AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Rosine Fitzgerald (Traducteur)
EAN : 9782742783588
376 pages
Éditeur : Actes Sud (01/05/2009)
3.7/5   27 notes
Résumé :
En mars 1940, tandis que la guerre dévaste l'Europe, John Steinbeck s'embarque à bord du Western river et, avec une poignée de compagnons, entame une expédition à caractère scientifique dans les eaux du golfe de Californie, également appelé la mer de Cortez. Durant quelques semaines, il collectionnera des centaines d'échantillons du monde marin. Il écrira surtout ce journal de bord plein d'humour, de nostalgie et de sagesse, dans lequel il célèbre la nature et le vo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
zabeth55
  27 février 2016
Et bien voilà un tour en mer rapidement mené.
Avec un ami biologiste et tout un équipage, John Steinbeck embarque pour le golfe de Californie.
Ce livre est son journal de bord.
Mis à part quelques passages plus prenants et des considérations écologiques intéressantes, j'ai trouvé ça plutôt ennuyeux, et j'avoue avoir survolé bien des pages.
Je ne doute pourtant pas qu'il puisse passionner d'autres lecteurs.
Commenter  J’apprécie          130
murielcanard
  06 février 2021
J𠆚i bien aimé les disgressions écologiques,sociologiques et philosophiques faites avec beaucoup d’humour . le côté catalogue scientifique des animaux récoltés est plus lassante . L’écriture est belle
J𠆚i acheté ce livre car je pensais qu’il parlait de baleines . Bon... une ligne
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
PeterKmadPeterKmad   24 février 2014
Nous devions prendre la mer le lendemain au petit matin, et ce soir-là nous allâmes marcher dans les rues faiblement éclairées de La Paz. Nous nous demandâmes pourquoi le golfe nous était en si grande partie familier, pourquoi nous avions l'impression d'être "chez nous" dans cette ville. Nous n'avions jamais vu de ville qui eût même une ressemblance avec La Paz et, pourtant, en y arrivant, nous avions le sentiment de revenir plutôt que d'être en visite. Il y a, dans tout le golfe, une qualité indéfinissable qui déclenche un mécanisme d'identification, si bien que dans un décor exotique et fantastique on se retrouve en train de hocher la tête et de se dire intérieurement : "Oui, je sais". Sur le rivage, les colombes sauvages se lamentent dans l'air du soir et l'on ressent alors un serrement de cœur, une sorte de choc émotif, une nostalgie. Et, si l'on suivait le chuchotement de son impulsion, on s'éloignerait lentement de la brousse épineuses, en suivant l'appel des colombes. Chercher à se rappeler le golfe est comme chercher à recréer un rêve. Cela n'a rien de sentimental, et n'a guère de rapport avec la beauté ou même une attirance consciente. Le fait est qu'on est attiré par le golfe ; nous avons parlé à des hommes riches, propriétaires de bateaux, qui peuvent aller où ils le veulent. Ils se retrouvent régulièrement aspirés par le golfe. Depuis que nous sommes rentrés, il y a, quelque part en nous, quelque chose de positif, qui nous pousse à y retourner. Si c'était un endroit luxuriant et riche, cette attraction serait compréhensible, mais c'est un endroit violent, hostile et morose. Les montagnes de pierre s'élèvent jusqu'au ciel et il n'y a pas beaucoup d'eau douce. Toutefois, nous savons qu'il nous faut y retourner avant de mourir et nous ne savons pas pourquoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de John Steinbeck (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Steinbeck
Agnès Desarthe lit « Nevermore » de Cécile Wajsbrot.
Lecture suivie d'un dialogue sur la re-traduction avec Élise Lépine.
Elle-même traductrice et auteur de trois re-traductions – La chambre de Jacob de Virginia Woolf, Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout, d'Alice Munro et Des souris et des hommes, de John Steinbeck (à paraître), Agnès Desarthe donnera une lecture de Nevermore, le roman de Cécile Wajsbrot qui met en scène une traductrice aux prises avec une nouvelle version de To the Lighthouse. Dans ce texte, la narratrice/personnage/traductrice remet sans cesse sur le métier le roman de Virginia Woolf qu'elle connaît par coeur et qui génère, outre un éventail de phrases et d'interprétations qui se déploient à partir de l'original dans une quête éperdue de l'exactitude, une réflexion vivante et multiforme autour de la disparition.

À l'occasion de la 6e édition du Printemps de la traduction – Les traducteurs parlent aux lecteurs.
À lire – Agnès Desarthe, Ce coeur changeant, éd. Points, réédition 2021 – 2015.
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Des souris et des hommes

En quelle année est paru ce roman de John Steinbeck ?

1935
1936
1937

10 questions
784 lecteurs ont répondu
Thème : Des souris et des hommes de John SteinbeckCréer un quiz sur ce livre