujours gaie ,,sans la moindre angoisse , sans signes qui trahiraient une souffrance , très jolie , aux traits japonais si harmonieux qu'ils expriment la beauté universelle .
Spécialiste de l'IKEBANA , tout passe dans son regard, mais elle comprend bien plus de choses que ne le croient ceux qui l'entourent .
Elle communique à sa façon...
On la côtoie lors de sa maladie ; crises de rage , de pleurs ou d'évanouissement .
Peut- être extériorise - t- elle ce ce qu'elle ne pouvait exprimer en paroles ?
Le lecteur se prend d'amitié pour Aimée Levrier , sa fille, lors de ses enquêtes, déconcertantes, compliquées , un mélange des cultures , des mystères sur l'identité .
Le lecteur est plongé dans les secrets et les aléas d'une famille ——origines remontant à la deuxième guerre mondiale ——on se prend de sympathie pour Fernando, le mari d'Aimée , Henri Levrier, le père, Beth, et d'autres..
..On déplore l'attitude de Marie ,la grand - mère terriblement vaniteuse très rebelle ,intelligente et inflexible ...
Un premier roman latino- américain d'aujourd'hui , assez mystérieux , à la structure complexe , délicat , pétri de secrets et de dissimulations entre deux cultures.
Pas si facile à lire.
Traduit de l'Espagnol( Argentine ) par Isabelle-Gugnon.
«  Lorsque la grand- mère Marie est venue, ou plutôt revenue après toutes ces années , j'ai eu l'impression que ce qu'elle renfermait se libérait d'elle et se répandait tel un gaz TOXIQUE. En très peu de temps , sa présence a occupé tous les recoins de la maison et a pénétré dans les moindres interstices .
C'était son parfum , un mélange de fleurs et d'air , de lavande , de rose, de soie et de brise.
J'ai cru que mon sang se glaçait dans mes veines » ....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
Lalivrophile
  05 avril 2011
Voilà un joli roman, plein de soleil, de joie de vivre... Bien sûr, il raconte certains événements sombres, mais les personnages (surtout nos deux héroïnes) sont solaires, pleins d'entrain et d'espoir.
Hanako est sûrement le personnage sur lequel on s'attardera le plus. Elle est mystérieuse parce qu'elle ne parle pas. Pour moi, elle représente le bonheur tranquille. Elle a vécu des événements traumatisants, sa vie n'a pas toujours été rose, mais elle est souvent gaie, souriante, aimable. Comme elle ne parle pas, elle fait tout passer dans son regard. Aimée et Fernando pensent qu'elle ne comprend pas tout ce qu'on lui dit. Je ne serais pas si catégorique. D'après les réactions d'Hanako tout au long du livre, elle comprend bien plus de choses que ne le croit son entourage.
[...]
Lire la suite sur:
Lien : http://www.lalivrophile.net/..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Annette55Annette55   15 octobre 2020
«  S’il y a une personne au monde qui sait faire travailler un avocat, c’est une femme qui est née riche et gâtée, pleine d’ambition, et qui, un beau jour, se trouve déshéritée , mise au ban de la société et répudiée par son père.
Que devient une personne qui a subi ça ?
Croyez- vous qu’elle reste résignée et docile à élever des enfants à la campagne?
Oh que non. Elle s’agite dans tous les sens, remue ciel et terre, animée d’un seul sentiment qu’elle nourrit et affine jusqu’à ce qu’il se transforme en obsession, en haine , en cherchant la vengeance , y consacrant sa vie » ....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Annette55Annette55   14 octobre 2020
«  Elle n’avait pas disparu mais s’était juste éloignée des regards, cachée dans le petit espace de l’attente ou dans le laps de temps que met une promesse pour s’accomplir.Ne pas voir l’autre ne signifie pas qu’il n’existe pas » .
Commenter  J’apprécie          140
Annette55Annette55   14 octobre 2020
«  Pourtant , cette qualité fantomatique du passé ne nuit pas au présent qui évolue indépendamment , sans tenir compte de ce qui n’est plus.

Comme pour la pièce montée qui, une fois servie, n’incite aucun convive à penser qu’elle a perdu sa forme majestueuse , le passé est une part de gâteau à la crème, un délice se suffisant à lui- même , sans susciter le moindre regret » ....
Commenter  J’apprécie          80
ChrisBabelChrisBabel   01 mars 2019
Quant aux fleurs, grâce à leur système de significations millénaire, elles ouvrent à l’être humain la voie, très rare, qui permet de voir et de sentir dans sa chair, au moyen des yeux, les incroyables pulsations de ce grand tout si insaisissable, si difficile à capter, ne serait-ce qu’une fraction de seconde. C’est la raison pour laquelle il faut profiter de la fleur, l’aborder et goûter à cet instant précieux, à ce souffle de vie si fugace.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cocacoca   21 février 2014
Calée dans son fauteuil, Aimée se souvient d'un proverbe qui dit que "l'enfer est pavé de bonnes intentions".
Commenter  J’apprécie          10

>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Romans, contes, nouvelles (822)
autres livres classés : voyagesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
469 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre